NOS PSYS
Featured Image

L'HYPNOSE : Méthode, avantages et inconvénients

Publié le 13/08/21 16:30

Parmi les thérapies brèves : l’hypnose. Une pratique qui séduit de plus en plus de patients et de praticiens, tant elle permet rapidement et efficacement de travailler sur différents maux physiques ou psychiques. Souvent perçue comme quelque chose de « miraculeux », l’hypnose est en fait une discipline reposant sur un état naturel du cerveau, que le thérapeute va recréer afin d’amener le patient dans un état de transe, ou dit « état hypnotique ».

L’hypnose n’est pas une nouvelle pratique, puisque ses prémices remontent à l’Egypte ancienne, où déjà, certains protocoles étaient utilisés pour aider les personnes à soulager leurs douleurs. C’est à partir du 18ème siècle que la pratique de l’hypnose a commencé à se réaliser dans le domaine de la santé. Aujourd’hui l’hypnose comme thérapie est utilisée dans différents contextes : pour traiter un patient lors d’une séance de psychothérapie ou pour anesthésier une personne dans le cadre d’une intervention chirurgicale, par exemple. Les effets sur la personne sont immédiats et la soulagent durablement.

Afin de vous aider dans vos démarches de développement personnel et de bien-être, l’hypnose peut être une solution à vos maux. Néanmoins, avant de faire le choix de vous tourner vers cette thérapie, il est important de comprendre comment l'hypnose se pratique, quels sont ses bienfaits ainsi que ses inconvénients.

Douleurs chroniques, dépression, phobies, addictions, troubles du comportement alimentaire troubles de stress post-traumatique (TSPT) et bien d’autres pathologies ou troubles peuvent être soignés grâce à elle, en quelques séances seulement.

Cliquez ici pour faire le test : "Suis-je en état de stress post-traumatique ?"


Sommaire de l’article

  1. L’hypnose thérapeutique : comment ça marche ?
  2. Les avantages et les inconvénients de l’hypnose

L’hypnose thérapeutique : comment ça marche ?

L’hypnose réalisée dans le cadre d’une thérapie, est avant tout une pratique qui nécessite une réelle expertise du praticien. S’agissant d’un outil qui intervient sur le psychisme de la personne, l’hypnothérapie doit être encadrée et suivre un protocole. L’hypnose peut se pratiquer en complément d’autres thérapies et l'approche la plus connue reste l'hypnose Ericksonienne. Par exemple, l’hypnose peut soulager une personne dont les effets secondaires d’une chimiothérapie seraient difficiles à supporter.

Définition de l’hypnothérapie

L’hypnose qu’elle soit thérapeutique ou non, est une méthode qui consiste à modifier l’état de conscience d’une personne, qui se retrouve en état de semi-conscience, c’est-à-dire, quelque part entre le sommeil et l’état éveillé. Par ailleurs, le terme « hypnose » vient du grec « hypnos » qui signifie sommeil.

Dans le cadre d’une thérapie, le praticien va accéder, par l’emploi de différentes méthodes de communication, à l’inconscient du patient, afin de lui délivrer des messages suggestifs. Ces derniers vont alors permettre de modifier la perception ou la représentation que se fait le patient de sa problématique ou sa situation, à faire disparaître ses douleurs physiques s’il en a, ses souffrances émotionnelles et ses ressentis comme par exemple la peur, l’angoisse, le stress, pour qu’il puisse se sentir mieux.

L’hypnose n’est pas une forme de sommeil. La personne hypnotisée est consciente de ce qu’il se passe et réagit : elle entend et parle. D’ailleurs, le patient est au cœur de l’action puisque c’est lui qui travaille pendant la séance. Le thérapeute va seulement le guider par la voix. La personne, lorsqu’elle est dans un état hypnotique va pouvoir créer d’elle-même, de nouvelles façons de voir les choses ou de nouvelles manières de penser. Contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas d’une pratique durant laquelle le patient perd le contrôle de son esprit ou de son corps, puisque sa mise en état hypnotique, permet au contraire, d’aider le cerveau à développer de nouvelles capacités. Ces dernières, vont lui permettre d’avoir plus de contrôle. Et c’est ce contrôle qui va permettre notamment, dans le cadre d’émotions très fortes, de pouvoir les calmer.

Au fur et à mesure des séances, l’hypnose permet aux patients de se débarrasser définitivement de leurs maux.

L’hypnothérapie n’est pas à confondre avec l’EMDR, une autre pratique thérapeutique brève, qui permet de soigner les traumatismes par des stimulations oculaires bilatérales et alternées. Alors qu’une séance d’hypnose est guidée par la voix du praticien, l’EMDR utilise la gestuelle pour aider le patient. Durant une séance de thérapie EMDR, le praticien ne parle quasiment pas.

La thérapie par l’hypnose n’est pas à confondre non plus avec l’hypnotisme représentée en spectacle. En effet, même si les deux pratiques utilisent la modification de l’état de conscience d’une personne, les finalités ne seront pas du tout les mêmes. Le but étant d’impressionner et de divertir, l’hypnotiseur de spectacle va faire des suggestions plutôt dominatrices qui vont conduire la personne sur scène à lui obéir.

Le fonctionnement de l’hypnose par l’état hypnotique du patient

L’hypnothérapie utilise l’état hypnotique d’une personne afin de favoriser un changement dans la perception de ce qu’elle vit, de ce qu’elle ressent ou de ce qu’elle croit, par de la suggestion. Selon le type d’hypnose utilisé, les suggestions peuvent être directes ou indirectes.

L’état hypnotique est un état naturel, que chaque individu expérimente tout au long de sa vie. Par exemple, lorsqu’une personne commence à s’endormir, qu’elle ressent ses membres endormis mais qu’elle continue d’entendre les bruits de son environnement, elle est dans un état hypnotique. Lorsqu’une personne est totalement captivée par un film, au point de ressentir toutes les émotions que le personnage fictif ressent, ou par une musique qui la « transporte », alors elle est dans une forme d’état hypnotique. L’état hypnotique est un moment durant lequel vous vous sentez complètement absorbée par quelque chose et où vous perdez la notion du temps. Durant une séance d’hypnose, le thérapeute va chercher à reproduire volontairement cet état, en guidant la personne par la parole.

Pour y arriver, il peut utiliser deux méthodes différentes, selon la manière dont le cerveau du patient fonctionne naturellement :

  • La focalisation, avec laquelle le patient est invité à concentrer toute son attention sur un point précis.
  • La dispersion, où la personne va laisser son attention s’éparpiller entre plusieurs stimuli sensoriels. Par exemple, le thérapeute peut lui demander de se concentrer sur toutes les sensations physiques qu’elle peut ressentir dans son corps, puis tous les bruits qu’elle peut entendre.

Ensuite, le praticien peu inviter le patient à faire appel à son imaginaire afin de traiter son problème. Par exemple, dans le cas d’une douleur chronique, la personne va imaginer un lieu dans lequel elle se sent parfaitement bien et dans lequel elle se trouve. Le psychothérapeute ou l’hypnothérapeute va alors demander à la personne de lui décrire cet endroit et de lui expliquer les sensations ressenties. Dès lors, l’esprit de la personne se « dissocie » de la réalité pour aller dans le lieu imaginaire. C’est à ce moment-là que la perception de ce que le patient ressent, est modifiée. Le fait d’imaginer un lieu agréable où elle se sent bien, va modifier les perceptions de sa douleur car le cerveau ne sait pas différencier l’imaginaire du réel.

Le thérapeute peut aussi lui demander d’imaginer un objet qui aurait des caractéristiques particulières et de lui poser des questions pour le guider dans la description de l’objet. En aidant le cerveau de la personne à se concentrer sur quelque chose qu’elle imagine, il développe de nouvelles capacités.

C’est donc sur les capacités du cerveau à créer de nouvelles connexions neurologiques, à apprendre de nouveaux automatismes et à influencer le corps, que l’hypnothérapie se base.

Les avantages et les inconvénients de l’hypnose thérapeutique

Comme toutes les formes de thérapies, l’hypnose a des avantages et des inconvénients qu’il est important de connaître et de prendre en compte si vous souhaitez vous tourner vers ce type de pratique.

Les avantages de la thérapie par l’hypnose

L’hypnose comme outil psychothérapeutique a de nombreux avantages et bienfaits.

Tout d’abord, l’hypnose est une méthode naturelle et durable qui permet aux personnes ayant une souffrance ne nécessitant pas le suivi d’un traitement médicamenteux, d’être soignées efficacement.

Ensuite, il s’agit d’une thérapie courte, dont le nombre de séances peut varier entre 2 et 10 séances, en fonction de ce qu’elle doit traiter. Par ailleurs, l’hypnose peut traiter de multiples pathologies, allant des dépendances aux douleurs physiques, en passant par les traumatismes légers ou profonds.

La thérapie par l’hypnose est adaptée pour les enfants, notamment dans le cadre de troubles de la concentration à l’école, de troubles de sommeil ou d’hyperactivité, car elle ne nécessite pas la prise de médicament. Par ailleurs, les enfants ont généralement un terrain imaginaire très fertile sont particulièrement réceptifs à l’hypnose, ce qui rend la thérapie très efficace et rapide.

Elle peut être complémentaire à d’autres thérapies afin de renforcer l’efficacité du suivi.

Elle peut se pratique seule, c’est l’autohypnose. En se connectant à elle-même et à ses émotions, la personne qui souhaite réaliser un travail de développement personnel peut pratiquer sur elle-même l’hypnose. Cela est particulièrement bénéfique pour améliorer sa gestion du stress, son estime de soi, sa capacité de concentration ou de mémorisation. Néanmoins, l’autohypnose nécessite une bonne connaissance de soi et doit être réalisée dans le but d’atteindre un objectif précis, comme par exemple, la gestion des douleurs liées à une migraine ou l’arrêt du tabac. Il est également conseillé de suivre une première séance d’hypnose avec un thérapeute afin de comprendre comment ça fonctionne et comment se mettre dans un état hypnotique.

Enfin, pratiquer l’hypnose en thérapie permet d’agir directement sur les causes, les sources des maux. C’est la raison pour laquelle une séance efficace passe tout d’abord par la compréhension du problème évoqué par la personne. Le thérapeute doit pouvoir prendre connaissance de ce que son patient ressent, de comment il vit son trouble, sa douleur, sa pathologie, afin de l’accompagner dans sa démarche.

Les inconvénients de la pratique de l’hypnose

Tout le monde est réceptif à l’hypnose. Cependant, le niveau de réceptivité d’une personne dépend du contexte dans laquelle elle se trouve. Les personnes qui souhaitent faire des séances d’hypnose doivent avoir une envie profonde de changement afin que la thérapie porte ses fruits.

Les personnes ayant du mal à faire appel à leur imagination mettront plus de temps à voir les effets de l’hypnose sur elle. En effet, c’est une pratique qui repose sur l’imagination. En conséquence, les personnes qui ont du mal à mobiliser l’imaginaire vont avoir plus de difficultés à rentrer dans un état hypnotique.

Après une séance d’hypnose, certaines personnes peuvent ressentir une fatigue importante. Par ailleurs elle n’est pas recommandée pour les personnes souffrant de troubles importants de la personnalité avec épisodes psychotiques. Les séances pourraient alors provoquer involontairement des effets secondaires plus importants comme par exemple de l’anxiété ou de la confusion.

Cliquez ici pour faire le test : "Suis-je en état de stress post-traumatique ?"

Ainsi, l’hypnose est une pratique visant à modifier l’état de conscience d’une personne. Il existe plusieurs types d’hypnose : l’hypnose classique ou dite « autoritaire » qui vise à faire des suggestions directes et directives comme par exemple : « Le tabac est une substance nocive et dangereuse, il faut arrêter de fumer », l’hypnose Ericksonienne, élaborée par Milton Erickson, psychiatre et psychologue américain qui fait intervenir la créativité de l’inconscient où des métaphores par exemple, seront utilisées, l’hypnose humaniste, la nouvelle hypnose qui regroupe des techniques de l’hypnose classique avec celle Ericksonienne et de la PNL et enfin, l’hypnose de spectacle qui n’a aucun effet thérapeutique.

Elle peut être utilisée comme outil lors d’une séance de psychothérapie afin de soigner divers troubles. Particulièrement efficace pour les addictions, elle permet également d’aider les personnes souffrant d’un état de stress post traumatique en intervenant directement sur les sources du traumatisme. La pratique de l’hypnose n’est pas dangereuse pour la santé mais elle doit être effectuée dans un objectif précis. Même s’il est vivement conseillé de réaliser des séances d’hypnose avec un professionnel de la santé comme un psychothérapeute ou un hypnothérapeute reconnu, il est tout à fait possible de pratiquer l’autohypnose à la maison. Par ailleurs, le choix du praticien est très important. Le patient doit pouvoir se sentir suffisamment en confiance pour lui confier ses problèmes mais aussi pour se laisser guider par lui. L’hypnose est une compétence supplémentaire qui vient s’ajouter aux compétences initiales du professionnel de la santé qui doit être formé en conséquence et certifié par un organisme agréé. Enfin, l’hypnose peut être complémentaire à d’autres formes de thérapies.