Burn out maternel : 8 symptômes à reconnaître avant de craquer

le burn out maternel n'est pas très connu mais touche de nombreuses mères. Découvrez quels sont les symptômes pour identifier le burn out maternel

Si le burn out est le plus souvent assimilé à la sphère professionnelle, la réalité d’un état d’épuisement généré par un « hyperstress » peut aussi concerner la vie privée et en particulier la vie familiale dans laquelle la mère est un membre particulièrement impliqué. Cet état peut conduire à une forme spécifique du burn out : Le burn out maternel. Comment se caractérise-t-il et quels sont les signes permettant de l'identifier avant qu'il ne soit trop tard ? 

La vie familiale est le lieu de pressions intenses, en particulier pour les mères. On pourrait parler de burn-out parental si les femmes n’étaient pas aujourd’hui encore les principales victimes de ce type d’accident psychique. En effet, même lorsqu’elles mènent une activité professionnelle en parallèle, elles continuent à assumer majoritairement les soins dispensés aux enfants et une part importante des tâches liées à l’activité domestique. Au-delà de cet investissement concret, observable et mesurable, elles portent également le poids psychique d’une responsabilité générale concernant le bon fonctionnement de sa famille. C’est sur la base du stress généré par un tel contexte que risque de se développer un burn out maternel

Si vous ressentez actuellement un certain stress en lien avec votre implication dans votre famille n'hésitez pas à réaliser le test suivant qui vous permettra d'évaluer son intensité et de vérifier si vous n'êtes pas à la limite du burn out maternel.

Suis-je en burn out maternel ?

Vous ressentez un certain stress en lien avec votre implication dans votre famille ?

Faites le test maintenant !


Qu'est-ce que le burn out maternel ?

Le burn out maternel est une forme d'épuisement vécue par les femmes dans leur rôle de mère. Ces femmes se sentent submergées par une fatigue psychique et physique dont elles ne parviennent pas à s'en sortir.

Le burn-out correspond à un état d’épuisement physique et moral qui est la conséquence d’une exposition prolongée à diverses sources de stress. Le stress chronique, quant à lui, se développe sur la base de ce qu’on pourrait définir comme des micro-agressions quotidiennes. Il est dangereux pour la santé et constitue le terrain du burn out maternel.

Indépendamment de la qualité des relations que vous entretenez avec vos enfants, vous êtes en tant que maman, régulièrement exposée au stress et à l’anxiété qu’il s’agisse d’inquiétudes que vous pouvez entretenir relativement au bien-être de vos enfants, ou des multiples stimulations et sollicitations auxquelles vous devez répondre et face auxquelles vous pouvez difficilement vous dérober, sous peine de porter le poids d’une culpabilité d’autant plus destructrice qu’elle est liée à votre engagement de mère.

En effet, la responsabilité qu’implique la parentalité associée aux exigences importantes que la société fait peser sur les parents et sur les mères en particulier concernant leur rôle éducatif, sont des facteurs de stress majeurs. Ils peuvent devenir des sources de stress effectives aux conséquences plus ou moins graves en fonction des circonstances matérielles ou concrètes et de votre sensibilité personnelle et psychique à un moment donné. 

A lire aussi : 9 conseils pour éviter l'épuisement professionnel

Bon à savoir

Les mères ne sont pas les seules à faire des burn out liés au stress familial et à être victime d'épuisement maternel.
 
Les pères peuvent également être touchés par cet épuisement que l'on nomme le burn out parental.
 
Le burn out parental touche les parents qui connaissent une situation stressante chronique et qui ne parviennent pas à allier vie personnelle et vie professionnelle.
 
Les responsabilités parentales les submergent et ils n'arrivent plus à gérer leur vie familiale de la façon dont ils aimeraient.

Quels sont les signes et les symptômes du burn out maternel ?

Les différents signes du burn out maternel apparaissent progressivement avant de devenir récurrents. Ils finissent par se maintenir dans le temps en se manifestant de manière quasi permanente.

Les différents symptômes sont :

    1. Une instabilité émotionnelle
    2. Une variation d'humeur avec une éventuelle perte d'entrain
    3. Une tendance à l'hypersensibilité et à l'irritabilité
    4. Des troubles du sommeil
    5. Des éventuelles douleurs et tensions musculaires
    6. Des changements d'habitudes
    7. Une fragilisation de la maîtrise de soi
    8. Un sentiment de distance

Vous faites peut-être un burnout maternel sans le savoir !

Vous êtes exténuée aussi bien physiquement que moralement. Vous gérez tout : le travail, les tâches domestiques, les enfants. Et pourtant, vous culpabilisez. Vous avez l’impression de ne pas faire assez bien et vous êtes constamment stressée à l’idée de ne pas être une bonne mère pour votre enfant. Vous êtes anxieuse tout le temps, sans savoir pourquoi. Cette fatigue mentale vous rend irritable et nerveuse, vous avez du mal à dormir et êtes fatigué. Vous sentez que vous n’allez pas tarder à craquer et avez besoin qu’on vous aide.

Voici ce que va vous apporter la thérapie digitale, sur la base des résultats constatés cliniquement chez nos patientes ayant traversé un burn out maternel.

Vous allez :

- Vous libérer de cette pression que vous portez pour être une mère et une femme parfaite
- Apprendre à exprimer vos besoins, à demander de l’aide et à poser des limites
- Mieux appréhender votre stress et le maîtriser, lâcher prise
- Prendre soin de vous pour mettre fin à la fatigue et être plus en forme

Démarrez une thérapie maintenant !

Symptôme n°1 : Une instabilité émotionnelle

Le premier symptôme du burn out maternel est l’instabilité émotionnelle. Cette instabilité peut s’exprimer de différentes façons avec notamment des peurs diffuses et indéfinies ou encore des moments d’anxiété inexplicables.

L’arrivée d’un bébé dans la vie de couple n’est pas toujours simple à gérer, il faut prendre ses marques. Souvent, cette arrivée est synonyme de stress parental. Les parents se questionnent sur la façon de faire et comment vont-ils faire pour être de bons parents.

Cette anxiété, plus présente à certains moments que d’autres, génère des douleurs physiques chez le parent concerné (maux de ventre, douleurs musculaires…). Votre moral prend donc un coup face à vos émotions qui vous submergent.

Il arrive parfois que vos émotions prennent une telle ampleur que vous créez une distance émotionnelle avec votre ou vos enfants. Vous vous occupez d’eux de façon presque mécanique sans profiter des moments. Vous ne pensez qu’à une chose : vous reposer. En quelque sorte, lorsque la distanciation émotionnelle s’installe, vous êtes davantage de le faire que dans l’être.

Un sentiment de culpabilité peut alors surgir. Pour les mamans, comme pour les pères, il est difficile de ne pas se sentir à la hauteur. Ils ont tendance à ne plus se reconnaître à cause de l’installation du burn out parental. Il est important de veiller à ce que le burn out maternel ne se transforme pas en dépression chronique.

Symptôme n°2 : Une variation d'humeur avec une éventuelle perte d'entrain

La variation d’humeur avec une éventuelle perte d’entrain fait partie des signes pour reconnaître l’épuisement maternel.

La liste des tâches s’accumule : récupérer les enfants à l’école, les emmener au sport, leur préparer à manger, faire les devoirs… Cette liste vous submerge et vous ne voyez pas comment réussir à en venir à bout. Votre humeur peut donc être impactée. Vous vous sentez fatigué et vous n’avez plus envie de rien.

Il est important de ne pas confondre le burn out maternel et la dépression post-partum. Bien que cette dernière soit un trouble de l’humeur, accompagné de tristesse et d’anxiété, elle survient très rapidement après la naissance du bébé. Le burn out parental, lui, peut se manifester quelques années après la naissance d’un enfant. Il se caractérise par une liste de tâches à accomplir trop grande qu’elle finit par vous submerger et vous faire craquer.

Vos changements d’humeur vous amènent à perdre votre joie de vivre et votre entrain à faire les choses. Il arrive, parfois, que les parents aient des besoins compulsifs pour compenser et se remonter le moral face à cette fatigue. Par exemple, certaines personnes peuvent consommer de la nourriture excessivement pour compenser leur anxiété ou, au contraire, se restreindre dans l'alimentation parce qu’elles sont rongées par le stress lié à la maternité.

Symptôme n°3 : Une tendance à l'hypersensibilité et à l'irritabilité

Le troisième symptôme du burn out familial est la tendance à l’hypersensibilité et à l’irritabilité.

Vous avez la sensation de ne pas vous sentir comprise, que ce soit par vos proches ou par votre conjoint. Ce constat vous rend facilement irritable voire même hypersensible. Le moindre reproche que l’on vous fait est mal interprété. La tension nerveuse est de plus en plus présente chez vous.

Vote irritabilité vous pousse à avoir un comportement différent avec vos enfants. Vous criez facilement, vous multipliez les punitions, et vous vous surprenez parfois à ne pas leur parler correctement.

Votre irritabilité augmente votre énervement et vous avez tendance à être moins tolérante. Le moindre désaccord familial vous fait craquer et vous sentir coupable. Cette irritabilité accompagné de l'hypersensibilité peut provoquer une baisse de confiance en vous et une baisse de votre estime.

L’épuisement émotionnel lié à la parentalité vous procure une baisse d’énergie, une augmentation de votre fatigue, de votre stress et de votre irritabilité. Pour éviter ces situations, vous pouvez être amené à développer des stratégies d’évitement en vous retirant et en vous désinvestissant de la vie de vos enfants, par exemple.

Symptôme n°4 : Des troubles du sommeil

Les troubles du sommeil peuvent également être un moyen pour détecter un épuisement maternel. Si votre enfant fait ses nuits et que vous ne parvenez pourtant pas à trouver le sommeil alors il s’agit de l’un des signes du burn out maternel à prendre en considération.

La tension de votre journée ne s’affaiblit pas et vous suit la nuit vous empêchant ainsi de trouver le sommeil. Ne confondez pas une insomnie passagère liée à une situation ponctuelle comme, par exemple, après une bêtise faite par votre enfant, et une insomnie fréquente.

Bien dormir est essentiel pour sa santé physique, mais aussi pour sa santé mentale. Une bonne nuit de sommeil vous aide à refaire le plein d’énergie pour la journée suivante. Le burn out maternel peut être un véritable ennemi sur la qualité de votre sommeil. Vous pouvez éprouver des difficultés à vous endormir, des troubles du sommeil, des hypersomnie, des insomnies ou encore des réveils nocturnes.

Les troubles du sommeil doivent vous inquiéter dès lors qu’ils se manifestent sans que vous ne parveniez à les relier à un événement particulier. Vos insomnies sont quotidiennes et leur intensité augmente.

Symptôme n°5 : Des éventuelles douleurs et tensions musculaires

Le cinquième symptôme pour savoir si vous êtes touché par le burn out maternel concerne les douleurs et les tensions musculaires.

Le burn out peut se manifester par des symptômes physiques. En effet, cet épuisement cause des douleurs au niveau du dos, des articulations, mais aussi des crampes musculaires. La fatigue joue un rôle majeur sur votre santé physique. Il s’agit de signaux d’alerte que votre esprit vous envoie.

Ces douleurs se manifestent à la suite d’un stress important ou de l’anxiété à répétition. Qui n’a jamais ressenti des maux de ventre en cas de stress intense.

De plus, le burn out maternel vous procure énormément de fatigue. Cela favorise l’apparition de douleurs et de tensions musculaires. Par exemple, après un effort, il est fréquent que vos muscles soient courbaturés. Cela signifie qu’ils ont besoin de repos après leur effort. Il en va de même pour vos douleurs. Votre quotidien bien rempli ne laisse plus de place au repos et vos muscles vous le font entendre avec l’apparition de douleurs et de tensions.

Symptôme n°6 : Les changements d’habitudes

Les prémisses du burn out maternel peuvent être identifiées à travers la remise en question de vos routines familiales et de vos activités habituelles : vous ne vous sentez plus l’énergie et le courage de réaliser tout ce qui jusqu’à présent structurait votre vie de famille et vos relations avec vos enfants. Vous pouvez observer que vous ajustez votre rythme et vos activités à vos nouvelles limites physiques et psychologiques.

Le temps d’un surinvestissement à tout prix est révolu, vous avez avant tout besoin de vous préserver et sentez que vous n’avez simplement plus les ressources pour faire davantage que ce que vous considérez être le minimum nécessaire.

Les activités de loisirs qui autrefois vous semblaient constituer une vraie richesse en termes de partage et du point de vue éducatif vous apparaissent désormais comme des contraintes auxquelles vous avez envie de vous soustraire et que vous renoncez de plus en plus fréquemment à mettre en place.

De la même manière, vous avez tendance à simplifier au maximum le quotidien, de manière à pouvoir tenir le rythme.

Il arrive que dans des moments de grande fatigue ou de difficultés ponctuelles les mères traversent des phases considérées comme du relâchement, concernant aussi bien l’organisation quotidienne que la dimension plus strictement éducative de la vie familiale. Là où ces changements d’habitude peuvent être le signe d’un burn out maternel imminent, c’est lorsqu’ils sont sources de culpabilité pour vous : vous n’êtes pas en phase avec vous-même et avez l’impression de vous trahir, tout en sentant que vous avez pourtant atteint vos limites et que vous ne pouvez donner davantage. Parfois, pour réussir à en faire toujours plus dans leur quotidien, certaines personnes consomment des substances illicites pour se donner de l'énergie.

Suis-je en burn-out maternel ?

Vous ressentez un certain stress en lien avec votre implication dans votre famille ?

Faites le test maintenant !

Symptômes n°7 : La fragilisation de la maîtrise de soi

Le burn-out maternel se manifeste souvent par des comportements qui témoignent d’un épuisement des ressources nécessaires à des relations sereines, ou pour le moins constructives, avec vos enfants en situation de conflit, de tension ou de confrontation.

Ainsi, beaucoup de mères se sentent coupables d’avoir été traversées par des pulsions violentes vis-à-vis de leurs enfants, pulsions qui témoignent d’une incapacité à prendre le recul nécessaire à l’élaboration d’attitudes et de réactions à visée éducatives et pédagogiques. Les inévitables tensions du quotidien ne peuvent plus être gérées émotionnellement à cause d’un état général d’épuisement. Vous êtes envahie par ce que vous vivez comme une agression et c’est la colère qui va alors prendre le dessus comme une réaction défensive.

Vous risquez dans un tel contexte de vous voir agir de manière contraire à vos principes, à travers des mots et/ou des gestes qui traduisent la violence de votre propre ressenti, ce qui peut conduire par la suite, à nouveau à développer une culpabilité. Il vous faut être vigilante et repérer les premiers signes de ce manque de maîtrise de vous-même afin de ne surtout pas laisser la situation s’installer.

Symptôme n°8 : Un sentiment de distance

Enfin, sur le plan relationnel et comportemental, le burn out maternel se manifestera fréquemment par une tendance au repli sur soi et une diminution de l’empathie.

Si celle-ci peut comme on l’a noté être associée à des manifestations de colère, conséquences d’une résistance psychique fragilisée et d’une tolérance réduite à la frustration ressentie au quotidien, ce besoin de se recentrer sur soi-même aura également tendance à s’exprimer par une mise à distance plus ou moins importante de vos ressentis, en vue de vous protéger d’autres agressions.

Ainsi, il n’est pas rare de voir se creuser un fossé entre vous et les membres de votre famille, y compris vos enfants. Vous vous sentez moins impliquée ou plus détachée émotionnellement, à cause d’une mise à distance inconsciente des causes de votre souffrance, à savoir la vie domestique et familiale.

Il s’agit d’une stratégie de survie psychique vous permettant de continuer à fonctionner sans vous effondrer complètement. Cette sensation de distance vis-à-vis de vos proches et de votre activité quotidienne doit être prise très au sérieux et vous conduire à prendre des dispositions concrètes pour éviter une aggravation de votre état. 

Que faire en cas de burn out maternel ?

Le burn out familial est difficile à gérer au quotidien. Vous avez la sensation de subir votre vie et vous souhaitez mettre un frein à votre épuisement maternel. Découvrez quelques conseils qui vous aideront à surmonter votre burn out parental :

  • Parlez-en à votre conjoint : le burn out parental est la conséquence d’un surmenage dans votre vie privée et votre vie professionnelle. Pour sortir de cet épuisement, la communication avec votre partenaire est indispensable. En lui expliquant votre point de vue, vous facilitez sa compréhension de votre situation. Ainsi, votre conjoint sera plus à même de vous aider, par exemple, en prenant certaines tâches du quotidien à sa charge.

  • Consultez un psychologue : il arrive dans certains cas que le dialogue au sein de la famille ne suffise pas et que vous ayez besoin d’un professionnel. Plus le burn out familial est traité rapidement et moins vous risquez d’avoir des conséquences néfastes sur votre santé et votre bien-être. Le burn out parental se traite généralement avec unepsychothérapie et sans médicament. La thérapie va aider le parent à revoir son rôle au sein de la famille autrement que dans la performance et à éviter d’être trop exigeant envers soi-même.

A lire aussi : Stress au travail : les 6 signes qui doivent vous alerter

À retenir

De manière générale, ces différents indicateurs sont autant de signaux d’alerte qui doivent vous conduire à une prise de conscience de votre état d’épuisement avancé. C’est cette prise de conscience qui vous permettra d’échapper au burn-out maternel, notamment en vous faisant accompagner de manière transitoire, et notamment dans l’optique éventuelle de retravailler votre positionnement en tant que parent et votre (sur)investissement du rôle de mère. Un tel accompagnement devrait également vous fournir des outils de gestion du stress, en appui sur votre manière particulière de fonctionner et de vivre les aléas du quotidien.

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter
Frame 284

Psychologue

Marie-Eugénie

Camille-1

Psychologue

Camille

Stephanie

Psychologue

Stéphanie

Besoin d’aide ?
Venez échanger avec nos psychologues spécialistes.

Consulter