Devenez acteur de La Clinique E-Santé !

Envie de prendre part à un projet d'impact sociétal en transformant l'accès à la santé mentale ? Agissez maintenant aux côtés d'investisseurs déjà engagés.

Envie de prendre part à un projet d'impact sociétal en transformant l'accès à la santé mentale ? Agissez maintenant aux côtés d'investisseurs déjà engagés.

Photo de Christèle Albaret
Accueil / Phobies /

Ergophobie : Comment met...

Phobies

Ergophobie : Comment mettre fin à sa peur du travail ?

Vous ressentez cette boule au ventre le dimanche soir en pensant à votre journée de travail qui vous attend ? Sur votre lieu de travail, vous ne vous sentez pas à votre place et vous êtes accablé par la pression du boulot ? Cette peur porte un nom : l’ergophobie. Si certains ont peur du vide (acrophobie), peur de la solitude (autophobie) ou encore peur des araignées, d’autres font face à une peur démesurée du travail. Pour vous en sortir face à cette anxiété accrue, nous vous donnons, dans cet article, quelques solutions.

Photo de l'auteur de l'article

Rédaction par Margaux

Rédactrice web

6 min

Publié le April 26, 2023 (modifié le October 23, 2023)

solutions pour ne plus avoir peur du travail

Quel est l'impact de ma phobie sur ma qualité de vie ?

Votre peur du travail vous freine dans votre quotidien ?

Image

Qu’est-ce que l’ergophobie ?

L’ergophobie se définit comme la peur du travail. Comme pour tout type de phobies, qu’elles soient originales ou courantes, les symptômes de l’ergophobie se manifestent par un mal-être, des ruminations d’anticipation, mais aussi un besoin de fuir qui peuvent provoquer :

  • Des accélérations du coeur
  • Des maux de ventre et/ou de dos
  • Des difficultés à respirer
  • Des vertiges
  • De la transpiration


Plusieurs signes peuvent être révélateurs d’une phobie du travail. Par exemple, votre peur irrationnelle peut se manifester le dimanche soir à la simple idée de retourner travailler le lendemain. D’autres signes sont également à prendre en compte tels que la montée du stress sur le chemin du travail, l’idée d’un rendez-vous avec votre supérieur hiérarchique qui génère une vive appréhension ou encore la deadline d’une mission à éxcuter qui vous tétanise.
Le diagnostic d’une personne ergophobe peut s’établir à partir de trois comportements qui sont :

  • L’agressivité (avec notamment des comportements d’auto-sabotage au travail)
  • La fuite
  • La paralysie


L’ergophobie peut être causée par différents facteurs :

  • Une enfance difficile avec des parents stricts
  • Un traumatisme au travail


Si vous avez grandi au contact de parents autoritaires et exigeants valorisant la réussite scolaire à outrance, vous avez pu développer une phobie scolaire. Celle-ci aura alors tendance à se répercuter sur votre vie d'adulte et, par extension, sur votre vie professionnelle. Il se peut, à titre d'exemple, que vous ayez été bercé par des réflexions du type "tu aurais pu faire mieux.
Votre ergophobie peut également s’être développée à la suite d’un traumatisme vécu au travail. Le harcèlement moral est un facteur déclencheur de l'ergophobie. Le stress post traumatique qu'il engendre peut alors favoriser l'apparition de cette phobie du travail

« Les anxiétés proviennent généralement de deux causes. La première, on la retrouve dans l’enfance, dans la façon dont le parent a appris à l’enfant à prendre confiance en lui, à vivre, à exister et à entretenir l’estime de soi. La seconde cause concerne un éventuel traumatisme au travail. » Manon, psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé

Comment sortir de la phobie du travail ?

Si vous vivez avec la peur d’aller au travail, sachez qu’il existe des solutions pour la soigner. Pour vous aider à mettre fin à votre ergophobie, vous pouvez vous interroger sur les points suivants :

  • Que vient vous dire cette peur ?
  • A quoi fait-elle référence ?
  • Quel besoin amène-t-elle ?


En vous interrogeant de la sorte, vous prenez peu à peu conscience de votre peur du travail.
Pour vous aider à sortir de l’ergophobie, découvrez nos 4 solutions :

  • Solution n°1 : Comprendre sa peur
  • Solution n°2 : Se fixer des objectifs
  • Solution n°3 : Démarrer une thérapie cognitive et comportementale
  • Solution n°4 : Opter pour la thérapie d’acceptation et d’engagement

Solution n°1 : Comprendre sa peur

La première solution pour soigner votre ergophobie est de comprendre votre peur. En effet, votre peur irrationnelle du travail vous empêche d’exercer votre activité professionnelle ou même de chercher un emploi.
Pour surmonter votre peur, il est essentiel de trouver les causes de cette anxiété. Est-ce que votre peur provient d’un échec professionnel, d’un choc émotionnel, d’un manque de confiance en vous ou encore d’une mésestime ?
En décortiquant ce qui vous effraie et comment la peur s’est construite, vous pourrez travailler sur ces éléments déclencheurs pour y mettre un terme.
Pour vous aider à comprendre le mécanisme de votre peur, vous pouvez réaliser ces étapes :

  • Identifier votre ergophobie et l’accepter : vous avez le droit d’avoir peur. Pour qu’elle ait moins d’emprise sur votre quotidien, il est essentiel de l’accueillir.
  • Comprendre votre peur : identifier sa cause et ses conséquences. C’est ainsi que vous déterminerez l’élément déclencheur de la peur et le besoin que vous cherchez à satisfaire à travers celle-ci.
  • Exprimer votre anxiété : en exprimant ce que vous ressentez, vous libérez les émotions qui y sont associées. Cela va vous aider à mieux gérer vos émotions.
  • Réguler son angoisse au travail : cette étape est essentielle pour atténuer l’influence de votre peur et diminuer les effets du stress sur votre corps (techniques de relaxation et de respiration, par exemple)
  • Surmonter sa phobie : Modifier son comportement et mettre en place de nouvelles actions pour répondre à votre besoin.

Le saviez-vous ?

Quelques chiffres sur la peur au travail (ou l'anxiété au travail):
Deux français sur trois ont peur le matin en allant au travail.
D’où vient cette peur du travail ?
Pour les français, cette peur est liée à :

  • La pression hiérarchique (27,7 %)
  • La peur d’arriver en retard (25,3 %)
  • La peur de faire une erreur (18,6 %)
  • La crainte d’un échange avec son supérieur (18,9 %)

Solution n°2 : Se fixer des objectifs

Soigner l’ergophobie peut se faire en se fixant des objectifs. Ils vont vous aider à avancer pas à pas pour vaincre votre phobie.
Il existe plusieurs formes d’ergophobie : de fortes angoisses qui vous empêchent d'exercer votre métier et des angoisses moins intenses qui vous permettent de maintenir votre activité. Si vous êtes dans le second cas, alors vous pouvez vous orienter vers des professionnels tels qu’un psychologue du travail ou encore un conseiller afin d’établir votre bilan de compétences.
En effet, votre stress lié au travail peut se manifester si vous n’êtes plus en accord avec les valeurs de votre entreprise (brown out) ou encore si vous vous ennuyez au travail (bore out). Dans ce cas, faire un bilan de compétences peut être intéressant afin de voir les perspectives d’évolution qui peuvent s’offrir à vous et réduire votre stress avec un nouvel emploi.
En vous fixant des objectifs à atteindre, que ce soit de changer de travail ou d’obtenir davantage de responsabilités, vous réalisez chaque jour des petits pas pour aller de l’avant, vers un état de mieux être au travail.
À lire aussi : Burn out : les 9 symptômes qui doivent vous alerter

Solution n°3 : Démarrer une thérapie cognitive et comportementale

La troisième solution pour mettre fin à votre peur du travail est le traitement de votre phobie par la thérapie cognitive et comportementale. Cette aide thérapeutique va vous aider à comprendre votre phobie pour mieux la soigner.
Cette psychothérapie est idéale pour traiter les symptômes de l’anxiété, les phobies et également les troubles obsessionnels compulsifs.
Cette méthode thérapeutique s’appuie sur différentes approches telles que l’exposition à la peur, la mise à distance des fausses croyances grâce à des techniques de relaxation et de pleine conscience ou encore le développement de l’affirmation de soi.
Cette pratique va avoir un rôle majeur pour aider un patient à surmonter une peur et à améliorer sa qualité de vie.
Au cours de vos séances, le thérapeute va progressivement vous désensibiliser de votre peur. Avant de vous exposer à votre phobie, vous allez apprendre des techniques de relaxation pour vous aider à gérer vos attaques de panique. Ensuite, vous serez amené à être confronté à votre peur pour y mettre un terme. L’objectif de cette approche est de vous faire adopter de nouveaux comportements pour ne plus avoir peur.

“Une bonne alliance thérapeutique fait entre 70 % et 80 % du résultat d’un processus thérapeutique, indépendamment de l’approche.” Manon, psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé

Quel est l’impact de ma phobie sur ma qualité de vie ?

Votre peur du travail vous freine dans votre quotidien ?

Image

Solution n°4 : Opter pour la thérapie d’acceptation et d’engagement

L’ergophobie peut se traiter à l’aide de la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT). Cette thérapie a été reconnue pour soulager les états anxieux, les symptômes de la dépression, les douleurs chroniques, la psychose ou encore les troubles obsessionnels compulsifs.
L’enjeu de cette approche est de se focaliser sur le moment présent et d’améliorer la flexibilité psychologique. Un patient démarre cette thérapie pour modifier ses comportements.
Dans cette approche, lutter contre ses pensées et ses émotions négatives est vain. Elle part du principe que la peur, l’angoisse, la culpabilité ou encore la colère ne se suppriment pas, mais se maîtrisent. C’est dans cette logique, que le psychologue aide son patient à accepter ses pensées et ses émotions négatives. Ainsi, vous reconnaissez votre souffrance psychologique, mais vous refusez de vous laisser envahir par celle-ci. En l’acceptant, cette douleur ne sera plus un frein à l’action.
À lire aussi : Dépression : Top 15 des effets sur le corps et le cerveau

A retenir

Le diagnostic de l'ergophobie se pose à travers la manifestation de différents symptômes anxieux. Cette peur du travail est un réel handicap dans votre quotidien, car elle vous empêche de vous épanouir professionnellement. Vous avez tendance à avoir recours à des comportements d’évitement pour ne pas vous confronter à la situation qui vous effraie. La peur, le stress, l’anxiété et les douleurs chroniques rythment votre vie. Plusieurs risques tels que la dépression ou l’isolement social peuvent apparaître si cette souffrance n’est pas traitée.
L’ergophobie est une peur qui se soigne grâce à la thérapie cognitive et comportementale et à la thérapie d’acceptation et d’engagement. Une personne ergophobe peut faire appel à un psychologue pour l’aider à identifier la source de sa phobie et la traiter durablement.

Sources

Interview Manon Bouchez, psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé
Caroline Piquet, “Deux français sur trois ont peur le matin en allant au travail”, Le Figaro, 2014

Besoin d'aide ?

Prenez rendez-vous gratuitement avec une conseillère e-santé pour être accompagné dans votre démarche

Photo d'Aurélie, conseillère e-santé
Photo de Jennifer, conseillère e-santé

Besoin de faire le point sur votre situation ?
RDV gratuit avec une conseillère e-santé

Prendre rendez-vous