Sortir de la dépendance affective : 5 conseils pour arriver à vous libérer

Astuces pour sortir de la dépendance affective, ne plus être dépendant affectif

La dépendance affective impacte tous les domaines de votre vie : que ce soit la sphère familiale, amoureuse, professionnelle ou encore amicale. Et s'il s'agit d'une véritable addiction à l'autre mais aussi à tout ce qui peut venir combler le vide que vous ressentez, ce terrible manque affectif est la cause de beaucoup de vos souffrances. Alors, pour mettre fin à vos maux : échecs amoureux, relations toxiques à répétition, dépendance au regard des autres, peur de perdre les personnes que vous aimez... il est temps de briser ce cercle vicieux. Voici 5 conseils qui vous permettront de sortir de la dépendance affective.  

Par ailleurs, si vous n'êtes pas encore sûr.e d'être dépendant affectif, n'hésitez pas à réaliser le test suivant qui vous permettra d'évaluer vos comportements affectifs et votre degré d'attachement aux autres. Il vous apportera des informations importantes pour vous aider à prendre conscience de votre trouble.

Suis-je en dépendance affective ?

Vous pensez être dépendant affectif ? Vous avez besoin d'évaluer votre dépendance affective ?

Faites le test maintenant !

 

Conseil n°1 : Identifiez les origines de votre dépendance affective

Pour se sortir de la dépendance affective, il est essentiel de comprendre d'où elle vient et comment elle régit vos relations. Identifier les origines de son trouble est la première étape vers la guérison.

Il s'agit dans un premier temps, de prendre du recul sur votre vie et d'aller chercher dans votre enfance les éléments qui ont pu causer votre dépendance.

Réfléchissez à la relation que vous entreteniez avec vos parents, à toutes les petites humiliations que vous avez subies à l’école. Parfois, un tout petit déclencheur peut être à l’origine d’une sévère dépendance affective à l'âge adulte. Vous pouvez également vous rappeler des chocs émotionnels que vous avez vécus. La dépendance affective peut également se développer à la suite d'un choc traumatique, comme le décès d'un parent par exemple.

La plupart des dépendants affectifs ont vécu une enfance au sein d’un environnement familial dysfonctionnel. Il peut s’agir de parents maltraitants, absents ou encore des parents en proie à des maladies mentales ou physiques qui les ont, malgré eux, rendus négligents.

La relation avec ses parents est primordiale pour le jeune enfant car c’est dans les premières années de sa vie qu’il va créer son schéma d’attachement, en fonction de la relation qu’il entretient avec sa mère. 

A lire aussi l'article : Les 5 causes insoupçonnées de la dépendance affective

Conseil n°2 : Comprenez comment la dépendance affective affecte vos relations

Faire le point sur vos relations amoureuses est important car c'est souvent là que la dépendance affective fait le plus de dégâts. Cela vous permettra notamment de répondre à la question suivante : pourquoi mes relations amoureuses se répètent ?

Bien souvent, vous vivez des relations de couple difficiles, vous êtes submergé.e par vos émotions de peur, de culpabilité et d’angoisse. Vous souffrez d’une sorte de possessivité, d’une jalousie parfois maladive et d’un manque de confiance en vous. L’idée d'être sans votre partenaire vous fait du mal et vous traquez tout signe d’éloignement ou de désamour.

En effet, les relations du dépendant affectif sont souvent déséquilibrées parce qu’il s’efface au contact de l’autre et s’enferme dans sa relation comme si c’était le seul moyen d’exister. Son attachement à l’autre ne se forme pas à travers le partage mais à travers la peur de l’abandon.

Finalement, le dépendant affectif devient victime de ses propres choix, puisque dans sa recherche de la relation fusionnelle, de l’attachement profond et de l’amour, il va en réalité attirer ou créer des attachements toxiques sans même s’en rendre compte.

Vos partenaires se ressemblent pour la plupart ? Généralement, ce sont des personnes évitantes ou toxiques, et vous tombez, malheureusement, très souvent sur des manipulateurs ? Avez-vous la sensation de revivre les mêmes scénarios ? Les mêmes situations avec des personnes différentes ?

L'identification de vos schémas relationnels répétitifs est une étape importante pour sortir de la dépendance affective.

Conseil n°3 : Fixez-vous des limites dans vos relations

Pour continuer l’exemple de la dépendance affective dans le cadre d’un couple, il n’est pas risqué de parier que vous avez tendance à vous effacer totalement dans vos relations.

Il est possible que souvent, la dévalorisation de votre personne soit le seul moyen en votre possession pour garder auprès de vous un partenaire toxique. Or, en vous dénigrant vous-même, vous invitez les personnes toxiques à en faire autant.  

Sortir de la dépendance affective passe donc également par la fixation de limites pour vous-même et pour les autres. Vous n'avez pas à accepter la violence, la manipulation, la méchanceté gratuite par peur d'être seul.e. 

Pour vous aider dans cette étape, vous pouvez par exemple faire la liste de tous les événements ou éléments qui vous ont blessés dans une relation et vous demander pourquoi vous avez pardonné à cette personne.

Verbaliser l'origine de votre pardon vous permettra de prendre du recul sur votre seuil de tolérance et d'identifier plus facilement les éléments pour lesquels il est possible de pardonner et ceux pour lesquels vous ne devez pas pardonner. 

Conseil n°4 : Apprenez à vous aimer et développez votre confiance en soi

La plupart des dépendants affectifs ont un réel manque de confiance en eux, que ce soit en raison d’un désamour de soi ou d’une mauvaise estime, qui se traduit par un auto-jugement permanent. Or, l’une des clés indispensables à la guérison de la peur de l'abandon et donc à la dépendance affective, c'est une colonne vertébrale de confiance solide.

La colonne vertébrale de confiance est une image qui décrit les 4 piliers qui composent la confiance en soi. Il est essentiel de travailler la restauration de la confiance en soi pour sortir définitivement de la dépendance affective.

  1. L’amour inconditionnel de soi : c'est-à-dire un amour sans conditions envers votre personne, avec vos qualités, vos défauts, votre passé, vos erreurs et vos choix. Il est dit qu’il est nécessaire de s’aimer entièrement afin de disposer d’une base solide pour les autres piliers de cette confiance en soi.

  2. L’estime de soi : une mauvaise estime de vous implique que vous donnez peu de valeur à votre personne et de ce fait, vous êtes plus souvent entouré de personnes qui ne vous correspondent pas. Vous avez la sensation que les autres vous font un “cadeau” lorsqu’ils sont auprès de vous, quand bien même ces personnes seraient maltraitantes ou blessantes. Le dépendant affectif à généralement un manque d’estime de soi, ce qui explique aussi l'enchaînement de relations toxiques ou dysfonctionnelles.

  3. La confiance en soi : il est possible d’avoir une confiance en soi extrême quand il s’agit de certaines disciplines et pour autant manquer d’amour et d’estime pour soi. C’est là toute la complexité de cette fameuse colonne vertébrale de confiance.

  4. L’affirmation de soi : s’affirmer, c’est savoir dire non d’une façon saine et respectueuse envers soi et envers les autres. Savoir dire non sans être agressif, savoir dire non quand il le faut, savoir dire non sans manipuler l’autre ou lui mentir.

Suis-je en dépendance affective ?

Vous pensez être dépendant affectif ? Vous avez besoin d'évaluer votre dépendance affective ?

Faites le test maintenant !

Conseil n°5 : Développez votre maturité affective

Combler la carence affective est un pas vers la guérison définitive du trouble de la personnalité dépendante. Pour cela, vous devez développer une maturité affective.

Cette étape ne peut se réaliser sans l'aide d'un professionnel de la santé mentale comme un psychologue spécialisé dans la dépendance affective par exemple car il s'agit d'un travail de transformation intérieure. 

Cette thérapie permet au dépendant affectif de développer une meilleure connaissance de soi et une meilleure conscience de soi. Il va, naturellement, se défaire de ses vieux mécanismes affectifs.

En consolidant un espace intérieur de joie qui ne dépend d’aucun facteur, d’aucun objet, d’aucun travail, d’aucune activité et d’aucune personne, vous allez soigner cette partie de vous qui vous empêche aujourd’hui de vivre des relations en accord avec vos besoins intérieurs, vos valeurs et votre quête de sens.

Enfin il est nécessaire de garder à l'esprit que la dépendance affective se montre parfois sous des formes insoupçonnées. Le dépendant affectif n'est pas toujours l’amoureux collant ou étouffant dont la vie est dédiée à l’autre. Il existe des dépendants affectifs dont le mode de vie est plutôt à l’opposé de l’imaginaire collectif : ils vivent seuls et ne s’engagent pas dans des relations. D’autres encore sont en proie à une addiction et ne laissent pas imaginer une seule seconde que leur mal-être est lié à une carence affective. Ils n’en ont même pas conscience.

À retenir

Plus subtil encore, certaines personnes, vues par tous comme des “sauveurs” sont en réalité des dépendants affectifs atteint de ce fameux syndrome du sauveur et qui, en volant au secours des autres, soulagent la tension et la détresse de leur vide intérieur. Il est important de consulter un psychologue dès qu’il existe un déséquilibre dans sa vie relationnelle, tout simplement parce que la dépendance affective se guérit très bien et souvent avec une thérapie brève. Il serait dommage de s’en passer.

A lire aussi l'article : Comment sortir du manque affectif pour toujours

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter