5 conseils pour sortir de l'emprise d'un pervers narcissique

L'emprise d'un pervers narcissique est destructrice mais de nombreux conseils existent pour en sortir.

Nombreuses sont les personnes que l'on peut retrouver en consultation, souffrant d'une relation toxique. Être sous l'emprise d'un pervers narcissique, homme ou femme, n'a pas lieu uniquement que dans le cadre de la vie amoureuse : les PN sont présents dans le monde du travail mais également dans la sphère familiale (on peut avoir des parents ou des enfants toxiques) ou amicale.

Le potentiel destructeur de la relation tient au fait que l'un des deux est porteur de l'une des 4 personnalités toxiques en soi. Il aura tendance à assujettir sa victime, au point que se développe une relation d'emprise particulièrement nocive pour elle.

Si vous-même avez des doutes sur la nature de votre relation ou si vous pensez être en couple avec un pervers narcissique, voici 5 conseils qui vous permettront de vous sortir de l'emprise et de retrouver votre équilibre.

N'hésitez pas également à faire le test suivant, qui vous permettra d'être fixé sur la nature de votre relation.

Suis-je sous emprise ?

Vous pensez avoir été victime d'une personne toxique ou être actuellement sous l'emprise d'un pervers narcissique ?

Faites le test maintenant !

Comment ne plus être sous l’emprise psychologique d’un pervers narcissique ?

Pour préserver votre santé, retrouver votre équilibre personnel et vous reconstruire, il est essentiel de prendre du recul sur cette relation toxique afin d'y mettre fin. Voici 5 conseils pour sortir de l'emprise du pervers narcissique.

  1. Conseil n°1 : Prenez conscience de l'emprise
  2. Conseil n°2 : Sortez du déni
  3. Conseil n°3 : Faites le deuil de la relation
  4. Conseil n°4 : Sortez de l'isolement
  5. Conseil n°5 : Transformez-vous

Conseil n°1 : Prenez conscience de l'emprise

Prendre conscience de l’emprise est une étape fondamentale pour pouvoir en sortir. Que la relation soit vécue sous le prisme professionnel, affectif ou familial, reconnaître la manipulation psychologique de votre bourreau, va vous permettre de comprendre que vous êtes la victime et que le problème vient de lui.

En effet, le psychiatre P.-J. Parquet, a travaillé sur l'emprise mentale et ses conséquences et plus particulièrement dans le contexte des sectes. Il est possible de reprendre ses critères pour repérer et identifier une relation d'emprise. Tout d'abord, l'emprise peut être identifiée par la rupture dans le comportement, les conduites, les pensées et les jugements de la personne victime par rapport à son état antérieur. Elle va se retrouver petit à petit modelée selon les valeurs de l'autre, qu'il s'agisse de son partenaire, d'un supérieur hiérarchique ou d'un proche (ami ou famille).

Ensuite l'emprise se caractérise par une mise à disposition progressive de la totalité de la vie de la victime au pervers narcissique. Il s'agit d'une mise à disposition qui s'accompagne de loyauté absolue, d'obéissance et de crainte vis-à-vis de l'autre, avec la croyance qu'il n'est pas possible de revenir à un mode de vie antérieur. La victime est dans le même temps dépossédée de ses compétences et anesthésiée affectivement : elle n'est plus en mesure d'exercer son jugement ou sa liberté de choix, à savoir sortir de l’emprise.

Enfin, ce tableau s'accompagne d'une imperméabilité de la victime du pervers narcissique aux avis ou conseils extérieurs. En effet, elle n'est plus réceptive aux retours de son environnement, notamment de son entourage social, ce qui la prive d'une possibilité de remettre en question son mode de fonctionnement et de prendre conscience du pouvoir exercé sur elle par le PN. Sortir de l'emprise est donc impossible pour le moment.

Nous ne sommes pas si loin de ce que l'on pourrait appeler un lavage de cerveau, puisque le pervers narcissique met tout en œuvre pour en arriver au résultat que nous venons de décrire, à travers des processus de manipulation mentale, de dévalorisation et de négation de l'autre. Cependant et heureusement, il est rare que l'on retrouve la présence de l'ensemble de ces critères. Si vous reconnaissez certains de vos modes de fonctionnement passés ou présents dans cet article, c'est que vous vous posez des questions sur ce que vous vivez et que vous avez le recul nécessaire pour remettre en question cette relation qui vous fait souffrir.

Le premier conseil pour sortir de l'emprise psychologique est donc de vous observer, avec le plus de lucidité possible, pour prendre conscience que vous sacrifiez une part importante de vous-même dans la relation et que le PN vous a dépossédé d'une partie de votre identité propre, par ses attentes et projections. À ce stade, il est possible que vous vous sentiez vidé, sans énergie parce que sortir du piège dans lequel vous êtes tombé peut vous paraître insurmontable.

Cependant, vous devez vous dire que cette prise de conscience est la base fondamentale du processus d'émancipation d'une personne perverse narcissique. Cette première étape vous conduira progressivement à sortir de l'emprise pour vous reconstruire : c'est un pas après l'autre, en essayant de vous reconnecter à vos besoins profonds, que vous trouverez les ressources pour vous extraire de cette situation destructrice.

Bon à savoir N°1

Le pervers narcissique, ou PN, est une personne souffrant d'un trouble de la personnalité narcissique sur laquelle s'est associée une perversion.

Il s'agit d'un manipulateur pathologique qui n'a qu'un seul objectif : détruire ses victimes pour se valoriser. Toutes les techniques de manipulation qu’il emploie sont orientées vers ses intérêts. L'une des principales caractéristiques d'un pervers narcissique est son absence totale d'empathie. De ce fait et selon lui, tout ce qu'il fait est légitime et sortir de l’emprise s’avère complexe.

Cela s'explique notamment par sa propre construction identitaire, qui a pu être entravée par la vision de situations violentes durant son enfance ou le fait d'avoir eu lui-même des parents toxiques et plus particulièrement, pervers narcissiques.

Conseil n°2 : Sortez du déni

Se défaire de l'emprise de son agresseur demande de sortir du déni de la situation. En effet, une relation toxique comme celle qui unit un pervers narcissique à sa victime est caractérisée par le déni : il est dans la négation de l'autre en tant que personne, mais il est aussi dans le déni quant à la nature dysfonctionnelle et pathologique de ses modes de fonctionnement intimes et relationnels. C'est un déni profond et nécessaire à sa survie, au maintien de sa structure de personnalité et véritable manifestation de sa perversion.

La victime, quant à elle, est souvent dans le déni de sa propre souffrance et de sa dépendance. Cependant, à partir du moment où elle a la capacité de se questionner, elle possède, à la différence du PN, les moyens psychiques pour sortir du déni sans s'effondrer, même si ce n'est pas un processus facile.

De ce fait, le second conseil est d'accepter de reconnaître votre souffrance et dans le même mouvement, le caractère anormal et illégitime du traitement qui vous est infligé par votre celui qui porte l'emprise : collègue, parent, partenaire, ami... Il faut que vous en arriviez au moment où vous êtes persuadé que vous ne méritez pas de vivre cela. C'est un processus qui prend du temps et qui va de pair avec la prise de conscience progressive de votre dépendance vis-à-vis de l'autre et de la relation.

Être sous l'emprise de quelqu'un c’est se retrouver prisonnier de manière pernicieuse, d'un cercle vicieux par lequel le pervers narcissique vous détruit à petit feu. Si cette relation destructrice a pu durer, c'est parce qu'il joue sur vos fragilités et sur vos failles au niveau de votre estime de vous-même. Il s'agit de prendre conscience de l'existence de ces failles qui ont permis à l'emprise de s'installer et de les reconnaître. Vous sortez ainsi, d'un déni par la compréhension profonde du mécanisme de cette relation : l'autre se nourrit de vos faiblesses et ne pourrait vous nuire sans cette prise que vous lui offrez involontairement.

Vous devez cependant vous rassurer sur le fait que nous portons tous des fragilités affectives plus ou moins importantes. Le problème est bien le fonctionnement pathologique de votre bourreau qui les utilise contre vous, pour vous détruire. Reconnaître sa souffrance et identifier sa dépendance constituent donc la deuxième étape pour sortir de l'emprise.

Bon à savoir N°2

Les PN ont conscience des techniques de manipulation qu'ils mettent en place, mais leur manque d'empathie les empêche de se remettre en question. C'est l'une des principales raisons qui permettent d'affirmer qu'il est impossible de guérir un pervers narcissique.
 
En conséquence, tant que la relation perdure, il continuera de manipuler sa victime, qui sera petit à petit détruite sur le plan psychologique et physique.

Conseil n°3 : Faites le deuil de la relation

Enterrer l'histoire, passer à autre chose : sortir de l'emprise psychologique demande de faire son deuil. Il est facile de projeter beaucoup de fantasmes et d'idéaux dans une relation. Cependant, il y a un certain nombre de choses qu'il est légitime d'espérer trouver dans le cadre d'une relation saine et qui ne sont tout simplement pas accessibles au pervers narcissique.

Alors même que vous êtes plus lucide sur l'évolution pathologique et destructrice de la relation, suivant le degré de l'emprise mentale et la dépendance dans la relation (généralement sous la forme d'une dépendance affective), vous pourriez justement avoir envie de travailler sur la situation pour retrouver l'état agréable des débuts, quand tout allait bien. Vous devez en effet sentir que votre bourreau est lui aussi dépendant de vous et qu'il a besoin de votre présence auprès de lui.

C'est véritablement le cas, puisque sans sa victime, un PN ne peut s'épanouir. L'attachement sincère que vous pouvez ressentir à son égard peut vous pousser à vouloir maintenir la relation pour mieux la transformer. Le déni de certaines victimes porte en effet sur le caractère irrémédiable de la pathologie de l'autre : vous admettez qu'il y a un problème, mais vous vous accrochez à l'idée que vous pouvez le régler voire en espérant le guérir. Or c'est impossible de guérir ou de soigner un pervers narcissique.

Être sous l'emprise de quelqu'un c'est ressentir beaucoup d'empathie pour lui, parce que les victimes ont conscience des carences affectives importantes et précoces qui sont responsables de son état actuel. Il faut cependant garder à l'esprit qu'un véritable pervers narcissique ne souffre pas : il est protégé de la souffrance par sa construction même et considérera toujours que le malade, c'est l'autre.

Il y a là une impasse, qui se fonde sur une incapacité fondamentale à se remettre en question qui est constitutionnelle, structurelle. Il n'est tout simplement pas en mesure de porter un regard lucide sur lui-même et de prendre ses responsabilités. C'est pourtant l'une des bases pour une prise en charge psychothérapeutique, qui demande la mise en œuvre d'un travail introspectif.

De la même manière et pour les mêmes raisons, ne cherchez plus à le comprendre. Le pervers sait se victimiser pour vous garder sous emprise. N'essayez pas, non plus, d'être compris par lui. Il n'est pas possible de mettre en place une communication saine et constructive avec un manipulateur aussi toxique, puisqu'il est incapable d'empathie et donc de se relier véritablement à l'autre.

Sortir de l'emprise engendre souvent des deuils douloureux à faire pour la victime qui aurait besoin d'être entendue et prise en compte dans ses ressentis, en particulier lorsqu'elle sort du déni et commence à remettre la relation en question. Pour pouvoir avancer de votre côté, il faut cependant accepter que la seule chose que vous puissiez faire pour vous extraire de cette situation soit de rompre la relation toxique. Vous risquez en effet de vous épuiser inutilement et de vous fragiliser plus encore à tenter de sauver la relation ou le pervers.

Bon à savoir N°3

Fréquenter un pervers narcissique est dangereux et il est très important de pouvoir les identifier afin de ne pas tomber dans cette spirale infernale.
 
Cependant, lorsque la relation s'est créée, la victime peut tout à fait mettre fin à sa condition et sortir de l’emprise, grâce à des conseils qui lui permettront de se reconstruire après la relation avec le pervers narcissique.

Conseil n°4 : Sortez de l'isolement

Pour briser l'emprise il est important et nécessaire de sortir de l'isolement afin que vous puissiez trouver des ressources extérieures et que vous soyez soutenue dans votre démarche d'émancipation.

Être comprise et accompagnée dans le processus de conscientisation, de remise en question et à terme de rupture de la relation toxique avec un pervers narcissique, vous permettra d'avancer à votre rythme, avec la conviction que vous êtes sur le bon chemin.

Sous son influence vous avez pu vous éloigner de vos proches et/ou les tenir à l'écart de la réalité de ce que vous viviez. Les victimes se sentent en effet souvent coupables de leur situation, voire éprouvent un sentiment de honte relative à leur vulnérabilité et au fait de se voir dégradée par celui qu'elle considère comme un conjoint, un collègue, un proche parent ou encore un ami. Pour sortir de l'emprise psychologique, il est cependant toujours temps de renouer avec les personnes qui comptent pour vous, ne serait-ce que pour vous reconstruire un espace psychique et intime qui échappe au bourreau.

Si vous ne vous sentez pas capable de partager vos ressentis et de vous livrer sur vos difficultés à vos proches parce que vous craignez leur jugement, vous pouvez aussi vous tourner vers un professionnel de la santé psychique comme un psychologue clinicien qui saura vous écouter avec objectivité et vous guider avec bienveillance. La priorité est de pouvoir rompre l'isolement au sens psychique, en acceptant de vous tourner vers autrui pour demander de l'aide et du soutien afin de sortir de l'emprise définitivement.

Se libérer de l’emprise d’un pervers narcissique, c'est possible !

Cette personne vous a endormi avec ses belles paroles et ses attentions. Elle vous a fait miroiter que vous étiez unique pour mieux vous avoir sous son emprise. Vous avez baissé la garde et êtes désormais à sa merci. Elle vous a écrasé pour mieux régner. Pire, cette personne vous a fait croire que vous n’étiez rien sans elle, sauf que vous y croyez profondément. Vous ne voyez pas comment vivre sans sa présence. Vous n’avez plus confiance en vous, vous doutez de vous et avez l’impression que vous ne valez pas grand-chose alors vous vous accrochez à cette personne malgré vous. Vous aimeriez vous libérer de son emprise toxique.

Voici ce que va vous apporter la thérapie digitale, sur la base des résultats constatés cliniquement chez nos patients ayant été victime d’un pervers narcissique.

Vous allez :

- Vous libérer de l’emprise de votre bourreau et sortir de cette relation toxique
- Prendre conscience de votre valeur et de votre force intérieure
- Retrouver confiance en vous et vous affirmer
- Apprendre à poser des limites pour ne plus jamais subir une relation toxique

Démarrez une thérapie maintenant !

Conseil n°5 : Transformez-vous

En étant accompagné, vous pourrez enfin mettre en œuvre le processus de changement. La priorité est bien de vous mettre à l'abri de la relation toxique en vous séparant du pervers narcissique. C'est dans cette optique, qu'il est très important d'être bien accompagné. En effet, il est rarement facile de se séparer, en particulier quand la dépendance fonde la relation. C'est pourquoi, vous avez besoin d'être soutenu pour affermir votre décision et pour passer à l'action afin de sortir de l'emprise pour de bon.

Il est possible que vous ayez besoin d'avancer sur le plan personnel pour vous sentir capable de vous extraire de la relation avec le pervers narcissique. Dans ce cas, les premiers pas concrets pourront se réaliser sur la base d'un travail de restauration de votre estime de vous-même, détériorée par la relation. Cela implique de :

  • Identifier vos failles et les endroits où vous laissez l'autre vous envahir et vous dominer.
  • Prendre conscience de vos fragilités affectives spécifiques.
  • Observer ce qui se passe en vous lorsque vous êtes exposé à votre agresseur.

C'est un travail que vous pouvez mener seul mais qui est grandement facilité par la présence d'un psychologue à vos côtés. En effet, au début il est souvent difficile de prendre sur soi-même et d'avoir le recul nécessaire à l'analyse de vos processus internes dans le feu de l'action. Le psychologue peut, dans un premier temps, vous guider dans le repérage de vos modes de fonctionnement les plus évidents afin que vous puissiez approfondir ce travail au quotidien :

  • Quelles sont les stratégies par lesquelles l'autre parvient à vous affaiblir et à vous faire du mal ?
  • Quelles représentations de vous-même sont impliquées ?
  • Quelles souffrances sont réactivées ?

En étant attentif à vos mouvements intérieurs, à vos pensées et à vos réactions automatiques, et en essayant systématiquement d'analyser les relations de cause à effet qui existent entre le comportement du PN et ce que vous ressentez, vous parviendrez petit à petit à démonter les mécanismes de l'emprise. C'est un exercice qui peut sembler difficile au début mais qui deviendra rapidement une véritable pratique vous permettant de mieux vous connaître et surtout de vous protéger et de sortir de l'emprise psychologique.

À lire aussi : Déstabiliser un pervers narcissique : comment faire ?

Suis-je sous emprise ?

Vous pensez avoir été victime d'une personne toxique ou être actuellement sous l'emprise d'un pervers narcissique ?

Faites le test maintenant !

Quelles sont les conséquences de l’emprise ?

Être sous l’emprise de quelqu’un engendre un ensemble de répercussions sur la victime. Les conséquences de l’emprise psychologique sont nombreuses et délétères, quel que soit le cadre dans lequel l’emprise a lieu (familial, professionnelle, amical, amoureux…).

La première conséquence de l’emprise psychologique lorsqu’elle persiste dans le temps est la perte d’autonomie et de liberté que subit la victime. Le manipulateur toxique va faire en sorte de l’isoler au maximum : l’éloigner de sa famille ou de ses amis dans le cadre relationnel par exemple ou la mettre à l’écart de ses collègues au travail. Mais plus cet isolement grandit, plus elle s’enferme dans un processus de dépendance affective à l’égard de son bourreau qui peut se transformer en véritable trouble de la personnalité dépendante.

Au regard de cet isolement, des souffrances qu’elle endure et de ce que lui fait croire le PN (en la « retournant » contre son entourage par exemple), des troubles relationnels sont possibles. En effet, la victime peut développer un manque de confiance important envers les autres et tout le monde peut devenir suspect ou dangereux à ses yeux.

Autre risque conséquent à l’emprise, c’est la perte identitaire : la personne qui subit la relation toxique est tellement affectée qu’elle va éprouver le sentiment de ne plus être elle-même. Elle ne se reconnaît pas : on parle de dépersonnalisation. Estime de soi, amour-propre et confiance personnelle, autant de composantes identitaires qui se voient fragilisées, voire détruites à cause de cette emprise.

Conséquence supplémentaire de l’emprise psychologique : les troubles psychiques. Ces derniers peuvent devenir gravissimes pour la victime si les abus perdurent. Tout d’abord, l’isolement et le repli sur soi qu’endure la personne vont parfois l’amener à une véritable phobie des lieux publics.

Un stress permanent, des troubles anxieux qui engendrent presque systématiquement des crises d’angoisse : l’emprise va jusqu’à entraîner chez certaines personnes un réel traumatisme mental qui peut déboucher sur un PTSD, même lorsqu’elle est parvenue à sortir de l’emprise de son bourreau.

Pour apaiser sa souffrance, la personne victime peut se réfugier dans la nourriture, mais également dans les conduites addictives, ce qui peut induire des effets secondaires délétères, voire mettre sa vie en danger.

Les troubles du sommeil peuvent être fréquents, avec des cauchemars récurrents et des insomnies. Progressivement l’état de la personne se dégrade tellement que des symptômes dépressifs s’emparent d’elle : il ne s’agit pas de signes d’une déprime, mais bien d’éléments cliniques propres à la dépression comme l’asthénie permanente, l’incapacité à éprouver du désir ou encore des idées noires voire des tendances suicidaires. Ayant enduré un véritable choc émotionnel, une dépression réactionnelle est également possible.

Les conséquences de l’emprise psychologique sont donc réelles et graves, c’est pourquoi il est nécessaire, dès que la victime a pu identifier et prendre conscience des abus qu’elle subit, de demander du soutien et de l’aide afin d’être accompagnée pour sortir de l’emprise et ne plus avoir peur.

À retenir

Une fois que vous aurez compris comment vous fonctionnez et surtout comment le pervers narcissique manipule, il deviendra beaucoup plus facile de dire stop pour sortir de l'emprise et de laisser cette relation appartenir au passé.
 
Vous serez alors pleinement et intimement consciente de l'absence de bienveillance de votre bourreau et pourrez vous affranchir de toute culpabilité.
 
Par la suite, à travers un travail thérapeutique visant au renforcement de vos acquis, vous pourrez creuser plus profondément du côté de vos blessures émotionnelles passées de manière à en identifier les causes et à mieux comprendre comment elles continuent à agir dans votre vie et votre mode de fonctionnement présent.
 
Enfin, dans le cadre d'un processus de reconstruction personnelle, il sera important d'apprendre à reconnaître vos limites, à les poser à autrui et à les faire respecter, de manière à ne plus permettre à qui que ce soit d'abuser de vous et de vous traiter autrement qu'avec respect.
 
Vous méritez le meilleur, vous devez en prendre pleinement conscience et agir en conséquence. N'oubliez pas que chaque grand voyage commence par un petit pas, alors n'attendez plus pour amorcer le changement.

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter