8 bénéfices de la thérapie des schémas dans votre vie

8 bénéfices de la thérapie des schémas

Depuis l’enfance, chaque individu se construit mentalement afin d’obtenir un courant de pensée rationnel. Parfois, il est nécessaire de faire face à des situations compliquées de la vie telles que des traumatismes, des chocs émotionnels, ou encore des troubles de la personnalité. Pour trouver un équilibre convenable, le cerveau humain va associer un certain comportement face à ces situations. Adapté à votre petite enfance, ce comportement peut cependant devenir inadapté à l’âge adulte. Et pour autant, chaque individu construit sa personnalité, ses émotions, ses forces et faiblesses, sa perception de lui-même, des autres et du monde, ainsi que ses comportements autour de ces tendances répétitives.

Mais alors, comment s’écarter de ce cercle vicieux ? Fortement inspirée du constructivisme, la thérapie des schémas précoces inadaptés, également appelée la schémathérapie, sera l’une de nos solutions. À tort, il est en effet facile de penser que nos actions et nos schémas de pensée nous définissent et caractérisent l’essence même de notre personnalité. Dans cet article, nous allons vous montrer que nous sommes tous capables de changer nos fonctionnements et nos comportements. Mais comment cela est-il possible et en quoi la thérapie des schémas peut-elle nous aider à guérir ? Découvrez les 8 bienfaits de la théorie des schémas en psychologie.

Ai-je besoin d’un psychologue ?

Vous vous demandez si vous avez besoin d'un psychologue ?
Quelle thérapie est la plus adaptée à votre situation ?

Faites le test maintenant !

Qu’est-ce que la thérapie des schémas ?

La thérapie des schémas, initiée par le psychiatre Aaron T. Beck puis développée par le psychologue américain Jeffrey E. Young dans les années 1990, s’apparente aux autres psychothérapies cognitives et comportementales (TCC) dites de troisième vague. On y retrouve également des préceptes de la psychanalyse, des théories de l’attachement et de la dissociation, de la Gestalt-thérapie, ainsi que de la thérapie psycho-émotionnelle et des approches constructivistes. Jeffrey E. Young parle, ici, de schémas précoces inadaptés (SPI) ou tout simplement de schémas, mais qu’est-ce que cela signifie ?

Les schémas, aussi appelés patterns, font référence à des modèles de pensées stéréotypés acquis dans l’enfance pour aider un individu à affronter certaines situations. Ainsi, lorsque vous vous retrouvez face à un problème, vous allez activer vos propres mécanismes et automatismes pour y faire face. D’après le Dr Young, ces schémas sont bien souvent dysfonctionnels et ne sont que des représentations erronées du monde. Grâce à la thérapie des schémas, vous allez pouvoir prendre conscience de vos propres schémas de pensée, identifier leur origine et les désactiver pour obtenir une pensée plus rationnelle non basée seulement sur vos émotions et vos souvenirs.

Pour Young, on compte 5 besoins affectifs fondamentaux tels que :

  • Le besoin de sécurité et d’attachement lié à l’amour et à l’acceptation des autres,
  • Le besoin d’autonomie et de compétence,
  • Le besoin d’expression de ses nécessités et de ses émotions,
  • Le besoin de plaisir et de spontanéité,
  • Le besoin de limites et d’orientation.

Ces besoins émotionnels créent des schémas précoces inadaptés lorsque ceux-ci n’ont pas été satisfaits, ou lors d’un traumatisme, ou de l’absence de limites, ou encore lorsque vous imitez les schémas d’un parent. Young dénombre ainsi 18 schémas qui façonnent votre vie, vos choix et votre personnalité. Ceux-ci seront abordés dans le point suivant.

Face à ces situations, il existe 3 possibilités de réactions pathologiques inconscientes : la soumission et l’acceptation de ses schémas, l’évitement, ou encore la compensation et la contre-attaque. Si durant l’enfance une personne manque d’affection, il est fort probable qu’à l’âge adulte elle souffre des schémas de carence affective, d’exclusion et de rejet. Ce schéma peut la pousser à tenter d’attirer l’amour des autres coûte que coûte sans pour autant en être satisfaite, ou, au contraire, de tout faire pour se débrouiller sans l’affection d’autrui, ou encore d’accepter toute forme d’amour, même la plus toxique.

À lire aussi : 6 raisons évidentes de commencer une sexothérapie

Quels sont les bienfaits de la thérapie des schémas ?

Si vous avez l’impression de reproduire toujours les mêmes erreurs sans réussir à parvenir à une paix intérieure, peut-être est-il temps de commencer une thérapie des schémas. En consultant un psychologue ou un psychiatre, patient et thérapeute partent conjointement à la recherche de ces schémas du quotidien. Une fois identifiés, ils pourront ensuite analyser les actions du patient qui en découlent, les décrypter et comparer ses émotions actuelles à celles de son enfance.

Pour se faire, plusieurs pratiques psychothérapeutiques sont possibles. On retrouve notamment des techniques de psychothérapie cognitive et comportementale, de psychanalyse, de thérapie EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing), des techniques de la théorie existentielle-humaniste, de la pleine conscience, de sophrologie ou encore des techniques d’hypnose. Afin d’atteindre un stade de guérison, le thérapeute peut également être amené à utiliser des techniques expérientielles grâce à l’utilisation de l’imagerie mentale, de la rédaction de lettres aux parents ou encore du dialogue avec son enfant intérieur, etc. Des expériences émotionnelles correctrices peuvent également être mises en place afin de vous aider et mettre en lumière de nouveaux schémas plus adaptés et positifs.

Comme nous avons pu le voir précédemment, Young dénombre 18 schémas basés sur les 5 besoins affectifs fondamentaux. Lors de situations de séparation et de rejet, les patients peuvent par exemple être amenés à construire des schémas d’abandon, d’instabilité, un schéma de méfiance-abus, de carence affective, d’imperfection, de honte ou encore d’exclusion et de rejet. Pour des cas d’altération de l’autonomie et de la performance, peuvent naître des schémas de dépendance, d’incompétence, de vulnérabilité, de fusion, ou encore d’échec.

Des limites déficitaires amènent quant à elles à des schémas de droits personnels exagérés, de grandeur, de contrôle de soi ou d’autodiscipline insuffisants. Dans les cas de centration sur autrui, le patient développe un schéma d’assujettissement, d’abnégation ou de recherche d’approbation et de reconnaissance. Enfin, pour des situations d’hypervigilance et d’inhibition, les schémas qui peuvent apparaître chez les patients sont le négativisme et le pessimisme, l’inhibition émotionnelle, les exigences élevées, la critique excessive, ou encore la punition. Pour en savoir plus sur la schémathérapie, cliquez-ici.

Une fois les schémas du patient repérés et lorsque ce dernier se sent prêt, le thérapeute pourra alors l’aider à déconstruire ses patterns grâce aux différents questionnaires et exercices énoncés précédemment. Ce déconditionnement ou déconstruction induira un assouplissement de ses croyances et automatismes afin de se sentir plus libre dans ses choix. Cette nouvelle autonomie s’accompagne de 8 principaux bénéfices qui vont lui changer sa vie. Mais quels sont-ils ? C’est ce que nous allons découvrir dès à présent.

Selon le psychologue Jeffrey E. Young, la thérapie des schémas permet aux patients de mieux se connaître et de venir modifier leurs schémas précoces inadaptés. Ce travail sur soi entraîne l’arrivée de 8 principaux bienfaits liés aux 5 besoins fondamentaux d’un individu. Dans ces bienfaits, nous trouvons :

    1. Une meilleure compréhension de soi et d’autrui
    2. Une plus grande interprétation des perspectives
    3. Une autonomie pour redevenir maître de sa vie
    4. Une amélioration de ses compétences relationnelles
    5. Une identification de ses croyances inadaptées
    6. Une découverte de ses capacités
    7. Un développement de son empathie
    8. Un contrôle de ses troubles

Bienfait n° 1 : Une meilleure compréhension de soi et d’autrui

Dès lors qu’un travail de découverte de ses schémas et de soi-même est entrepris, il est plus facile de comprendre ses émotions et ses actions, ainsi que celles des autres. Mieux se connaître, ainsi que ses limites émotionnelles, permet de tenter de nouvelles expériences en dehors des patterns habituels inadaptés.

Grâce à ces schémas de pensées positives, vous serez également plus prompt à comprendre les personnes qui vous entourent et leurs propres schémas de vie. Si vous êtes en couple, vous serez ainsi amené à développer une relation plus saine avec votre partenaire. La thérapie des schémas peut d’ailleurs être une base solide avant d’initier une thérapie de couple. Que cela soit en amour, au travail ou en amitié, vous en finirez avec les désaccords répétitifs et pourrez enfin avancer main dans la main.

Bienfait n° 2 : Une plus grande interprétation des perspectives

Dans cette même optique de compréhension, il est important de prendre conscience des situations auxquelles vous pouvez être confronté. Sachez qu’il n’existe pas seulement un courant de pensée unique. Avec assez de recul, vous serez en mesure de constater des différentes perspectives qui peuvent s’offrir à vous.

Au travail, méfiez-vous des faux-semblants. Par exemple, si vous avez l’impression que l’un de vos collègues vous prend de haut et vous rabaisse, c’est peut-être qu’il est lui-même influencé par un tiers. Cette information vous permettra de donner moins d’importance à ce rapport de forces et de mieux réagir à l’avenir. La problématique des schémas de vie n’est pas individuelle, mais concerne la majorité des personnes de votre entourage.

Vous serez ainsi plus à même de comprendre que chaque personne est également contrainte par le système dans lequel elle évolue et vous serez davantage en capacité de vous détacher des émotions négatives que vous pourriez ressentir.

Bienfait n° 3 : Une autonomie pour redevenir maître de sa vie

Lorsque vous décidez d’entamer une thérapie des schémas, le but n’est pas de laisser votre thérapeute prendre en charge votre vie. Au contraire, votre professionnel de santé est présent afin de vous donner les clés pour mieux vous comprendre. Ainsi, vous devenez plus autonome lors de vos prises de décisions face à une situation problématique. En ayant conscience de vos schémas émotionnels dysfonctionnels liés à votre enfance, vous êtes en mesure de renverser la tendance en agissant différemment. Vous reprenez ainsi le pouvoir et transformez une situation anciennement problématique grâce à vos nouvelles solutions et réactions.

Le manque d’autonomie est d’ailleurs l’un des piliers des besoins fondamentaux. Sans cette autonomie, un individu peut très rapidement se sentir incapable et vulnérable face à des situations mettant à rude épreuve ses performances. Bien souvent, cette altération de l’autonomie apparaît à cause d’un entourage surprotecteur ou à l’inverse très sévère sur les performances de leur enfant. Il en est de même pour les parents eux-mêmes très vulnérables.

La solution pour enclencher le changement en vous

Vous vous sentez parfois bloqué dans votre vie, pas tout à fait au bon endroit. Vous avez le sentiment de répéter les mêmes schémas destructeurs dans certaines situations spécifiques. Cela vous empêche d’avancer et d’avoir des relations harmonieuses. Vos mécanismes de défense sont tellement ancrés que vous pensez qu’ils font partie intégrante de votre personnalité. Vous vous dites certainement “Ma réaction est normale, je suis comme ça”. Vous aimeriez tellement changer mais vous n’y arrivez pas. Vous aimeriez trouver une solution durable qui vous permettrait d’enclencher le changement en vous et de retrouver une vie plus sereine.

Voici ce que va vous apporter la thérapie digitale, sur la base des résultats constatés cliniquement chez nos patients ayant démarré une thérapie des schémas.

Vous allez :

- Prendre conscience des comportements acquis durant l’enfance
- Identifier vos schémas pour les mettre en relation avec vos problématiques
- Adopter de nouveaux comportements plus adéquats
-Vous libérer de vos souffrances, peines et angoisses
- Être heureux dans votre vie et plus serein dans vos relations avec les autres

Démarrez une thérapie maintenant !

Bienfait n° 4 : Une amélioration de ses compétences relationnelles

Une personne qui s’interroge suffisamment sur son propre fonctionnement est plus à même de communiquer avec elle-même et avec les autres. Se comprendre permet de mieux interpréter une situation conflictuelle et de résoudre les problématiques qui en découlent. Par exemple, dans un couple, se comprendre et comprendre l’autre grâce à une bonne communication est indispensable. Il est ainsi plus simple d’entretenir de bonnes relations avec autrui à court, moyen ou long terme. Ces relations se voudront plus responsables, aimantes et épanouissantes pour tout le monde.

Il est également possible de suivre une thérapie transactionnelle ou la PNL en complément afin de comprendre les différents niveaux de communication qui interviennent entre les individus dans une relation.  

Une personne qui se sent rejetée ou exclue va par exemple avoir l’impression d’être différente des autres et de ne pas appartenir à une communauté. Cette différence peut être due à sa religion, son orientation sexuelle, son origine, ses capacités mentales ou encore son physique. Cette différenciation renforce le sentiment de rejet et d’exclusion. C’est pourquoi il est important de faire face à ce schéma afin de mieux vivre en communauté.

Bienfait n° 5 : Une identification de ses croyances inadaptées

Comme nous avons pu le voir ensemble, un schéma est une croyance ancrée de manière extrêmement profonde en nous. Cette croyance pathologique est inadaptée et destructrice, et donne une mauvaise interprétation de nous-mêmes ou de ce qui nous entoure. Malgré cela, nous nous développons autour de nos croyances et y adaptons même nos traits de personnalité.

Dans le cas d’un schéma d’abandon intégré durant votre enfance, il est fort probable que vous ayez l’impression d’être imparfait et qu’il est normal que vous soyez constamment abandonné. À l’inverse, les personnes évoluant avec un schéma de grandeur et de droits personnels exagérés auront l’impression de valoir mieux que les autres. Celles-ci se comportent alors comme des enfants gâtés et tentent constamment de rabaisser leur prochain.

Un autre schéma très limitant est celui de vulnérabilité. Les personnes atteintes par ce schéma devront se confronter chaque jour à un monde qui leur semblera être de tous les dangers. Cela se traduit par une peur des maladies, du danger, de l’indigence ou encore de la perte de contrôle.

À lire aussi : Art thérapie : 6 techniques pour se soigner par la créativité

Bienfait n° 6 : Une découverte de ses capacités

Chaque personne regorge de forces et de ressources parfois insoupçonnées par elle-même. Grâce à la thérapie des schémas, les patients apprennent à se détacher de leur personnalité limitée par leur propre pensée et à prendre conscience de leurs capacités. Face à cette nouvelle réalité, les personnes gagnent en confiance en elles et en estime d’elles-mêmes. Leur pensée est alors plus positive et leur permet d’avancer plus sereinement et de manière plus équilibrée dans leur vie.

Une personne initialement impressionnable dès lors qu’elle se trouve face à des individus à fort caractère aura tendance à perdre confiance en elle. Cette conséquence peut intervenir à la suite d’une intimidation, agression physique, émotionnelle ou verbale ou encore suite à une dévalorisation de ses pairs lors de son enfance. Afin de contrer ce mal-être et ce schéma imperfection-honte ou encore ce schéma de méfiance-abus, le patient devra prendre conscience de son pattern et de ses pensées négatives. En retour de ces vérités destructrices, il devra apprendre à les remplacer par des affirmations positives sur sa personne.

Ce travail permet de sortir de sa zone de confort et de révéler à soi-même ses propres forces et ressources. Ainsi, la personne concernée sera en mesure de créer un nouveau schéma positif lors de situations similaires. Découvrir ses capacités, grâce à une séance de thérapie, va alors permettre d’améliorer ses relations, initialement néfastes, et de mieux gérer son stress lors de ces mêmes situations.

Bienfait n° 7 : Un développement de son empathie

En plus de se redécouvrir, la thérapie des schémas permet aux patients de développer une plus grande empathie. Celle-ci peut être dirigée vers eux-mêmes et vers autrui. Rappelons que l’empathie est la capacité à ressentir les émotions des autres, et d’arriver à se mettre à leur place dans n’importe quelle situation.

Cette empathie permet aux individus de mieux comprendre l’autre et ses réactions sans laisser intervenir ses propres émotions. Il devient alors possible de disposer de relations plus saines avec son entourage amical, familial et professionnel. Les réactions excessives et irréfléchies font place à la réflexion.

Un manque important d’empathie peut apparaître lorsqu’une personne pense que ses objectifs passent avant ceux des autres. Nous retrouvons ici des individus prêts à tout pour imposer leur point de vue et pour contrôler leur entourage. Ce constat est bien souvent fait lors de l’absence de discipline familiale. Dans ce cas-là, il est primordial de réinstaurer des limites et de montrer l’importance d’autrui et de ses volontés et émotions.

Ai-je besoin d’un psychologue ?

Vous vous demandez si vous avez besoin d'un psychologue ?
Quelle thérapie est la plus adaptée à votre situation ?

Faites le test maintenant !

Bienfait n° 8 : Un contrôle de ses troubles

Que l’on parle de troubles de la personnalité (TP), de troubles de la personnalité borderline (TPB), ou encore de troubles des conduites alimentaires (TCA), de troubles anxieux généralisés ou dépressifs ou enfin de troubles de dépendance, la thérapie des schémas peut être une solution. On parle bien évidemment ici de troubles légers à modérés ou chroniques.

Concernant les TCA, analyser ses schémas permet d’avoir des outils suffisants pour contrôler ses pulsions. L’origine déclencheuse est repérée et peut alors être analysée. Ce travail conjoint permet de briser l’isolement du patient et de traiter efficacement les troubles des conduites alimentaires.

Dans le cas d’un trouble dépressif, la thérapie des schémas va s’attarder sur les symptômes qui fragilisent l’équilibre mental du patient. Les sentiments de tristesse, de peur, de désespoir, de colère, de manque d’énergie vont ainsi pouvoir être réduits pour éviter d’éventuelles rechutes dépressives. Le patient va alors pouvoir se sortir de situations pouvant déclencher son état dépressif.

Lors de troubles anxieux, la thérapie des schémas cherche à faire sortir le patient de son cercle vicieux négatif. Une situation à l’origine anxiogène va être entièrement décrédibilisée grâce à la déconstruction des pensées et des comportements inadaptés du patient. Des techniques comme l’autosurveillance des symptômes, les expériences émotionnelles correctrices et la prévention des rechutes pourront l’aider à se sortir seul de ses troubles.

Enfin, les troubles addictifs et de toxicomanie peuvent également être canalisés par la thérapie des schémas. Les actes de dépendance sont bien souvent les résultats d’une fuite volontaire des patients atteints de ces troubles. Par la consommation de drogues ou d’alcool, ils peuvent oublier le mal qui les afflige. Déceler les situations déclenchantes permet alors de transformer ce schéma négatif qui les incite à consommer de manière excessive. L’introduction de nouveaux comportements et de schémas positifs dans la vie du patient lui permettra de transformer son quotidien et de sortir de sa dépendance.

Bon à savoir

Suivre des séances de thérapie et plus particulièrement selon la théorie des schémas en psychologie permet de nombreux bénéfices pour les patients. Repérer et remplacer ses schémas précoces inadaptés rend possible une meilleure adaptation et compréhension aux autres et aux situations anciennement problématiques. Les patients deviennent véritablement maîtres de leur vie et de leurs décisions sans être influencés par un schéma négatif.

La schémathérapie est également un moyen efficace pour apprendre à mieux se connaître et découvrir ses atouts. Les patients peuvent alors prendre confiance en eux et se donner davantage de force pour combattre leurs différents troubles. Grâce à la prise de conscience, il est alors possible de devenir un adulte dit « sain » et d’entretenir ce nouveau statut. Ces derniers disposent ainsi de toutes les clés pour affronter la vie et les obstacles qu’ils pourront rencontrer à l’avenir.

Quels sont les troubles traités par la thérapie des schémas ?

Cette psychothérapie s’attarde sur des comportements chroniques qui font souffrir les patients. Ceux-ci ont l’impression de reproduire les mêmes schémas de vie, parfois même de génération en génération, et ont des difficultés à avancer. Ces symptômes légers à modérés peuvent se retrouver dans plusieurs typologies de troubles. C’est pourquoi la thérapie des schémas peut être très efficace pour les personnes atteintes de troubles dépressifs, anxieux, alimentaires, de dépendance ou encore de troubles de la personnalité, et plus particulièrement borderline ou limite. Stress post-traumatique, comportement criminel, dépression chronique, perversion narcissique, abus de substances peuvent alors être canalisés de manière efficace.

À l’inverse, la thérapie des schémas est fortement contre-indiquée en cas de troubles à forts symptômes comme dans des cas de pathologies psychiatriques sévères et/ou aiguës. Ce type de troubles nécessite une hospitalisation ou un accompagnement plus poussé. Le patient n’est, ici, pas en capacité d’analyser ses propres schémas de vie, qui peuvent naître de manière totalement irrationnelle. On retrouve, par exemple, les cas de troubles dépressifs, alimentaires ou de dépendance de forte intensité, les cas de crises psychosociales, psychotiques ou suicidaires, ou encore les cas de déficiences intellectuelles.

A retenir

La thérapie des schémas nous montre qu’il est possible d’arrêter la boucle infernale de nos erreurs et de reprendre le contrôle de nos vies. Alors si vous vous reconnaissez dans l’un de ces schémas décrits, tentez vous aussi de changer vos patterns négatifs. Reproduire ces schémas sans les remettre en question, vous résigner ou les combattre ne vous fera pas avancer et n’aura pour conséquence que de les renforcer.

Sachez que ce que vous croyez ne représente pas ce que vous voyez. Votre perception n’est que le reflet modifié de la réalité et des schémas nés de votre enfance. Alors, n’hésitez pas à reprendre le contrôle de votre vie en faisant appel à un professionnel de la santé afin de bénéficier d’une schémathérapie adaptée à vos besoins.

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter