NOS PSYS
Featured Image

MANQUE DE CONFIANCE EN SOI : 7 signes à détecter chez votre partenaire

Publié le 01/09/21 17:15

La confiance en soi est un état d'être plus ou moins stable qui permet à chaque individu de fonctionner dans le monde social avec le sentiment de sa légitimité à être et à agir. Construite en appui sur l'estime et l'amour de soi, elle ne s'y réduit pourtant pas. Ainsi, il est tout à fait possible d'avoir un manque de confiance en soi, tandis que l'on a une estime de soi plutôt bonne, ou à l'inverse il est possible de développer une confiance en soi suffisante avec une capacité de s'affirmer tout en nourrissant intimement une estime de soi défaillante.

La question de la relation aux autres est centrale quand on s'intéresse à la confiance en soi. En effet, le regard social peut porter une personne et la soutenir dans l'expression de sa confiance en elle ou au contraire, l'inhiber en situation d'interaction. Dans le cadre des relations amoureuses, les manifestations d'un manque de confiance en soi sont particulièrement apparentes, puisqu'elles viennent convoquer des ressources affectives importantes liées à l'acceptation, au rejet, mais aussi à la peur de perdre l'autre. Or selon l'importance du manque, les manifestations qui en résultent peuvent nuire à la relation et faire souffrir les deux partenaires. Quelles sont-elles et comment les identifier ? 

Si vous vivez actuellement avec une personne ayant probablement un manque de confiance en elle, voici 7 signes qui vous permettront de le découvrir. Et si vous pensez, vous-même, souffrir d'un manque de confiance, n'hésitez pas à réaliser le test suivant qui vous permettra de le savoir. 

Cliquez ici pour faire le test "Ai-je confiance en moi ?"


Sommaire de l'article

  1. Manque de confiance en soi et besoin de réassurance
    1. Le besoin d'être rassuré.e sur vos sentiments
    2. Le besoin d'être rassuré.e sur sa valeur
    3. Le besoin récurrent de validation
    4. La tendance à se rabaisser
  2. Une tendance habituelle à la jalousie et à la susceptibilité  
    1. Le manque de confiance en soi entraîne une jalousie 
    2. Des réactions de susceptibilité
  3. Le manque de confiance en soi et la gestion des conflits

Manque de confiance et besoin de réassurance

Un partenaire qui n'a pas confiance en lui, ne peut pas avoir confiance en la relation. C'est pourquoi il n'hésitera pas à vous interroger sur la véracité ou la profondeur de vos sentiments. A un autre niveau, le manque de confiance en soi peut également fausser l'image qu'il se fait de lui-même. Le besoin que vous le rassuriez sur sa propre valeur est alors exprimé. 

Le besoin d'être rassuré.e sur vos sentiments

L'un des signes les plus courants d'un manque de confiance en soi qui vient s'exprimer dans la relation intime, est le besoin de réassurance que vous pouvez observer chez votre partenaire au niveau des sentiments que vous lui portez. En effet, dans le cadre de la relation, une personne qui manque de confiance en elle aura tendance à douter très facilement de l'amour que lui porte son partenaire et à solliciter régulièrement des preuves d'affection, d'investissement ou d'engagement.

Vous pouvez avoir le sentiment que rien ne le rassure jamais profondément ou durablement et que votre partenaire ne vous fait pas confiance, comme s'il/elle s'attendait au fond à être trahi.e ou abandonné.e à tout moment. Les preuves qu'il/elle vous réclame et que vous lui donnez semblent toujours être insuffisantes à ses yeux et vous ne savez plus comment faire pour l'apaiser. 

Il faut bien comprendre que le manque de confiance dans la relation vient d'un manque de confiance en soi, par lequel votre partenaire se voit mis en difficulté. Il est possible qu'il/elle ait appris à gérer ce manque de confiance intime en contexte quotidien (travail, relations extérieures) et que celui-ci se manifeste exclusivement dans la relation amoureuse, qui vient réactiver ses failles affectives. La dépendance affective n'est alors jamais très loin, puisque votre conjoint.e compte sur vous pour le/la sécuriser émotionnellement. 

Le besoin d'être rassuré.E sur sa valeur

L'un des traits caractéristiques d'un partenaire qui manque de confiance en lui sera aussi le besoin d'être régulièrement rassuré sur ses qualités, sur le fait d'être une bonne personne, ou pour le moins une personne valable. Vous pouvez avoir l'impression que votre regard est déterminant pour son estime de lui-même et qu'il a besoin de vos mots pour stabiliser une image de soi défaillante.

Cela passe souvent par des sortes de « mise à l'épreuve » du partenaire où la personne manquant de confiance va se dénigrer dans l'attente d'être contredite et donc rassurée sur des aspects d'elle-même qui lui font souffrir. On touche à cet endroit non plus seulement à la confiance en soi, mais aussi à l'estime et à l'amour de soi, comme c'est souvent le cas pour cette problématique : le regard de l'autre, devient alors fondamental dans la représentation de soi.

