NOS PSYS
Featured Image

Relation amoureuse toxique : La guérir ou en sortir ?

Publié le 03/08/21 17:30

La relation toxique peut être définie comme toute situation relationnelle source de souffrance et/ou psychiquement destructrice pour au moins une des personnes impliquées. Dans le contexte amoureux, les dommages éventuels sont d'autant plus massifs que l'investissement personnel est important. Une relation amoureuse toxique peut avoir de multiples causes, mais deux cas de figure doivent être bien identifiés et différenciés.

La relation peut être toxique en raison de fragilités affectives de l'un et/ou de l'autre des partenaires, qui sont à la source de fonctionnements défensifs destructeurs ; dans ce cas la relation peut être conflictuelle et source d'une grande souffrance pour l'un et/ou l'autre des partenaires, dû à des fonctionnements apparemment incompatibles, mais il est possible d'envisager de la guérir sous certaines conditions. 

Une relation peut cependant aussi être toxique parce que l'un des partenaires est un prédateur à la personnalité toxique en soi, et dont l'objectif est véritablement l’assujettissement voire la destruction de l'autre dans le cadre d'un processus d'emprise psychologique. Dans ce dernier cas, la seule solution est de s'extraire de la relation pour se protéger, et les tentatives de guérir la relation ne seront que des opportunités supplémentaires pour la personne toxique de prendre l'ascendant sur son partenaire, en jouant de l'augmentation de l'engagement et de l'épuisement psychique de la victime. 

Nous vous proposons dans cet article d'identifier les conditions qui permettent d'espérer une évolution favorable de la relation au terme d'un travail personnel et de couple, mais aussi les critères permettant de repérer la présence d'un processus de prédation et d'emprise au sein de la relation, dont il est alors nécessaire de s'extraire et de se préserver. 

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je sous emprise ?"

La relation toxique liée à des blessures émotionnelles

On peut être bloqué à deux dans des fonctionnements relationnels toxiques dus aux fragilités affectives d'un des partenaires, voire des deux. Dans ce cas, la relation peut être douloureuse, source de souffrance, pour plusieurs raisons. Voici quelques exemples parmi les plus fréquents qui peuvent rendre une relation amoureuse toxique et douloureuse. L'instabilité au niveau de l'investissement est courante, et se définit le plus souvent par des oscillations entre un besoin de fusion et une peur inconsciente de se perdre dans l'autre, qui peut se manifester par des comportements de rejet et de mise à distance. 

Les fragilités narcissiques peuvent aussi être au cœur de la relation et à la source de ses dysfonctionnements, avec par exemple une susceptibilité exacerbée, liée à une faible estime de soi, qui vient véritablement peser sur la relation : tout est surinterprété de manière négative et la moindre critique, même anodine, est vécue comme une blessure et associée à la sensation d'être rejeté.e, mal aimé.e. 

Cette estime de soi défaillante peut également se manifester par une difficulté voire une incapacité à recevoir les gestes et marques d'affection : la réaction peut être épidermique et s'exprimer par la fuite ou par le biais de débordements émotionnels incontrôlables, ou plus intériorisée et associée à un tempérament d'apparence froid et distant développé comme une protection face à la possibilité d'une connexion affective. 

Le manque d'estime de soi peut aussi se manifester par le biais d'une jalousie extrême : le doute est omniprésent avec la peur permanente d'être abandonné.e pour un.e autre, forcément plus aimable ; les manifestations d'une jalousie exacerbée peuvent être particulièrement destructrices pour la relation, et favoriser l'épuisement émotionnel des partenaires. Ces différentes difficultés ne sont bien entendu pas les causes exhaustives de la toxicité d'une relation mais sont particulièrement courantes et très souvent associées à un véritable découragement pour l'un et/ou l'autre des partenaires, qui souffre.nt d'une situation relationnelle tendue et conflictuelle sans pouvoir trouver d'issue. 

LA CLINIQUE E-SANTÉ (56)

En effet les facteurs de ces dysfonctionnements relationnels renvoient à des blessures individuelles qui se répercutent sur la relation et sont souvent difficiles à identifier, exigeant un gros travail d'introspection et souvent un parcours thérapeutique pour la personne concernée.

Un désir de changement partagé

Avant toute chose, le critère essentiel pour déterminer de la viabilité et de l'utilité de s'investir dans un travail sur la relation en vue de la transformer est la présence d'un désir de changement chez chacun des partenaires. Ainsi, quelles que soient les causes de la souffrance relationnelle ou de la situation conflictuelle, si les deux partenaires tiennent à la relation au-delà de ces conflits et ont le désir profond de la rendre plus apaisée, rien n'est hors d'accès. 

Il sera dans un premier temps nécessaire d'accepter que nos blessures impactent la relation, puis de prendre conscience de celles-ci et bien souvent de se faire aider pour résoudre ou pour le moins apaiser nos conflits internes, tout en favorisant une communication constructive et consciente au sein du couple. Ce travail peut être plus ou moins long et difficile mais peut à terme véritablement transformer la relation vers plus de sérénité et d'épanouissement pour les partenaires. 

Dans tous les cas, le problème n'est jamais strictement individuel mais bien dû à la rencontre de deux modes de fonctionnements affectifs spécifiques et/ou à l'intimité du couple qui vient activer nos blessures et nos défenses. Ce désir partagé de faire vivre et grandir la relation est donc la condition sine qua non pour pouvoir guérir la relation

Si vous êtes le/la seul.e à y croire et à vous projeter dans un futur plus épanouissant, vous devez vous rendre à l'évidence : soit vous êtes impliqué.e dans une relation caractérisée par un déséquilibre fondamental et vous êtes plus investi.e que votre conjoint.e, soit ce.tte dernier.e ne se rend pas compte de la souffrance que vous cause la relation et se satisfait de son fonctionnement actuel. Dans les deux cas, les perspectives d'évolution sont limitées : on ne peut pas seul.e faire vivre une relation, encore moins la transformer. Même si vous estimez avoir une part de responsabilité dans la situation conflictuelle, une remise en question concernant une souffrance relationnelle ne peut se réaliser que de manière conjointe. 

Si vous êtes seul.e dans ce processus, vous risquez de vous perdre dans la culpabilité et de vous exposer encore davantage à un.e partenaire éventuellement toxique. Ne vous mettez pas en situation de vous épuiser émotionnellement et de vous enfermer davantage dans les fonctionnements destructeurs auxquels vous vous attaquez : guérir une relation toxique exige un investissement sans failles des deux partenaires et la volonté affirmée de chacun d'aller vers une situation plus équilibrée.  

L'impératif de la bienveillance

Le second critère fondamental nécessaire pour maintenir son engagement dans une relation source de souffrance et tenter de la transformer est la bienveillance que nous pouvons – et devons - ressentir de la part de notre conjoint.e. Cela peut sembler une évidence, mais certaines relations toxiques gardent tout leur pouvoir d'emprise malgré l'absence totale de bienveillance de la part du partenaire qui est, dans ce cas précis, responsable de la toxicité de la relation. 

Il s'agit d'ouvrir les yeux sur la relation et de déterminer si, au-delà des conflits récurrents et des moments difficiles, votre partenaire vous veut fondamentalement du bien. Vous pouvez le déterminer par l'attention qu'il vous porte, même maladroitement, par ses marques de tendresse non feintes, mais aussi par ses tentatives pour résoudre vos difficultés communes et ses efforts en vue d'apaiser la relation. Il est cependant parfois difficile de faire la part des choses entre une personne victime de ses propres difficultés affectives qui impactent la qualité de la relation et un manipulateur qui n'accorde aucune importance à votre bien-être et cherche uniquement à combler ses propres besoins dans la relation. 

En effet le manipulateur peut très bien souffler le chaud et le froid et passer de la violence psychologique à une stratégie de « rattrapage » par laquelle il se montre aimant pour tenter de vous faire oublier les violences subies : il s'agit dans ce cas d'une stratégie nécessaire pour vous garder sous son emprise, et non de bienveillance authentique. Si vous êtes dans le doute sur ce point, il peut être utile de vous adresser à un professionnel qui vous aidera à repérer les signes d'une relation fondée sur la manipulation psychologique. 

LA CLINIQUE E-SANTÉ (55)

Vous pouvez également consulter ce blog pour en apprendre davantage sur le fonctionnement des manipulateurs,  repérables la plupart du temps sous le profil du pervers narcissique, ou du trouble de la personnalité narcissique. Par ailleurs, vous trouverez également ici de nombreuses ressources concernant les relations toxiques, susceptibles de vous éclairer sur la nature de votre relation, de vous soutenir et éventuellement de vous aider à poser des actions en vue de vous émanciper. 

Une communication constructive

Un autre impératif pour espérer faire évoluer votre relation est la présence d'une communication suffisamment fonctionnelle dans votre couple : vous sentez que vous pouvez vous comprendre mutuellement même si les solutions semblent inaccessibles. Vous êtes assuré.e que votre conjoint.e vous écoute et prend en compte vos retours, vos idées, vos besoins, en tentant de s'y adapter (avec plus ou moins de succès). Il vous arrive d'échanger dans un climat bienveillant concernant vos vécus respectifs et vous avez la sensation que la connexion se rétablit, même pour un moment, en dépit des difficultés. 

Il est vraiment nécessaire que ce sentiment de connexion existe au sein de votre couple et ait la place de se manifester parfois : c'est ce qui vous permet de tenir et d'envisager la possibilité d'une évolution sereine de votre relation. C'est aussi un atout qui peut légitimement vous donner l'espoir de résoudre vos problèmes de couple de manière progressive. En effet, le sentiment de connexion alimenté par des échanges nourrissants vous donne la possibilité de vous soutenir mutuellement dans la résolution des difficultés individuelles qui déterminent votre fonctionnement affectif et viennent se répercuter dans votre couple, impactant la qualité de la relation. 

Pour cette raison, il est fondamentalement nécessaire de se dire les choses, ce qu'on vit et ce qu'on traverse, en somme de pouvoir aborder nos difficultés en ayant la certitude d'être entendu.e et pris.e en compte, même si l'autre n'est pas en mesure de nous apporter des solutions immédiates. Il est malheureusement possible que l'on ne parvienne pas à fonctionner de manière équilibrée en relation malgré des capacités de communication et une volonté de changement de part et d'autre, et cela est souvent dû au fait que vos besoins respectifs, qui demandent à être nourris dans la relation, renvoient à des difficultés concernant votre construction personnelle qui nécessitent d'être traitées en dehors du cadre de la relation. 

Pour autant, la communication vous permet de rester en lien et de conserver votre connexion affective malgré les difficultés récurrentes. Dans une relation toxique, c'est-à-dire globalement dysfonctionnelle, le problème réside justement dans le fait que parfois les tensions et frustrations prennent le dessus sur la qualité du lien. C'est évidemment à vous d'évaluer si la relation mérite votre engagement compte tenu de ce qu'elle vous fait vivre et de son caractère plus ou moins destructeur ; pour y voir plus clair, il peut être nécessaire d'être accompagné.e et de bénéficier d'un regard extérieur. 

Cependant, si cette dimension de communication n'est absolument pas présente et que la connexion sur le registre du partage et de l'empathie n'est jamais possible avec votre conjoint.e, les possibilités de changement vers une relation épanouissante sont très limitées. Quelle que soit la cause de ces dysfonctionnements relationnels, il n'est pas sain d'évoluer dans un contexte communicationnel verrouillé qui vient renforcer la souffrance et l'isolement. Si vous vous trouvez dans cette situation, il est nécessaire de vous tourner vers l'extérieur pour trouver des ressources à même de vous soutenir dans la prise de recul nécessaire à une éventuelle démarche d'émancipation. 

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je sous emprise ?"

La ligne rouge de la violence

Enfin, il est nécessaire de rappeler que la présence de la moindre violence d'ordre physique et/ou psychologique au sein du couple doit être une incitation radicale à fuir la relation, quitte à se faire aider pour pouvoir s'extraire d'un processus d'emprise. Si vous vous sentez dévalorisé.e ou dégradé.e par votre partenaire, ou s'il a le moindre geste violent à votre égard, vous êtes impliqué.e dans une relation où la prédation prend le dessus et vous devez impérativement vous en protéger, quel que soit votre investissement affectif ou la force de votre engagement vis-à-vis de votre partenaire. 

La violence, associée ou non à une personnalité toxique et prédatrice, est la ligne rouge qui lorsqu'elle est franchie doit vous mettre en mouvement en vue de vous extraire de la relation. Aucune circonstance atténuante ne doit venir vous détourner de cet objectif et de la nécessité de protéger votre intégrité physique et psychique. Si vous vous trouvez actuellement dans cette situation et que vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à vous tourner vers nous afin d'être accompagné.e dans ce processus d'émancipation nécessaire. 

Article rédigé par : Anna Savio - Psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé