NOS PSYS
Featured Image

FAMILLES TOXIQUES : 5 conséquences sur votre vie d'adulte

Publié le 20/06/21 17:30

Dans une famille, la place accordée aux parents est très importante. Par l’éducation qu’ils offrent à leurs enfants, ils transmettent tout ce qu’ils peuvent, afin de leur permettre de grandir et de devenir des adultes épanouis. Cependant, dans certaines familles, la relation entre les parents et les enfants peut être toxique ou le devenir, suite à des agissements d’un père ou d’une mère. Cette relation va impacter la construction de l’enfant qui, en devenant adulte, se sentira freiné dans son épanouissement personnel. Ces parents sont alors considérés comme toxiques, bien qu’ils ne soient pas toujours conscients de ce qu’ils font ou de ce qu’ils disent. En effet, être parent n’est pas facile et la recette miracle de l’éducation n’existe pas. Alors, comment faire lorsque grandir avec des parents toxiques devient trop difficile à vivre ? Comment s’en libérer malgré l’amour qui peut leur être porté ? Et surtout, quels sont les impacts que peuvent avoir des parents toxiques sur une vie d’adulte ? Autant de questions qu’il est important de prendre en compte afin de retrouver la voie de l’épanouissement. 

Si vous vous reconnaissez dans cet article ou que vous pensez avoir des parents toxiques n'hésitez pas à en discuter avec notre équipe de psychologues. Ils vous permettront de trouver des solutions adaptées à vos besoins. Vous pouvez également réaliser le test ci-dessous :

Cliquez ici pour faire le test "Ai-je des parents toxiques ?"


Sommaire de l'article :

  1. Des parents toxiques : qu'est-ce que c'est ?
  2. Est-il possible de devenir un parent toxique ?
  3. Peut-on se libérer d'un père ou d'une mère toxique ? 

Des parents toxiques qu'est-ce que c'est ?

La famille regroupe l'ensemble des individualités des membres d'un groupe proche, le premier que chacun ait pu connaître depuis la naissance. Une relation est dite toxique, lorsqu'elle engendre une souffrance pour la personne au sein de celle-ci. Il peut s'agir d'une souffrance physique ou psychique, prenant un caractère envahissant et qui va handicaper le quotidien de la personne issue de cette famille. 

Tous les parents sont des êtres humains et donc imparfaits, avec leurs propres difficultés. En conséquence, ils leur arrivent de faire des erreurs mais aussi de s'excuser et de réfléchir à leurs comportements. En revanche, d'autres parents, de façon involontaire ou non, consciente ou non, peuvent engendrer des traumatismes chez leurs enfants, et leur inculquer des croyances dites “limitantes” et des schémas dysfonctionnels répétitifs. Ces derniers mettront à mal leurs relations d'adulte et leur rapport à eux-mêmes. A titre d'exemple, une mère perverse narcissique ou un père pervers narcissique est un parent toxique.  

En conséquence, lorsque l'enfant qui grandi avec des parents toxiques, deviendra adulte, il se questionnera sur l'origine de ses difficultés quotidiennes. Il sera amené à interroger sa sphère familiale, le premier milieu dans lequel il a grandi, afin de comprendre comment ses parents, ses frères et soeurs ou même les générations d'avant, ont pu affecter le temps présent et comment ces personnes l'influencent peut-être encore.

Comment LES PARENTS PEUVENT DEVENIR TOXIQUES ?

Sans vous en rendre compte, vous êtes fortement influencés par votre milieu familial, et s’il est toxique, vous pouvez devenir les "éponges émotionnelles" de vos proches.

“Tu es bien comme ton père”, “de toute façon, tu finiras comme ta mère”, “tu es nul.le”, “tu ne vaux rien”, “tu aurais pu faire comme ceci”, “mais tu aurais dû faire comme cela” etc., sont autant de paroles dévalorisantes qu’un parent toxique peut dire à son enfant, à son adolescent, et à l’adulte qui est en face de lui. Des parents toxiques auront tendance à mettre en lumière les failles qu’il y a chez l’adulte, à titiller ce qui est particulièrement sensible et appuyer là où ça fait mal pour lui.

La toxicité d'une relation entre le parent et l'enfant, réside dans la violence des comportements verbaux et non verbaux. Et, si la violence physique est davantage abordée, notamment au travers des situations effroyables de passages à l’acte sur un proche, de maltraitance, d’abus sexuels, d’agressions, de séquestration etc., la violence non verbale ou dite “psychologique” l’est tout autant. Par ailleurs, même si elle n'est pas autant perceptible, elle vient par des voies inconscientes, moduler la vie que vous souhaitez avoir.

C’est le cas de parents qui dévalorisent, rabaissent, rejettent, harcèlent, amènent à culpabiliser. Dans ce contexte-là, les parents sont alors reconnus comme toxiques pour leurs enfants.

quelles sont les conséquences d'un parent toxique ?

Certains parents se rendent compte de leur toxicité, de leur comportement et de leur influence négative sur leurs proches et parmi eux, quelques uns peuvent s'améliorer. Mais cela reste rare car le plus souvent, la toxicité des familles ou des parents, vient de leurs dysfonctionnements individuels psychiques. En effet, une famille étant un ensemble d'individualités, chaque individualité peut être défaillante et ainsi, devenir toxique pour elle-même et pour les autres.

Ainsi, les parents peuvent exercer leur toxicité de manières différentes et cela entraîne plusieurs conséquences sur les enfants. 

La manifestation de conduites d'évitement et de repli

Dans le cas par exemple d'une enfance passée avec des parents violents physiquement, colériques, irritables, et impulsifs, l’adulte dans son quotidien, pourra alors être amené à être dans des conduites d’évitement permanentes, dans des attitudes de repli extrême, dans des comportements défensifs exacerbés.

Le développement de troubles de la personnalité

Avec des parents présentant des troubles de la personnalité, l’adulte sera potentiellement amené à hériter de certains troubles ou de certains symptômes. Par exemple, si l'enfant a eu l’habitude de voir son père toxique dans une attitude antisociale, critiquer le monde, la société, les gens, ne jamais être d’accord, manquer d’empathie, de capacités à se remettre en question ; alors en tant qu'adulte, il aura tendance à rencontrer des difficultés relationnelles et d’adaptation aux autres et au monde qui l'entoure.

La création d'addictions et de dépendances

Un enfant ayant vu des scènes d’alcoolisation massive, et son parent dans un état de dépendance extrême, pourra avoir un terrain de dépendance et transférer cela sur une conduite alimentaire ou des substances également.

La création d'un déséquilibre émotionnel 

L’enfant est très intelligent, et il comprend très rapidement si son parent peut être disponible psychiquement, c’est-à-dire apte et capable de s’occuper de lui, de répondre à ses besoins, d’écouter ses envies et lui amener de la chaleur affective. Un enfant ressentant le mal-être de son parent, aura tendance à se mettre en retrait, et/ou à occuper la place du parent pour son propre parent, alors défaillant. Plus tard, l’adulte pourra rencontrer des difficultés d’ajustement émotionnel : entre un besoin de penser à soi, d’espace, et un besoin de materner ou de paterner son conjoint par exemple.

La mise en place d'une communication dysfonctionnelle

Il existe de nombreux tabous dans chaque famille, et la communication peut faire défaut. Un enfant qui est mis dans la confidence de ce secret de famille, sera chargé d’un poids qu’il ne pourra décharger, faute de représailles. L’adulte qu’il deviendra, devra vivre en apprenant à se taire, à ne pas être authentique, à répéter une communication dysfonctionnelle, sans oublier l’impact psychologique du secret en lui-même à porter. Par exemple, une mère qui a confié les tromperies de son mari à son enfant en lui exigeant de ne rien répéter, le mettra dans une situation où il serait susceptible de ressentir une culpabilité exacerbée lors de la séparation parentale. L'enfant, en devenant adulte, se souviendra de cette culpabilité qui pourra alors être réactivée à chaque rupture sentimentale qu’il vivra. 

Ainsi, la construction de chaque vie d’adulte se fait en fonction de l’influence que la famille a pu avoir sur vous, au cours de votre enfance, ou encore maintenant. 

 

Exemples de profils adultes ayant vécu avec des parents toxiques 

L’adulte “martyr” ou l’adulte “sacrifié” 

Cet adulte s’est enfermé au fur et à mesure dans l’idée qu’il devait dépendre de quelqu’un. Il a pu être influencé par des parents toxiques qui n’ont pas su se séparer de lui, qui ont voulu se “l’accaparer”. Cela peut aller jusqu’à du harcèlement. En effet, certaines familles ne supportent pas l’idée que l’enfant grandisse, et quitte le foyer familial. Quand cela se produit, c’est tout un changement “psychique”, d’équilibre qui s’opère pour les parents. 

Une famille avec des parents toxiques sera celle qui empêchera l’adulte de se développer pleinement en tant qu'individu, de façon différenciée et propre à lui-même uniquement.

Au quotidien, beaucoup d’hommes ou de femmes se sentent alors redevables envers leurs parents qui ont pu leur inculquer cette notion de sacrifice. L’enfant pense alors qu'il devrait se sacrifier pour sa famille, alors qu’il n’a aucunement émis le souhait de venir au monde.

Dans une famille avec des parents toxiques, la prise de l'envol sera entravée par l’idée que l’enfant doit correspondre aux attentes familiales et s’occuper entièrement corps et âme de ses parents. Ce sont des enfants “martyrs”, des enfants “sacrifiés” et surtout des adultes qui ne peuvent pas penser à eux. L’adulte issu de ce milieu familial toxique se sentira coupable de vivre, d’exister.  

Car vivre ou exister, par et pour lui-même, c’est couper le cordon, et il aura gardé en mémoire que cela s'apparente à abandonner ses parents à être égoïste, voire méchant, et encore plein d’adjectifs dépréciatifs qui ont pu être utilisés plus tôt dans leur vie.

Exemple de l’adulte “éponge” ou l’adulte “tampon” 

Il est souvent dit qu'une personne peut être "une éponge émotionnelle". En effet, le petit enfant, lorsqu'il vient au monde, s'inscrit dans une dépendance totale vis-à-vis de ses figures primaires d'attachement, soit les parents. Il est complètement malléable, et va réagir en fonction de leurs comportements et se construire en miroir face à eux.

Il est donc compréhensible que si les deux parents ou l'un des deux,  dysfonctionnent, la relation entre les parents et l'enfant peut être toxique. De ce fait, l'enfant va tout naturellement intégrer cette toxicité comme normale selon lui et ne percevra pas le caractère malsain des comportements parentaux. C'est un peu comme dans le syndrome de Stockholm, où l'otage devient dépendant de son bourreau, par conditionnement, ne se rendant plus réellement compte du caractère toxique de la relation bourreau-victime.

Dans une famille où l'enfant a été conditionné par des comportements, des propos, des personnalités toxiques, l'adulte qu'il deviendra sera amené à reproduire des schémas familiaux répétitifs négatifs, ancrés dans cette enfance.

On parle d'un enfant dit "éponge" ou "tampon", comme l'adulte qu'il deviendra, parce qu'il absorbe les émotions négatives de sa famille. 

Par exemple, un adulte ayant vu toute son enfance ses parents se violenter, aura tendance à "minimiser" l'importance d'une relation de couple saine plus tard (il s'agit là d'un schéma de répétition), ou, au contraire, il sera amené à l'inverser radicalement en s'inscrivant dans une quête excessive d'affection.

Dans les deux cas, l'adulte rencontrera des freins à sa construction psychique.

Est-il possible de devenir un parent toxique ?

Il est connu aujourd'hui qu'une maladie mentale peut être génétique. L'hérédité est reconnue dans le développement de pathologies à l'âge adulte comme par exemple, la bipolarité ou la schizophrénie. Aussi, une famille toxique peut regrouper des membres dont la toxicité se situe au niveau d'un trouble de la personnalité ou d'un trouble psychiatrique avéré. Par exemple, une femme dont le père et la mère ont été diagnostiqués comme souffrant d'épisodes schizophréniques ou encore de dépressions majeures récurrentes, sera amenée inconsciemment et par ces facteurs génétiques, ou dits transgénérationnels, à développer des formes plus ou moins ressemblantes. En conséquence, elle pourra devenir un parent toxique. Il est évidemment possible que l'adulte ne développe aucune forme de pathologies familiales, même si cela reste rare dans la majorité des pathologies graves.

Il s'agit de considérer qu'il se passe des transmissions invisibles mais réelles, de familles en familles, de membres à membres, de générations à générations. 

C'est ainsi qu'il existe des adultes souffrant de symptômes qui s'inscrivent dans une dynamique transgénérationnelle.

PEUT-ON SE LIBÉRER D'un père ou d'une mère toxique ?

Une personne qui a grandi dans une famille avec des dysfonctionnements psychiques, peut tout à fait se rendre compte des difficultés qu'elle doit surmonter au quotidien. Elle peut en prendre conscience en se sentant, par exemple, entravée dans sa vie mais sans pour autant faire le rapprochement avec l'emprise de son père ou de sa mère toxique qu'elle peut subir. En effet, prendre en considération cet aspect, c'est commencer à réinterroger toutes ses croyances.  

Se défaire de l'emprise d'un parent toxique grâce à la thérapie digitale

Afin de que la personne puisse se libérer totalement de l'emprise de ses parents toxiques, une démarche thérapeutique peut être entamée. Celle-ci peut se réaliser dans le cadre d'une consultation traditionnelle en cabinet ou à distance, avec la thérapie digitale. Dans les deux cas, l'enjeu sera alors de retracer l’histoire familiale, de prendre conscience des dysfonctionnements des parents, de l'influence qu'ils exercent, depuis son enfance jusqu'à aujourd'hui. Par ailleurs, au cours de cet exercice, il est possible de remonter de génération en génération, de la même façon que d’un individu à un autre au sein de la même génération. En effet, la toxicité peut également provenir des grands-parents. 

Une fois conscient des différentes difficultés que les membres de la famille ont,  la personne va pouvoir comprendre, mettre des mots sur ses maux et se défaire de problèmes, qui en réalité, appartenaient ou appartiennent toujours à d’autres personnes de la famille.

Il s’agit de laisser une casserole l’une après l’autre, de démêler les fils les uns après les autres, jusqu'à une sensation de soulagement, d’apaisement et de vide, un peu comme une “virginité psychique”.

Cliquez ici pour faire le test "Ai-je des parents toxiques ?"

Évidemment, il n’est pas aisé de réaliser ce ménage émotionnel. Aussi, très souvent, il s’agit d’accepter les dysfonctionnements de chacun et ainsi, faire son deuil. Cela comprend les nombreuses désillusions possibles. Par exemple, un adulte qui idéalisait son père toxique et qui au final se rend compte que ses choix amoureux sont conditionnés par la façon dont son propre père a pu se comporter avec sa mère, des sentiments d’injustice, de colère, de frustration, d’impuissance, de désarroi, de tristesse ou encore d’agacement. 

Néanmoins, le travail thérapeutique permettra d’aborder ces différentes émotions en temps voulu et d’orienter la personne vers une construction saine et authentique d'elle-même. Grâce à la thérapie digitale, la personne pourra commencer à s'émanciper de l'emprise de ses parents toxiques, à son rythme et en apprenant à tenir compte de ses propres envies et de ses besoins. 

Parce qu'il n'y a pas de meilleur parent que celui qu'il est possible de devenir pour vous-même, vous pouvez faire le choix de vous affranchir d'un parent toxique, d'un père pervers narcissique ou d'une mère perverse narcissique. Grâce aux conseils  des psychologues, il est totalement possible de vous reconnecter à votre estime de vous, de réapprendre à vous faire confiance, à vous aimer et de vous affirmer. 

De la toxicité, naît l’authenticité ...

Article rédigé par : Eliana Benard - Psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé