10 symptômes de la dépression qui doivent vous alerter

La dépression est une maladie : quels sont les 10 symptômes permettant d'identifier la dépression ?

Déprimé, fatigué, épuisé ... nombreux sont les termes souvent utilisés pour cacher les prémices d’une véritable dépression. Si une tristesse passagère est naturelle, des symptômes persistants sont peut-être les signes d'un épisode dépressif caractérisé. La dépression est une maladie qui évolue rapidement et qui peut conduire la personne à envisager le pire quand la souffrance est devenue insoutenable. Voici les 10 symptômes de la dépression qui doivent vous alerter.

Suis-je en dépression ?

Vous pensez être une personne dépressive ?
Vous avez besoin de réponses sur votre état de santé mentale ?

Faites le test maintenant !

Qu'est-ce que la dépression ? 

La dépression (dépression nerveuse) est une maladie, un trouble de l'humeur (dysthymie) qui se manifeste sous la forme d'épisodes dépressifs caractérisés

Souvent les personnes dépressives se sentent particulièrement fatiguées et tristes, ce sont les symptômes les plus évocateurs de la dépression, mais d'autres symptômes existent et permettent de détecter la maladie. Ces derniers touchent aux sphères affective, cognitive et psychomotrice et doivent durer au minimum 15 jours pour s'apparenter à un épisode dépressif.

Lorsque vous souffrez de dépression, c’est donc l’ensemble de votre personne qui est atteinte par la maladie. Vous vous retrouvez ainsi face à un cercle vicieux aux conséquences douloureuses puisque la maladie entrave votre capacité à poursuivre normalement vos activités quotidiennes, ce qui provoque le sentiment d’être diminué.e à différents niveaux et nourrit une tendance à l’auto-dévalorisation.

Fréquemment confondue avec la déprime, la dépression est souvent sous-estimée par l’entourage ou par le dépressif lui-même. 

Il existe plusieurs formes de dépression  : 

  • La dépression réactionnelle 
  • La dépression chronique
  • La dépression cachée ou masquée
  • La dépression post-partum
  • La dépression bipolaire
  • La dépression saisonnière

Enfin, selon l'intensité de la dépression, le quotidien des personnes dépressives est souvent difficile à vivre car la maladie constitue un réel handicap. Si certaines personnes connaîtront des épisodes où la dépression est légère, d'autres seront en proie à une dépression majeure (sévère), pour laquelle la guérison sera plus longue.

En revanche, cela n'exempte pas la personne de consulter un psychologue ou à minima un médecin généraliste qui l'accompagnera dans son protocole de soin et ce, peut importe le type de la dépression. 

A lire aussi : 5 étapes pour sortir de la dépression rapidement et sans médicament

Quels sont les 10 symptômes de la dépression ?

1. Une grande fatigue

Le premier symptôme de la dépression est la fatigue importante que vous pouvez ressentir. Il s'agit d'un épuisement total qui vous empêche de faire certaines activités. Selon la sévérité de votre dépression, cette fatigue est plus ou moins supportable.

Si vous êtes en dépression légère, vous aurez du mal à sortir rejoindre vos amis ou encore trouver la motivation de pratiquer une activité sportive et si vous êtes en dépression modérée, vous n’aurez plus la force de sortir de chez vous.

En revanche, si vous êtes en dépression sévère, le moindre mouvement peut être vécu comme une véritable torture. Cette fatigue anormale est un symptôme classique de la dépression, d’où la nécessité de se faire suivre au plus vite. 

2. Une tristesse persistante

Le deuxième symptôme de la dépression est une tristesse persistante depuis au moins quinze jours.

Cette tristesse apparaît souvent après une épreuve difficile qui peut entraîner une dépression réactionnelle par exemple, mais aussi sans raison apparente. Elle s’installe petit à petit dans votre quotidien sans parfois que vous vous en rendiez compte.

Au début, vous assimilez peut être même cette tristesse à une légère fatigue parce que vous traversez une période qui demande de faire preuve d'énergie. 

Mais soudain, vous vous retrouvez à pleurer de plus en plus. C'est après votre journée de travail, en essayant de vous endormir, en vous levant le matin ... les soirées deviennent de plus en plus longues avec toutes ces émotions ambivalentes et cette tristesse est ressentie comme un véritable poids.

La tristesse liée à la dépression entraîne la survenue de pensées dévalorisantes et vous plonge progressivement dans un état mélancolique

Bon à savoir

70% des suicides sont commis dans le cadre d'une dépression non soignée, tandis que la maladie concerne aujourd'hui 3 millions de personnes en France.

3. Le rythme circadien est perturbé

La dépression entraîne une perturbation de votre horloge interne, également appelée rythme circadien. Ce dernier régit le sommeil et l'alimentation.

En conséquence, lorsque la dépression s'installe, les troubles du sommeil apparaissent, laissant place aux insomnies ou au contraire à l'hypersomnie. De possibles troubles alimentaires se créent également.

Certaines personnes vont ainsi avoir plus de mal à s'endormir, seront sujettes aux réveils intempestifs ou seront plongées dans un sommeil de plomb dont il sera difficile de sortir. 

Outre le fait que ces perturbations aggravent la fatigue déjà ressentie, elles laissent également place aux ruminations. Ce qui aura pour conséquence d'entretenir les pensées négatives, et d'accentuer la dévalorisation de soi. 

4. Des troubles alimentaires

Le quatrième symptôme est une prise de poids ou une perte de poids anormale.

Si après de nombreux examens médicaux prescrits par votre médecin, vous n’arrivez pas à expliquer cette soudaine perte de poids, la dépression en est sûrement la cause.

La dépression agit comme un véritable coupe faim, vous perdez l’appétit et vous ne mangez plus très bien.

Pour certains, vous allez sauter des repas, pour d’autres, certains jours passeront sans le moindre appétit. Parfois, c’est l’inverse : vous prenez du poids.

Certains vont se nourrir exclusivement de fast-food ou d’aliments très sucrés pour notamment compenser le manque d'énergie ressenti, d’autres vont connaître des crises de boulimie.

Il n’est pas rare de voir des personnes avec des carences alimentaires ou des prises de sang anormales en raison de très mauvaises habitudes alimentaires. Il est important de garder un rythme alimentaire sain, même en dépression.

Lire aussi : Hyperphagie boulimique : 5 conseils pour sortir de ce cercle vicieux 

5. Des douleurs psychosomatiques

Si vous avez des symptômes physiques qui ne s’expliquent pas après de nombreux examens, il est possible qu’ils viennent de votre dépression.

On parle généralement d’une dépression larvée ou masquée. Ces symptômes peuvent être des maux de tête, des vertiges, des douleurs lombaires ou des troubles digestifs. Il est essentiel d'être attentif aux douleurs inexpliquées lorsque l’on traverse une période difficile. 

Bon à savoir

Les symptômes  psychologiques de la dépression masquée passent au second plan pour ne laisser place qu'à des symptômes physiques. 
 
Ce type de dépression est donc plus difficilement détectable et bien souvent les personnes concernées ne sont pas traitées en conséquence. 

6. Une difficulté de concentration 

Avec la dépression, vous avez des troubles de la concentration, de l’attention mais aussi des pertes de mémoire.

Il vous arrive de chercher vos clés pendant de longues minutes alors qu’elles sont sous votre nez. Vous arrivez au supermarché sans vous souvenir pourquoi vous êtes là. Vous oubliez le code pin de votre téléphone, pourtant le même depuis plusieurs années. 

Ces situations du quotidien, souvent minimisées parce que généralement mises sur le compte d'une fatigue passagère, illustrent pourtant un trouble de la concentration dû à la dépression. 

En effet, lorsqu'une personne est en dépression, l'hippocampe dans le cerveau est généralement atrophié, en partie parce que la personne est soumise à un stress prolongé. Cette conséquence de la dépression sur le cerveau est surtout constatée chez les personnes qui souffrent de dépression chronique, par exemple. 

7. Un ralentissement psychomoteur

Vous êtes plus lent, que cela soit pour marcher ou effectuer des gestes du quotidien.

Vous avez du mal à trouver vos mots et réfléchir est une véritable corvée.

Vous vous demandez même si vous n’avez pas perdu votre intelligence, cela vous angoisse tant votre système est ralenti. Les moindres décisions, aussi minimes soient elles, vous paraissent insurmontables.

Physiquement, ce n’est pas mieux : Vous mettez du temps à sortir de votre lit, vous avez du mal à vous habiller et vous préparer à sortir devient une tâche aussi épuisante qu’un marathon.

8. Une baisse de la libido

Durant la dépression, votre corps se met en économie d’énergie. Votre énergie libidinale est alors redistribuée ailleurs.

Si vous êtes en couple, ce symptôme est particulièrement difficile à vivre pour votre partenaire car vous perdez le désir que vous éprouviez pour elle/lui, malgré tout l’amour du monde. 

Mais cela est également une source de souffrance pour vous, car vous ne comprenez peut-être pas ce qu'il vous arrive, et vous commencez à culpabiliser pour cela. 

Généralement, votre partenaire s’inquiète, vous demande si vous l’aimez encore ou si vous le désirez encore. Cela peut être une nouvelle source de conflit. Parlez-en ouvertement et sans crainte, vous êtes normal(e).

Suis-je en dépression ?

Vous pensez être une personne dépressive ?
Vous avez besoin de réponses sur votre état de santé mentale ?

Faites le test maintenant !

9. Une perte d'intérêt et de plaisir

La tristesse envahissante et la fatigue créent une baisse de motivation.

Cela peut commencer par une perte d'envie de réaliser certaines activités que vous faisiez pourtant avec entrain et plaisir autrefois, jusqu'à ne plus avoir envie de se lever de votre lit.

Dans la dépression, la perte d'intérêt ne se limite cependant pas aux activités quotidiennes. Il s'agit d'un désamour pour la vie de manière générale, qui se crée. Vous perdez du plaisir à faire, mais aussi à être et à exister.

Il est donc très important de réagir quand vous sentez que vous n'avez plus de goût à rien. La perte d'intérêt est un symptôme de la dépression qui ouvre la voie aux pensées suicidaires

Ce symptôme est fortement présent dans la dépression saisonnière qui se caractérise par une fatigue et une tristesse observée durant les changements de saisons.

10. Un désarroi profond et des pensées suicidaires

Vous avez toujours surmonté les épreuves, les coups durs et les échecs, mais cette fois, c’est trop. Vous n’avez plus de projets d’avenir, vous n’imaginez pas vraiment d’issue favorable à votre situation.

Parfois, vous avez des pensées très noires, très négatives, voire suicidaires.

Vous remettez en question votre existence et vous commencez à vous demander que si vous n'étiez plus là, peut-être que ça irait mieux. Ces pensées doivent impérativement vous alerter. C'est le symptôme le plus alarmant de la dépression, le signe qu'il faille rapidement demander de l'aide auprès d'un psychiatre ou d'un psychologue. 

À retenir

La dépression est une maladie dont les conséquences sur la vie des personnes sont nombreuses et plus ou moins graves, selon l'intensité de la dépression. 
 
Pour que l'épisode dépressif soit diagnostiqué, les symptômes doivent durer au minimum 15 jours.
 
Il existe 10 symptômes permettant de détecter la dépression parmi lesquels les pensées suicidaires, traduisant ainsi une dépression très profonde
 
Néanmoins, correctement prise en charge, la dépression peut être soignée. Elle nécessitera toutefois un suivi psychologique en parallèle des autres traitements médicaux afin de limiter les risques de rechute.

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter