NOS PSYS
Featured Image

RELATION TOXIQUE : 6 preuves que vous en vivez une

Publié le 07/06/21 17:30

Vivre une relation toxique peut arriver à tout le monde, tandis que ce type de relation touche toutes les sphères de la vie :  amicale, professionnelle ou encore familiale et sous des formes très diverses. Par exemple, il peut s'agir d'une relation avec des parents toxiques, une conjointe ou un conjoint toxique. S'agissant des relations amoureuses, la relation toxique peut avoir des conséquences négatives sur les personnes qui la vive : baisse de l'estime de soi et de la confiance en soi, crises de jalousie, disputes fréquentes etc., qui vont finir par nuire à l'épanouissement individuel de chacun et surtout, par faire souffrir. Pour autant, ce n'est pas toujours simple de se rendre compte qu'une relation est toxique, parce que les sentiments prennent souvent le dessus. Alors, pour ne plus avoir à subir ce type de relation et parce qu'il faut pouvoir s'en défaire, voici 6 preuves qui peuvent vous aider à identifier si vous êtes dans une relation toxique ou non. 

Et, si vous vivez actuellement une relation toxique ou que vous avez l'impression d'être sous l'emprise d'une personne toxique, n'hésitez pas réaliser le test ci-dessous qui vous permettra d'obtenir les premières réponses à vos questions. Pour une démarche plus approfondie, vous pouvez également en discuter avec des psychologues de la Clinique E-santé. Grâce à leurs conseils, ils sauront vous accompagner, à votre rythme, vers votre bien-être personnel. 

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je sous emprise ?"


Sommaire de l'article :

  1. Comment une relation toxique se crée ?
  2. Les 6 preuves d'une relation toxique
  3. Comment se sortir d'une relation toxique ?

 

Comment une relation toxique se crée ? 

La relation toxique dans le cadre d'un couple, d'une relation amoureuse, a des effets néfastes pour les personnes qui la vive. Ces effets, peuvent être différents en fonction, de la durée de la relation, de la fréquence des échanges et de l'importance du lien affectif. 

On peut considérer qu'une relation est toxique à partir du moment où elle maintient l'un et/ou l'autre des partenaires dans un état de souffrance qui ne peut trouver de résolution dans la relation elle-même, à travers l'échange et les ajustements mutuels.

Elle peut être toxique en soit par la rencontre de deux personnes dont les fonctionnements ne sont pas compatibles et sont source de souffrance pour l'un et/ou pour l'autre. Elle peut également être toxique parce que l'un et/ou l'autre des partenaires, est porteur d'une personnalité toxique, qui peut être ou non pathologique et que la relation va révéler.

Les 6 preuves d'une relation toxique 

Différents signes peuvent vous alerter sur votre relation et vous permettre de comprendre qu'elle est toxique. Par exemple, vous ne pouvez pas être vous même dans la relation voire, vous ne vous reconnaissez plus ou vous ne vous sentez pas en sécurité. 

Capture d’écran 2021-06-06 à 22.11.17

Preuve n°1 : Vous ne pouvez pas être vous-même

Le premier signe qui peut vous prouver que vous êtes dans une relation toxique renvoie aux changements que vous êtes forcés de réaliser pour l'autre, dans l'optique de maintenir la relation. En effet, si vous avez remarqué que votre partenaire attend de vous autre chose que ce que vous pouvez donner et à des exigences qui ne correspondent pas à votre fonctionnement naturel, c'est un premier signe.

Une relation saine est fondée sur le plaisir partagé, pris dans la relation avec l'autre, qui vous plaît pour ce qu'il est. Si votre partenaire tente de vous changer, de vous façonner à ce qu'il attend de vous, et exige que vous vous transformiez selon ses désirs, vous devez prendre du recul et vous demander si vous êtes à votre place dans cette relation. Il n'est jamais légitime de devoir se brider par rapport à ce vous l'on tendrez à être naturellement et/ou adopter des comportements qui vous coûtent pour satisfaire l'autre. Il peut bien sûr arriver que vous décidiez de travailler sur vous-même pour changer des fonctionnements qui nuisent à la relation (jalousie, hypersensibilité...). Cependant, lorsque ce travail s'opère, vous avez conscience que vous serez mieux avec vous-même et avec l'autre. Si vous ne vous sentez pas reconnu.e dans ce que vous êtes et que vous avez l'impression de devoir réaliser des efforts sur vous-même pour plaire à votre partenaire, vous n'êtes pas dans une relation saine.

Preuve n°2 : Vous ne pouvez pas dialoguer

Le propre de la relation toxique est l'impossibilité de résoudre les difficultés relationnelles à travers l'échange et le dialogue. Dans une relation toxique, les éventuelles discussions ne conduisent jamais à une amélioration de la situation et peuvent au contraire être une source de conflits supplémentaires. La communication mène le plus souvent à l'incompréhension mutuelle.

Elle peut aussi être un lieu privilégié de manipulation, par lequel le partenaire toxique va mettre en place une situation d'emprise. Dans ce cas, la communication paradoxale faite de contradictions (dans les propos même, ou entre les propos et les attitudes) est un outil privilégié pour plonger l'autre dans un état de stupeur et donc de vulnérabilité, qui le rend d'autant plus malléable. La communication verbale est en effet un moyen très investi par les personnes avec un profil manipulateur affectif, pour déstabiliser et assujettir leur partenaire. Ils parviennent le plus souvent à obtenir ce qu'ils veulent par une pratique habile du discours, créant la confusion dans l'esprit de l'autre afin d'imposer et de légitimer leur mode de fonctionnement destructeur.

Les tentatives de dialogue visant à la remise en question de ces modes de fonctionnement toxiques conduiront la plupart du temps à un retournement de situation, par lequel le manipulateur se victimise et rend l'autre responsable des dysfonctionnements dans la relation.

Preuve n°3 : Vous ne vous sentez pas en sécurité

Une relation toxique se définit également par l'insécurité affective qu'elle engendre. Si vous redoutez les réactions de votre partenaire parce qu'elles sont souvent imprévisibles, si vous vous rendez compte que vous êtes de plus en plus souvent aux aguets parce que vous ne savez jamais à quoi vous attendre de sa part, c'est un signe majeur du fait que votre relation est toxique.

Cela peut aussi se manifester par une instabilité au niveau des comportements que votre conjoint ou votre conjointe va avoir avec vous, sur le plan amoureux. Il ou elle, souffle le chaud et le froid régulièrement et alterne des phases de séduction et de tendresse avec des périodes de distance voire d'agressivité. Cela peut être le signe d'un comportement manipulateur qui vous conduira à être en permanence sur vos gardes et à chercher à vous adapter continuellement pour éviter le plus possible de subir les humeurs de votre partenaire.

Vous en perdez votre spontanéité et votre joie de vivre, et surtout vous êtes dans une situation d'insécurité affective, définie par une impossibilité à être rassurée par la régularité de la relation et des comportements du partenaire. Cette insécurité affective est source de stress et de tensions et ouvre la voie à une situation d'emprise émotionnelle.

Preuve n°4 : Vous développez une (co-)dépendance.

Alors que la relation saine permet le maintien de l'épanouissement de chacun des partenaires en dehors de la situation relationnelle, une relation toxique aura tendance à créer une situation de dépendance ou de co-dépendance. Cela peut se traduire par un déséquilibre dans la relation, dans laquelle vous avez le sentiment de donner davantage, que ce que vous recevez et de tout investir dans votre partenaire et pour la relation, alors que celui-ci semble être détaché, tout en maintenant ses investissements à l'extérieur de la relation, au détriment de vos besoins émotionnels.

L'insécurité affective a en effet pour conséquence, de favoriser le développement de la dépendance, puisqu'il s'agit à tout prix, d'obtenir de l'autre, ce dont il prive son ou sa partenaire, au quotidien. La victime de la relation toxique tient par le manque, avec juste assez de satisfaction affective pour rester attachée, sans pour autant être rassasiée. Il est alors facile de glisser dans la dépendance, en acceptant plus qu'il ne le faudrait pour obtenir la dose d'amour dont la personne a besoin. La co-dépendance est également un cas de figure que l'on retrouve dans les relations toxiques, où chacun des partenaires va chercher à atteindre une plénitude affective exclusivement à travers l'autre, avec le risque de se vampiriser mutuellement. Il n'y a alors plus d'ouverture vers l'extérieur, le couple se replie sur lui-même. Progressivement, il est possible d'arriver à une tendance au contrôle mutuel qui se manifestera par la jalousie, la possessivité et l'intransigeance. Cette forme de relation est également toxique puisqu'elle conduit à une aliénation réciproque et à un enfermement (à deux), source de tensions importantes sur le long terme.

preuve n°5 : Vous ne vous reconnaissez plus

Une relation toxique aura pour effet de vous vider progressivement de votre substance vitale à force de vous éprouver.

Les multiples remises en question, tentatives de compréhension, efforts d'adaptation face à des comportements sources de souffrance, finissent par vous épuiser psychiquement. Vous n'êtes plus la personne que vous étiez avant la relation, vous sentez que vous avez perdu quelque chose en cours de route. Entièrement accaparée par la relation et les difficultés que vous traversez, il n'y a plus de place pour l'expression de qui vous êtes en tant que personne, que bien souvent le partenaire ne reconnaît pas et ne valorise pas.

Petit à petit, vous commencez à vous oublier pour le maintien de votre relation dans laquelle la préoccupation et la prudence prennent le dessus. Ce sont les premiers signes de l'emprise émotionnelle, lorsque vous ne pouvez plus vous permettre d'être vous-même, de peur d'être de nouveau heurté.e. Il s'agit d'un processus inconscient par lequel l'être humain se protège en se mettant en quelque sorte en "mode survie", avec un état d'hypervigilance qui peut parfois être constant.

C'est pour cette raison que la sortie d'une relation toxique renvoie dans de nombreux cas à un état post-traumatique : celui-ci n'a pas consisté en un événement brutal mais plutôt en une glissade progressive vers un état de choc dans lequel vous plongez sur le long terme la relation toxique.

Preuve n°6 : Votre estime de vous-même est atteinte

Dans le cadre d'une relation toxique, vous aurez tendance à vous sentir diminué.e de manière générale, à force de tentatives toujours infructueuses pour améliorer la situation.

L'estime de soi est particulièrement touchée, et en particulier lorsque vous êtes confronté.e à un partenaire toxique. La dévalorisation de l'autre est l'un des moyens par lequel la personne toxique va asseoir son emprise. Sa victime, est en effet plus vulnérable et donc plus manipulable qu'une personne qui ne se considère pas digne du meilleur et qui aura, de ce fait, le sentiment de mériter les mauvais traitements qu'on lui inflige.

Au-delà de la dévalorisation utilisée comme moyen de domination, voire de destruction, le fait de se sentir prisonnier d'une relation qui vous détruit plutôt que de vous épanouir, contribue aussi à porter atteinte à votre estime de vous-même. En effet, vous savez que vous vous investissez pour quelque chose qui vous fait du mal, sans pour autant vous sentir capable de vous en extraire. Dans un même temps, vous n'avez pas conscience des processus d'emprise qui sont à l'oeuvre et qui vous empêchent de vous émanciper de la relation. Cela a pour conséquence de vous fragiliser davantage, tandis que vous portez la culpabilité de votre incapacité à sortir de cette relation destructrice.

La honte d'être maltraité.e est également très fréquente. Si vous êtes dans cette situation, vous pouvez avoir tendance à vous auto-dévaloriser au regard de votre vulnérabilité dans la relation. S'agissant d'un véritable cercle vicieux qui contribue à vous affaiblir, il est important de demander de l'aide dès que vous prenez conscience du piège dans lequel vous êtes tombé.e.

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je sous emprise ?"

Comment se sortir d'une relation toxique ?

Les relations toxiques sont redoutables parce qu'elles vont progressivement vous enfermer dans des modes de fonctionnement destructeurs. Ces derniers, prennent appui sur vos besoins affectifs, vous empêchant ainsi, de les neutraliser.

Une véritable relation toxique ne peut pas devenir saine quels que soient les efforts que vous consacrez à cet objectif, c'est le propre même de la relation toxique : elle ne peut pas se transformer car elle est fondée sur un dysfonctionnement en termes relationnels. La relation ne peut pas évoluer grâce aux mécanismes relationnels (échanges et ajustements mutuels) qui sont eux-mêmes dysfonctionnels.

La seule solution est donc l'émancipation. Il y a plusieurs moyens pour parvenir à finalement s'extraire d'une relation toxique, une fois que vous avez pris conscience de son caractère nocif et du fait que vous pouvez en être prisonnier.

Sortir de l'isolement pour vous aider à reconstruire une part de vous-même qui échappe à l'emprise.

Il peut s'agir de renouer avec un entourage social ou familial, de manière à créer un espace d'émancipation vis-à-vis de la relation, qui soit préservé et qui vous appartienne.

Accepter d'être soutenu 

Ensuite, il s'agit d'accepter d'être soutenu et de rechercher à l'extérieur de la relation un lieu où vous pouvez vous livrer sans crainte d'être jugé. Il s'agit avant tout de pouvoir déposer votre fardeau et de briser le silence qui permet à la relation de perdurer. Parfois, et en fonction de là où vous en êtes dans la prise de conscience de votre situation, ce type de soutien social peut suffire à vous permettre de reconstituer et de rassembler vos forces pour mettre fin à la relation. Dans d'autres cas, il est nécessaire d'être accompagné.e de manière plus approfondie.

Commencer une thérapie digitale ou en cabinet avec des psychologues

Il peut alors être utile de vous tourner vers un professionnel, capable de vous aider à vous reconstruire, mais aussi à prendre conscience des mécanismes par lesquels vous restez prisonniers de la relation.

Beaucoup de ressources existent et permettent d'avancer vers une émancipation désirée. Si vous vous sentez concerné, n'hésitez pas à prendre contact avec un psychologue de la clinique qui saura vous guider. Ne restez pas isolé.

Article rédigé par : Anna Savio - Psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé