Les 5 causes insoupçonnées de la dépendance affective

À l'origine de la dépendance affective se trouvent plusieurs causes qu'il faut identifier pour avancer.

Besoin constant de l’autre pour se sentir bien, difficulté dans la séparation, relations toxiques à répétition, besoin de réassurance permanent : la dépendance affective est une addiction qui se manifeste notamment par des difficultés relationnelles. En ce sens, des schémas de pensées se construisent en lien avec cette perception « biaisée ».

De plus, la dépendance affective s’exprime également par des difficultés psychiques et émotionnelles, une forte anxiété, une peur d’être rejeté, des problématiques d’adaptation et de prise de décision.

Identifier les causes de la dépendance affective vous permettra finalement de prendre conscience de vos biais de perception et de vos schémas de pensées dysfonctionnels. Il s’agit alors de la première étape vous permettant d’en sortir.

Dans cet article, nous allons explorer cinq situations qui sont à l’origine de la dépendance amoureuse.

Suis-je en dépendance affective ?

Vous avez besoin d'évaluer votre dépendance affective ?

Faites le test maintenant !

Pourquoi devient-on dépendant affectif ?

On ne naît pas dépendant affectif, on le devient dans l’enfance ou même plus tard au cours de la vie à la suite d’évènements et de situations particulières. Voici cinq causes de la dépendance affective :

  • Cause n°1 : un environnement dans l’enfance peu sécurisant
  • Cause n°2 : la perte d’un être cher
  • Cause n°3 : un abus sexuel
  • Cause n°4 : des agressions psychologiques
  • Cause n°5 : le handicap, la maladie ou un accident
  • Cause n°6 : le manque d'estime de soi

Cause n°1 : un environnement dans l’enfance peu sécurisant

L’origine de la dépendance affective peut se trouver dans un environnement familial peu sécurisant ou trop protecteur dans l’enfance, provoquant un trouble de l’attachement qui lui-même va générer un besoin de réassurance constant.

Dans ce cas précis, le trouble de l’attachement est ce qui est en cause de la dépendance affective. Cela va se manifester de différentes manières : par exemple, dans des comportements excessifs de rejet ou des conduites envahissantes pour l’objet d’amour, l’objet désiré, afin de se protéger face à cette peur de l’abandon.

Un ensemble de mécanismes de défense va ainsi se mettre en place dans le but de se protéger psychiquement face à la perte potentielle qui est anticipée par la personne en situation de dépendance amoureuse.

Comment peut-on définir l’attachement ?

L’attachement est le processus développemental par lequel le bébé apprend à accepter la séparation avec la mère, et parvient à se scinder d’elle, se différencier d’elle et intégrer qu’il est un individu à part entière.

En effet, au cours des premières années de vie, le nourrisson éprouve un fort sentiment d’anxiété lorsque sa mère disparaît de son champ de vision, ce qui provoque ainsi des cris, des pleurs, lui permettant de signaler cette anxiété.

Le comportement de la mère face à ces pleurs va permettre à l’enfant d’être apaisé, rassuré, et de développer des capacités d’adaptation et de réassurance face à l’angoisse. Il est alors essentiel pour la mère de permettre à l’enfant de trouver cet équilibre entre le fait d’être trop présent ou pas assez.

Cet équilibre s’établit durant tout le processus de développement de l’enfant, et lui permettra, par ses contacts avec ses pairs, de trouver un juste milieu afin de développer des relations saines et étayantes.

En ce sens, un environnement peu adapté au bon développement de l’enfant, marqué par l’anxiété, la maladie, les séparations, le manque d’autonomie, le stress, les abus, la violence, ou encore l’abandon, pourrait avoir pour conséquence la manifestation d’une dépendance affective.

Cependant, un environnement familial trop protecteur où l’enfant ne prend que très peu de risques, ne fait que très peu d’expériences et est surprotégé peut être la cause de la dépendance affective. En effet, les capacités d’adaptation n’auront pas été suffisamment développées, étant donné la réponse immédiate donnée systématiquement aux besoins de l’enfant.

Cause n°2 : la perte d’un être cher

L’origine de la dépendance affective prend parfois sa source à la suite de la disparition d’un être cher. Le deuil est une situation à laquelle chacun d’entre nous est confronté au cours de sa vie : perte d’un parent, d’un proche, d’un ami… Face à la perte d’un être aimé, des vécus d’abandon, des angoisses de perte peuvent se manifester.

Ces ressentis sont tout à fait normaux et légitimes face au décès d’un proche et peuvent perdurer dans le temps. Un processus de deuil se met alors en place afin de sortir de cet état de stupeur face à la perte de cet être pour finalement accepter sa disparition. L’acceptation ne signifie pas pour autant que cette perte ne soit pas douloureuse, mais bien que l’individu soit parvenu à se réadapter dans son quotidien pour faire face à ce décès.

Ainsi, lorsqu’une personne ne parvient pas à s’adapter à cette perte, cela peut être une cause de la dépendance affective envers un proche, un membre de la famille, une relation amoureuse, etc.

On parle d’un deuil pathologique lorsque le processus de deuil en cinq étapes n’a pas abouti au bout de 12 mois.

Ainsi, lorsque le travail de deuil n’est pas achevé et que ce cheminement psychologique adaptatif n’est pas abouti, surmonter le choc provoqué par le décès de cet être aimé devient impossible et a des répercussions comportementales.

Comment se manifeste alors la dépendance affective ?

Face à ce décès, une angoisse d’abandon peut être réactivée ou bien se développer, comme une forme de mécanisme de défense. Cause de la dépendance affective, la perte de cet individu est tellement insurmontable qu’il est essentiel de trouver un nouveau point d’ancrage, comme une forme de protection, de sécurité, pour affronter cette perte. Être et vivre sans lui n’est alors pas envisageable et conduit à développer certains comportements comme un repli sur soi avec un rejet d’autrui pour se protéger de leur potentielle disparition ou, à l’inverse, un besoin constant d’être entouré et rassuré par un proche.

Il est également possible d’observer alors des comportements à risque, comme le fait de s’engager dans des relations toxiques, afin de s’autodétruire, de manière inconsciente et ainsi de souffrir par culpabilité de la perte de l’être aimé. 

Les conséquences d’un deuil pathologique sont très marquées sur le plan physique, émotionnel et psychique : troubles du sommeil, perte d’appétit, perte de libido, difficulté de concentration, tristesse envahissante, détresse psychologique, culpabilité, rumination, pensées suicidaires, autodévalorisation, perte d’estime de soi, etc.

Or, l’ensemble de cette symptomatologie peut également être en lien avec une situation de dépendance affective. Il est alors primordial d’en identifier les signes ainsi que les manifestations, afin de pouvoir faire ce deuil, tout en trouvant un équilibre sur le plan relationnel, permettant à chacun de s’épanouir pleinement dans la relation amoureuse notamment.

À lire aussi : 6 preuves d’une dépendance affective dans votre couple

Cause n°3 : un abus sexuel

Avoir subi des agressions et des abus sexuels peut également être à l’origine de la dépendance affective. Les violences sexuelles sont des événements traumatisants qui marquent profondément l’individu sur le plan émotionnel, et engendrent la mise en place de comportements de défense pour pallier la menace.

En ce sens, diverses situations, événements ou personnes peuvent apparaître comme menaçantes et dangereuses pour l’individu qui a subi ces abus et qui est potentiellement en situation de stress post-traumatique. Dans ce cas, il apparaît essentiel pour lui de se protéger en adoptant des comportements défensifs, par exemple en se repliant sur soi.

De ce besoin de protection peut ainsi se développer une dépendance amoureuse. Une tierce personne vers laquelle se dirige la dépendance pourra porter la représentation du « sauveur », qui protège, qui comprend et qui aide à affronter et à surmonter ces événements traumatiques. L’autre devient alors indispensable au quotidien. Le perdre signifierait donc devoir affronter seul ces traumatismes, ce qui est alors inenvisageable.

Ce sentiment est tout à fait légitime ! Subir des violences sexuelles, laisse des marques et demande du temps, du soutien, de l’accompagnement. Il n’est évidemment pas question d’affronter ces traumatismes seul.

En revanche, il est important de prendre conscience de la situation de dépendance amoureuse qui peut se créer en parallèle afin de ne pas envahir l’autre. Une prise en charge psychologique peut vous aider à bénéficier de l’aide dont vous avez besoin face à ces événements traumatiques et vous permettre de les affronter en revenant aux causes de la dépendance affective.

Et si vous étiez en dépendance affective sans le savoir ?

Vous ressentez un grand vide intérieur et avez l’impression de ne réussir à le combler que lorsque vous recevez de l’amour de quelqu’un. Vous ne parvenez pas à vous aimer sans l’autre. Vous avez très peur d’être abandonné et d’être seul. Alors quand vous sentez que la situation vous échappe vous pouvez vous montrer jaloux ou susciter une scène pour mettre à l’épreuve la loyauté de votre partenaire. Vous avez besoin qu’on vous montre constamment que l’on vous aime parce que vous avez subi un manque affectif à un moment donné de votre vie et que cela était insupportable à vivre.

Voici ce que va vous apporter la thérapie digitale, sur la base des résultats constatés cliniquement chez nos patients ayant été en dépendance affective.

Vous allez :

- Apprendre à vous aimer pour ne plus dépendre de facteurs externes à votre bonheur
- Retrouver une bonne estime de vous-même et prendre conscience de votre valeur
- Développer une plus grande autonomie affective pour être serein avec vous-même
- Réfléchir aux valeurs qui vous importent pour trouver un partenaire qui vous correspond

Démarrez une thérapie maintenant !

Cause n°4 : des agressions psychologiques

À l’origine de la dépendance affective on peut trouver des agressions psychologiques. Les abus moraux, la maltraitance, le harcèlement : autant de situations de violences psychiques qui vont fragiliser l’individu et provoquer des situations traumatiques venant nourrir la dépendance.

L’équilibre psychoaffectif étant fragilisé et meurtri, des comportements défensifs vont se mettre en place afin de se protéger des menaces et garantir la survie : l’amnésie traumatique en fait par exemple partie, mais c’est également le cas de la dépendance amoureuse. Celle-ci va se manifester au contact de l’autre : le besoin de la présence, du soutien, d’une tierce personne qui représente une « barrière de protection » deviendra nécessaire et permanent pour faire face et tenir le coup pour ne pas s’effondrer psychiquement.

Une thérapie cognitivo-comportementale, des séances d’EMDR, de sophrologie, ou encore une psychothérapie humaniste peuvent vous aider à travailler sur cette dépendance affective qui s’est développée face à ces vécus traumatiques. 

À lire aussi : 6 étapes pour sortir de l’enfer des violences conjugales

Cause n°5 : le handicap, la maladie ou un accident

Les situations et les événements de vie qui conduisent dans un premier temps à la dépendance physique ou psychologique peuvent être à l’origine de la dépendance affective. En effet, une personne en situation de handicap dès la naissance, à la suite d’un accident, pour cause de maladie, ou encore d’un événement traumatique, peut être confrontée à une réduction de ses capacités physiques ou psychiques.

Il peut s’agir d’une impossibilité de se déplacer seule, de perte de mémoire à court, moyen, long terme, de perte de l’audition, de la vue ou de l’usage de la parole, etc. Cette dépendance subie est imposée par le corps et nécessite donc pour la personne de demander de l’aide et du soutien à son entourage afin de pallier ce manque d’autonomie.

Ces situations vont causer de la dépendance affective face à cette nécessité de recevoir du soutien de la part d’une personne de l’entourage, mais également du fait du sentiment de frustration que le manque d’autonomie peut susciter. En effet, face à ce constat de ne pas pouvoir se déplacer seul par exemple, un sentiment d’injustice, de la colère et de la frustration peut se développer, conduisant ainsi la personne à combler ce ressenti par un besoin d’amour et de réassurance.

Suis-je en dépendance affective ?

Vous avez besoin d'évaluer votre dépendance affective ?

Faites le test maintenant !

Cause n°6 : le manque d'estime de soi

Le manque d’estime de soi est souvent à l’origine de la dépendance affective. Il peut se traduire par un sentiment d’inutilité, d’échec, par un manque de confiance en soi et par des relations déséquilibrées. Les états anxieux, le repli sur soi, la dévalorisation sont alors symptomatiques du manque d’estime de soi.

Dès lors que la personne qui ne s’estime pas développe une relation avec un individu qui lui permet de combler ce besoin d’être soutenue, contenue, et valorisée, l’autre devient alors un repère, un point d’ancrage, qui va enrayer l’anxiété et la dévalorisation de soi.

En ce sens, il est possible que cette tierce personne apparaisse comme étant la solution pour regagner cette estime perdue : en résulte ainsi une relation de dépendance amoureuse. Lorsqu’une personne vit une telle situation, la perception de soi se module en fonction de ce que l’objet d’amour (l’individu avec lequel elle vit cette relation), lui renvoie d’elle-même.

Il est alors possible d’observer des fluctuations dans la manière de se percevoir, tantôt dans un aspect positif lorsque l’autre nous valorise, et tantôt dans un aspect plus négatif notamment face aux doutes, aux exigences et aux remarques (négatives ou non) de l’autre. Ainsi, la situation de dépendance amoureuse ne permet pas réellement de combler ce manque mais au contraire, elle le renforce.

Cette oscillation dans la perception de ses capacités, ses qualités, ses défauts, son potentiel, ses talents, ou encore sa personnalité, dépend directement du jugement et de l’appréciation de l’autre. Penser à soi, à ses propres besoins, à ses envies devient alors difficile puisque cet autre représente une priorité.

Il devient alors essentiel pour la personne dépendante de correspondre uniquement aux attentes de cette personne en particulier, la faisant ainsi entrer dans un cercle vicieux de sur-adaptation par la mise en place de comportements compensatoires face à ce qui est attendu d’elle. C’est donc précisément ces comportements qui ne permettent pas de développer la confiance en soi et l’amour-propre, puisque l’idéal identifié ne pourra jamais être atteint. 

Il est également important de noter que le manque d’estime de soi, bien qu’il puisse être une cause de la dépendance affective peut aussi en être une conséquence. En effet, si nous prenons l’exemple d’une relation toxique avec emprise, la personne en situation de dépendance pourrait exprimer un manque d’estime personnelle à l'issue de cette relation.

La dépendance affective est-elle une maladie ?

La dépendance affective n’est pas une maladie. C’est un trouble du lien affectif qui se manifeste comme un mécanisme de défense. Lorsqu’elle engendre de la souffrance, on peut parler d’état pathologique qu’il est nécessaire de prendre en charge pour aller mieux, d’autant qu’elle peut être le symptôme d’un trouble de la personnalité.

Identifier la cause de votre dépendance amoureuse vous permettra dans un premier temps de comprendre ce fonctionnement et ces comportements que vous avez mis en place face à la perte ou à la suite de l’évènement traumatique que vous avez subi et qui vous envahit. C’est de cette façon que vous parviendrez à mettre des mots sur cette souffrance que vous ressentez au quotidien, pour ainsi prendre conscience de ces mécanismes. 

Par ailleurs, comprendre l’origine de la dépendance affective est nécessaire à une prise en charge adaptée à vos besoins, vos problématiques et votre rythme. Cela peut se faire au sein même d’une prise en charge psychothérapeutique.

Cette dernière aura pour objectif de vous aider à identifier les causes de cette dépendance affective, mais aussi les solutions pour vous reconstruire et vous épanouir, sans être dépendant de cette relation déséquilibrée et qui vous met en souffrance.

À retenir

Non, la dépendance amoureuse ne signifie pas forcément que vous êtes un jaloux maladif avec votre partenaire et que vous êtes envahissant à cause d’un manque d’amour de la part de vos parents. Elle peut se manifester de diverses manières et à l’issue d’une situation dans laquelle vous avez ressenti un profond sentiment de peur, d’anxiété ou à la suite de la perte de quelque chose, de quelqu’un, qui représentait un point de repère pour vous.

Il est important de rappeler que l’origine de la dépendance affective peut se trouver dans le développement de la personne depuis l’enfance. Il peut également s’agir d’un fonctionnement adopté comme une forme de défense à l’issue d’un événement lors duquel la perte et l’abandon ont marqué l’individu. Les causes de la dépendance affective sont variées et souvent insoupçonnées. Il est important de les connaître avant d'agir.

N’oublions pas que cette situation n’est pas une fatalité et qu’il est tout à fait possible d’en sortir, notamment par une prise en charge psychothérapeutique.

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter