Démarrer
11 min read

5 techniques pour ne plus avoir peur des pervers narcissiques

Featured Image

Les pervers narcissiques sont des personnalités redoutables, dans la mesure où leur objectif dans le cadre de la relation est bien l'assujettissement voire la destruction d'autrui.

Construit psychiquement selon un mode pathologique, le pervers narcissique souffre en effet d'un trouble de la personnalité narcissique associé à des traits pervers, qui le rendent fondamentalement incapable d'empathie et principalement disposé à jouir d'autrui selon son plaisir.

L'autre est en effet considéré comme un moyen, ou un outil, au service du narcissisme du pervers : autrui va être utilisé de diverses manières pour nourrir l'ego malade du pervers narcissique, à la fois surdimensionné et fondamentalement défaillant.

Test : Êtes-vous sous emprise ?

On peut facilement succomber au charme du pervers narcissique, qui est la plupart du temps séducteur, souvent charismatique et évidemment très sûr de lui. 

Après des débuts de relation stimulants voire flamboyants, le pervers va petit à petit mettre en place un processus d'emprise vis-à-vis de sa victime qui se verra progressivement isolée de son environnement social avant de subir des violences psychologiques, parfois physiques

Si tout le monde peut dans l'absolu être victime d'un pervers narcissique, il existe cependant des outils pour se protéger de la possibilité de se retrouver pris.e au piège d'une relation toxique de cet ordre. 

C'est ce que nous allons voir dans cet article, qui propose différentes pistes pour se (re)construire de manière à ne plus offrir de prise au pervers narcissique et à se prémunir du risque d'emprise. 

Capture d’écran 2021-06-11 à 16.34.49

ÉCOUTER ET RESPECTER SES RESSENTIS

Le premier point que l'on peut travailler pour se protéger de toute relation toxique est lié aux signaux que notre corps et notre Psyché nous envoient dès que nous sommes impliqués dans une situation affective qui va à l'encontre de notre bien-être. 

Nous sommes des êtres sophistiqués au point que nos ressentis constituent une véritable sonde des dangers potentiels liés à une relation donnée.

Indépendamment de notre intellect qui peut être leurré par des processus de séduction intellectuelle et des techniques subtiles de manipulation, nos ressentis négatifs ne nous trompent que rarement

Vous avez peut-être déjà éprouvé une sensation de malaise relativement à une situation ambiguë tout en vous disant qu'il n'y avait aucune raison d'imaginer le pire, avant de finalement constater que votre ressenti était finalement juste et que la situation ambiguë en question s'était transformée en véritable problème.

Lorsque une situation n'est pas saine, notre émotionnel est souvent le premier à être au courant et nous envoie des signaux que nous devons apprendre à écouter et à détecter

Ainsi, dès le début d'une relation toxique, il y a de nombreux signes que l'on choisit plus ou moins consciemment de ne pas voir et de ne pas prendre en compte.

Nos émotions sont là pour nous rappeler à l'ordre. 

Si vous n'êtes pas complètement à l'aise et que vous éprouvez une sensation d'inconfort irrationnel dans une situation relationnelle, restez sur vos gardes et soyez vigilant.e. 

Savoir écouter et faire confiance à nos émotions constitue une véritable protection en début de relation mais aussi une fois la phase de séduction passée, pour le cas de la perversion narcissique. 

Trop de ressentis négatifs doivent nous alerter sur le caractère malsain et toxique d'une relation dès les premiers signes et nous permettre de prendre du recul avant que l'emprise ne puisse s'installer définitivement.

Test : Êtes-vous sous emprise ?

Soigner son estime de soi

Le pervers narcissique ne peut nuire que lorsqu'il accède à nos failles, et en particulier à celles qui peuvent exister au niveau de notre estime de nous-même. 

Plus précisément, ce sont les failles au niveau de l'amour de soi, au fondement de l'estime de soi, qui permettent à l'emprise de s'installer et de se développer.

Des failles à ce niveau peuvent en effet impliquer que nous ne nous respections pas assez, en tout cas pas au point de dire « stop » au pervers narcissique dès lors qu'il commence à nous dévaloriser ou à laisser entendre d'une manière ou d'une autre que nous ne sommes pas « assez bien »

Si nous avons une bonne estime de nous-même, qui consiste en la reconnaissance consciente de nos qualités et de notre valeur intrinsèque, en appui sur un amour de soi solide, nous n'avons rien à craindre d'un pervers narcissique ; nous pouvons nous laisser prendre dans ses filets, mais il ne nous gardera pas dès lors qu'il tentera de nous assujettir et de nous diminuer : nous ne l'accepterons tout simplement pas.

Ces entités psychiques que sont l'estime et l'amour de soi communiquent et la pratique de l'estime de soi participera à renforcer l'amour de soi, et réciproquement

L'enjeu est que nous ne puissions tolérer d'être dénigré.e dans la relation, tout simplement parce que ça n'est pas acceptable et que cela représente une dérogation aux règles qui définissent une relation saine

Capture d’écran 2021-06-08 à 16.36.01

Celles-ci impliquent que nous soyons reconnus et acceptés pour qui nous sommes, ce qui suppose le respect inconditionnel.

Cela ne signifie pas que notre entourage doive se plier à nos moindres désirs et tout accepter de nous, mais simplement que tout ce qui fait notre différence et notre singularité doit pouvoir être intégré comme une donnée dans la relation, prise en compte, et considérée comme légitime.

L'amour de soi et l'estime de soi se travaillent et peuvent être renforcés, en particulier dans le cadre d'un accompagnement psychothérapeutique par lequel on peut cibler précisément les zones et aspects de nous-même qui demandent à être réparés pour assurer un amour de soi suffisant.  

Test : Êtes-vous sous emprise ?

Cultiver sa vie sociale

Les pervers narcissiques ont également pour objectif d'isoler leur victime afin de la contrôler à leur guise sans craindre qu'elle ne bénéficie d'un soutien extérieur

C'est pourquoi il est important en toute circonstance de prendre soin de sa vie sociale et de réserver un peu de temps aux gens que nous aimons, y compris si nous sommes impliqués dans une relation amoureuse stimulante.

Le maintien d'un entourage social investi et impliqué est une véritable protection contre une éventuelle tentative d'emprise.

Le pervers ne pourra pas faire de mal à une personne qui cultive son entourage social et qui prend soin de réserver une part de sa vie et de son temps à ses proches : ses tentatives pour mettre l'autre sous emprise se heurteront à la réalité d'un soutien social infaillible.

Il n'est pas possible d'assujettir quelqu'un qui maintient des investissements nourrissants et épanouissants à l'extérieur de la relation : même si l'on peut se laisser prendre momentanément au piège, à partir du moment où la relation avec nos proches nous est essentielle et où nous ne sommes pas prêts à laisser qui que ce soit nous en détourner, l'emprise ne pourra pas se mettre en place.

L'isolement assure en effet au pervers la possibilité d'user de la manipulation sans risque de prise de recul de la part de sa victime  : seul face à nous-même et à notre dangereux interlocuteur, nous sommes fragilisés par l'impossibilité de mettre en perspective ce qu’il se passe dans la relation et sommes donc davantage susceptibles d'être manipulés par le prédateur habile qu'est le pervers narcissique.

En revanche, un entourage solide qui ne cède pas à l'arrivée d'une nouvelle rencontre est une véritable protection

Si nous sommes en mesure de nous confier et de prendre conseil auprès d'autrui, les tentatives de prise de pouvoir du pervers ne trouveront pas de prise

Soyez vigilant.e à ne pas vous laisser isoler sous quelque prétexte que ce soit : gardez confiance en vous et en votre jugement, et restez fidèles aux gens qui vous accompagnent dans votre vie sociale sans laisser personne vous en détourner. 

C'est l'isolement qui permet l'emprise, et c'est un entourage fiable et inconditionnellement présent qui vous en protégera. 

Test : Êtes-vous sous emprise ?

Prendre la responsabilité de sa vie émotionnelle

C'est lorsque nous considérons que l'autre a le pouvoir de nous rendre heureux ou malheureux que nous pouvons devenir la proie de personnes qui vont être susceptibles de nous blesser ou de nous manipuler sur le long terme.

Dès lors que nous savons que nous sommes responsables de nos propres ressentis dont l'autre n'est que le déclencheur, nous sommes aussi en mesure de nous protéger et de nous préserver : nous ne sommes pas prémunis contre la possibilité éventuelle de tomber dans un piège à cause de liens affectifs que nous pouvons développer pour une personne perverse, mais nous savons que notre souffrance est due non pas aux comportements de l'autre en tant que tels mais bien à une faille en nous qui nous y rend sensibles. 

On parle ici de responsabilité émotionnelle, qui nous permet de considérer que nous sommes le gardien de notre vie émotionnelle

Cela n'excuse absolument pas les comportements dégradants et les tentatives de dévalorisation ou de domination que peut mettre en œuvre le pervers narcissique, simplement nous avons conscience que si nous sommes atteints c'est avant tout parce que nous avons à un moment fait le choix de nous exposer à une personne toxique, et nous avons donc les moyens de sortir de l'emprise

A l'inverse, si nous pensons que nous sommes entièrement dépendants d'autrui, que nous espérons sa bienveillance et redoutons sa violence dans l'idée que parce que nous sommes attachés à lui nous n'avons pas d'autre choix que d'être soumis à sa volonté, nous serons beaucoup plus vulnérables au processus d'emprise qui peut se mettre en place. 

Dans ce cas, nous croyons que l'autre est le seul qui puisse faire notre bonheur ou nous détruire.

Nous oublions que nous avons nous-même le pouvoir de décider ou non de nous laisser atteindre et/ou dégrader par une autre personne.

Capture d’écran 2021-06-08 à 16.35.26

Si nous souffrons, nous avons conscience que c'est parce que nous ne sommes pas à notre juste place avec cette personne et qu'il nous appartient de changer la donne

Il s'agit vraiment de prendre conscience que l'autre n'a qu'un pouvoir limité sur notre vie émotionnelle : il a sur nous-même le pouvoir qu'on lui donne et qu'on lui permet d'avoir.

Nous pouvons lui donner les clés de notre bien-être ou au contraire apprendre à nous protéger en écoutant nos émotions et les nombreux signaux qu'elles nous envoient : là où il y a un manque de respect et une souffrance récurrente, il y a un problème qu'il nous appartient de résoudre

Dans le cas d'une relation avec un pervers narcissique, la résolution du problème sera la fuite pure et simple.

Test : Êtes-vous sous emprise ?

S'ouvrir à l'amour authentique

Dès lors que nous sommes véritablement prêts à vivre une relation pleinement nourrissante et émotionnellement épanouissante, nous ne courrons plus le risque de tomber entre les griffes d'un pervers narcissique.

En effet, lorsque nous sommes complètement en phase avec nous-même du point de vue de nos attentes, nous ne pourrons tolérer d'avoir moins que ce que nous désirons et méritons

Or une relation avec un pervers narcissique, si elle peut être stimulante à ses débuts, se révélera rapidement source de frustration et de déception du point de vue émotionnel : sans parler des dégradations et dévalorisations qu'il peut mettre en place sur le long terme, un pervers narcissique est incapable de s'intéresser sincèrement à l'autre et de le reconnaître dans sa différence et sa singularité.

Très rapidement et malgré ses tentatives de séduction et ses manœuvres pour paraître impliqué du point de vue amoureux, la relation avec un pervers narcissique se révélera source d'insatisfaction pour une personne devenue capable de donner et de recevoir en toute sincérité et en toute transparence.

Il y a une qualité de relation qui restera toujours inaccessible au pervers narcissique, quelle que soient son habileté et sa finesse pour tenter de créer le lien et installer l'emprise.

Construit sur un mode pathologique du point de vue psychique, le pervers narcissique reste une personne qui joue beaucoup de ses défenses, souvent dans une perspective de manipulation d'autrui. 

Or c'est précisément la mise en œuvre de ces défenses rigides (justification, victimisation, réactions impulsives) qui ne conviendra pas à une personne ouverte à l'amour authentique

Sans pour autant renoncer aux jeux de la séduction, elle attendra de pouvoir partager simplement et pacifiquement, sans devoir se confronter à des modes de fonctionnement conflictuels et défensifs. 

Or le pervers narcissique n'a pas les moyens d'offrir cette qualité de relation, ce qui à moyen ou plus long terme deviendra problématique pour quelqu'un qui a eu l'opportunité de panser ses plaies et combler ses failles et qui sait, au terme de son cheminement, ce qu'il attend de la relation et de l'autre : rien de moins que le respect et l'amour sincère, avec la capacité assumée de donner et de recevoir sans entraves

En arriver à un tel état d'esprit nécessite souvent d'avoir pu travailler sur soi pour se libérer des conditionnements affectifs auxquels nous sommes tous plus ou moins soumis de par notre construction et qui nous empêchent parfois de nous réaliser pleinement du point de vue relationnel et amoureux

Rien n'est inaccessible, il s'agit seulement de prendre soin de nous-même pour en arriver à ne plus être une proie potentielle pour ce prédateur qu'est le pervers narcissique. 

Cela peut exiger un travail sur soi pour s'affranchir de modes de fonctionnement qui nous rendent vulnérables

Un professionnel peut vous aider à vous en libérer et à vous transformer, n'hésitez pas à solliciter un accompagnement !

Test : Êtes-vous sous emprise ?

Article rédigé par : Anna Savio - Psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé