Stress au travail : les 6 signes qui doivent vous alerter

6 signes qui doivent vous avertir d'un stress au travail afin d'éviter le burn out

S’il n’est pas rare de se sentir stressé de manière ponctuelle par rapport à son activité professionnelle, cela ne doit pas perdurer, au risque de souffrir de surmenage. Les effets du stress sur la santé mentale et physique sont nombreux et conduisent, lorsque cela devient trop intense, à une mise en danger réelle. En effet, lorsque le stress au travail s’intensifie, il est important d’en détecter les manifestations rapidement afin d’éviter tout risque d’effondrement : c’est le burn-out.

En vue de prévenir un éventuel épuisement professionnel, voici les 6 signes d’un stress professionnel qui doivent vous alerter ainsi que des solutions pour apprendre à gérer son stress au travail.

Suis-je trop stressé.e ?

Vous souhaitez évaluer votre niveau de stress ?

Faites le test maintenant !

Quels sont les signes d’un stress au travail ?

Le stress au travail peut se manifester physiquement mais aussi au niveau cognitif, tant il peut, dans ses formes les plus extrêmes, "paralyser" votre organisme. Il est donc essentiel de repérer rapidement les symptômes du stress au travail, afin d’éviter qu’il vous envahisse au point d’être victime d’un surmenage professionnel :

  • Signe n°1 : Vous souffrez de troubles du sommeil
  • Signe n°2 : Vous pensez au travail dès que vous vous réveillez 
  • Signe n°3 : Vous vous sentez épuisé psychiquement
  • Signe n°4 : Vous avez les nerfs à vif, vos émotions sont décuplées
  • Signe n°5 : Vous êtes souvent malade et enchaînez les arrêts maladie
  • Signe n°6 : Vous souffrez de douleurs physiques

Signe n°1 : Vous souffrez de troubles du sommeil

Les nuits agitées et sans sommeil sont un signe provoqué par le stress au travail. Votre travail occupe toutes vos pensées, de jour comme de nuit et cela vous empêche de dormir. Si vous sentez que vous éprouvez des difficultés pour vous endormir ou que vous vous réveillez en plein milieu de la nuit en pensant directement à votre travail, sans que vous puissiez retrouver le sommeil, alors votre activité est devenue une source de stress.

Parfois, il arrive que certaines personnes rêvent également de leur environnement professionnel. Si cela peut se produire de manière ponctuelle parce qu’un événement particulier a eu lieu, par exemple, une promotion ou un changement de poste, il faut néanmoins rester attentif aux rêves à répétition portant sur la vie professionnelle. Cela peut être une manifestation de votre inconscient qui cherche à vous alerter d’un certain niveau de stress, notamment si vous commencez à faire des cauchemars, qui compliquent alors encore plus votre vie nocturne.

Il est nécessaire de rappeler qu’il ne faut pas confondre dépression et burn-out, mais les deux peuvent avoir en commun les problématiques de sommeil. D’ailleurs il n’est pas rare qu’en cas de surmenage professionnel des paralysies du sommeil surviennent. Trouble passager, la paralysie impressionne et empêche parfois de se rendormir, ce qui vient alors rajouter une nouvelle couche de fatigue et de tension.

Dans tous les cas, les troubles du sommeil ne doivent pas être pris à la légère car leurs conséquences sur la santé physique et mentale vont avoir des répercussions au quotidien et donc sur le travail : difficultés de concentration et de mémorisation, irritabilité, augmentation des temps de réaction, faiblesse physique…

Manquer de sommeil de façon chronique entraîne donc des risques professionnels, allant de la simple erreur dans les tâches, jusqu’à la mise en danger de sa vie et de celle des autres : qu’il s’agisse de prendre sa voiture pour se rendre au travail ou manipuler du matériel sur place, la fatigue ajoutée au stress professionnel est un cocktail à risque.

Et malgré une nuit compliquée, dès que le jour se lève, vos premières pensées se tournent alors vers le travail.

Signe n°2 : Vous pensez au travail dès que vous vous réveillez

Le stress au travail se manifeste généralement dès le lever. Lorsque vous vous levez le matin, la première chose à laquelle vous pensez est le déroulement de votre journée de travail. Vous avez beau avoir passé une nuit de sommeil, vous vous réveillez en ayant l’impression de ne pas avoir déconnecté de votre boulot, et vous pensez déjà à l’ensemble des tâches qui vous attendent.

D’ailleurs, vous anticipez en organisant mentalement votre planning, de peur de manquer une réunion ou d’oublier de réaliser une tâche. Vous cumulez les listes et les applications pour vous organiser, vous faites plusieurs choses à la fois concernant votre mission alors que vous n’êtes même pas encore installé sur votre poste de travail. Ces mécanismes peuvent s’opérer de manière inconsciente, parce que vous aimez tellement votre job que vous finissez par vous surinvestir ce qui peut provoquer en vous du stress professionnel.

Pourtant, même si vous l’appréciez plus que de raison, à force vous n’arrivez plus à faire la limite entre la vie professionnelle et la vie intime, et votre activité vient grignoter chaque instant de vos journées, la porosité est totale. En cuisinant, en vous douchant, en jardinant, en vous occupant des enfants : il ne quitte plus votre esprit, vous êtes accaparé et votre esprit est ailleurs, ce que peut vous reprocher votre entourage.

Cependant, il existe également des situations où ces automatismes sont les fruits de souffrances au travail. En vous réveillant le matin, vous pouvez avoir la boule au ventre, la gorge qui se noue ou l’absence manifeste de toute motivation quant à partir travailler, dès lors que vous appréhendez votre journée. Vous êtes comme anesthésié ou à l’inverse, de plus en plus anxieux, avec parfois des larmes aux yeux. Ces manifestations ne sont pas anodines : il vous arrive même d’avoir le sentiment d’être déprimé.

À force d’avoir la tête sans cesse prise par vos activités professionnelles, vous commencez à faire face à une véritable fatigue psychique.

Signe n°3 : Vous vous sentez épuisé psychiquement

Troisième des symptômes du stress au travail, c’est l’épuisement psychique qu’il provoque. Même s’il est vrai qu’une journée de travail, lorsque celle-ci a été productive, reste fatigante, l’épuisement psychique que vous pouvez ressentir dès lors que vous arrivez dans votre entreprise doit vous alerter.

Si vous éprouvez des difficultés pour vous concentrer, que vous avez l’esprit brouillé par des pensées envahissantes en lien avec vos missions ou encore plus simplement, que vous avez souvent envie de dormir tandis que vous êtes à votre bureau, alors vous souffrez probablement d’un stress au travail.

Le surmenage mental entraîne un sentiment de découragement et donc des difficultés à réaliser correctement ses tâches, ce qui va engendrer parfois l’impression d’être incompétent et inutile voire de ne pas mériter cette place. À force, vous pouvez développer un syndrome de l’imposteur qui va commencer à grandir en vous et s’attaquer à votre estime personnelle et votre amour-propre.

Ici également, cette fatigue psychologique peut provoquer des problèmes de concentration et de mémorisation rendant compliquée la réalisation de votre travail : vous n’arrivez plus à vous organiser correctement et vous avez souvent des trous de mémoire, ou des absences, comme si vous étiez ailleurs. Pour tenir le coup et rester en capacité de produire, certaines personnes souffrant d’épuisement professionnel consomment des substances chaque jour, avec le risque de développer une addiction aux produits.

Avoir des conversations avec vos collaborateurs ou vos proches vous fatigue, vous avez même du mal à y prendre du plaisir. Cet épuisement psychique peut amener à un retrait social et un isolement vis-à-vis des autres, qu’il s’agisse des collègues ou de la famille. Parfois survient une perte d’empathie sous la forme d’un cynisme amer, d’une froideur. C’est en réalité un mécanisme de défense instauré par le cerveau pour se protéger et éviter l’effondrement psychique.

Néanmoins, l’épuisement psychique peut considérablement mettre les nerfs à vif et engendrer une irritabilité intense.

Signe n°4 : Vous avez les nerfs à vif, vos émotions sont décuplées

Le stress au travail peut également se manifester par un changement d’humeur plus ou moins important qui peut s’expliquer par la pression que vous vivez en elle-même, mais aussi par la fatigue accumulée. Cela se manifeste par le fait d’être à fleur de peau. Vos filtres émotionnels ont disparu, tout chez vous relève de l’hyper-émotionnel et de l’hypersensibilité.

Ainsi de la même façon que ce que provoque la fatigue psychique, lorsque vous êtes stressé vous pouvez ressentir le besoin de vous replier sur vous-même, parce que vous avez du mal à supporter le contact avec vos collègues de travail, vous pouvez vous sentir plus irrité et vos réactions sont amplifiées. Dans le cas de harcèlement ou de relations difficiles avec la hiérarchie, notamment si vous n’avez pas le sentiment d’être entendu et écouté, ces émotions peuvent grandir de plus belle et amener à de véritables colères, venant ensuite ajouter leur lot de culpabilité étouffante.

Ces états peuvent également se produire à la maison chaque situation anodine peut devenir une source de tension supplémentaire amenant à l’explosion : crises de larme, disputes… Le stress au travail déborde amplement sur la vie de famille. D’ailleurs il est probable que votre entourage, inquiet, a pu faire des réflexions sur votre irritabilité ou vos sautes d’humeur, remettant fréquemment en cause votre investissement excessif dans le travail.

C’est là toute la difficulté qui se pose avec le surmenage professionnel, c’est qu’il vous empêche de gérer correctement vos émotions, car toutes vos ressources internes pour y parvenir sont épuisées. Progressivement, le poids à porter se fait de plus en plus lourd, d’autant plus lorsque vous cherchez à satisfaire tout le monde : vous êtes alors en surcharge émotionnelle.

Entre la fatigue psychique et les émotions décuplées, le corps subit des pressions fortes et pour s’en défendre, tombe malade.

Signe n°5 : Vous êtes souvent malade et enchaînez les arrêts maladie

Comme autre symptôme du stress au travail, on retrouve la maladie. En effet, le stress entraîne, sur du long terme, des conséquences désastreuses sur votre santé. Lorsque celui-ci se manifeste, il incite votre corps, qui se met en alerte, à produire et à libérer deux hormones en grande quantité : l’adrénaline et le cortisol. Ces dernières vont alors respectivement augmenter votre rythme cardiaque, votre tension artérielle et ralentir vos mécanismes de défense immunitaire.

Ce mécanisme qui s’opère naturellement pour vous protéger d’un risque, d’un danger, vous plonge dans un état d'hypervigilance ponctuel. Lorsque le danger est passé, votre organisme se remet à fonctionner normalement et votre fréquence cardiaque diminue, entraînant ainsi une fatigue plus ou moins importante.

Porté sur du long terme, le stress au travail vient épuiser physiquement le corps qui voit ses ressources d’énergie diminuer, le contraignant ainsi à ne plus pouvoir se défendre face à aux virus. Vous développez ainsi plus de chances de tomber malade ou de vous blesser lorsque vous êtes stressé plutôt que quand vous ne l’êtes pas. D’ailleurs votre système immunitaire va commencer à se dérégler et vous pouvez attraper « tout ce qui passe » : du rhume à l’otite en passant par la conjonctive ou l’angine, chaque semaine ou presque vous êtes malade.

En conséquence et pour éviter de contaminer votre entourage professionnel, vous recourez à des arrêts maladie pour pourvoir vous remettre et vous reposer. Pour autant, ce n’est pas forcément ce que vous faites : s’il est possible d’emporter des dossiers et un ordinateur, vous continuez à travailler depuis la maison.

Quoi qu’il en soit, ces arrêts de travail même s’ils permettent de soigner ce dont vous souffrez, ne vous aident pas à vous remettre de la fatigue excessive que vous avez cumulée depuis bien trop longtemps. À peine remis d’une pathologie, il suffit de quelques jours avant que vous ne retombiez de nouveau malade.

À ces pathologies, viennent s’ajouter des somatisations et douleurs physiques dont vous ne pensez pas connaître la cause.

Signe n°6 : Vous souffrez de douleurs physiques

Le stress au travail peut également se manifester par des douleurs physiques. La somatisation est fréquente dans le surmenage professionnel, car le corps vient exprimer sous forme de maux physiques ce qui n’est pas exprimé par les mots.

Il s’agit donc des répercussions physiques causées par l’épuisement, qui induit un déséquilibre entre le mental et le corps. La fatigue physique se cumule car le corps est mis à mal et fait face à l’épreuve continuelle du stress prolongé auquel il fait face : mais il n’est pas prêt à subir cela pendant des durées interminables, le corps n’est pas programmé pour cela.

Généralement les douleurs sont d’ordre articulaire par exemple avec des maux au dos ou des contractures musculaires. On va généralement retrouver des céphalées et des migraines. Ainsi, si vous sentez en fin de journée que vous avez mal à la tête, avec une sensation de pression, cela peut être le signe de tensions en lien avec le travail.

Des problèmes de peau, des allergies, mais aussi des ulcères ou encore des crises de tachycardie sont autant de symptômes possibles. De même, un corps tendu, noué, qui a du mal à se détendre et se relaxer parce qu’il est toujours sous le coup de l’hypervigilance doit interpeller.

Ces douleurs peuvent engendrer des effets secondaires sur le plan psychologique assez dangereux. En effet, pour apaiser les souffrances physiques le recours à l’automédication est possible tout comme à l’abus de drogues. De même, les maux abdominaux et intestinaux pouvant être parfois si violents que les personnes qui en souffrent ne parviennent plus à se nourrir correctement et commencent à restreindre strictement leur alimentation.

Il ne faut jamais faire l’impasse sur des somatisations, elles sont toujours le signe d’un conflit intérieur que l’esprit va exprimer au travers du corps. En prendre conscience, c’est s’autoriser un premier pas pour aller mieux, et surtout s’alerter quant à une possible situation de pression au travail, donc il est possible de se défaire.

Se libérer du stress au travail !

Votre travail vous stresse, vous ressentez une pression constante et vous vous sentez épuisé. Vous avez du mal à dormir et quand vous vous réveillez vous pensez déjà au travail. Vous avez la boule au ventre en vous y rendant et êtes sur les nerfs. Vous avez du mal à vous concentrer et êtes fatigué depuis quelque temps. On vous demande d’être toujours plus productif et vous avez du mal à suivre la cadence. En plus, on ne vous considère absolument pas, votre travail n’est pas reconnu. Votre environnement de travail vous stresse tellement que vous avez des douleurs physiques (mal de tête, douleurs musculaires, problèmes de digestion, etc.). Vous n'êtes pas bien et vos relations avec vos proches s’en ressentent. Vous ne savez plus comment mettre un stop à tout cela.

Voici ce que va vous apporter la thérapie digitale, sur la base des résultats constatés cliniquement chez nos patients ayant expérimenté du stress au travail.

Vous allez :

- Revoir la place qu’occupe votre travail dans votre vie et être plus serein
- Apprendre à vous préserver en sortant de ce brouillard mental
- Mettre fin à vos maux de tête, tensions musculaires, etc.
- Sortir du stress pour retrouver un équilibre émotionnel et relationnel

Démarrez une thérapie maintenant !

Trop de pression au travail : que faire ?

Si vous souffrez de pression au travail et que cette dernière s’intensifie ou perdure, il est important de lever le pied et de prendre du recul pour analyser votre situation. Le stress au travail peut mener à l’épuisement professionnel. Il existe plusieurs solutions qui peuvent être mises en place pour réduire le stress au travail suivant son intensité et le contexte dans lequel il se manifeste.

Séparez votre vie professionnelle de votre vie personnelle

S’il s’agit d’un conseil qui est souvent évoqué lorsque le sujet du stress au travail est abordé, celui-ci demeure difficile à mettre en place, tant la société actuelle pousse les individus à la productivité.

Néanmoins, il est important de prendre régulièrement de la distance avec votre environnement de travail, et ce, même si vous êtes convié à tous les afterworks. Cette séparation vie privée / vie pro peut se faire à différents niveaux :

  • Ne répondez pas aux messages pendant vos moments de pause ;
  • Prenez du temps pour vous ainsi que pour votre famille ;
  • Mettez en place une routine « relaxation » ;
  • Demandez de l’aide à des professionnels de la santé.

Ne répondez pas aux messages pendant vos moments de pause

Durant les week-ends et les vacances, coupez votre téléphone professionnel ou si vous n'en avez pas, bloquez les notifications en lien avec les applications de travail et votre boîte mail. Même s’il est très tentant de répondre à un mail ou à un sms de son patron, de son manager ou d’un collègue parce que « ça ne prend que 5 minutes », il est important de vous retenir de le faire afin que vous puissiez réellement déconnecter de votre vie professionnelle durant vos jours de congés. Cette règle est également applicable dès lors que vous avez terminé votre journée et que vous quittez votre bureau ou bien dès que vous fermez votre ordinateur si vous êtes en télétravail.

Outre le fait de vous protéger d’une éventuelle charge mentale envahissante, ce réflexe vous permet également de vous imposer avec respect, auprès de vos collègues et de vos supérieurs qui comprendront que vous posez des limites qu’ils ne doivent pas franchir : cela aura pour effet de diminuer le stress au travail.

Et si vous avez peur d’éventuelles remontrances de la part de votre supérieur hiérarchique, sachez que vous n’êtes absolument pas tenu de répondre à ses messages en dehors de vos heures de travail. Très peu connu, le droit à la déconnexion est pourtant réel et inscrit dans le Code du travail depuis 2017, pour permettre aux salariés de mieux concilier leur vie professionnelle et personnelle, sans que la direction de leur entreprise puisse le leur reprocher.

Suis-je trop stressé.e ?

Vous souhaitez évaluer votre niveau de stress ?

Faites le test maintenant !

Prenez du temps pour vous ainsi que pour votre famille

Même si tout se passe très bien dans votre entreprise et que l’ambiance est excellente, il est important de prendre du temps pour vous et de ne pas systématiquement accepter toutes les invitations : cela vous aidera également à diminuer le stress au travail.

Vous avez le droit de refuser d’aller manger au restaurant ou de boire un verre après le travail avec un collègue quand vous n’en avez pas envie : car oui cela peut vite prendre la forme d’une pression au travail. En effet, vous prolongez l’environnement de travail par des discussions sur le sujet bien après vos heures, ce qui vous empêche de couper véritablement.

C’est pourquoi, régulièrement il est important de prendre du temps uniquement pour vous, au travers d’activités qui vous apportent du plaisir mais aussi auprès de votre famille et de vos proches, qui viendront vous nourrir par leur affection et leur amour. Faire du travail votre seule source de gratification est un piège sur le long terme.

Si ces conseils peuvent vous préserver d’un stress professionnel, ils peuvent également aider à diminuer les tensions avant qu’elles ne deviennent trop importantes.

À lire aussi : Burn out maternel : 9 signes à reconnaître avant de craquer

Mettez en place une routine « relaxation »

Pour gérer son stress au travail, il est important d’apprendre à vous détendre et vous apaiser dès que possible. Toujours en lien avec la prise de temps pour prendre soin de vous, vous pouvez, si vous le souhaitez, mettre en place des activités favorisant la relaxation.

Il peut s’agir d’une pratique sportive : par exemple le footing qui permet d’évacuer le stress au travail accumulé après une journée, ou de commencer votre journée de manière détendue car la course à pied permet au corps de libérer de l’endorphine (l’hormone du bien-être par excellence).

Mais il peut également s’agir d’autres disciplines, qui ne nécessitent pas autant d’efforts physiques, comme la relaxation guidée, la méditation et le yoga. Ces pratiques peuvent se faire grâce à l’accompagnement d’un professionnel certifié ou en autonomie avec l’appui de différents supports auxquels vous pouvez accéder facilement : vidéos, livres, etc.

Demandez de l’aide à des professionnels de la santé

Quand la pression au travail vous envahit, qu’elle vous empêche de vivre une vie personnelle épanouie et qu’elle impacte votre santé physique, il est important de consulter un médecin qui pourra vous mettre en arrêt-maladie. Durant ce laps de temps, plus ou moins long suivant l’intensité de votre stress, vous pourrez prendre du temps pour vous, pour vous reposer et prendre du recul sur votre situation professionnelle afin de repartir au travail sur des bases plus saines.

Les arrêts de travail sont délivrés par le médecin généraliste qui va apprécier vos symptômes, vos ressentis, et évaluer l’impact du stress au travail sur votre santé de manière générale. Une fois que cette évaluation sera faite, il pourra vous délivrer votre arrêt dont la durée peut varier. Si quelques jours peuvent suffire pour se sentir mieux, il est parfois plus judicieux de s’arrêter quelques semaines, afin que vous puissiez profiter pleinement de tous les bénéfices qu’un arrêt peut vous offrir dans le cadre d’un stress important au travail.

En parallèle un accompagnement psychologique peut aider notamment à mieux agir dans les situations stressantes. De même, le thérapeute saura vous conseiller afin d’éviter d’en arriver à une situation de burn-out.

À retenir

Le stress au travail est un phénomène qui touche de nombreuses personnes, malgré les différentes mesures mises en place dans les organismes. Avec les nouvelles modalités de travail, à l’image du home office, qui s’inscrit progressivement dans les habitudes professionnelles, les limites entre la vie au travail et la vie intime deviennent de plus en plus floues. Cela peut engendrer beaucoup de stress chez certaines personnes qui ne parviennent pas à trouver dans leur environnement personnel, une échappatoire à la pression au travail.

Les symptômes du stress au travail sont pluriels et se manifestent en particulier au travers de troubles du sommeil, d’une fatigue chronique tant psychique que physique, avec des maladies fréquentes et des somatisations du corps. Le travail obnubile les pensées du matin au soir et l’irritabilité est fréquente.

Pour voir apparaître un signe de guérison du burn-out, il est important de retrouver du temps pour soi, d’apprendre à se relaxer et surtout de favoriser la coupure entre la vie professionnelle et la vie privée. Néanmoins, plus les signes de stress au travail sont nombreux plus le risque de basculement est important : dans ce cas il ne faut pas hésiter à contacter les professionnels de santé pour être aidé.

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter