5 signes pour reconnaître l'impuissance sexuelle et la soigner

Plusieurs symptômes ou signes permettent de reconnaître l'impuissance sexuelle, ce trouble de l'érection qu'il est possible de soigner.

L’impuissance sexuelle est un trouble qui touche de nombreux hommes de tous les âges. Il est normal pour un homme d’avoir une panne sexuelle de temps en temps. Mais si ce problème persiste, c’est qu’il est peut-être victime de troubles de l’érection. Heureusement, il est tout à fait possible de soigner ces troubles après les avoir détectés. Voici 5 signes pour reconnaître l’impuissance sexuelle et la soigner facilement.

Ai-je besoin d’un psychologue pour mon impuissance sexuelle ?

Vous vous demandez si vous avez besoin d'un psychologue par rapport à votre impuissance ?
 Quelle thérapie est la plus adaptée à votre situation ?

Faites le test maintenant !

Définition : l’impuissance sexuelle c’est quoi ?

L’impuissance sexuelle, aussi appelée dysfonction érectile, ou parfois « dysérection », est l'un des troubles sexuels les plus courants. Elle est définie par les scientifiques comme l’incapacité persistante ou récurrente à obtenir ou à maintenir une érection suffisamment rigide pour permettre un rapport sexuel satisfaisant, en rendant impossible en particulier la pénétration vaginale. Il est communément admis qu’il faut que les problèmes d’érection durent depuis au moins 3 mois pour parler d’impuissance.

Une distinction est faite entre les dysfonctionnements érectiles dits primaires et secondaires.

  • On parle d’une dysfonction érectile primaire si l’individu n’a jamais pu atteindre ou maintenir une érection.
  • On parle d’une dysfonction érectile secondaire si l’individu a déjà pu le faire, mais n’en est plus capable dans la grande majorité de ses activités coïtales (au moins 75% d’entre elles).

La dysfonction érectile secondaire est plus courante que la dysfonction érectile primaire.

Les causes de l’impuissance sexuelle sont diverses. Elle peut être la conséquence d'une dépression, de problèmes relationnels avec la partenaire, du stress, mais aussi d'un traumatisme plus profond venant perturber votre sexualité, à l'instar d'un abus sexuel

Des facteurs physiques comme l'obésité, un sommeil de mauvaise qualité, une mauvaise circulation du sang par exemple, ainsi que des facteurs comportementaux comme la consommation excessive de pornographie et de manière générale une dépendance au sexe peuvent aussi altérer la qualité de l'érection tout autant qu'une maladie (diabète, hypertension artérielle…).

Certains médicaments comme les antidépresseurs, certains traitements médicaux comme la chirurgie de la prostate, et certaines substances comme l’alcool, le tabac, et les drogues en général peuvent aussi intervenir. Bien souvent, c’est un mixte de plusieurs de ces facteurs qui en est à l’origine.

Bon à savoir

Il est important de différencier l'impuissance sexuelle avec une dysfonction érectile temporaire, causée par le stress par exemple.
 
Le fait d’avoir des problèmes d’érection de temps en temps n’est pas forcément le signe d’une impuissance sexuelle.
 
Cela peut arriver à tous les hommes d’avoir un coup de moins bien de temps, surtout à partir de 40 ans. 

Quels sont les signes de l’impuissance chez l’homme ?

Les symptômes de l'insuffisance érectile chez l’homme sont de plusieurs ordres. Ils ont un impact direct sur l’individu lui-même et sur son couple plus généralement.

Les signes que l’on rencontre le plus fréquemment sont les suivants :

  1. Vous avez des difficultés récurrentes à atteindre une érection ou à la maintenir
  2. Vous avez du mal à éjaculer et à atteindre l’orgasme
  3. Votre libido a diminué
  4. Votre impuissance sexuelle vous fait souffrir psychologiquement
  5. Des tensions dans votre couple au sujet de votre vie sexuelle sont apparues

Signe n°1 : vous avez des difficultés récurrentes à atteindre une érection ou à la maintenir

Le premier signe pour détecter une impuissance sexuelle chez l’homme, est le fait d'avoir des difficultés pour avoir une érection, voire l’impossibilité durable de la maintenir afin d'accomplir une pénétration au moment de l’acte sexuel ou pour atteindre l’orgasme par le biais de la masturbation.

La dysfonction érectile doit être récurrente et persistante pour être considérée comme telle. En effet, si les troubles de l’érection durent depuis plus de 3 mois, on peut alors suspecter une impuissance sexuelle. Un professionnel de santé pourra confirmer que ce soit bien le cas ou non.

Contrairement à certaines idées communément admises, l’absence d’érection ou la difficulté pour en avoir, n’est pas nécessairement liée à une perte de désir chez l’homme envers sa partenaire ou un manque de stimulation sexuelle, mais bien à une incapacité physique à le faire. Ce n’est donc pas le couple qui n'est plus aligné sur sa sexualité, mais bien le partenaire qui est en difficulté pour avoir une érection.

Si vous avez remarqué que depuis au moins 3 mois, vous êtes en proie à des pannes d’érection fréquentes, et même systématiques ou que vous avez de faibles érections (la fameuse « demi-molle ») ou de courtes durées, et que vous sentez que cela a un impact direct sur votre qualité de vie ou celle de votre couple, alors il est probable que vous soyez concerné par l'impuissance sexuelle.

Certains signes avant-coureurs peuvent aussi vous mettre sur la piste comme l’absence d’érections matinales ou nocturnes, des érections moins fermes et une perte d’intérêt pour le sexe en général.

Signe n°2 : vous avez du mal à éjaculer et à atteindre l’orgasme

Parfois, les hommes atteints d’impuissance sexuelle arrivent à avoir l’érection suffisante pour pénétrer leur partenaire, mais ils n’arrivent pas à éjaculer et à atteindre l’orgasme, ce qui provoque un rapport sexuel qui dure trop longtemps au point de finir par en être désagréable. Une autre variante de ce problème, c’est lorsque l’homme parvient à éjaculer, mais avec difficulté et de façon tardive. On parle alors d’éjaculation retardée.

Le corollaire de la difficulté à obtenir et à maintenir une érection est donc une difficulté pour l’homme à atteindre un orgasme.

On parle alors d’anorgasmie qui est généralement définie comme l’absence d’orgasme ou la difficulté à l’atteindre de façon persistante.

Si, au-delà de réussir à vous mettre au « garde-à-vous », vous avez des difficultés à éjaculer ou à atteindre l’orgasme, c’est un autre signe d’impuissance sexuelle que vous devriez prendre en compte.

Il n’y a donc pas que les problèmes d’érection qui sont le signe d’une impuissance sexuelle. Les soucis d’éjaculation et d’incapacité à avoir des orgasmes en font aussi partie.

Sachez aussi que la dysfonction érectile peut se signaler par d’autres problèmes tels que l’éjaculation précoce. Il s'agit d'un problème fréquent chez l’homme qui peut aussi troubler sa vie sexuelle.

Signe n°3 : votre libido a diminué

Une perte de libido chez l’homme est un autre signe d’impuissance sexuelle. En général, les hommes atteints par des troubles d’érection pensent moins au sexe qu'à l'accoutumée, ils ont moins de fantasmes, et désirent avoir des relations sexuelles de manière moins fréquente qu’auparavant. Même lorsqu’ils sont stimulés sexuellement, ils y trouvent moins d’intérêt, voire aucun.

Certains hommes dans cette situation peuvent continuer à avoir des relations sexuelles avec leur partenaire uniquement pour tenter de le/la satisfaire afin de maintenir une bonne relation avec elle/lui, et ce, en dépit de tout intérêt pour la chose. Cela est lié au fait qu’une angoisse de la performance sexuelle se développe parfois chez les hommes dont la libido a diminué, angoisse de la performance qui est la cause d’une vive inquiétude, d’une grande anxiété et d’un stress très important.

Si vous sentez que votre désir sexuel s’est réduit depuis quelques mois (et que cela vous pèse ou à tendance à entraîner des tensions au sein de votre couple), alors c’est peut-être le moment pour vous de vous confier à un professionnel de santé afin qu’il puisse en déterminer la ou les causes.

Le désir sexuel varie chez l’homme en fonction de son état de santé physique et mental et a tendance à diminuer petit à petit avec l’âge, mais un arrêt brutal et durable est souvent le signe d’une dysfonction érectile qu’il convient de traiter.

Signe n°4 : votre impuissance sexuelle vous fait souffrir psychologiquement

L’impuissance sexuelle peut engendrer une très grande souffrance sur le plan psychologique chez l’homme. Cela augmente son stress émotionnel de manière très intense.

Les troubles de l’érection peuvent entraîner d’une part une diminution très importante de l’estime de soi. Sa masculinité étant « affaiblie », l’individu perd alors toute confiance en lui. Il doute de lui-même en permanence. Il se sent faible, diminué, amoindri, presque un « sous-homme ». Il est atteint par des sentiments de honte et de culpabilité. Il est en permanence triste, anxieux, et agacé et peut se sentir également moins viril.

Ses performances sexuelles peuvent être aussi l’objet de très fortes angoisses que l’on appelle communément « angoisse de la performance ».

Dans ce cas, l’homme n’est pas seulement inquiet de ses performances, mais il est aussi inquiet de l’impact qu’elles pourraient avoir sur sa vie sexuelle (et sur son couple en général).

L’angoisse de la performance est une forme d’anxiété si néfaste et si préoccupante qu’elle peut augmenter encore plus la difficulté de l’homme à prendre du plaisir lors de relations sexuelles. C’est en fait un cercle vicieux : il a des problèmes d’érection, cela lui cause des angoisses, et ces angoisses viennent renforcer ses difficultés à avoir des relations sexuelles satisfaisantes.

L’homme peut aussi être terriblement déprimé à cause d’une impuissance sexuelle. Il peut être en proie à des ruminations et à des idées noires. Il peut être plus triste, moins en forme, plus fatigué, plus apathique. Il n’a plus goût à rien ou presque et se sent vide. Ici aussi, les symptômes psychologiques de la dépression peuvent venir entretenir son impuissance sexuelle en le maintenant dans un état quotidien de profonde détresse.

Autre signe qu’il est possible d'observer : le comportement de l’homme devenu impuissant sexuellement peut changer. Il cherche à éviter tout contact physique, toute intimité. Son humeur est changeante et il peut se montrer régulièrement plus irritable, plus agressif, voire violent. Quelque part, il n’est plus le même homme, dans l’intimité comme dans la vie.

Signe n°5 : des tensions dans votre couple au sujet de votre vie sexuelle sont apparues

Il n’est pas rare que l’impuissance sexuelle soit à l’origine de mauvaises relations au sein du couple. 

D’une part, il arrive que le ou la partenaire prenne les difficultés d'avoir une érection pour un manque de désir.

L'autre personne peut aussi se sentir délaissée par son manque de libido et en être très affectée. Cela peut être à l’origine de vives tensions qui peuvent déboucher jusqu’à des divorces. Il est important que l'autre partenaire ne prenne pas pour lui ou pour elle ces troubles qui sont liés à d’autres types de facteurs. Dans ce cas-là, commencer une thérapie de couple peut aider les partenaires à créer ou à renouer un dialogue constructif autour de la qualité de leurs relations sexuelles.

Les changements d’humeur (nervosité…) et de comportement (refus de l’intimité, évitement…) parfois observés chez l’homme à cause de ses pannes peuvent aussi pousser les couples, même les plus solides à priori, à rompre. Un homme impuissant, qui vit très mal ce qui lui arrive, peut changer du tout au tout, ce qui peut être la source de grandes difficultés conjugales. Certains couples peuvent même cesser totalement d’avoir des rapports sexuels à cause de problèmes d’érection.

Un autre cas de figure dans lequel l’impuissance sexuelle vient troubler le couple, c’est lorsque l’homme se retrouve dans l'impossibilité de mettre enceinte sa partenaire dans les périodes où tous deux désirent avoir un enfant.

De manière générale, l’insatisfaction sexuelle de l’un ou des deux partenaires est une source de conflits pouvant déboucher sur des infidélités et des séparations. C’est pourquoi il est essentiel de parler de son problème à un professionnel de santé afin que son origine puisse être trouvée et expliquée à la partenaire, ce qui la rassurera et apaisera automatiquement les tensions au sein du couple. Celle-ci pourra alors comprendre qu’elle n’est pas à l’origine du trouble, mais qu’elle en est une victime elle aussi, mais de manière indirecte.

Cela aura aussi pour effet de pouvoir diminuer les angoisses liées à la performance sexuelle dont nous parlions précédemment. En effet, à partir du moment où un diagnostic est posé, et où l’origine du trouble est expliquée, l’anxiété liée à la performance qui affecte certains hommes impuissants peut disparaître, du simple fait qu’ils comprennent mieux ce qui leur arrive.

L’insuffisance érectile n’est donc pas un problème qui concerne l’homme seul, mais c’est un problème qui concerne aussi son couple. C’est pourquoi le couple peut être amené à participer à une consultation médicale ou psychologique dans l’intérêt des deux partenaires.

Ai-je besoin d’un psychologue pour mon impuissance sexuelle ?

Vous vous demandez si vous avez besoin d'un psychologue ?
 Quelle thérapie est la plus adaptée à votre situation ?

Faites le test maintenant !

Comment soigner l’impuissance sexuelle ?

La bonne nouvelle, c’est qu’elle se soigne très bien en général, et que les traitements de l’impuissance sexuelle sont nombreux et variés.

Il convient d’abord qu’un professionnel de santé établisse un diagnostic basé sur le déclaratif du patient pour connaître la gravité de la situation et avoir des renseignements sur l’origine possible des troubles (recherche des facteurs de risque). Au besoin, des examens complémentaires peuvent être prescrits en fonction de ce premier diagnostic.

L’impuissance sexuelle peut se soigner par des traitements médicamenteux par voie orale (le fameux « viagra ») ou par application locale (sous forme de crème ou de gel à appliquer sur le pénis par exemple).

Il existe des traitements non-médicamenteux comme les implants péniens ou les chirurgies de revascularisation de la verge ou encore les traitements hormonaux.

La prévention a également un rôle important pour prévenir l’impuissance sexuelle et en diminuer les symptômes. Une bonne hygiène de vie basée sur une alimentation équilibrée et une activité physique régulière est généralement recommandée.

Bon à savoir

Si la cause est avant tout d’origine psychologique, il est indispensable d’entamer une psychothérapie auprès d’un professionnel de la santé mentale, mais cela ne pourra se faire qu'après avoir écarté toutes les causes physiques.

Qui consulter pour traiter l’impuissance ?

Votre médecin traitant est tout à fait armé pour vous aider à faire face à des troubles de l’érection. Il pourra vérifier votre état de santé général, poser le bon diagnostic et le cas échéant, vous prescrire un médicament ou vous suggérer un accompagnement psychologique ou des examens complémentaires. Les généralistes sont de plus en plus consultés pour des troubles de l’érection, ils en ont l’habitude.

D’autres professionnels tels que les psychologues peuvent vous aider, surtout si vos troubles sont d’origine psychologique. Les sexologues peuvent aussi vous être d’une très grande aide dans le cadre d’une sexothérapie, car ce sont justement des spécialistes des troubles sexuels.

Si le face à face avec un psychologue peut être intimidant pour vous, n’hésitez pas, si vous avez besoin, à consulter un psychologue en ligne de notre équipe qui pourra répondre à toutes vos interrogations, vous donner un premier avis médical, démarrer un suivi et vous orienter vers la meilleure prise en charge pour vous.

Il est toutefois important de souligner que le sexologue ne traitera pas directement votre impuissance sexuelle mais l'origine de votre trouble. En déterminant et en soignant la cause, votre impuissance cessera. 

À retenir

L’impuissance sexuelle est un trouble fréquent chez l’homme qui peut altérer sa qualité de vie et mettre en difficulté son couple.
 
Il existe plusieurs signes permettant de détecter des troubles de l’érection chez un individu. Une fois les premiers signes détectés, il est indispensable de consulter un professionnel de santé qui aiguillera le patient dans sa prise en charge.
 
L’impuissance sexuelle est un trouble connu et les traitements ont montré leur efficacité avec le temps. Lorsque les causes ne sont pas physiologiques, la sexothérapie est une aide précieuse pour détecter l'origine de votre impuissance, afin de la soigner
 
La prévention, des traitements médicamenteux et non-médicamenteux, ainsi qu’un accompagnement psychologique avec un thérapeute ou un sexologue sont en général recommandés pour faire face à ce type de trouble.

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter