Programmation neuro-linguistique (PNL) : méthodes et bienfaits

La PNL ou le langage neurolinguistique est un ensemble d'outils concrets aux nombreux effets sur la santé mentale

Vous avez toujours souhaité entrer dans les coulisses de votre cerveau pour comprendre votre mode de fonctionnement. Vous rêvez d’apprendre à décrypter les schémas de communication pour interagir avec les autres en toute harmonie, et vous cherchez le levier à actionner pour enfin débuter ce nouveau projet sans avoir toutes ces appréhensions. Et si la clé commune à tous ces besoins était la pratique de la PNL ?

La programmation neuro linguistique est une pratique qui apprend à mobiliser ses ressources et à utiliser efficacement ses sens. Découvrez dans cet article les méthodes, bienfaits et troubles que solutionne cette discipline !

Ai-je besoin d’un psychologue ?

Vous vous demandez si vous avez besoin d'un psychologue ?

Quelle thérapie est la plus adaptée à votre situation ?

Faites le test maintenant !

Qu’est-ce que la PNL et à quoi ça sert ?

La programmation neuro-linguistique (PNL) est une approche pragmatique en psychologie consacrée à l’étude du fonctionnement et des interactions humaines. Cette approche s’intéresse aux tendances comportementales des individus dans le but de repérer les comportements à succès et d’en faire des modèles, pour modifier certains schémas comportementaux non désirés.

Cette technique de psychologie est née dans les années 1970 à Santa Cruz, en Californie, au travers des études de Richard Bandler, étudiant en sciences de l’information, et John Grinder, professeur de linguistique.

Tous deux passionnés par l’art et la manière de communiquer, ils ont théorisé la programmation neuro-linguistique en s’appuyant sur différentes psychothérapies et notamment sur les travaux déjà effectués en Gestalt thérapie, dans la pratique de la thérapie du couple et de la famille, et en hypnose ericksonienne. Pour eux, la PNL est une boîte à outils qui permet de programmer et reproduire ses propres modèles comportementaux afin d’atteindre ses objectifs, quels qu’ils soient.

Concrètement, la programmation neuro-linguistique regroupe de nombreuses pratiques psychologiques, plus ou moins avancées, qui visent à accompagner au changement comme par exemple :

  • Augmenter l’estime quand une personne souffre d’une faible estime de soi,
  • Apprendre à communiquer efficacement,
  • Atteindre ses objectifs.

Ces méthodes sont souvent réalisées dans le cadre d’une thérapie brève, comme avec l’accompagnement d’un thérapeute spécialisé, mais aussi dans une démarche de développement personnel, dans le sport ou l’accompagnement à un management efficace.

A lire aussi : Neuropsychologie : 9 impacts positifs sur les troubles cognitifs

Sur quelles méthodes repose la programmation neuro-linguistique ?

La programmation neuro-linguistique étudie l’expérience humaine : la façon dont les humains se comportent, pensent, communiquent, apprennent et agissent est passée au crible.

L’objectif de cette analyse est de détecter les comportements de réussite pour en faire des modèles, applicables par les individus. Les savoir-être et savoir-faire des personnes expertes dans leurs domaines, ou des gens talentueux sont étudiés et modélisés pour être partagés.

La pratique de la PNL permet d’accéder à des moyens concrets pour reproduire ces modèles de réussite. Ces méthodes sont utilisées dans le cadre de séances thérapeutiques pour gérer certains troubles, ou même en autodidacte par des personnes qui souhaitent développer leurs capacités, la qualité de leurs relations ou donner un boost à leur estime d’eux-mêmes.

Certaines méthodes sont extrêmement utilisées, et apportent de réels changements profonds aux personnes qui en font usage.

Avez-vous déjà entendu parler de la ligne du temps, ou du feedback ? Si vous avez du mal à établir un contact avec l’autre, ou que vous perdez vos moyens pendant des événements stressants, pratiquer ces techniques de PNL peut être la clé.

Découvrez ici 6 méthodes sur lesquelles repose la programmation neuro-linguistique :

  1. La synchronisation
  2. L’ancrage
  3. Le recadrage
  4. La calibration
  5. La ligne du temps
  6. Le feedback

Méthode n°1 : La synchronisation, ou établir un bon rapport

La synchronisation est une des techniques issues de la programmation neurolinguistique les plus utilisées, notamment dans le but d’établir un rapport avec l’autre.

C’est une méthode employée pour assurer une communication satisfaisante entre deux individus ou un groupe de personnes.

Lorsque l’on veut établir un rapport satisfaisant avec une personne avec la synchronisation, on s’accorde à celle-ci en adoptant la même attitude corporelle, le même ton de voix et enfin en utilisant le même langage.

Une étude menée par Albert Mehrabian, professeur d’université en Californie, prouve que la posture, les expressions du visage et le ton de la voix impactent à 93% la personne qui vous écoute (les 7% restants étant dédiés aux mots utilisés).

S’accorder avec une personne provoque un effet miroir : votre interlocuteur va se reconnaître en vous, ce qui va favoriser la qualité de cette relation. Avec cette méthode, vous allez instaurer un climat de confiance qui facilitera les échanges.

Il est possible de se synchroniser sur trois niveaux de comportement :

  1. La synchronisation comportementale qui consiste à observer et à s’approprier par mimétisme le comportement physique de votre interlocuteur.
  2. La synchronisation verbale qui est le fait de repérer le type de langage, les mots utilisés, le rythme de parole ou le sens du détail que votre interlocuteur utilise pour s’accorder à lui.
  3. La synchronisation de valeur qui nécessite de s’intéresser aux croyances et aux valeurs portées par votre interlocuteur pour les comprendre et s’y adapter.

Établir un rapport harmonieux entre vous et l’autre s’avère extrêmement utile lorsque vous rencontrez une personne pour la première fois, mais aussi pour renouer le dialogue dans les relations conflictuelles. Se placer dans la même dynamique que l’autre renforce directement le lien.

Au contraire, prendre un autre ton de voix et une autre posture que la personne en face, délibérément, correspond à une désynchronisation, il est utile d’utiliser ce désaccord comportemental si l’on souhaite créer une distance avec notre interlocuteur.

Cette méthode de synchronisation en PNL est très utile au quotidien, elle permet d’instaurer des rapports efficaces pour profiter d’échanges plus riches et qualitatifs. Ou au contraire, se désynchroniser de quelqu’un consciemment, permet d’installer une distance souhaitée.

Clé n°1

Exercez-vous à la synchronisation !
 
Lors d’une prochaine rencontre, concentrez-vous sur le langage corporel de votre interlocuteur.
  1. Reperez ses gestes, son ton et son rythme de parole.
  2. Ensuite, identifiez le langage qu’il utilise et les mots beaucoup utilisés.
  3. Enfin, intéressez-vous à ce qui compte vraiment pour l’autre, ses valeurs.
Comprendre réellement votre interlocuteur vous donnera les clés pour établir un rapport de confiance instantanément.

Méthode n°2 : L’ancrage, ou puiser dans ses ressources internes

Depuis nos premiers contacts avec le monde, nous répondons aux stimulus qui nous entourent. Les sons et les odeurs que nous rencontrons au quotidien font ressurgir des moments associés, positifs ou négatifs, à ces sollicitations : l’odeur d’une soupe aux légumes nous renvoie à un souvenir d’enfance et nous procure une sensation de bien-être, tandis que le cri transcendant d’un bébé nous rappelle une mauvaise expérience et nous attriste.

La notion d’ancrage est née des travaux de Milton Erickson, hypnothérapeute, qui utilisait les déclencheurs comme des clés pour aider une personne à modifier son état interne.

Ces stimulus externes qui déclenchent en nous un état interne, s’appellent des ancres.

Il existe plusieurs types d’ancres, formées à travers nos différents canaux sensoriels (appelées VAKOG) :

  • Les ancres visuelles sont en lien avec ce que l’on voit : la vue d’une image, un lieu particulier, un objet ou une couleur, la tête d’une personne qu’on connaît.
  • Les ancres auditives concernent ce que l'on entend : un son ou une musique, le ton d’une voix, un bruit familier ou un mot en particulier.
  • Les ancres kinesthésiques sont ce que nous percevons : toucher un matériau en particulier, voir un certain geste ou un mouvement, un rythme respiratoire.
  • Les ancres olfactives sont ressenties à travers l’odorat : l’odeur d’un parfum, d’un aliment ou d’un espace par exemple.
  • Les ancres gustatives sont relatives au goût : la texture, le goût et la fraîcheur ressentis lorsque l’on consomme un aliment ou une boisson.

Repérer ou créer ses propres ancres est extrêmement utile pour se ressourcer lorsque l’on fait face à des situations stressantes ou indésirables. Par un simple geste, une odeur ou une musique, vous avez le pouvoir de puiser dans vos ressources pour activer un état positif, faire face aux situations angoissantes et mobiliser vos sens pour réaliser vos objectifs.

Nous créons en permanence des ancres positives et négatives, puisque notre état évolue en permanence avec notre environnement. Avec l’ancrage en programmation neuro-linguistique, l’objectif est de comprendre les effets des odeurs, des visions, des sons et des sensations sur vos ressentis intérieurs afin de pouvoir les utiliser à bon escient.

Clé n°2

Apprenez à mobiliser une ancre !
 
  1. Faites le vide dans votre tête et choisissez l’état interne que vous souhaitez ressentir. Avez-vous besoin de calme, d’être rassuré ou d’être confiant ?
  2. Souvenez-vous d’un moment où vous étiez dans cet état recherché, et ressentez les odeurs, sons, toutes les sensorialités associées à cet événement. En vous plongeant dans ce moment, vous allez peu à peu adopter l’attitude corporelle que vous ressentiez.
  3. Définissez ensuite ce qui sera l’ancre de ce moment (un bruit, un son, etc.) pour la réactiver dans les moments souhaités.

Méthode n°3 : Le recadrage, ou cultiver un esprit positif

En programmation neuro-linguistique, le recadrage est une méthode qui consiste à considérer une situation d’un autre point de vue.

On change le cadre d’une perception pour donner un autre sens à l’expérience vécue, et donc adopter un comportement différent.

Reconsidérer une situation selon un point de vue différent, c’est y apporter une autre signification. On ne change rien à ce qui est en train de se passer, mais on modifie seulement son sens.

En PNL, on distingue trois types de recadrage :

    1. Le recadrage de sens
    2. Le recadrage de contexte
    3. Le recadrage de processus

1. Le recadrage de sens

Le recadrage de sens est une technique employée par la programmation neuro-linguistique pour donner un sens positif à un événement, une attitude, un comportement. Elle transforme les aspects de celui-ci jugés négatifs en un sens positif, à l’aide d’une autre vision.

Par exemple, au lieu de penser : “Mes enfants courent partout dans la maison, ils vont dans tous les sens, c’est trop”, on va penser : “Mes enfants ont de l'énergie à revendre, ce serait super utile dans le cadre d’une compétition sportive ”. On trouve ici un contexte positif à une situation en lui donnant un sens différent.

2. Le recadrage de contexte

Le recadrage de contexte est une méthode utilisée pour valoriser une compétence, un savoir-faire ou un savoir-être.

Par exemple, dans un certain contexte, on pourrait penser qu’être têtu serait un trait de caractère dérangeant : une personne têtue est obstinée, bornée et ne prend pas en compte les opinions des autres. Pourtant, ce trait de caractère est bien utile lorsqu’il est appliqué à certains contextes : être têtu lors d’un apprentissage est une force, un signe de persévérance pour réussir.

3. Le recadrage de processus

Le recadrage de processus, également connu sous le nom de recadrage à 6 étapes, est une technique qui repose sur l’intention positive.

Ici, on considère que tout comportement, attitude ou situation sont issus d’une intention positive.

Cette méthode de la programmation neuro-linguistique est très utile lorsque l’on souhaite modifier un comportement :

  • Après avoir identifié ce que l’on souhaite changer,
  • Il faut trouver la partie en nous qui est responsable de ce comportement indésirable
  • Puis définir l’intention positive qui est cachée derrière.

On cherche alors en nous des actions, ou des modèles d’actions agréables qui remplissent cette même intention positive pour remplacer ce comportement non souhaité.

Toutefois, le recadrage en 6 pas, est une technique complexe qui peut nécessiter l’accompagnement d’un professionnel de santé.

Clé n°3

Entraînez-vous à recadrer vos croyances !
 
Lorsque vous-vous surprenez à avoir une pensée négative sur une situation ou un comportement dont vous êtes spectateur, essayez d’y trouver au moins trois contextes où cette situation serait positive.
 
Vous allez, en vous exerçant à recadrer quotidiennement des événements, cultiver un état positif peu importe la situation.
 
C’est un excellent moyen de prendre du recul lorsque vous vivez des périodes angoissantes.

Méthode n°4 : La calibration, ou l’art d’observer l’autre

La calibration en PNL, appelée également calibrage, est un procédé d’observation attentive d’un sujet, dans le but de trouver les signes extérieurs qui traduisent son comportement interne. Lorsque l’on calibre une personne, on analyse finement tous ses comportements conscients ou inconscients.

Pendant un échange, il est extrêmement intéressant de s’intéresser aux changements d’attitudes chez l’autre, même s’ils sont infimes, ils restent des indices très riches pour appréhender l’autre.

Il est possible d’observer un comportement à travers deux indices en calibration : 

  1. La calibration visuelle
  2. La calibration auditive

1. La calibration visuelle 

Chaque état interne est traduit par des signes physiologiques qui peuvent être observables par les autres, que l’on produise ces signes consciemment ou non.

Par exemple, lorsque vous êtes confiant, vous adoptez une certaine posture et votre respiration est calme. Vos expressions faciales traduisent une certaine sérénité et vos mouvements sont sûrs et préparés.

Lorsque vous remarquez ces indices chez une autre personne, vous pouvez supposer que celle-ci se sent en état de confiance à ce moment-là.

2. La calibration auditive 

Écouter attentivement quelqu’un peut également donner de précieux indices sur son état interne.

Chaque personne à sa manière de communiquer, qu’elle module selon son état. Le rythme de parole peut être constant lorsqu’on est confiant ou saccadé lorsqu’on a peur, le tempo peut être extrêmement rapide en situation de stress ou très lent lorsqu’on ressent une fatigue intense, et le volume de la voix est modulé selon l’environnement, mais aussi l’énergie du discours.

En prêtant attention à la voix d’une personne, vous obtenez également des indices sur son état intérieur.

La calibration est une technique très importante en communication, utilisée notamment en soins infirmiers. Puisque l’interaction entre le corps et l’esprit est très importante, les professionnels de santé s’appuient beaucoup sur les expressions faciales, le rythme de la respiration et le ton de la voix pour évaluer l’état d’un patient.

Il faut néanmoins distinguer la calibration et l’interprétation :

Calibrer une personne ne signifie pas qu’on interprète son état, mais voir ces changements permet d’aller chercher de l’information chez l’autre en posant les bonnes questions, et en modifiant le mode de communication.

Clé n°4

Essayez de calibrer votre prochain interlocuteur !
 
En général, dans une conversation, la capacité d’écoute est mise au second plan.
  1. Placez-vous dans une position d’observateur et scrutez l’attitude de votre interlocuteur,
  2. Analysez son comportement dans son ensemble,
  3. Puis concentrez votre attention sur certains détails : les expressions du visage, le placement des mains, le ton de la voix, le mouvement des yeux ou le rythme respiratoire. 
Grâce à ces indices, vous pouvez supposer l’état interne de l’autre.

Méthode n°5 : La ligne du temps, ou voyager dans ses souvenirs

La ligne du temps en programmation neuro-linguistique, désigne la représentation mentale que l’on se fait de notre passé, notre présent et notre futur.

Pour beaucoup, cette représentation se fait de gauche à droite, sous forme d’une ligne droite, et pour d’autres, elle peut prendre d'autres configurations : une courbe, une ligne en forme de V ou de U...

La forme donnée à une ligne de temps est très symbolique : elle reflète nos croyances sur les différents éléments qui jalonnent notre vie.

En effet, c’est le rapport que nous établissons avec cette notion de temps qui va conditionner nos expériences et diriger toutes nos actions. Être conscient de sa valeur donne l’occasion de vivre pleinement dans le présent, et d’avoir une approche orientée vers des buts à atteindre.

Le modèle de la ligne du temps est une méthode très fréquemment utilisée en PNL, notamment dans une séance de psychothérapie où il permet d’effectuer des changements de manière simple et efficace.

Il est possible de modifier certaines croyances en revenant sur votre ligne du temps, ou d’apprendre à dessiner votre avenir en fixant des objectifs clairs sur cette ligne.

Le temps est ce qui offre un sens aux souvenirs. Certains sont très clairs, vous pouvez même imaginer les sons qu’ils émettent et d’autres sont plus flous et peuvent vous peser. Il est possible de modifier la signification d’un souvenir en voyageant à travers sa ligne de temps grâce à la programmation neuro-linguistique.

Que l’événement soit positif ou négatif, vous avez la possibilité de le visualiser à travers votre ligne de temps pour revoir son importance ou la signification que vous lui portez. En parcourant celle-ci, il est simple d’examiner les souvenirs et de comprendre les leçons à en tirer.

Aborder un événement difficile, en le plaçant sur une ligne imaginaire et en le dissociant de tout aspect émotionnel, permet de le cristalliser et de s’en détacher pour se libérer de toute émotion négative associée à celui-ci.

Également, la ligne du temps est aussi très utile pour planifier son futur : en écrivant un objectif, puis en le fractionnant en plusieurs étapes mesurables dans le temps, il est plus facile d’appréhender ce but sereinement.

Clé n°5

Explorez le sens que vous donnez à votre ligne du temps !
 
  1. Procurez-vous quelques feuilles de papier et réfléchissez aux événements qui ont marqué votre vie.
  2. Notez-les sur ces feuilles et disposez-les sur la ligne de temps que vous avez imaginé.
  3. Après avoir placé vos feuilles, observez : quels sont les événements qui méritent une attention particulière, quels sont ceux que vous pouvez laisser partir ?
La vision de votre vie va dorénavant être beaucoup plus claire !

Méthode n°6 : Le feedback, ou réajuster pour mieux viser

Faire un feedback en PNL, c’est effectuer un retour d’information sur une situation, une tâche ou un événement qui s’est produit.

À travers nos relations de tous les jours, nous sommes amenés à donner notre avis dans beaucoup de situations : évaluer un rapport d’un collègue de travail, corriger les exercices des élèves, évaluer les capacités sportives de son enfant … Le feedback est nécessaire pour faire des réajustements et éviter d’accumuler les erreurs, mais aussi les mauvais ressentis envers quelqu’un.

Faire un retour à l’autre est très précieux : cela lui permet d’évaluer s’il est en progrès ou s’il doit corriger sa méthode.

En programmation neuro-linguistique, le feedback est un processus structuré qui facilite grandement la progression.

Parfois, le retour que l’on fait à l’autre n’est pas construit, et donc peut facilement être mal reçu. Apprendre à faire un bon feedback est la clé pour entretenir des relations saines et riches de sens.

Pour faire un retour à quelqu’un en vue de sa progression dans une compétence ou un domaine, il est important d’avoir une intention positive, mais de rester dans l’échange d’informations concrètes plutôt que des appréciations personnelles, parfois trop subjectives.

C’est un échange qui doit être clair et concis, pour ne pas donner à l’interlocuteur trop d’informations à prendre en compte d’un seul coup.

Généralement, on formule celui-ci en le décomposant toujours en trois parties distinctes :

  1. L’évaluation globale : Dans un premier temps, on évalue le travail ou la compétence de quelqu’un en abordant sa globalité. Cela permet de placer un certain contexte et de relever quelques points fort notables pour les transmettre à son interlocuteur.

  2. Les pistes de progrès : Ensuite, on propose des pistes de progrès lorsque l’on a remarqué des points sur lesquels l’autre doit travailler. En restant toujours dans la suggestion, on peut énoncer des pistes de perfectionnement, en évoquant par exemple les résultats potentiels suite aux rectifications à faire.

  3. L’appréciation positive : Il faut toujours terminer par une appréciation positive. En prenant du recul sur le travail qui est fait, et avec un constat sur son ensemble, il est essentiel de repartir sur une bonne dynamique avec l’autre en terminant par des propos positifs.

En PNL, cette méthode est appelée technique du sandwich. Elle est très utilisée notamment dans le milieu professionnel, par des chefs d’équipe, managers ou dirigeants puisqu’elle renvoie toujours un rapport positif qui encourage à progresser.

Clé n°6

Donnez un retour constructif avec la méthode sandwich !
 
Lorsqu’une personne vous demandera un feedback, découpez votre réponse en trois parties :
  1. Évoquez premièrement l’aspect global du travail et énoncer quelques points positifs.
  2. Ensuite, proposez sans imposer des pistes d’amélioration.
  3. Pour terminer, faites sourire votre interlocuteur en finissant sur une note positive et encourageante.

À retenir

Les méthodes utilisées en programmation neuro-linguistique sont nombreuses et applicables au quotidien.
 
Sa pratique est extrêmement utile dans de nombreux domaines :
  • Se préparer à une compétition sportive,
  • Prendre la parole en public,
  • Améliorer ses relations,
  • Prendre confiance en soi,
  • Se libérer d’un traumatisme.
Ces techniques de psychologie neurolinguistique aident à mieux maîtriser des situations, grâce à cette modification des schémas de pensée.
 
Dans la plupart du temps, les outils de la PNL sont pratiqués en lien avec la pratique de l’hypnose, puisque ce sont deux disciplines qui se complètent. L’hypnose est basée sur le travail de l'inconscient et place le patient dans un état passif pour qu’il puisse repérer ses troubles.
 
La PNL est une pratique consciente et comportementale qui mène à la solution de ces troubles, notamment par le biais de protocoles et d'exercices qui placent le patient dans une démarche active et toujours dans la progression.
 
Avec l’accompagnement d’un thérapeute, vous pourrez définir ensemble les méthodes de programmation neuro linguistique qui conviennent à votre situation et qui vous permettront de débloquer des pensées limitantes pour maîtriser l’art de développer et exposer vos ressources au meilleur moment.

Pourquoi commencer à pratiquer la PNL ? Les bienfaits

Parmi la multitude de bienfaits que procure la pratique de la programmation neurolinguistique, voici quelques exemples de ce que vous pouvez atteindre grâce à cette méthode :

  1. Renforcer la confiance en soi
  2. Atteindre ses objectifs
  3. Gérer le stress et l’anxiété
  4. Reprendre le contrôle au travail
  5. Améliorer la vie de couple
  6. Rétablir un équilibre dans la maladie

Elle offre des moyens d’apprendre, de grandir et d’assurer son développement personnel en se reconnectant à soi-même.

C’est une discipline qui est très utile pour renforcer et améliorer les liens sociaux. Utilisée en coaching et en thérapie, la programmation neurolinguistique offre des outils et des méthodes qui permettent de se connaître pleinement et de voir le monde sous un œil nouveau. Comprendre les schémas comportementaux et cognitifs qui guident nos actions est la clé pour maîtriser toutes les situations.

Assurément, en apprenant à modifier les interactions et ainsi, à améliorer la communication dans le couple ou au sein de la famille et du travail, vous pourrez échanger d’une façon plus satisfaisante et productive.

Et c’est le même schéma pour votre intérieur ! En ayant une meilleure connaissance de vous-même, vous développez une ouverture d’esprit plus large et vous analysez plus finement vos ressentis pour exploiter au mieux votre potentiel et éliminer vos croyances limitantes.

Bienfait n°1 : Renforcer la confiance en soi

La confiance en soi est un facteur essentiel pour avoir une vie équilibrée et épanouie. Un manque de confiance en vous et en vos capacités vous a peut-être déjà empêché d’échanger comme vous le souhaitiez avec les autres, ou de concrétiser des projets qui vous tiennent à cœur.

La PNL vous aide à prendre conscience de votre réelle valeur lorsque vous mobilisez toutes vos capacités. En vous analysant sur la façon dont vous vivez la réalité, notamment à travers vos perceptions et vos sens, vous pouvez découvrir quels sont les biais qui vous font évoluer à votre meilleur niveau.

Grâce aux techniques d’ancrages proposées par la programmation neurolinguistique, vous pouvez vous appuyer sur votre vécu et vos souvenirs pour afficher un état de pleine confiance en vous

Lorsque vous avez besoin de vous ressourcer pour prendre confiance, essayez d'effectuer cette méthode d’ancrage :

  1. Repensez à la dernière fois où vous aviez une haute estime de vous-même.

  2. Immergez-vous complètement dans ce souvenir en repensant à toutes ses composantes : l’endroit où vous étiez, ce que vous voyez, entendez ou touchez.

  3. Vous pouvez également repenser aux interactions que vous avez eues à ce moment-là : Quelle posture avez-vous prise ? Quels sont les bruits qui vous entourent ?

  4. Prenez ensuite un instant pour analyser les sensations et les émotions que vous ressentez, pour pouvoir les revivre à travers ce souvenir.

En identifiant l’émotion que vous ressentez dans votre souvenir, vous pouvez la réincarner en vous plongeant totalement dans cette situation définie. Les ancres sont des outils très puissants auxquels vous pouvez vous rattacher pour retrouver l’équilibre en votre intérieur.

Elles peuvent être :

  • visuelles,
  • auditives,
  • kinesthésiques,
  • olfactives
  • gustatives

Vous utilisez pleinement vos sens lorsque vous vous rattachez à une ancre.

Cette technique, très proche de l’hypnose, est notamment utilisée par des talents avant de prendre la parole devant un grand public. L’ancrage permet de gonfler à bloc l’estime de soi pour prendre en confiance et inspirer une attitude corporelle assurée.

Elle va vous permettre de mieux vous comprendre (comme avec la thérapie des schémas) vous mettre en phase avec vous-même et avec les autres, pour appréhender avec sérénité et confiance les échanges.

Bon à savoir

La confiance en soi est une aptitude qui se travaille tout au long d’une vie.
 
La programmation neuro-linguistique est un outil qu’on va utiliser en ce sens pour rechercher les ressources enfouies au fond de soi, afin de les ressortir au moment où l’on en a le plus besoin.

Ai-je besoin d’un psychologue ?

Vous vous demandez si vous avez besoin d'un psychologue ?

Quelle thérapie est la plus adaptée à votre situation ?

Faites le test maintenant !

Bienfait n°2 : Atteindre des objectifs

Souvent, il est difficile de faire le vide dans sa tête afin de préparer un objectif clair et réalisable. Apprendre une technique de la programmation neuro-linguistique ou plusieurs, va vous aider à prendre en main vos apprentissages et vos objectifs de vie et de passer d’un comportement passif à un comportement proactif !

Lorsque l’on définit un objectif, il est important de le visualiser sous forme de projet dans sa globalité. Pour être sûr de ne rien oublier lorsque vous imaginerez votre prochain but, prenez du temps pour vous.

Puis, posez-vous les questions suivantes :

  • Qu’est-ce que vous voulez vraiment ?
    • Définissez ce que vous souhaitez obtenir à la fin de votre périple

  • Est-ce que cela dépend de vous ?
    • Identifiez quels sont les acteurs nécessaires et obligatoires à la réalisation de cet objectif, mais également s'il ne sera pas compromis par un acteur extérieur.

  • Est-ce que votre objectif est matériellement réalisable ?
    • Voyez si vous disposez des moyens techniques et matériels nécessaire à la réalisation de votre objectif.

  • Est-ce que votre objectif est formulé positivement ?
    • En programmation neuro-linguistique, il est important de mettre en avant une vision positive. Par exemple, ne dites pas “Je veux arrêter la cigarette” et préférez “Je veux devenir non-fumeur”.

  • Votre objectif est-il clair, précis et mesurable ?
    • Comme pour la technique SMART, vous devez veiller à ce que votre but soit compris et mesurable par vous.

  • Comment allez-vous définir que votre objectif a été atteint ?
    • Imaginez à quel moment vous pourriez vous dire que vous avez rempli votre objectif.

  • Y a-t-il des inconvénients intérieurs ou extérieurs ?
    • Envisagez les impacts que va causer la réalisation de votre objectif. Cela causera-t-il des inconvénients à d’autres personnes ou à d’autres aspects de votre vie ?

  • Avez-vous besoin de ressources ?
    • Afin de débuter votre projet, prévoyez en avance les ressources extérieures dont vous aurez besoin.

Pour savoir ce que vous voulez vraiment, vous pouvez utiliser la psychologie neuro-linguistique avec la ligne du temps.

Visualiser votre parcours en prenant du recul sur vos expériences est une excellente façon de construire son avenir, en définissant des objectifs réalisables et planifiables. C’est une bonne façon de rester motivé pour atteindre ses objectifs !

Bon à savoir

Définir un objectif clair, précis et réalisable est la première pierre à poser pour commencer sereinement un nouveau projet et atteindre un objectif final.
 
Il est important de s’y préparer, comme pour une compétition ! La technique de la ligne du temps est idéale pour planifier dans le temps.

Bienfait n°3 : Gérer le stress et l’anxiété

Le stress et l’anxiété sont des troubles qui font partie du quotidien de nombreuses personnes. Lorsqu’on en souffre, on se sent fébrile et fatigué, on est facilement irritable et on souffre parfois de douleurs musculaires. L’anxiété peut également se traduire par de nombreuses crises d'angoisse qui peuvent être préparées et gérées grâce à la PNL.

Contrairement à la psychanalyse utilisée pour trouver la cause du mal-être ou la thérapie par EMDR qui est concentrée sur le cerveau, la programmation neuro linguistique s’intéresse au comportement du patient pour y trouver un mode de fonctionnement alternatif. On découvre les événements déclencheurs de l’anxiété et les comportements associés pour les reprogrammer.

En pratique, la PNL vous aide à modifier vos schémas de pensée, changer ces représentations mentales qui vous provoquent ce stress. Lorsque vous vous sentez en difficulté, vous pouvez avoir recours à la technique de l’ancrage en PNL.

Pour calmer les angoisses, nous vous invitons à poser une ancre en 5 étapes :

  1. Cherchez l’état désiré
  2. Trouvez un souvenir associé à cet état
  3. Revivez le souvenir
  4. Choisissez une ancre
  5. Activez votre ancre

1. Cherchez l’état désiré 

Afin de déterminer quelle sera l’ancre qui vous apaisera lorsque vous vous sentirez en difficulté, imaginez l’état dans lequel vous souhaiteriez être lorsque vous vous sentez stressé. Calme, détendu, décontracté ?

Identifiez l’état dans lequel vous pourriez vous réfugier.

2. Trouvez un souvenir associé à cet état 

Une fois que vous avez identifié cet état, naviguez dans votre mémoire et dans vos souvenirs pour chercher un moment, une situation, un événement dans lequel vous vous sentiez bien.

3. Revivez le souvenir 

Lorsqu’un souvenir vous viendra en tête, essayez de le revivre en vous rappelant de ce que vous avez pu voir, sentir, toucher, ou goûter à ce moment.

Faites fonctionner vos cinq sens pour vous imprégner de ce souvenir.

4. Choisissez votre ancre

Après avoir fait travailler tout votre corps, choisissez le signe qui vous rappelle le plus votre souvenir. Cela peut être la vue d’une personne, une matière que vous avez touchée ou le goût d’un repas que vous avez goûté.

Un bruit ou une musique est souvent désigné comme ancre.

5. Activez votre ancre 

Pendant des situations particulièrement stressantes, vous pouvez ressortir votre ancre pour vous replonger facilement dans le souvenir, et donc l’état que vous désirez atteindre. Par exemple, si l’ancre que vous aviez choisie est une musique, vous pouvez l’écouter pour qu’elle vous apaise.

Bon à savoir

Beaucoup de personnes souffrent de troubles de l’anxiété et cherchent une solution durable.

La PNL est un outil très efficace pour lutter contre le stress, notamment grâce à la technique de l’ancrage, qui permet de modifier son état intérieur rapidement.

Bienfait n°4 : Reprendre le contrôle au travail

Les techniques de programmation neuro-linguistique sont beaucoup utilisées en entreprise car leurs bénéfices sont importants.

Les chefs de projet, manager, et personnel de direction usent parfois de la programmation neuro-linguistique pour motiver et aider les équipes à la réalisation de leurs buts et objectifs. La PNL permet en ce sens, d’éviter le surmenage qui conduit au burn out dont les symptômes peuvent également être traités grâce aux outils de la programmation neuro-linguistique.

Pour les métiers de l’enseignement également, cette discipline aide à comprendre complètement les stratégies d’apprentissage et de compréhension des apprenants. Chaque élève n’ayant pas le même processus d’apprentissage, il est intéressant pour le professeur d’identifier les différents comportements et d’adapter sa pédagogie à ses élèves.

Ces méthodes, même si on les rencontre beaucoup dans le domaine du management et de l’éducation, sont réellement applicables partout dans le monde de l’entreprise. Pour la plupart de la population active, le bien-être au travail est un critère important qui a des répercussions sur toutes les sphères de la vie.

La programmation neuro-linguistique aide à avoir un rapport positif au travail et ainsi d’éviter le stress professionnel, mais aussi d’aider à atteindre les objectifs et de profiter de relations enrichissantes au bureau.

Voici 3 pratiques pour percevoir les bienfaits de la programmation neuro-linguistique au travail :

  1. Pratiquez la pensée positive : c’est une notion très importante en PNL, puisque ce sont vos pensées qui vous guident. Lorsque vous vous surprenez à utiliser des phrases négatives, essayez de la remplacer instantanément par son égal en positif.
    Par exemple, changer : “Je ne peux pas y arriver” par “Je me lance un défi”.
  2. Utilisez le feedback : la communication est extrêmement importante en entreprise. Il peut être alors très intéressant de travailler la façon dont vous faites vos retours à vos collègues de bureau.
    En utilisant la méthode du sandwich (commencer par une appréciation positive, puis parler des axes d’amélioration, pour terminer sur une touche positive) vous dynamiserez vos échanges tout en participant à la réussite de vos pairs.

  3. Profitez du calibrage : technique très utilisée, le calibrage demande une observation fine de son interlocuteur pour déchiffrer dans ses gestes et comportements son état interne. Extrêmement utile pour vos échanges professionnels !

Bon à savoir

Les techniques de programmation neuro linguistique sont très utilisées dans le monde professionnel.
 
Pour bien vivre son rapport au travail, entretenir de bonnes relations avec ses collègues de travail et savoir gérer les conflits, il existe de 3 méthodes efficaces :
  • La pensée positive
  • Le feedback
  • Le calibrage

À lire aussi : 9 impacts positifs de l’analyse systémique sur vos relations

Bienfait n°5 : Améliorer la vie de couple

Les bienfaits de la programmation neuro-linguistique s’exercent également dans la vie de couple.

Une mauvaise communication est souvent la source de difficultés rencontrées dans les relations affectives. Si la thérapie par analyse transactionnelle et la thérapie de couple sont des voies souvent rencontrées pendant les moments de crise, au même titre que la sexothérapie pour les soucis intimes, liés à la sexualité, la programmation neuro-linguistique offre elle aussi, des outils avec de nombreux bienfaits pour apprendre à communiquer et à être en phase avec l’autre dans les relations de couple.

Parmi ceux-ci, les plus utilisés sont les suivants :

  1. La calibration
  2. La synchronisation
  3. Le recadrage

1. La calibration :

La calibration est la première étape lorsque l’on veut établir un rapport avec une personne avec la programmation neuro-linguistique. Pratiquée dans une relation amoureuse, elle consiste à observer l’attitude, les gestes et les comportements de l’autre pour supposer son état interne.

C’est un exercice parfois difficile, qui permet néanmoins de repérer quelques indices physiques qui peuvent traduire un état mental.

Par exemple, voir le visage fermé de votre partenaire vous montrera qu’il n’est peut-être pas ouvert à un échange dans le moment présent. Vous pourrez alors supposer que ce n’est pas le moment opportun pour aborder certains sujets, et éviter d’éventuels conflits.

2. La synchronisation 

Elle désigne l’art d’établir des rapports enrichissants, en s’appropriant l’attitude de l’autre pour l’apprivoiser.

Après avoir bien calibré son partenaire, il est facile de rentrer dans sa sphère en harmonisant ses propres gestes, paroles, et son attitude avec les siennes. La synchronisation instaure un climat de confiance entre deux interlocuteurs.

En comprenant l’autre dans sa globalité, notamment vis-à-vis de ses croyances et de ses valeurs, on crée des échanges riches. En se plaçant dans la même dynamique que son interlocuteur, on lui envoie un message de confiance.

3. Le recadrage 

C’est une technique de la programmation neuro-linguistique qui a des bienfaits sur la vie de couple car elle repose sur une pensée : derrière tout comportement se cache une intention positive.

Parfois, nous ne remarquons pas l’intention positive qui est derrière puisque nous ne pouvons pas entrer dans le cerveau de celui qui agit.

Le recadrage est justement une technique qui permet de changer sa perception. En déplaçant le cadre de notre vision, on peut avoir une tout autre interprétation et mieux comprendre les idées de l’autre.

Dans les moments où il est difficile de rester en phase avec l’autre, les méthodes de programmation neuro-linguistique sont des outils précieux pour rétablir une communication saine et harmonieuse.

Bon à savoir

Les difficultés dans le couple proviennent souvent d’une mauvaise communication.
 
La PNL est complètement appropriée pour améliorer la vie de couple : elle aide à mieux communiquer avec soi-même et avec les autres en se concentrant sur nos comportements.

Bienfait n°6 : Rétablir un équilibre dans la maladie

La programmation neuro-linguistique permet d’améliorer votre rapport à la maladie, si vous êtes souffrant.

L’être humain est un système qui a besoin d’une bonne santé physique et mentale pour garder un certain équilibre. Lorsque l’un d'eux est touché, la pratique de la programmation neuro-linguistique est souvent apportée au patient puisqu’elle aide à l’acceptation de la maladie, mais aussi à vivre avec, en reprogrammant le cerveau.

La qualité de vie et la souffrance ressentie lorsqu’on traverse une maladie sont très subjectives : elles sont abordées avec un cadre de référence qui change d’une personne à l’autre. Il est donc difficile d’évaluer correctement un niveau de douleur et de mal-être, puisqu’une même épreuve peut être vécue différemment selon la personne.

Cependant, il a été prouvé que pratiquer des activités thérapeutiques comme des exercices sophrologiques ou de la thérapie par l’art ont des conséquences bénéfiques sur la santé. La pratique de la programmation neuro-linguistique fait partie de ces pratiques qui soulagent le patient.

C’est une discipline qui, en modifiant les schémas de pensées, permet d’élargir son niveau de conscience. Il est donc ainsi possible de modifier ses perceptions vis-à-vis de sa maladie, en utilisant des techniques comme le recadrage en PNL.

Elle permet même d’apporter de l’espoir, puisqu’elle aide à définir des plans pour le futur et des objectifs de changement.

À l’annonce d’une maladie, on se rend compte qu’il va falloir changer ses habitudes. C’est justement le moment idéal pour accueillir la PNL dans son quotidien.

Les outils qu’elle propose sont précieux pour accompagner le malade dans son processus de guérison. Adopter certaines méthodes et les appliquer régulièrement pousse à envisager une vie plus satisfaisante et plus sereine.

Bon à savoir

La PNL est une discipline qui connecte le corps et l’esprit. Elle est donc naturellement souvent conseillée aux patients qui subissent des traitements lourds ou longs, afin de les aider à garder un certain équilibre et un apaisement pendant cette épreuve.

Ai-je besoin d’un psychologue ?

Vous vous demandez si vous avez besoin d'un psychologue ?

Quelle thérapie est la plus adaptée à votre situation ?

Faites le test maintenant !

Sur quels troubles psychologiques la PNL peut être efficace ?

La programmation neuro-linguistique a un champ d’application très large. Elle est utilisée pour guérir ou apaiser de nombreux troubles, des conflits relationnels ou un désordre intérieur, tout autant que des états de stress post-traumatique ou de la forte anxiété.

Souvent, la PNL est privilégiée pour gérer ces troubles suivants :

  1. Les phobies
  2. Les difficultés d'apprentissage
  3. Les addictions
  4. Les troubles obsessionnels compulsifs
  5. Les traumatismes
  6. Les troubles du comportement alimentaire

Trouble n°1 : Éliminer les phobies

La phobie est une peur irrationnelle et anormale déclenchée par un animal, un objet, ou une situation. En parallèle à une thérapie qui travaille sur les modes cognitifs, la méthode de double dissociation effectuée en PNL apprend à se défaire des phobies courantes ou plus originales et toutes les réactions désagréables associées à celles-ci en les rationalisant.

Accompagné par un professionnel de la programmation neuro-linguistique, le patient développera un nouveau regard sur sa phobie en modifiant ses représentations mentales : on suscite l’état problème puis on l’interrompt et on travaille sur un comportement alternatif qui permettra de surpasser cette peur irrationnelle.

La claustrophobie, la phobie de l’avion, l’arachnophobie ou l'émétophobie sont une partie infime des phobies qui peuvent être traitées efficacement à l’aide de la PNL.

Bon à savoir

Pour guérir d’une phobie avec la programmation neuro-linguistique, on revit le déclenchement de celle-ci sans la charge émotionnelle qui y est liée. On crée une séparation entre l’individu et les émotions traumatisantes grâce à la dissociation.

Trouble n°2 : Résoudre les difficultés d’apprentissage

La programmation neuro-linguistique a un impact positif sur les difficultés d’apprentissage, que ces dernières soient considérées comme des signes du TDAH chez la personne qui en souffre ou non.

En ce sens, le langage neuro-linguistique thérapeutique aide à la mise en place d’une stratégie d’apprentissage qui est propre à l’individu, au travers des différents canaux sensoriels qui lui sont dominants, puisque chaque personne développe ses propres moyens pour apprendre.

Quand, il arrive que certaines personnes peinent à cerner leurs capacités sensorielles lors de l’apprentissage, la maîtrise de la PNL devient un atout.

En effet, elle permet de s’approprier la tâche qui lui est proposée en réalisant les opérations mentales qui l’aident au mieux. Le but ici est d’apprendre à apprendre : trouver sa stratégie d’apprentissage dominante pour prendre confiance en ses capacités.

Pour certains, il est plus simple de retenir une leçon en la décomposant et la réorganisant, alors que pour d’autres, il suffira de la répéter plusieurs fois pour la retenir.

Bon à savoir

Pour résoudre les difficultés d’apprentissage, la programmation neuro-linguistique est une approche utile pour les apprentis qui s’approprient une stratégie mentale, mais aussi pour les enseignants qui peuvent adapter leur pédagogie aux élèves en concordance avec leurs capacités cognitives.

Trouble n°3 : Enrayer les addictions

Ne pas savoir s’arrêter de jouer aux jeux vidéo, être addict à la cigarette et peiner à arrêter de fumer ou avoir la l'habitude de consommer de l’alcool presque automatiquement en rentrant du travail sans pouvoir arrêter de boire … nombreuses sont les addictions les plus fréquentes dont il est difficile de se détacher. Souvent, elles résultent d’un mal-être plus profond ou de la recherche d’un apaisement.

C’est ce que le thérapeute va pouvoir creuser à l’aide de la programmation neuro-linguistique en explorant les leviers qui motivent l’individu à répéter cette mauvaise habitude.

En identifiant les aspects positifs que celui-ci retrouve dans son addiction, il va chercher alors un nouveau comportement alternatif et positif, qui procure ces mêmes sensations positives qui sont recherchées par la personne dépendante.

Bon à savoir

Les addictions sont des pathologies qui peuvent être traitées par la PNL, notamment par le remplacement de certains schémas comportementaux. En débloquant des attitudes conditionnées par des croyances, on peut adopter de nouveaux modèles comportementaux.

Trouble n°4 : Calmer les troubles obsessionnels compulsifs

Un trouble obsessionnel compulsif, appelé communément TOC, est un comportement répétitif et irraisonné qui fait partie du spectre du trouble anxieux qui peut être généralisé.

Les personnes atteintes de ces troubles sont généralement conscientes de l'irrationalité de leur comportement et s’épuisent à lutter contre celui-ci. Un appui thérapeutique, notamment avec l’aide de la PNL, peut parfois être la solution.

Dans cette démarche, l’objectif est de reprogrammer l’individu en trois étapes :

  1. Travailler sur l’élément déclencheur du comportement,
  2. Désensibiliser en revivant des situations sujettes à ces troubles,
  3. Reprogrammer en s’exerçant à réduire à chaque fois le comportement qui pose problème.

Parfois, cette thérapie est accompagnée par un travail sur la confiance en soi, qui peut être la source d’un trouble obsessionnel compulsif.

Bon à savoir

Pour le traitement des troubles obsessionnels compulsifs, la PNL est souvent associée à l’hypnose.

On reprogramme l’individu en créant une désensibilisation à ce comportement récurrent. Avec la pratique d’exercices, le patient reste dans une démarche active pour la résolution de ses troubles.

Trouble n°5 : Se libérer d’un traumatisme

Un traumatisme fait référence aux conséquences émotionnelles difficiles qui sont entraînées par un événement très éprouvant. Lorsqu’un individu est dans un état de stress post-traumatique, il fait face à de nombreux troubles qui l’handicapent dans sa vie quotidienne : anxiété, hypervigilance, troubles relationnels, agressivité ou irritabilité.

La programmation neuro-linguistique propose de traiter l’information traumatique en étudiant les représentations mentales et les croyances négatives de l’individu.

Après une analyse du comportement conscient et inconscient du patient, le thérapeute pourra proposer des modèles de pensée adaptés qui vont court-circuiter cette vision post-traumatique afin de s’en libérer durablement.

Bon à savoir

Un traumatisme est souvent la source de nombreux troubles. Lorsque l’on souhaite traiter une pathologie, on recherche souvent sa source. Ici, travailler sur la cause d’un traumatisme permet d’aller à la racine du problème pour soigner les comportements indésirables.

A lire aussi : 6 clés pour soigner l’anxiété et reprendre une vie normale

Trouble n°6 : Traiter les troubles du comportement alimentaire

Lorsqu’un individu entretient un rapport dysfonctionnel avec la nourriture, qu’il mange en trop grande quantité ou trop peu, de manière compulsive ou désordonnée, on parle de trouble du comportement alimentaire. L’anorexie, la boulimie, l’hyperphagie ou encore l’orthorexie sont des troubles complexes qui ne se résument pas uniquement à l’aspect nutritionnel.

Ce rapport malsain à l’alimentation est souvent le reflet de difficultés profondes, qui vont être pointées du doigt grâce à la programmation neuro-linguistique.

Lors de situations de crise, apprendre à utiliser son cerveau d’une manière différente est la clé pour gérer ce trouble : on travaille sur le côté néfaste qui provoque ce comportement alimentaire pour le transformer.

Bon à savoir

La programmation neuro-linguistique est parfaitement applicable aux dysfonctionnements alimentaires.

En prenant conscience de l’élément déclencheur des symptômes de l’anorexie par exemple, ou ceux de l’orthorexie, plus difficiles à détecter, il est possible de construire un nouveau schéma de pensées qui ne conduira plus l’individu à une réaction alimentaire.

A lire aussi : Hyperphagie : 4 clés pour stopper ces crises incontrôlables

Comment se passe une séance thérapeutique de PNL ?

La programmation neuro-linguistique est une approche réalisée pour le plus souvent en thérapie brève.

Cela signifie que quelques séances sont suffisantes pour mesurer son efficacité et commencer à voir des premiers résultats très concluants.

Les thérapies brèves sont centrées sur le résultat, et en général les séances thérapeutiques qui s’appuient sur la PNL visent à corriger ou à améliorer une problématique précise en quelques séances.

Une séance thérapeutique de PNL, qui peut être effectuée seule ou en groupe, se décompose en quatre étapes :

  1. Le cadrage d’une problématique,
  2. La mobilisation des ressources du patient,
  3. La confrontation grâce à la réalisation d’exercices,
  4. L’analyse des résultats.

Première étape : cerner une problématique précise

Dans un premier temps, le praticien spécialisé en programmation neuro-linguistique est en charge d’analyser vos différents schémas de comportement, spécialement lorsque vous rencontrez des difficultés qui sont à la source de votre problématique.

Il passe en revue vos croyances et vos valeurs pour comprendre votre processus de pensée mais aussi, vos comportements limitants. C’est à ce moment que vous fixez ensemble un objectif à atteindre au cours des séances.

Deuxième étape : mobiliser les ressources internes et externes

Le thérapeute va ensuite vous aider à mobiliser vos ressources, parfois occultées par votre inconscient (cela peut être des expériences passées ou des connaissances non utilisées).

Vous allez ensuite pouvoir vous appuyer sur ces ressources en les modélisant, afin de puiser dans celles-ci pour affronter votre problématique ou atteindre votre objectif.

Troisième étape : s’exercer sur des situations données

Il est tout à fait courant d’effectuer des exercices de mise en situation lors des séances, mais aussi en dehors des séances de PNL.

Pendant cette mise en pratique, vous aurez alors la tâche d’observer ou d’imaginer des comportements en y incluant des méthodes clés apprises lors des séances.

L’objectif est de s’exercer à vivre certaines situations pour mieux les appréhender par la suite.

Quatrième étape : analyser les résultats et modéliser

Au terme des séances de programmation neuro-linguistique, le thérapeute va alors établir un bilan pour vérifier avec vous si les objectifs de départ sont atteints, et si les modèles créés sont efficaces.

À retenir

Les objectifs principaux de la thérapie par la PNL sont de : 
  • Réussir à trouver un équilibre intérieur et extérieur,
  • Débloquer certains schémas comportementaux qui posent problème
  • Créer des modèles sur lesquels vous pouvez vous appuyer pour faire face aux difficultés que vous rencontrez.
C’est une thérapie particulièrement efficace pour résoudre des problèmes ponctuels, comme par exemple : réussir un examen, faire face à une séparation, résoudre un blocage, prendre la parole en public, ou même améliorer rapidement une relation.
 
La pratique de la PNL peut également être intégrée dans un processus thérapeutique plus global, notamment pour traiter des problématiques plus complexes et les troubles tels que les addictions, les phobies, les troubles de l'apprentissage, les TCA et les TOC pour ne citer que ces exemples.  
 
Que ce soit pour une thérapie brève ou un processus plus long, le langage neuro-linguistique vous accompagne dans le changement de votre structure profonde pour reprogrammer vos modèles, basés sur des croyances qui peuvent être parfois erronées.

Ai-je besoin d’un psychologue ?

Vous vous demandez si vous avez besoin d'un psychologue ?

Quelle thérapie est la plus adaptée à votre situation ?

Faites le test maintenant !

Est-ce que tout le monde peut bénéficier de cette méthode ?

La programmation neuro-linguistique est un ensemble de techniques adaptées à tous. C’est une boîte à outils utilisée par beaucoup d’adeptes au développement personnel, désireux de développer toutes leurs potentialités.

Cette méthode est également répandue dans les traitements thérapeutiques : traiter certaines phobies ou pathologies, traverser une difficulté ponctuelle : une rupture, un licenciement, un deuil à surmonter, faire disparaître une mauvaise habitude ou une addiction, ou encore résoudre des difficultés d’apprentissage chez les enfants et les adolescents.

Dans la sphère professionnelle et de manière générale, la PNL est très utilisée par les communicateurs. Managers, chefs d’équipes, commerçants… tous sont attentifs à l’art et la manière de communiquer et tirent d’importants bénéfices de cette pratique.

Bon à savoir

La programmation neuro-linguistique est une discipline qui offre de nombreux moyens concrets pour qu’une personne puisse développer son soi intérieur, mais aussi ses relations avec le monde.
 
Grâce à son champ d’application très large, la PNL permet de solutionner un bon nombre de difficultés qu’un individu peut rencontrer dans sa vie :
  • Prendre confiance en soi,
  • Oser parler en public,
  • Améliorer ses relations,
  • Travailler sereinement
  • Atteindre ses objectifs.
C’est une méthode très efficace pour solutionner certains troubles comme les difficultés d'apprentissage, les phobies ou l’anxiété.
 
Enfin, la programmation neuro-linguistique est ouverte à tous et beaucoup utilisée en thérapie : elle change littéralement la façon dont on écoute et perçoit le monde, pour le meilleur !

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter