Frigidité : 8 conseils pour renouer avec le plaisir sexuel

Comment sortir de la frigidité grâce à 8 conseils ?

Considérée comme froide et sans désir, la femme frigide (ou anaphrodisiaque) doit composer avec cette étiquette qu'on lui colle sur le dos. La société lui renie son droit d’exister et de s’affirmer comme une véritable femme. Pourtant, derrière la frigidité se cache une réelle souffrance pour celle qui la subit. On ne naît pas frigide et bien souvent cette absence de désir s’explique par un vécu et un rapport à la sexualité compliqué. Heureusement, rien n’est irrémédiable et il est toujours temps de partir à la quête de son désir sexuel.

Alors, êtes-vous prête à faire un voyage vers l’intime et à vous réapproprier votre sexualité ? Voici 8 conseils qui vous permettront de renouer avec le plaisir et remédier à la frigidité.

Ma frigidité est-elle d'ordre psychologique ?

Vous ne vous sentez pas satisfaite durant vos relations sexuelles ?
Vous ne ressentez plus ou n'avez jamais ressenti de plaisir auparavant ?

Faites le test maintenant !

Qu’est-ce que la frigidité féminine ?

La frigidité correspond à une absence de désir, un manque d’intérêt pour l’activité sexuelle et au fait d'éprouver très peu de sensations lors d’un rapport intime.

Pour parler d'anaphrodisie, il faut que cette absence de désir entraîne également une souffrance morale pour la personne concernée.

La frigidité peut se vivre de différentes manières.

Ainsi certaines femmes sont effrayées ou dégoutées par les rapports sexuels, d’autres maintiennent le “devoir conjugal” et continuent d’avoir des rapports sexuels mais n’éprouvent aucun plaisir. Certaines sont surtout dans l’incapacité de parvenir à l’orgasme mais alors il faudra plutôt parler d’anorgasmie que de trouble du désir.

Enfin, pour celles qui n’éprouvent aucun désir sexuel mais qui n’en souffrent pas (l’absence de désir n'entraîne pas nécessairement une détresse morale) ou qui s’inscrivent davantage dans une orientation sexuelle, on parlera alors d'asexualité.

Si ce trouble sexuel se vit différemment pour chaque femme, elles ont cependant toutes un point commun : la souffrance qu’engendre l’image liée à la frigidité. Ne pas avoir de désir est très compliqué à vivre dans une société hypersexualisée, où certaines personnes développent parfois une réelle addiction au sexe. Le sentiment de honte qui en découle est dévastateur sur la confiance en soi et l’estime de sa personne.

La frigidité s’accompagne également d’une grande culpabilité au quotidien et de nombreuses remises en question. “Pourquoi je n’ai pas de désir comme les autres ?”, “ Si je n’arrive pas à me lâcher, c’est que je dois avoir un problème” ...

Pour celles qui sont en couple, il faut ajouter la peur constante de perdre son partenaire, faute d’une vie sexuelle épanouie. Être frigide n’est pas chose aisée au quotidien. Cependant sachez qu’il existe de nombreuses solutions pour parvenir à découvrir le plaisir ou à renouer avec le désir sexuel. 

Bon à savoir

Bien que ce trouble du désir concerne majoritairement les femmes et fasse partie des troubles sexuels les plus courants, l’anaphrodisie chez l’homme existe également. 

Comment retrouver le désir sexuel quand on est frigide ?

Il existe plusieurs solutions pour ne plus souffrir d'anaphrodisie et retrouver une sexualité épanouie au travers de laquelle vous pouvez prendre du plaisir : 

  1. Trouver les causes du trouble du désir
  2. Arrêter toute forme de sexualité en couple
  3. Déconstruire les mythes autour de la sexualité 
  4. Apprendre à aimer son corps
  5. Se concentrer sur ses sensations
  6. Communiquer avec son partenaire
  7. Fantasmez !
  8. Partez à l'exploration de votre corps ! 

Conseil n°1 : trouver les causes du trouble du désir

Pour vaincre la frigidité il faut tout d'abord trouver les causes qui l'ont provoquée.

Et celle-ci, peut avoir de nombreuses origines dont il convient toujours d’écarter, au préalable, les causes physiques ou d’autres maladies avant de vouloir s’attaquer à des causes purement psychologiques. Car dans certains cas, l’anaphrodisie peut s’expliquer par : 

  • Un état dépressif,
  • Un déséquilibre hormonal
  • La prise de certains médicaments 
  • Une malformation des appareils génitaux
  • L’endométriose chez la femme, responsable de douleurs lors de l’activité sexuelle qui peut expliquer un trouble du désir hypoactif.

Parfois, ce sont d’autres troubles sexuels qui peuvent être à l’origine d’une absence de désir, on pense notamment au vaginisme et aux dyspareunies : troubles qui entraînent des douleurs lors de la pénétration. Le fait d’avoir mal amène alors nécessairement une absence de désir pour le sexe.

Toutefois, il est important de savoir que la frigidité provient majoritairement de causes psychologiques et d’une grande anxiété face à la sexualité.

Un traumatisme, un abus sexuel, ou des violences dans un couple ont bien évidemment des conséquences dévastatrices sur le désir et le rapport que l’on a de la sexualité.

En raison des nombreuses causes qui peuvent expliquer une frigidité chez la femme, nous vous conseillons d’en parler avec un sexologue ou un sexothérapeute afin de comprendre l’origine de l’anaphrodisie chez vous et de pouvoir renouer avec une sexualité plus épanouie. 

Bon à savoir

Il ne faut pas confondre la frigidité avec la perte de libido qui correspond à une baisse de désir souvent passagère et où le désir reste présent mais moindre qu’avant.
 
Aujourd’hui le terme frigidité a un aspect péjoratif pour les femmes qui en souffrent, c'est ainsi que ce trouble est également connu sous les termes de trouble de l’excitation, de trouble du désir hypoactif ou encore d’anaphrodisie.

Conseil n°2 : arrêter toute forme de sexualité en couple

Bien que cela puisse paraître étonnant comme conseil, nous vous conseillons de ne pas pratiquer d’activité sexuelle si vous êtes en couple et que c'est l'angoisse du rapport qui cause votre frigidité.

En effet, si la sexualité est angoissante pour vous, le fait de vous libérer de ce que vous voyez comme une contrainte, vous permettra de vous sentir rassurée dans un premier temps.

L’activité sexuelle peut être vue comme une source d’anxiété pour vous, puisque vous savez que vous n’allez pas prendre de plaisir. Si vous vous forcez, vous ne pourrez pas prendre de plaisir à partager un moment de sensualité avec votre partenaire.

Lorsque l’on souffre de frigidité, on peut mettre en place des stratégies d’évitement. Or, si vous savez qu’il ne va pas y avoir de rapport sexuel pendant un moment, vous pourrez plus facilement baisser votre garde par la suite.

Cette étape intermédiaire consiste à remettre les gestes affectueux au sein du couple. Vous et votre compagnon aurez le droit d’avoir des gestes d’affection l’un envers l’autre, sans qu’il y ait de caresses sexuelles au début ou d’attentes d’un rapport sexuel. Puis peu à peu, vous pourrez réintroduire des caresses plus érotiques, jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise et que vous preniez plaisir à être touchée.

Conseil n°3 : déconstruire les mythes autour de la sexualité

Pour mettre un terme à sa frigidité, il est également important de défaire les croyances développées autour de la sexualité.

En effet, pour bon nombre de femmes, la frigidité peut aussi s’expliquer par les mythes construits par la société et auxquels elles s'attachent malgré elles. Ainsi, s’inscrire dans une sexualité de performance peut être particulièrement angoissant.

Avoir des attentes élevées pour soi-même, penser qu’il faut s’en tenir à certaines injonctions pour plaire et réussir à être un “bon coup” ... sont autant d’éléments, qui ont des conséquences dramatiques sur les rapports sexuels.

Trudel, chercheur en psychologie, a répertorié une liste des mythes autour de la sexualité, en voici quelques-uns : “Tout contact physique doit aboutir à une activité sexuelle” “Chaque rapport sexuel doit conduire à l’orgasme” “L’orgasme de la femme et de l’homme doivent être simultanés” “ Un véritable orgasme féminin doit provenir du coit” “Les hommes ont toujours envie de sexe” “La sexualité est innée”

Sauf qu'en matière de sexualité, il n’y a pas d’injonctions à avoir. Le plus important est de passer un moment d’échange et de partage avec son partenaire, qu’il y ait un orgasme ou non, qu’il y ait pénétration ou non, etc.

Il est extrêmement difficile pour toute personne de se laisser aller au plaisir avec un tel stress de performance.

Bon à savoir

Les TCC sont particulièrement efficaces pour venir enrayer des croyances dysfonctionnelles autour de la sexualité, mais aussi pour vous permettre de comprendre ce que ces croyances déclenchent comme comportements chez vous.

Avec l’aide d’un psychologue, il sera possible de venir les questionner et arriver à mettre en place des pensées plus fonctionnelles autour de la sexualité et en finir avec l’anaphrodisie.

Conseil n°4 : apprendre à aimer son corps

Pour pouvoir sortir du cercle vicieux de l'anaphrodisie, et retrouver désir et plaisir sexuel, renouer avec son corps et apprendre à l'aimer est essentiel.

En effet, l’une des causes qui revient également dans la frigidité est un mauvais rapport à son image corporelle. Pour de nombreuses femmes, être désirable, c’est répondre aux critères de beauté dictés par la société. Adieu cellulite et petits bourrelets : vous devez être parfaite sinon on ne voudra pas de vous ! Du moins c’est ce que vous pensez et c'est ce qu'on cherche à tout prix à vous faire croire, tandis que la réalité est tout autre.

Pour les femmes atteintes de dysmorphophobie (qui ont une obsession pour un défaut physique infondé), la sexualité est extrêmement compliquée.

Il en est de même pour celles qui souffrent de troubles du comportement alimentaire et notamment celles qui sont anorexiques et qui ont un rapport à leur corps difficile. Une perception négative de son corps peut entraîner une grande difficulté à s’autoriser à être un objet de désir.

Or, se trouver désirable est un élément essentiel pour s’autoriser à vivre une sexualité décomplexée.

Pour apprendre à aimer votre corps et développer votre confiance en vous, nous ne pouvons que vous conseillez de prendre le temps de vous regarder dans le miroir, de noter toutes les choses que vous aimez chez vous ou de demander à votre compagnon de vous dire ce qu’il aime chez vous. Mais également de prendre conscience que votre corps est bien plus qu’une image esthétique. Il vous permet de vous mouvoir, d’occuper l’espace et de faire plein de choses au quotidien. Apprenez à développer la bienveillance envers vous-même et envers votre corps.

Un autre conseil que nous pouvons vous donner est de vous concentrer sur votre propre plaisir et celui de votre partenaire. Vous n’êtes pas obligé de recourir à un rapport coïtal pour cela : il peut s’agir de caresses érotiques, de masturbation et de préliminaires. L’idée c’est de détourner votre attention de votre image corporelle et de vous concentrer sur quelque chose qui vous fait du bien. Le fait de voir votre partenaire prendre du plaisir vous rassurera également sur votre capacité à vous sentir bien avec lui/elle.

Conseil n°5 : se concentrer sur ses sensations

Pour avoir du désir, il faut prendre du plaisir dans l’activité sexuelle.

Si l’on vous touche et que vous ne ressentez rien, il est parfaitement normal que vous n’ayez pas envie de vous adonner à la sexualité. Le désir passe d’abord par des sensations corporelles. Le fait de sentir une chaleur diffuse, des fourmillements dans le ventre, des picotements de la zone génitale, sont des signes que votre corps a une réponse à une excitation.

Dans un premier temps, il faudra donc apprendre à reconnaître ces sensations pour éveiller le désir en vous.

Pour de nombreuses femmes atteintes de frigidité, la méthode “sensate focus” de Master & Johnson est particulièrement recommandée pour être à l’écoute de son corps et de ses sensations, tout en bénéficiant d’un cadre progressif. Ces exercices permettent d’ôter toute forme d’anxiété de performance liée à la sexualité.

Il s’agira d’aller explorer son corps et celui de son partenaire, en évitant les zones génitales au début pour découvrir chez chacun, les zones érogènes, puis peu à peu aller vers des caresses sexuelles jusqu’à ce que chacun ait trouvé comment procurer du plaisir à l’autre. Une fois que vous vous sentirez plus à l’aise, vous pourrez instaurer progressivement la pénétration lors des rapports.

En finir avec ces étiquettes qui vous empêchent d’être qui vous êtes !

Vous vous sentez différente et culpabilisez terriblement de ne pas avoir la même libido que tout le monde. Alors souvent, par obligation, vous vous forcez, vous vous dites qu’avec le temps ça viendra peut-être, mais cela ne vient pas. Vous vivez constamment dans la peur que votre partenaire vous abandonne faute de parvenir à être dans la pleine jouissance ensemble. Vous souffrez de cette absence de désir. On vous reproche à tort de ne pas vous lâcher, d’être trop cérébral, “de ne pas être portée sur le sexe”! Vous vous sentez coincée, mise dans une case, alors que vous ne désirez que connaître la chaleur d’une sexualité épanouie. Vous aimeriez renouer ou découvrir votre sexualité mais vous ne savez pas comment faire pour y parvenir

Voici ce que va vous apporter la thérapie digitale, sur la base des résultats constatés cliniquement chez nos patients ayant eu un trouble du désir hypoactif.

Vous allez :

- Accueillir sans jugement votre rapport à la sexualité et observer la façon dont s’est écrite votre histoire sexuelle jusqu’à aujourd’hui
- Partir à la conquête de votre plaisir et vous reconnecter à votre corps et vos sensations
- Cicatriser les blessures du passé, les injonctions, l’éducation…
- Apprendre à développer votre imaginaire, découvrir vos fantasmes pour développer l’envie sexuelle
- Déculpabiliser et vous libérer de ce que vous pensez être une sexualité “normale”
Entendre qu’il n’y a pas de normes en matière de sexualité
- Renouer avec votre sexualité et prendre du plaisir lors des relations sexuelles

Démarrez une thérapie maintenant !

Conseil n°6 : communiquer avec son partenaire

Si vous êtes en couple, il est nécessaire que vous communiquiez et que vous parliez de votre anaphrodisie avec votre partenaire.

La communication est un aspect essentiel dans la sexualité et cela vaut pour tous les couples.

La frigidité peut être vécue comme une véritable souffrance qui peut engendrer une tendance à se refermer et à éviter les situations qui dérangent. Le fait d’éviter les situations à caractère sexuel peut être vécu comme un rejet de la part du partenaire. C’est alors le cercle vicieux qui commence, puisque plus personne n’ose faire un pas vers l’autre. Parler de son absence de plaisir est une étape qui va permettre de désamorcer le trouble.

N’hésitez pas à vous exprimer et à dire ce que vous ressentez, ce que vous aimez, ce que vous aimez moins, dites à votre partenaire ce qui vous ferait plaisir.

Utilisez la communication active pour parler de ce que vous aimez moins sans risquer de vous froisser mutuellement et de vous mettre chacun dans une attitude défensive. Exprimez-vous toujours avec le “je” et évitez de blâmer l’autre en lui disant “tu t’y prends mal”, préférez le “je préfère être touchée de cette façon-là”.

La communication active ne doit pas servir uniquement pour parler de ce qui ne va pas mais aussi pour exprimer ce qui va bien entre vous. Le fait d’échanger sur des points positifs, vous mettra plus en confiance tous les deux et vous permettra de développer une complicité propice aux échanges constructifs.

Communiquer est aussi un moyen efficace pour faire redescendre la pression chez chacun d’entre vous. Vous avez certainement peur de perdre votre partenaire face à une absence de pratique sexuelle mais du côté de votre partenaire, il peut y avoir une certaine culpabilité également de ne pas réussir à vous faire prendre de plaisir.

Ces appréhensions mutuelles ne permettent pas d’être dans un climat favorable de détente et de relâchement nécessaires au bon déroulement d’un rapport sexuel.

Conseil n°7 : fantasmez !

L’anaphrodisie résulte aussi souvent d’un imaginaire érotique pauvre. Plusieurs études ont d’ailleurs montré que les fantasmes sexuels favorisent le désir sexuel (Hubin 2008).

Fantasmer cela s’apprend, ce n’est pas forcément inné. Malheureusement, encore trop de femmes culpabilisent à l’idée d’avoir des fantasmes, car elles pensent qu’il y a là quelque chose d’abject.

Or, celui-ci fait partie intégrante du désir sexuel. Pour développer votre imaginaire, vous pouvez par exemple lire de la lecture érotique. Ces romans sont très souvent rédigés par des femmes et permettent d’avoir une attitude positive face aux fantasmes pour stimuler le désir et l’excitation.

Si vous êtes plus visuelle, vous pouvez parfaitement regarder des films. Cependant, nous vous conseillons de vous tourner vers des réalisatrices féministes qui remettent la sensualité et l'érotisme au cœur de leur production.

Évitez les sites web des grosses productions de l’industrie pornographique, qui, trop souvent encore, mettent en avant une sexualité de performance, où seul le plaisir de l’homme est mis au centre de la narration et où la femme apparaît comme un objet de soumission. Ces films n’ont rien à avoir avec une sexualité authentique et pourraient renforcer votre anxiété, voire votre dégoût pour les rapports sexuels.

Il existe également de nombreux podcasts audios qui vous permettront de vous mettre dans un environnement propice au désir tout en laissant libre cours à votre imagination. À écouter avec un casque, dans un endroit confortable pour se laisser guider et vivre une expérience sensorielle agréable !

A lire aussi : Polyamour : les 10 clés d'une relation épanouie à plusieurs

Conseil n°8 : partez à l’exploration de votre corps !

Vous pouvez également vous autoriser à prendre du plaisir seule et à explorer votre corps pour vaincre votre frigidité.

Vous pouvez parfaitement commencer par vous masser avec une crème pour prendre conscience de votre enveloppe corporelle. Puis vous regardez nue dans le miroir, vous caresser, découvrir vos zones érogènes, vous toucher petit à petit. Il n’y a rien de dégoûtant dans la masturbation.

C’est une activité saine qui permet d'apprendre à se connaître intimement et à trouver son plaisir personnel.

Pour celles qui sont le plus éloignées de leurs sensations, il est possible de réaliser l’exercice de Kegel qui consiste à contracter les muscles du plancher pelvien. Cet exercice permet de prendre conscience de son organe génital, de le renforcer et de prendre davantage de plaisir lors d’un rapport sexuel par la suite.

Il est également possible de recourir à la masturbation dirigée, que cela soit via des exercices donnés par un sexologue avec des paliers progressifs quant à la découverte de la masturbation, qu’avec des podcasts audioguidés par exemple.

Étant donné que la plupart des femmes parviennent à l’orgasme par la stimulation clitoridienne, vous pouvez également utiliser des stimulateurs clitoridiens pour découvrir ou redécouvrir le plaisir.

Quel que soit votre choix, la masturbation est indispensable à la découverte de votre plaisir sexuel et à la résolution de la frigidité. De plus, cette activité salutaire vous permettra de découvrir ce que vous aimez et de pouvoir en discuter avec votre partenaire afin de trouver des solutions à votre anaphrodisie et de ramener le désir sexuel au sein de votre couple

Ma frigidité est-elle d'ordre psychologique ?

Vous ne vous sentez pas satisfaite durant vos relations sexuelles ?
Vous ne ressentez plus ou n'avez jamais ressenti de plaisir auparavant ?

Faites le test maintenant !

Comment une thérapie peut aider à soigner la frigidité ?

La frigidité a de nombreuses explications, c’est pourquoi il peut être intéressant de la traiter à l’aide d’une thérapie.

En effet, l’anaphrodisie est généralement multifactorielle, c’est-à-dire, qu’elle est la résultante de plusieurs facteurs. L’expertise d’un professionnel de santé vous permettra d’être guidé personnellement et d’obtenir un traitement naturel contre la frigidité.

Un psychologue spécialisé en sexothérapie vous permettra de bénéficier de plusieurs outils thérapeutiques pour enrayer des croyances erronées à l’aide des TCC, réinstaurer une bonne communication au sein du couple, à l’aide d’une thérapie de couple et à trouver votre désir à l’aide d’exercices conçus par des chercheurs en sexologie. Le programme de Master et Johnson obtient souvent de très bons résultats dans le traitement de la frigidité féminine.

Ce processus vise à rétablir l’apprentissage de son corps et de son plaisir sexuel par palier progressif. C’est un protocole rigoureux qui se déroule en plusieurs séances encadrées par un sexologue ou un sexothérapeute avec des exercices à réaliser chez vous, seule et avec votre partenaire.

L’aide d’un professionnel est également bénéfique pour aider les personnes à dépasser leur anxiété de la sexualité mais également pour apprendre à s’accepter soi-même, avec ses propres envies et besoins et se créer sa propre définition de la sexualité.

À retenir

La frigidité est un trouble du désir sexuel qui correspond à une absence de désir et au fait d’éprouver peu de sensations lors d’un rapport sexuel.
 
Vivre en étant une femme frigide amène souvent de l’anxiété et de la culpabilité qui entraînent une souffrance psychologique.
 
Toutefois, il n'y a rien d’irrémédiable dans l’anaphrodisie qui peut être facilement soignée avec l’aide d’un psychologue ou d’un sexologue, une fois que les origines ont bien été identifiées.

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter