Polyamour : les 10 clés d'une relation épanouie à plusieurs

Comment vivre le polyamour de manière épanouie ?

Qui a dit qu'on ne devait aimer qu'une personne à la fois ? Le polyamour suscite de l’intérêt depuis quelques années et semble répondre à une nouvelle vision de l’amour, où l’exclusivité d’une relation n’est plus de mise et où le plaisir et la découverte d’autrui semblent répondre à un besoin impérieux d’aimer mieux, d’aimer vrai. En conséquence, de plus en plus de personnes partent à la recherche d'une vie affective aux amours pluriels, en vue de trouver un meilleur équilibre dans leur vie sentimentale. Nous vous proposons 10 clés, qui vous permettront d'atteindre cet objectif d'épanouissement total, dans votre relation polyamoureuse. 

Quelle est mon orientation relationnelle (polyamour, aromantisme ...) ?

Vous vous questionnez sur vos désirs actuels liés aux relations affectives et souhaitez avoir des premières réponses à vos questions ?

Faites le test maintenant !

Qu’est-ce qu’une relation polyamoureuse ?

Une relation polyamoureuse c’est la possibilité de vivre plusieurs relations amoureuses en même temps, d’être multipartenaires et d’être non exclusif dans ses relations.

Il est important de ne pas confondre le polyamour (qui n’implique pas nécessairement de sexualité) avec le libertinage.

Dans le polyamour, il y a une implication amoureuse qui est en jeu, tandis que dans le dernier cas, il y a uniquement une ouverture du couple pour d’autres partenaires sexuels.

La règle dans la plupart des couples libertins est de mettre tout sentiment de côté afin de garder une forme de fidélité sentimentale exclusive au couple.

Par ailleurs, l’amour peut revêtir bien des formes.

Le psychologue Sternberg en a décelé 7 différentes, à partir de plusieurs combinaisons des 3 composantes de l’amour (intimité, passion, engagement). On retrouve ainsi : 

  1. L’amour vide 
  2. L'engouement
  3. La sympathie
  4. L'amour romantique
  5. L’amour amical
  6. L’amour insensé
  7. L’amour complet

Le polyamour permet donc entre autres, d’accéder à un répertoire plus large d’amours différents. Il est également possible d’être polyamoureux et célibataire : cette forme de relation n’implique pas nécessairement d’être en couple avec l’ensemble de ses partenaires.

Il n’y a pas non plus de nombre limite dans le pluriamour. Certains sont en couple, en trouple, d’autres en constellation (avec de nombreux partenaires).

Il n’y a pas de système figé dans l’amour multiple, les relations évoluent au fil du temps et des rencontres.

Le polyamour demande aussi de sortir du carcan de l’amour unique. Parce que l’éducation joue un rôle dans la vision de la vie sentimentale, il est parfois difficile de penser que l’on puisse aimer plusieurs personnes en même temps.

Pour argumenter cela, les polyamoureux prennent souvent en exemple l’amour filial des parents pour leurs enfants. Ils aiment tous leurs enfants mais d’une manière différente. Pourquoi cela ne pourrait-il pas être aussi le cas pour les relations amoureuses ?

Le polyamour c’est donc avant tout une façon de repenser les relations amoureuses et de passer des moments de qualité et d’authenticité avec chaque partenaire amoureux. Ce n’est ni mieux, ni moins bien qu’une relation exclusive, c’est différent.

Bon à savoir

Quelle est la différence entre le polyamour, le libertinage, la polygamie et l'échangisme ?

Parce que c’est un terme relativement récent, le polyamour a tendance à être confondu avec d’autres concepts. Voici donc un petit rappel des différentes définitions auquel le polyamour est parfois rattaché à tort.
  • Le polyamour est une forme d’amour qui permet d’être en relation amoureuse avec plusieurs personnes et d’être non exclusif dans ses relations.
  • La polygamie correspond au fait de pouvoir se marier avec plusieurs personnes.
  • Le libertinage correspond au fait d’ouvrir son couple à d’autres partenaires sexuels, en dissociant sentiment et sexe. Dans le libertinage, il n’y a pas de notion d’amour.
  • L’échangisme consiste à échanger de partenaire sexuel entre couples, d’inviter une autre personne (triolisme) ou de regarder son partenaire avoir un rapport sexuel avec un autre partenaire (candaulisme). Ici, la pratique sexuelle se fait toujours avec son partenaire.

Comment vivre le polyamour ?

Si vous êtes en questionnement dans votre couple quant à la possibilité de l’ouvrir au polyamour ou que vous êtes célibataire mais que vous vous interrogez sur cette forme de relation non exclusive et que vous avez envie de l’expérimenter, voici nos 10 clés pour le mettre en place de la meilleure des façons possibles.

  1. Établir des règles pour démarrer
  2. Se fixer des temps pour son couple et en dehors du couple
  3. Communiquer et être clair sur ses intentions
  4. Y aller uniquement pour les bonnes raisons
  5. En parler aux personnes bienveillantes de votre entourage
  6. De la nécessité d’une éthique dans le polyamour
  7. Mettre sa jalousie de côté et avoir confiance en soi
  8. Prendre du temps pour soi et faire le point sur ses besoins
  9. Ne pas avoir peur de vivre des montagnes russes
  10. Accepter de ne pas être unique

Clé n°1 : Établir des règles pour démarrer

Cela peut sembler étonnant puisque le polyamour s’affranchit de toutes les normes pourtant il est essentiel d’établir des règles avec vos partenaires et de définir le cadre de la relation polyamoureuse, notamment lorsque vous démarrez cette nouvelle forme de relation, qui peut venir bouleverser votre quotidien.

Certaines personnes lorsqu’elles se lancent dans le polyamour, décident d’avoir une relation primaire, ou encore appelée “relation socle”, et d’avoir une relation secondaire.

Il y a donc, ici, une notion hiérarchique avec un ordre d’importance distinct, accordé aux différents partenaires. Les fervents défenseurs du polyamour en figure libre ou anarchie, y verront là un enfermement à la liberté et un système hiérarchique sera vu comme quelque chose de non éthique.

Toutefois, l’instauration d’un cadre peut être rassurante lorsqu’on met le pied dans quelque chose de nouveau. Même si ce cadre sera amené à évoluer au fil du temps et de vos expériences. L’important c’est avant tout que vous vous sentiez bien avec cette nouvelle forme d’amour pluriel.

A lire aussi : Identité de genre : 10 questions pour vous aider à avancer

Clé n°2 : Se fixer des temps pour sa relation de couple et en dehors du couple

Lorsque l’on rencontre une nouvelle personne, on a tendance à vouloir passer beaucoup de temps avec elle.

C’est un phénomène tout à fait normal, puisque vous serez dans la phase d’énergie de nouvelle relation (ENR) : vous aurez tendance à ne voir que le positif de la relation et même certainement à vous projeter avec ce nouveau partenaire, à penser à cette personne dès que vous n’êtes plus avec et à vous réjouir de la revoir.

Le problème, si vous êtes déjà en couple, c’est que votre partenaire pourrait se sentir délaissé et avoir peur de vous perdre et de vous voir partir avec votre nouvel amoureux ou amoureuse, ce qui va nécessairement ouvrir des blessures d’insécurité et/ou de jalousie et laisser place à des disputes.

Se fixer des plages horaires et garder du temps pour votre partenaire actuel vous permettra d’être rassurés tous les deux et de ne pas vous perdre en cours de route avec l’arrivée de ce nouveau rythme amoureux.

Clé n°3 : Communiquer et être clair sur ses intentions

Voici la troisième clé d’une relation polyamoureuse réussie. Il est essentiel d’avoir une bonne communication entre les partenaires, notamment sur vos émotions et sur ce que vous ressentez.

C’est aussi un travail qui demande de savoir nommer ses émotions. Il ne vous suffira pas de dire “j’ai peur”. Oui, mais de quoi avez-vous peur exactement ? Qu’est-ce que cela vient remettre en question en vous ? Le fait de savoir précisément ce que vous ressentez, vous permettra d’être au clair sur vos besoins et de pouvoir les exprimer afin que vos partenaires puissent vous rassurer et vous aider à gérer vos émotions.

N’hésitez pas à vous montrer vulnérable. Le fait de parler de ce qui vous traverse au plus profond de vous, vous permettra de mettre en lumière certains de vos fonctionnements ou ceux de votre relation amoureuse. Il est essentiel de trouver des temps de parole bienveillants et authentiques pour prendre le temps d’en discuter avec vos partenaires respectifs.

Clé n° 4 : Y aller uniquement pour les bonnes raisons

De nombreux couples sont tentés de se lancer dans le polyamour parce qu’ils y voient une solution à des problématiques de couple, mais le polyamour n’est pas toujours la réponse adéquate.

Si vous y allez parce que vous avez peur de perdre votre partenaire, que cela vous semble être un bon compromis et que cela vous semble toujours mieux que de ne plus l’avoir à vos côtés, vous ne le faites pas pour les bonnes raisons.

Non seulement, vous risquez de souffrir terriblement mais le polyamour pourrait bien vous mettre face à de nombreuses insécurités. Aimer au détriment de soi, ce n’est jamais sain. Le polyamour n’est pas pour tout le monde et encore moins pour les personnes en dépendance affective qui souffriront inévitablement de cette forme de relation qui viendra constamment rouvrir leurs insécurités affectives.

Si vous décidez de vous lancer dans le polyamour parce que vous êtes installés dans une routine depuis quelques années et que vous avez besoin de renouveau, attention là encore.

Vous êtes-vous interrogés sur votre couple, n’y a-t-il pas d’autres solutions à envisager en amont ? Parfois une thérapie de couple permet de poser les choses à plat au sein du couple et de trouver des solutions plus adéquates plutôt que de se lancer au hasard dans une relation libre et de prendre le risque de fracturer le couple.

A lire aussi : Thérapie de couple : 4 raisons de ne pas s'en priver

Clé n°5 : En parler aux personnes bienveillantes de votre entourage

Quand on se lance dans le polyamour, ce n’est déjà pas toujours facile pour soi mais ce qui peut être encore plus compliqué, c’est d’en parler avec les autres. L’amour non monogame est loin d’être la panacée de tous et vous pourriez vous exposer à de fortes critiques de la part de votre entourage qui n’acceptera pas nécessairement votre nouveau style de vie.

Vous risqueriez donc de vous retrouver avec de nombreux doutes, des sentiments de honte et de culpabilité qui pourraient vous freiner dans votre nouveau cheminement.

Nous ne pouvons que vous recommander d’en parler avec des proches qui ne seront pas dans le jugement et dans une écoute bienveillante afin de vous affranchir de toutes émotions négatives extérieures dont vous n’avez franchement pas besoin.

Si vous ressentez le besoin d’échanger sur votre situation amoureuse, sachez qu’il existe de nombreux événements, appelés Café Poly, dans la plupart des villes de France, vous permettant de vous retrouver entre polyamoureux pour discuter des difficultés auxquelles vous pourriez faire face et profiter d’un avis extérieur de la part de personnes qui comprennent réellement ce que vous vivez.

Clé n°6 : De la nécessité d’une éthique dans le polyamour

Ne pensez pas que le polyamour ait quelque chose à voir avec le libertinage ou comme un moyen déguisé de tromper son partenaire ! Les précurseurs des amours multiples ont leur éthique et des valeurs auxquelles ils ne transgressent pas.

Vous retrouverez chez de nombreux partisans de cette nouvelle forme d’amour, le besoin d’être honnête avec soi-même et avec les autres, l'authenticité, le respect, l’empathie, la bienveillance, le consensus et la non-possessivité, la communication non-violente, la loyauté...

Pour un bon nombre de polyamoureux, il s’agit avant tout de remettre l’amour (sous toutes ses formes) au centre des relations humaines, de se réapproprier leur propre définition de l’amour et de sortir des carcans normés de l’amour tel qu’on se le représente dans une relation monogame.

Si vous entreprenez le polyamour uniquement pour satisfaire un besoin sexuel, ou un fantasme, ou renouveler le désir dans votre couple, passez votre chemin, vous risquez d’être déçu par l’expérience et de vous heurter à des incompréhensions de la part de vos futurs partenaires qui seront dans une démarche sincère d’un amour pluriel.

Est-ce que le polyamour pourrait vous convenir ?

Vous vous questionnez de plus en plus sur le polyamour. Dans l’idée, cette vision de la relation amoureuse vous semble idéale mais dans la pratique vous ne savez pas si cela sera possible. Quel type d’attachement ? Faut-il mettre des règles ? Suis-je prêt ou prête ? Comment en parler à mon/mes partenaires amoureux ? Que faire des sujets comme l’attachement, la place, la jalousie, la peur du rejet ou de l’abandon ? Se lancer dans le polyamour vous soulève bien des questions. Et puis que va en penser votre entourage proche ? Vous avez peur d’être jugé et incompris. Vous sentez bien que vous n’êtes pas heureux dans les relations conventionnelles et vous aimeriez trouver la voie qui vous permettra de vous sentir ENFIN épanoui en amour !

Voici ce que va vous apporter la thérapie digitale, sur la base des résultats constatés cliniquement chez nos patients ayant été en relation polyamoureuse.

Vous allez :

-Prendre le temps de vous accueillir sans jugement ni tabou pour envisager votre construction relationnelle affective de façon ajustée;
-Vous libérer du jugement des autres pour vivre la vie qui VOUS convient;
-Développer la conscience de soi et l’écoute, pour renforcer la qualité de vos liens relationnels;
-Définir votre propre vision d'une relation amoureuse pour être heureux en amour selon vos besoins et envies.

Démarrez une thérapie maintenant !

Clé n°7 : Mettre sa jalousie de côté et avoir confiance en soi

Voici certainement l’un des points les plus importants et sur lequel il va vous falloir être averti dès le début : pour vivre l'expérience du polyamour de manière épanouissante, il faut pouvoir mettre sa jalousie de côté, si telle est votre nature, et travailler sur sa confiance.

Vous aurez peut être des comportements jaloux, vous aurez peut-être peur d’être abandonné, vous allez douter plus d’une fois et le polyamour va vous mettre face à vos propres insécurités régulièrement. Le polyamour vient balayer les notions d’exclusivité et de fidélité du mariage, normes avec lesquelles la plupart des personnes grandissent et qui sont profondément enracinées en beaucoup d'entre nous.

Par ailleurs, ces normes peuvent parfois être très rassurantes et la peur de l'inconnu reste courante. Même si dans une relation monogame, nous ne sommes jamais à l’abri de perdre l’objet de notre amour, la monogamie peut être une forme d’amour plus rassurante, car moins sujette au risque.

Ouvrir sa relation à plusieurs personnes, c’est aussi accepter que l’on ne puisse pas correspondre à 100% à quelqu’un et qu’on ne puisse pas, en tant qu'individu, tout apporter à l’autre : une vérité qui peut faire mal à l’ego.

Accepter cette réalité, demande beaucoup de recul mais aussi une certaine dose de confiance en soi. Mais c’est le prix à payer pour pouvoir trouver différentes formes d’amour et d’expériences auprès de multiples partenaires.

Dans l’amour pluriel, il faut absolument parvenir à mettre son ego de côté, ce n’est pas un exercice facile, évidemment pour personne au début. Mais lorsque vous comprendrez que vous êtes un être unique, que votre bonheur est en vous et que vous ne dépendez pas de l’amour de l’autre pour exister, vous aurez fait un beau parcours personnel et parviendrez plus facilement à être dans le polyamour.

Clé n° 8 Prendre du temps pour soi et faire le point sur ses besoins

S’investir dans une relation avec l’autre, c’est donner de soi. Savoir dire stop et prendre du temps pour se ressourcer est donc un impératif. Il faut aussi être en mesure d’avoir une “maison intérieure solide” : vos fondations doivent être suffisamment solides pour faire entrer et sortir des gens librement, sans que vos murs s'effondrent et vous devez être capable de fermer la porte lorsque c’est trop, au risque sinon, de subir une trop grande charge émotionnelle.

En effet, vivre dans le polyamour, c’est faire l’expérience de nombreuses émotions qui vous traversent dans le positif comme dans le négatif. Avoir plusieurs partenaires peut être véritablement énergivore et vous prendre beaucoup de temps. Vous pourriez alors avoir tendance à vous oublier et à ne pas écouter votre fatigue mentale et physique.

Toutefois, polyamour ou non, il est toujours très intéressant d’entamer une thérapie pour apprendre à mieux se connaitre, à identifier ses propres limites et besoins et être capable de les communiquer afin d’aller vers une plus grande autonomie émotionnelle.

Clé n°9 Ne pas avoir peur de vivre des montagnes russes

Les amours pluriels sont de véritables expériences de vie humaine et permettent de multiplier les occasions de se sentir vivant. Vous allez vivre des moments de bonheur et de joie intenses, notamment parce que le polyamour va vous permettre de connaître plusieurs formes d’amour différentes et d’aller chercher ce dont vous avez besoin pour être pleinement épanoui.

Mais comme chaque rencontre permet d’en apprendre un peu plus sur soi, cela peut parfois être difficile à vivre. Vous voilà prévenu, vous allez voir des choses chez vous qui ne vous feront pas toujours plaisir mais c’est l’apprentissage de la vie.

Et ce sont justement des opportunités qui vous permettront d’évoluer en tant qu’individu et de venir vous questionner. C’est notamment pourquoi il est nécessaire d’avoir confiance en soi lorsqu’on se lance dans cette forme d’amour. Il faut avoir conscience de sa valeur pour ne pas vivre dans la peur d’être quitté et de ne pas être secoué par les différentes rencontres amoureuses qui peuvent venir réveiller des choses en soi.

Clé n°10 : Accepter de ne pas être unique

Pour vivre une relation polyamoureuse épanouissante, il faut parvenir à accepter que vous apportez de l’amour à votre partenaire et que cette forme d’amour est tout aussi valable qu’une autre forme d’amour trouvée chez quelqu’un d’autre.

Cela ne remet en rien en question votre amour au sein de la relation, ni votre position. Chaque forme d’amour est complémentaire dans le polyamour et permet d’accéder à un répertoire d’amour bien plus large que dans une relation exclusive.

En effet, durant une relation polyamoureuse, il est possible d'être tenté, notamment pour se rassurer, de vouloir être la priorité dans l’une de ses relations et d’avoir le besoin de se sentir spécial pour l’un de ses partenaires.

Seulement il faut bien comprendre, que vous même si vous resterez toujours unique aux yeux de votre partenaire de vie, vous ne serez plus le/la seul.e à ses yeux. Vous allez voir votre partenaire être heureux, trouver des qualités qui ne sont pas les vôtres chez quelqu’un d’autre, passer des bons moments avec une nouvelle personne.

Vous ne serez pas toujours forcément la priorité de votre partenaire à certains moments. Parfois vous recevrez moins d’attention de sa part. Et cela viendra secouer des choses en vous que vous le vouliez ou non.

Quelle est mon orientation relationnelle (polyamour, aromantisme, etc.) ?

Vous vous questionnez sur vos désirs actuels liés aux relations affectives et souhaitez avoir des premières réponses à vos questions ?

Faites le test maintenant !

Est-ce que le polyamour présente des dangers ?

Le polyamour ne présente pas plus de danger qu’une relation amoureuse exclusive. Du moment que cela est fait dans la confiance mutuelle et dans les bonnes règles.

Évidemment, si vous êtes jaloux ou de nature très possessive, nous vous déconseillons vivement de vous lancer dans une relation libre. Vous souffrirez de la non-exclusivité de votre partenaire et même si vous pensez que vous en êtes capable, vous vivrez nécessairement l’expérience comme une infidélité de la part de votre partenaire.

Il en est de même pour les personnes en dépendance affective qui vivront cette forme de relation libre comme une véritable souffrance émotionnelle.

De même, il est possible que l’un de vous tombe amoureux d’un nouveau partenaire et décide de mettre fin à votre relation, alors que vous aviez peut-être ouvert la relation pour résoudre une problématique dans le couple. Mais l’éventualité d’une rupture est toujours à envisager que cela soit dans un couple libre ou exclusif.

Enfin, une des questions qui revient souvent est celle des maladies sexuellement transmissibles. Alors il est certain qu’il faut toujours vous protéger avec l’ensemble de vos partenaires lors de vos relations sexuelles afin d’éviter tout risque.

Cependant, si vous voyez vos partenaires régulièrement et que vous êtes dans une relation de confiance et que chaque partenaire passe des tests et s’engage à demander la même chose pour chaque partenaire, il peut être possible d’envisager de retirer la protection.

À retenir

Le polyamour est une forme de relation non exclusive avec des partenaires multiples qui a des avantages comme des inconvénients.
 
Il est nécessaire de s’interroger sur les raisons profondes qui vous poussent à tester l’amour pluriel, qui est un grand voyage vers une introspection personnelle et qui repousse les limites et les croyances que vous vous faites de l’amour.
 
Libre à vous d’essayer le polyamour si cela vous questionne et que vous pensez que cela peut vous apporter quelque chose de bénéfique à votre bien-être.
 
Surtout, n’oubliez pas que vous êtes libre d’arrêter à tout moment si vous voyez que cela ne vous convient pas et de revenir à un amour exclusif avec un seul partenaire.
 
En amour, il n’y a pas de règles ou de bonnes manières de faire ! Écoutez-vous avant tout.

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter