THÉRAPIE
Featured Image

Dépendance affective : symptômes d'un trouble de la personnalité

Publié le 10/05/21 17:30

La dépendance affective, c'est ce ressenti inexplicable et presque viscéral que vous pouvez peut être éprouver, d'avoir besoin de quelqu'un dans votre vie, pour vous sentir être digne d'amour, pour vous sentir exister ou tout simplement pour être rassurée au quotidien. C'est aussi cette peur, cette angoisse incontrôlable de perdre l'être aimé ou de ne pas être aimé par cette personne et d'adopter des comportements irrationnels pour la retenir dans votre vie.

Il faut parfois plusieurs années avant qu'un dépendant affectif puisse se rendre compte qu'il souffre de ce type de dépendance, tandis qu'il enchaîne les relations affectives compliquées, voire toxiques, sans comprendre pourquoi il n'arrive pas à pleinement s'épanouir. C'est naturel, car la dépendance affective peut se manifester dans toutes les sphères de la vie et sous des formes différentes. Or, pour vivre une vie sociale et amoureuse saine, il faut pouvoir comprendre ce qu'est la dépendance affective, déterminer qu'elles en sont les causes et analyser les mécanismes de défense qui sont adoptés pour pallier à la peur de l'abandon. Cette étape est importante, car elle vous permettra d'en prendre conscience et de faire un premier pas vers votre bien-être.

Difficulté à prendre des décisions seule, peur de décevoir, peur d'être rejetée ou d'être abandonnée, difficulté pour dire non, peur de dire ou de faire quelque chose qui pourrait contrarier votre entourage, sont autant de signes qui peuvent vous aider l'identifier. 

Si vous vous reconnaissez dans ces premières caractéristiques, n'hésitez pas à faire le test suivant qui viendra compléter cet auto-diagnostic. 

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je en dépendance affective ?"


Sommaire de l'article :

  1. La dépendance affective, qui est concerné ?
  2. Quelles sont les causes de la dépendance affective ?
  3. Les symptômes de la dépendance affective
  4. Votre guide e-sante gratuit pour sortir de la dépendance affective

La dépendance affective : qui est concerné ? 

La dépendance affective se manifeste généralement chez des personnes exprimant une angoisse d’abandon et/ou de séparation, et qui se traduit par une peur d’être rejetée par l’autre, un besoin d’être rassurée et mise en confiance. Ce sont les principaux symptômes de la dépendance affective. Elle est ainsi le signe d’un besoin de l’autre pour être, faire et exister. La blessure d’abandon et l'angoisse de séparation à l’origine de la dépendance affective se développent dès l’enfance. Elles peuvent être issues de traumatismes, mais également de conflits familiaux, d’événements marquants tels qu’un divorce, ou encore la traduction d’un environnement peu sécurisant.

Ces angoisses, lorsqu’elles ne sont pas entendues et exprimées, perdurent dans le temps, pouvant ainsi rendre la personne dépendante affectivement. Ainsi, la personne qui en souffre exprime diverses difficultés en ce qui concerne la confiance en soi, l’estime de soi, le développement de relations instables, peu sécurisantes et un besoin de réassurance intense.

 

QUELLES SONT LES CAUSES DE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE ?

La dépendance affective est souvent en lien avec une angoisse d’abandon et/ou une angoisse de séparation ancrée.

dépendance affective - causesL’angoisse d’abandon est liée à des expériences antérieures. Elle se manifeste chez tous les nourrissons lorsqu’ils sont confrontés aux premières séparations avec leur mère. Ainsi, lorsque la mère «disparaît», le nourrisson se met à pleurer afin d’exprimer cette angoisse qu’elle ne revienne jamais. Chaque être humain vit cette angoisse au début de sa vie, qui est finalement apaisée et qui disparaît à chaque fois que la mère revient. C’est par l’expérience et l’apprentissage que cette angoisse ne perdure pas. Cependant, plusieurs facteurs peuvent venir réactiver cette angoisse, créant alors un choc émotionnel suscitant un sentiment d’impuissance et de solitude envahissant. L’angoisse d’abandon peut ainsi être activée dès lors que l’être aimé menace de disparaître. Par ailleurs, ces chocs émotionnels peuvent être à l’origine d’événements particulièrement marquants et traumatisants pour la personne confrontée à une situation de dépendance affective, tels que :

  • La perte d’un parent ou d’un proche : un parent qui quitte le domicile familial ou un décès.
  • Un divorce : au sein de la famille ou au sein du couple
  • Une hospitalisation : d’un parent ou d’un proche pendant une longue période.
  • Des troubles psychiatriques : chez un membre de la famille (dépression, addiction, psychose).
  • Des liens affectifs instables et peu sécurisants depuis l’enfance
  • Un développement au sein d’une famille peu sécurisante et soutenante ou, au contraire, au sein d’un foyer surprotecteur ne permettant pas l’apprentissage de la gestion de la séparation.

Ainsi, plusieurs facteurs peuvent être responsables de cette angoisse d’abandon ou de séparation. Il est parfois plus facile d’identifier sa source, notamment si elle est en lien avec un événement traumatique ou lorsque les liens familiaux ont été peu contenants, peu sécurisants.

Lire aussi l'article : Dépendance affective : 3 styles d'attachement qui la causent

Cependant, il est tout à fait possible de développer une angoisse d’abandon au sein d’un environnement propice au bon développement de l’enfant. En effet, un cadre familial trop protecteur ne permet pas à l’enfant d’être confronté à ce que génère une séparation sur le plan émotionnel. De ce fait, lorsque l’enfant y est confronté, il ne dispose pas de ressource suffisante lui permettant d’appréhender l’angoisse et de l’apaiser. Il ne faut cependant pas en conclure qu’une angoisse d’abandon se développe uniquement face à l’environnement familial ! Il est essentiel de rappeler que l'angoisse d’abandon peut se développer à n’importe quel stade de sa vie. Dire que quelqu’un développe une angoisse d’abandon à cause de ses parents serait donc un beau raccourci peu aidant.

En effet, une situation de dépendance affective n’est pas nécessairement en lien avec son environnement familial et une angoisse d’abandon. Ainsi, un environnement ou des relations extérieures autoritaires, directrices, des vécus de maltraitances, d’abus/d’agressions (physiques, moraux, ou encore sexuels), et un sentiment de dévalorisation constant peuvent conduire à une situation de dépendance affective.

De même, l’expression d’un handicap, d’une maladie grave ou encore l’issue d’un accident peuvent également représenter des facteurs de développement d’une dépendance affective.

L’ensemble de ces facteurs peut ainsi représenter la source d’un mal-être profond, associé à un manque d’estime de soi, de confiance en soi, qui ont alors pour conséquence un besoin permanent de l’autre, de son amour, de son soutien et d’être rassuré, guidé, afin de pouvoir être. En ce sens, la première étape afin de comprendre une situation de dépendance affective est alors d’identifier l’origine de cette angoisse envahissante puis, ses manifestations.

Lire aussi l'article : Les 5 causes insoupçonnées de la dépendance affective

Les symptômes de la dépendance affective

La dépendance affective peut se manifester sous différentes formes. Comprendre comment elle s'active, c'est vous aider à mieux vous connaître et à déterminer quels sont les axes sur lesquels vous avez la possibilité de travailler, si vous voulez sortir du manque affectif

Avant de vous expliquer les différents symptômes de la dépendance affective, il est important de retenir que ce trouble de la personnalité se soigne très facilement avec un accompagnement thérapeutique régulier.

 La thérapie par message de la Clinique E-Santé permet en ce sens de :

  • Vérifier avec un psychologue que vous êtes en dépendance affective.
  • Trouver l’origine de votre blessure affective pour la cicatriser.
  • Vous défaire de la peur du rejet, de l’abandon.
  • Retrouver votre liberté et ne plus souffrir du manque de l’autre.

Démarrez une thérapie

l'anxiété chez le dépendant affectif 

Face à l’angoisse d’abandon, de séparation, de la peur d’être rejeté ou encore exclu, un état d’anxiété diffus et envahissant peut se développer chez la personne en situation de dépendance affective. Il est alors possible d’observer cette anxiété en repérant, par exemple, plusieurs des symptômes suivants : palpitation, sueur froide, frissonnement, tachycardie (accélération du rythme cardiaque qui n’est pas due à un effort physique), sensation de mal-être interne (boule dans le ventre ou dans la gorge, sensation de fatigue importante, difficulté pour s'endormir et pensées répétitives face à la situation avant le coucher.

L’anxiété fait partie intégrante de la symptomatologie d’une situation de dépendance affective et se manifeste sur le plan émotionnel : stress, tension interne, frustration, peur psychique : préoccupations, inquiétudes constantes et envahissantes et physique : douleur musculaire et/ou névralgique, sensation de malaise interne.

DES AFFECTS DÉPRESSIFS

Une situation de dépendance amoureuse peut également être à l’origine de manifestation d’affects dépressifs que vous pouvez observer parmi la liste des éléments suivants :

  • Trouble du sommeil : insomnies, difficultés à l’endormissement, réveils anxieux.
  • Trouble de l’alimentation : augmentation de la sensation de faim ou au contraire, perte d’appétit.
  • Troubles libidinaux : augmentation ou diminution de la libido.
  • Sentiment de tristesse envahissant
  • Repli sur soi, isolement
  • Perte de motivation
  • Perte d’énergie et d’élan vital

Il est essentiel de repérer ces premiers signes qui peuvent alerter sur un début de dépression afin de pouvoir trouver des solutions à court et long terme et ne pas entrer dans un état de dépression marqué et durable.

DES DIFFICULTÉS RELATIONNELLES ET SOCIALES

Une situation de dépendance affective est en lien avec l’expression de difficultés relationnelles et sociales. En effet, la peur de perdre l’autre, de se sentir mis de côté ou encore de revivre un sentiment d’abandon sont à l’origine d’un déséquilibre relationnel chez l’individu qui vit une situation de dépendance affective.

Ces difficultés relationnelles peuvent ainsi se traduire de différentes manières selon l’état émotionnel et la situation vécue. Ainsi, il est par exemple possible d’observer des difficultés d’adaptation face à une situation stressante chez la personne en situation de dépendance affective. Par ailleurs, la peur d’être exclu et abandonné chez la personne qui vit une situation de dépendance affective peut alors se traduire par une sensation de malaise avec autrui dans lequel la communication représente un enjeu de taille. Verbaliser ses ressentis, ses émotions, ses idées est alors difficile à faire pour la personne en situation de dépendance affective, qui oscille entre exprimer ses besoins, ses envies, et coller à ce que l’autre attend de lui. De ce fait, la communication se traduit par une grande ambivalence chez le dépendant affectif.

Les relations peuvent alors être définies par des comportements fusionnels, dans un besoin de réassurance permanent, évitant, par un envahissement de la peur d’être abandonné et donc un rejet de toutes relations, ou encore des relations toxiques, à répétition ou non. Une personne en situation de dépendance affective exprime donc un fort déséquilibre dans ces relations, dans lesquelles elle est souvent sous le joug de l’autre, qui devient parfois tyrannique lorsqu'il s'agit d'une personne manipulatrice. Dans ce cas de figure, il est possible qu’une relation toxique se mette en place et soit ainsi à l’origine d’une anxiété d’autant plus envahissante, positionnant la personne dans une spirale infernale et dans un jeu de manipulation malsain dont il est difficile de sortir.

Ces difficultés peuvent également se traduire dans le milieu professionnel, notamment dans des rapports de force.

DES DIFFICULTÉS COGNITIVES 

Lorsqu’on parle de capacité cognitive, on entend l’ensemble des processus mentaux qui permettent à un individu de comprendre son environnement, d’interagir avec lui et de se mettre en mouvement. Dans le cadre d’une situation de dépendance affective, l’individu exprime des difficultés, notamment, dans le processus de prise de décision. En effet, la prise de décision positionne cet individu dans un choix draconien face auquel il oscille entre affirmation de soi, de ses besoins, de ses envies, et le fait de préserver l’amour, le respect, l’affection ou encore l’intérêt de l’autre, en se rangeant de son côté.

Pour la personne en situation de dépendance, aller à l’encontre de la volonté/du désir de cet «Autre» signifie risquer de le perdre. En ce sens, la prise de décision ne lui appartient plus et la responsabilité de toutes décisions, de toutes actions, est complètement attribuée à autrui. Par ailleurs, des difficultés d’organisation et de planification de l’emploi du temps, sont directement en lien avec ces difficultés dans la prise de décision. En effet, afin de préserver cette disponibilité psychique, émotionnelle et même physique à l’objet d’amour, la personne en situation de dépendance affective préféra rester totalement disponible, quitte à mettre de côté ses propres besoins, ses propres intérêts, afin de s’aligner avec ceux de l’autre.

Enfin, la perception de l’environnement et des situations vécues sont complètement biaisées par le prisme de la dépendance affective. En ce sens, la personne peut par exemple éprouver des difficultés à percevoir la toxicité d’une relation dans laquelle elle est engagée, face à une situation de dépendance affective, et ainsi répéter ces comportements néfastes pour son bien-être. De plus, toute rationalisation est impossible face à ce genre de situation puisque l’autre apparaît comme étant LA priorité absolue.

DES CONDUITES À RISQUE

Le dernier aspect essentiel à prendre en compte dans le cadre de la symptomatologie de la dépendance affective concerne la prise de risque qu’elle peut engendrer. L’angoisse d’abandon à l’origine de la dépendance affective est souvent associée à une recherche des limites aussi bien physiques, émotionnelles que psychiques. Ainsi, des abus de substances, des mises en danger volontaires ou inconscientes, des comportements à risque sur le plan physique ou sexuel par exemple, peuvent prendre place afin de permettre de combler le vide. Il est donc primordial d’identifier une situation de dépendance affective, notamment face à des relations toxiques, afin de prévenir les risques associés à ces mises en danger.

La dépendance affective peut ainsi s’exprimer de différentes manières. Pour certains, l’anxiété apparaît lorsque le compagnon ou un proche doit s’absenter quelque temps, suscitant ainsi panique, peur ou colère. Le besoin de contact est, ici, omniprésent et moteur du quotidien. Pour d’autres, la dépendance affective et l’anxiété qu’elle suscite à pour effet une peur de l’engagement intense dans certaines relations et donc un rejet de celles-ci. Il est alors possible que l’individu s’entoure de personnes qui pourraient plus facilement l’abandonner, le rejeter, l’exclure, ou avec lesquelles le contexte fait que la relation ne pourra pas fonctionner. Dans ce type de configuration, la personne en situation de dépendance affective entre dans un schéma comportemental qui vient confirmer ses pensées et ses croyances associées à la certitude qu’elle va être abandonnée.

Comment évaluer une situation de dépendance affective ?

 Afin de vous permettre au mieux de poser des mots sur cette souffrance que vous ressentez, la Clinique E-Santé a mis au point un questionnaire permettant de déterminer votre niveau de dépendance affective, tout en vous proposant une prise en charge thérapeutique par des psychologues cliniciens, afin de vous aider à affronter cette situation et à en sortir.

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je en dépendance affective ?"

Une évaluation, par un psychologue, dans le cadre d’une dépendance affective permet ainsi de définir ensemble un suivi adapté, personnalisé et aidant.  Identifier les causes, les symptômes et effectuer des tests vous permettant de déterminer si vous êtes en situation de dépendance affective est une première clé vers un état de mieux-être. Cet état désiré est celui pour lequel vous devez vous fixer des objectifs à atteindre pour vous sortir de cette situation. Cependant, cela n’est pas évident à faire et tenter d’y parvenir seul.e n’est pas chose aisée.

Une fois identifiée, une prise en charge psychothérapeutique peut s’avérer être une solution adaptée à la dépendance affective, afin de reprendre en main le contrôle sur votre environnement. La thérapie cognitivo comportementale (TCC) représente notamment une prise en charge adaptée à la personne en situation de dépendance affective, afin d’effectuer un travail sur les schémas de pensées dysfonctionnels à l’origine des difficultés d’adaptation, de prise de décision et de perception conflictuelle ou menaçante de l’environnement. Ces schémas de pensées conduisent ainsi la personne en situation de dépendance affective à adopter des comportements inadaptés par rapport à ses besoins et à son bien-être, dans le désir de préserver la relation coûte que coûte afin de ne pas réactiver l’angoisse d’abandon.

Il existe également la thérapie par exposition à la réalité narrative (T.P.E.R.N). Cette forme de thérapie permet une catharsis émotionnelle par l’écriture. En effet, elle permet un travail d’élaboration du traumatisme et des pensées toxiques qui sont à l’origine de ces biais de perception de l’environnement relationnel de la personne en situation de dépendance, par l’écriture, comme une forme de décharge émotionnelle. Derrière ce terme à la mode parfois posé à tort, la dépendance affective est une réelle souffrance pour celui qui la vit.

 

Appliquez dès maintenant 5 exercices pour sortir de la dépendance affective, en téléchargeant notre guide E-Santé gratuit :

Télécharger mon guide E-Santé