La relation peut être menacée par cette attente trop importante de l'estime d'autrui nécessaire pour rassurer sa valeur propre. En effet, là aussi, le risque de dérapage vers la dépendance affective est majeur : la personne qui souffre d'un manque de confiance en elle n'est plus capable de maîtriser sa propre conception et la confie à un autre, dans l'espoir d'être reconnue et validée dans ce qu'elle est. 

Ce type de relation asymétrique ouvre la porte à toutes sortes d'abus, dont des dérives de l'ordre de la prise de pouvoir psychologique d'un partenaire sur l'autre. Ce besoin de réassurance régulier peut également devenir lourd à porter pour le/la conjoint.e qui sent tenir entre ses mains le bien-être émotionnel de l'autre et ne trouve pas l'équilibre qu'il peut rechercher au sein de la relation. 

Le besoin récurrent de validation

Un autre besoin récurrent et significatif d'un manque de confiance en soi est celui de la validation de votre conjoint.e dans le cadre de votre relation. Vous pouvez avoir l'impression qu'il/elle doute en permanence de ses actes et de ses choix et qu'il/elle a sans cesse besoin d'être rassuré.e à ce sujet. Vous vous rendez compte qu'il/elle ne se sent pas en mesure de juger seul.e du bien-fondé de ses actions et prises de décisions, et il/elle vous demande de vous impliquer à plus ou moins grande échelle dans des démarches qui le/la concernent personnellement. Cela peut correspondre à un besoin minime de réassurance et de validation pour des décisions et des prises de positions déjà actées sur lesquelles il/elle ne parvient pas à être ferme et convaincu.e, pour aller dans certains cas jusqu'à l'incapacité quasi totale à faire des choix et à agir par soi-même.

La tendance à se rabaisser

Votre partenaire peut également avoir tendance à se rabaisser et à se dénigrer personnellement.

Cette habitude répond à deux logiques différentes :

1. Une exagération de l'auto-dénigrement : dans l'objectif d'obtenir de l'autre une réassurance concernant ses qualités. C'est un peu la méthode du "Prêcher le faux pour avoir le vrai afin de se rassurer ". Il ne s'agit pas d'une technique de manipulation au sens propre dans la mesure où ce mode de fonctionnement n'est pas volontaire et c'est tout son paradoxe :  la personne pense vraiment cumuler les défauts, tout en espérant que le regard de l'autre viendra la sauver de cette mauvaise image d'elle-même.

Une faible confiance en soi alimentée par une faible estime de soi est en effet le terrain idéal pour que se développent les troubles de l'image de soi : la personne ne sait plus vraiment qui elle est, elle compte sur le regard d'autrui, positif ou négatif, pour se percevoir elle-même et se faire une représentation de soi. Elle se retrouve évidemment extrêmement dépendante de l'extérieur pour le développement et le maintien de son sentiment d'identité et elle attend de vous que vous lui disiez ce qu'elle vaut.

2. La faible confiance en soi se répercute sur son sentiment général de légitimité : il a l'impression de tout faire de travers, ou de ne rien faire « bien », comme conséquence directe de la faible valeur qu'il s'accorde. Pas de recherche de réassurance ici, mais un doute permanent et le sentiment de ne pas être à la hauteur de la relation, ce qui peut également constituer un véritable obstacle à l'épanouissement de celle-ci.

Une tendance habituelle à la jalousie et à la susceptibilité 

Le manque de confiance en soi peut également s'exprimer par une jalousie de la part de votre partenaire ou de son incapacité à recevoir toute critique. 

Le manque de confiance en soi entraîne la jalousie 

L'une des expressions les plus courantes d'un manque de confiance en soi qui vient s'exprimer dans le couple est la tendance à la jalousie parfois extrême, que peut manifester votre conjoint.e.

En effet, si la jalousie peut avoir plusieurs origines, la plus fréquente est bien le manque de confiance en soi qui va venir se répercuter également sur la confiance portée à l'autre. La confiance en soi se fonde sur l'estime de soi ; or des failles à ce niveau auront pour résultat une déformation de l'image de soi fondée sur l'idée profonde que votre partenaire n'est pas valables ou qu'il ne vous mérite pas, ainsi que la relation. Cependant cette idée n'est pas toujours pleinement consciente et peut s'exprimer de manière paradoxale par la possessivité associée à la terreur permanente que l'autre ne soit séduit.e par quelqu'un de mieux que soi (plus intéressant.e, plus beau/belle, plus intelligent.e...).

C'est sur cette base que va se développer la jalousie, allant de simples craintes qu'il peut partager ou non avec vous, à une véritable mécanique de surveillance et de mise en accusation systématique de l'autre.

Au-delà d'une estime de soi défaillante, c'est véritablement la capacité à faire confiance qui est atteinte, avec de telles fragilités concernant le sentiment de sa propre légitimité en laquelle il ne peut croire que son partenaire soit réellement satisfait.e d'être en relation avec lui. À l'extrême, cela peut aller jusqu'à une méfiance tellement marquée que la personne jalouse éprouve le besoin de tout vérifier, ne croit plus son partenaire et doute globalement de sa fidélité et de sa loyauté.   

Des réactions de susceptibilité

Le manque de confiance en soi est un terrain privilégié pour la susceptibilité. Si cette dernière peut se manifester en contexte social plus général, elle va être particulièrement exacerbée dans le couple, auprès de la personne avec qui elle est vécue et à qui le partenaire livre ce qu'il est, avec le plus d'authenticité.

Votre partenaire tente de maintenir une image de soi positive pour ne pas être confronté à ce qu'il redoute le plus :  l'exposition de ce qu'il considère comme ses lacunes et ses failles.

La crainte du rejet est au fondement des réactions de susceptibilité, par lesquelles votre conjoint se défend de présenter la moindre imperfection. Lorsque la confiance en soi est très fragile, la seule défense est en effet de présenter et d'entretenir une image de soi qui serait idéalement dépourvue de tout défaut et qui ne pourrait donner lieu à aucun reproche. Il est en effet trop douloureux de se reconnaître faillible et imparfait.e, puisque les imperfections ne sont pas reconnues pour ce qu'elles sont, c'est-à-dire des détails inhérents à la personnalité, mais bien comme des défaillances impardonnables susceptibles de provoquer le rejet et le désamour chez l'autre.

On est ici face à une autre manière de gérer le rapport à soi-même et à sa propre image : par opposition à un processus d'auto-dévalorisation systématique, la susceptibilité signe, quant à elle, la difficulté à s'accepter imparfait et la nécessité de préserver une image de soi idéale sous le regard de l'autre. 

Le manque de confiance en soi et la gestion des conflits

La moindre ombre au tableau, la moindre situation conflictuelle peut plonger votre partenaire dans une détresse extrême causée par l'insécurité affective. Selon sa personnalité, cette insécurité et le besoin de réassurance qui y est associée peuvent se manifester de différentes manières.

Il est possible que vous compreniez à ses réactions émotionnelles (colère ou abattement) qu'il ou elle est affectivement blessé.e et profondément déstabilisé.e par la situation vécue comme déterminante pour le couple. Vous en arrivez alors souvent à désamorcer le conflit quitte à renoncer à vous faire entendre et comprendre, sous peine de vivre dans un drame quasi permanent.

Il est également possible que votre partenaire se renferme sur lui-même : il vous faudra alors par la suite déployer beaucoup d'efforts et de patience pour lui faire comprendre que l'échange conflictuel ne remet pas en question les sentiments que vous lui portez et/ou votre investissement à son égard. Dans les deux cas, les effets d'une insécurité majeure peuvent sur la durée être épuisants pour le/la conjoint.e qui se retrouve régulièrement dans la nécessité de rassurer l'autre régulièrement, mais aussi dans l'incapacité de mettre en place une communication constructive dans le couple, puisque la moindre remise en question est systématiquement vécue comme tragique. 

Cliquez ici pour faire le test "Ai-je confiance en moi ?"

Comme d'autres manifestations du manque de confiance en soi au sein du couple, il peut s'avérer très difficile pour le/la conjoint.e d'assumer toute la responsabilité émotionnelle de la relation, au-delà des responsabilités concrètes liées à la vie de l'autre et sur lesquelles on lui demande de se positionner. De manière générale, les difficultés relationnelles liées au manque de confiance en soi de l'un des partenaires apparaissent lorsque la charge émotionnelle devient trop importante pour celui/celle qui partage sa vie : le couple est a priori un espace dédié au partage, à l'équilibre et à la réciprocité, et les souffrances liées à la confiance en soi et à l'estime de soi peuvent être un obstacle important à l'épanouissement de la relation si les ressources sont inégalement réparties et que le soutien est unilatéral.

Il n'est pas rare de s'épuiser dans une telle situation, lorsque l'on dépense beaucoup d'énergie à accompagner l'autre sans pouvoir s'appuyer pleinement en retour sur son/sa conjoint.e en raison de ses fragilités personnelles. Si vous vous trouvez dans cette situation, il peut être utile d'envisager un travail de couple avec votre partenaire, qui sera peut-être plus en mesure d'entendre vos difficultés et de prendre du recul sur vos modes de fonctionnement relationnels dans le cadre rassurant et bienveillant d'une thérapie conjugale, comme une première étape qui le rassure sur votre engagement avant de pouvoir éventuellement initier un travail personnel lui permettant de développer une plus grande sérénité dans la relation.

Article rédigé par : Anna Savio - Psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé