Devenez acteur de La Clinique E-Santé !

Envie de prendre part à un projet d'impact sociétal en transformant l'accès à la santé mentale ? Agissez maintenant aux côtés d'investisseurs déjà engagés.

Envie de prendre part à un projet d'impact sociétal en transformant l'accès à la santé mentale ? Agissez maintenant aux côtés d'investisseurs déjà engagés.

Photo de Christèle Albaret

Trouble Obsessionnel Compulsif

TOC du couple : ces 5 signes qui ne trompent pas

“Est-ce que je l’aime vraiment ? Et si ce n'était pas mon âme-soeur, finalement ?” Dans une relation de couple, les moments de doute et de questionnement sont normaux. Se demander si on a fait le bon choix, et si la personne, en face, nous correspond arrive forcément à un moment de la relation. Et c’est sain !
Mais lorsque ces pensées deviennent obsessionnelles, sources de ruminations et provoquent une réelle anxiété, il est alors question d’un trouble : le TOC du couple.
Ce trouble obsessionnel compulsif, encore peu connu en France, concerne les personnes dont les doutes liés à leurs relations deviennent incontrôlables et finissent par leur nuire. Mais comment le reconnaître ? Dans cet article, découvrez 5 signes du ROCD (Relationship Obsessive Compulsive Disorder) qui ne trompent pas.

Photo de l'auteur de l'article

Rédaction par La Clinique E-Santé

10 min

Publié le April 26, 2023 (modifié le June 12, 2023)

5 signes qui prouvent que vous vivez un toc du couple

Ai-je besoin d'un psychologue ?

Vous avez des doutes sur votre situation affective ? Vous ressentez le besoin de faire le point avec un psychologue ?

Image

Le TOC du couple, de quoi parle-t-on ?

Le TOC du couple, connu également sous le sigle ROCD (Relationship Obsessive Compulsive Disorder) est un trouble obsessionnel compulsif qui est caractérisé par des pensées obsessionnelles et des comportements compulsifs ou ruminations en rapport avec une relation affective.
Un TOC, plus généralement, est un trouble de l’anxiété qui se manifeste à travers deux comportements répétés et handicapants dans le quotidien d’un individu : les pensées intrusives et obsessionnelles, et les comportements compulsifs. Dans le cas d’un TOC du couple, c’est la relation amoureuse et / ou le partenaire qui incarne la source de stress et qui donne naissance à des idées obsédantes et des attitudes compulsives.
Un individu qui en est atteint souffre en effet d’une peur obsédante de ne pas être avec la bonne personne ou de ne pas ressentir de l’amour pour son partenaire, et vice-versa. Il va alors sur-analyser chaque interaction qu’il va avoir avec son partenaire pour y trouver des indices sur la santé de sa relation et va constamment chercher à la comparer.
Des pensées intrusives et obsessionnelles occupent les pensées d’une personne atteinte d’une obsession compulsive du couple, et il peut passer de nombreuses heures à se poser des questions de ce type :

  • Est-ce que j’aime réellement mon partenaire ? Est-ce que lui (ou elle) m’aime ?
  • Ai-je vraiment choisi la bonne personne avec qui partager ma vie ?
  • Est-ce que notre relation est saine et stable émotionnellement ?
  • Je regarde d’autres personnes, ça veut dire que j’ai envie de le tromper ?
  • Pourquoi ai-je peur de tomber subitement amoureux d’une autre personne ?


Ces idées obsessionnelles envahissent l’esprit de l’individu qui va avoir des comportements d’évitement, de comparaison, de recherche de réassurance pour tenter de calmer l’anxiété qu’elles engendrent.
Comme c’est le cas pour l’ensemble des TOC, les causes précises ne sont pas identifiées et les facteurs psychologiques, environnementaux et biologiques sont évoqués. Cependant, puisqu’il s’agit d’un trouble relationnel, les personnes qui souffrent de troubles de l’attachement, d’une dépendance amoureuse ou les profils victimes d’un pervers narcissique sont plus fréquemment confrontées à ce trouble du couple.
Évidemment, c’est une situation qui provoque de nombreux impacts négatifs sur la relation qu’à l’individu avec son partenaire (échanges tendus, conflits, troubles de la libido), mais aussi envers lui-même.
En effet, puisqu’il souffre plus facilement d’un cruel manque d’estime de lui, il est plus enclin à traverser des épisodes dépressifs et développe une forte irritabilité voire des accès de colère lorsqu’il fait face à des idées intrusives persistantes.
Il est, de ce fait, intéressant de repérer les signes évocateurs d’un trouble obsessionnel compulsif du couple pour savoir si l’on s’identifie, et le cas échéant, envisager d’y remédier afin d’apaiser ses relations.

Bon à savoir

À ce jour, on distingue deux types de ROCD :

  • L’obsession de la relation : ici, les pensées intrusives et compulsions tournent autour de la qualité et de la pureté de la relation.
  • L’obsession du partenaire : là, c’est du partenaire dont il est question. L’individu va donc être concentré sur les attributs physiques et mentaux de son partenaire.


Dans la plupart du temps un individu est seulement touché par un type d’obsession, mais il peut arriver qu'il souffre de sa relation et de son partenaire.

Quels sont les signes pour détecter ce TOC ?

Le TOC du couple est un trouble particulièrement identifiable. En effet, lorsqu’un individu en souffre, il adopte des comportements facilement détectables et peut s’en apercevoir lui-même, une fois qu’il a conscience que ses actions reflètent un réel mal-être et l’expression de schémas dysfonctionnels.
Les 5 signes d’une obsession du couple les plus fréquents sont :

  • L’hypervigilance psychologique
  • La rumination et la comparaison
  • Les processus de vérification
  • Les stratégies d’évitement
  • La recherche de réassurance

Signe n°1 : l’hypervigilance psychologique

Les pensées obsessionnelles représentent une grande partie du trouble obsessionnel du couple. Si vous en souffrez, vous subissez alors des idées intrusives en rapport avec votre partenaire ou sur l’état de votre relation, et ce, tout au long de votre journée.
Vos doutes sur la loyauté de l’autre et de vos sentiments envers votre partenaire vous poussent à imaginer de multiples scénarios de rupture qui vous angoissent.
Vous faites attention au moindre détail, à chaque élément qui pourrait confirmer une hypothèse de votre part envers votre partenaire ou votre relation et vos sens sont toujours en alerte. Souvent, vous avez l’impression de surinterpréter chaque situation mais vous ne parvenez pas à faire taire ces idées qui surgissent dans vos pensées.
Tout votre esprit est accaparé par ces idées, si bien que vous avez de réelles difficultés à vous concentrer en général. Vos performances sont altérées et vous commencez à avoir la pression au travail, vos amis vous reprochent de ne pas faire attention à eux mais vous souffrez d’un trop-plein d’émotions qui vous submerge.

Signe n°2 : la rumination et la comparaison

La rumination mentale, c’est ce flot de pensées négatives qui vous traversent et que vous ne pouvez pas contrôler. Souvent déclenchées au moment du coucher, et étant une des principales causes des insomnies, elles sont permanentes chez les personnes qui souffrent d’un TOC du couple.
On observe fréquemment, chez ces personnes, une exagération des défauts de l’autre, comme pour se prouver à soi-même que la relation est dysfonctionnelle. Vous ressassez sans cesse les détails physiques ou caractériels qui ne vous plaisent pas chez votre partenaire et vous doutez de votre amour pour lui : il est trop comme ceci, elle est pas assez cela, donc ce n’est finalement pas mon idéal.
Au-delà de l’attention portée aux détails, une personne qui souffre de ce trouble obsessionnel va sans cesse faire des comparaisons de sa relation ou de son partenaire, encore une fois pour traquer l’élément qui va lui paraître incohérent avec sa vision de l’amour.
À terme, vous vous retrouvez de plus en plus déconnecté de votre moitié car vous êtes constamment préoccupé par vos ruminations. C’est un cercle vicieux qui s’installe : vous n’arrivez pas à profiter du moment présent, et cela vous renforce dans cette idée de ne pas être amoureux puisque vous n’arrivez plus à vous ancrer avec l’autre et cet engrenage peut se transformer en amour toxique.

Signe n°3 : les processus de vérification

L’obsession de la relation ou du partenaire est toujours accompagnée soit de ruminations, soit de compulsions. Ils sont tous deux effectués dans un but de calmer l’anxiété causée par les pensées obsessionnelles, mais alors que la rumination est un acte psychique, les compulsions se reflètent et se remarquent physiquement au travers de rituels de vérification.
Une personne atteinte d’un TOC du couple adopte des comportements bien caractéristiques, tels que :

  • La vérification répétées de messages et appels envoyés et reçus
  • Des questionnements intempestifs sur l’emploi du temps du partenaire
  • Le jugement constant des caractéristiques physiques et psychologiques de l’autre
  • Le temps passé à se renseigner sur des forums spécialisés sur les relations
  • L’effectuation de tests, quizz, et questionnaires pour “certifier” l’amour


Si vous en souffrez, ces rituels de vérification peuvent représenter de nombreuses heures dans votre journée et nuisent fortement à vos activités quotidiennes.
À lire aussi : Personne toxique : 4 types de personnalités toxiques à connaître

Signe n°4 : les stratégies d’évitement

En plus des rituels de vérification et de la rumination, le comportement d’une personne touchée par un trouble obsessionnel affectif est souvent singulier. Des troubles de l’alimentation ou du sommeil, la tendance à succomber à une addiction, mais aussi les changements d’attitude comme l’agressivité soudaine ou la prise de distance sont des éléments qui se remarquent facilement et qui sont représentatifs d’un mal-être intérieur.
Si vous souffrez de cette obsession, vous allez alors chercher à éviter toute situation qui pourrait réveiller les idées intrusives et les comportements associés à ce TOC :

  • Vous évitez de vous retrouver avec d’anciens partenaires ou de personnes qui vous attirent
  • Vous limitez les contacts physiques avec votre moitié et refusez des gestes affectifs
  • Vous ne complimentez que très peu votre partenaire par peur de tromper votre esprit
  • Vous fuyez lorsque vous vous retrouvez seul avec le téléphone de votre partenaire


Vous adoptez ces comportements pour limiter au maximum la présence de pensées obsessionnelles qui pourraient conduire à des conflits, mais aussi à des crises de panique ou d’angoisse difficilement gérables. Dans certains cas, la simple pensée que son partenaire serait susceptible de trahir ou d’être infidèle conduit à des idées négatives : on a peur de faire du mal physiquement à l’autre pour se venger de ses propres pensées.

Signe n°5 : la recherche de réassurance

Chercher à se rassurer sur la qualité d’une relation est normal. Pour se sentir en sécurité, et éviter d’être victime d’une relation toxique, il est commun de se questionner sur la sincérité, l’honnêteté et les bonnes intentions de l’autre. Normalement, ces questionnements ne durent qu’un temps, et une fois que vous êtes mis en confiance, il n’y a plus forcément de raisons de s’inquiéter… Sauf si vous souffrez d’un TOC du couple.
La recherche de preuves d’amour et d’affection est perpétuelle lorsque l’on souffre de ce trouble. Vous cherchez à vous assurer que votre moitié ressent bel et bien de l’amour et de l’attirance pour vous, puisque vous doutez continuellement de ses sentiments envers vous.
Vous questionnez votre entourage, vous faites des tests en ligne, vous épiez ses échanges avec ses amis, vous allez même jusqu’à tester la jalousie (et par extension, la possessivité) de votre partenaire en vous rapprochant d’autres personnes. Vous cherchez des moyens de prouver son amour pour tenter de calmer les pensées négatives et anxieuses qui vous traversent.
Certaines personnes décident parfois de mettre fin à la relation, épuisées par les moyens mis en œuvre pour tenter de se rassurer. Elles coupent court pour arrêter cette souffrance liée à l’autre que cause ce trouble, même si, dans la plupart des cas, l’affection est bien réelle et réciproque.
À lire aussi : 5 conseils pour rétablir la communication dans votre couple

Ai-je besoin d'un psychologue ?

Vous avez des doutes sur votre situation affective ? Vous ressentez le besoin de faire le point avec un psychologue ?

Image

Comment soigner le TOC du couple ?

Le TOC du couple est un trouble qui impacte de nombreuses manières la qualité de vie d’un individu. En plus de le toucher dans sa confiance en soi, elle altère complètement ses comportements avec les autres, mais surtout envers son partenaire. Alors, comment vaincre le TOC du couple durablement ?
Aujourd’hui, les solutions qui s’avèrent efficaces pour s’en sortir durablement sont les psychothérapies, parfois accompagnées d’un traitement médicamenteux. En effet, l’accompagnement thérapeutique est la clé pour traiter tous types de TOC, et plus particulièrement deux méthodes : la thérapie cognitivo-comportementale appelée TCC, et la thérapie d’exposition avec prévention de la réponse (EPR).
La thérapie basée sur le comportement du cerveau va vous aider à mieux comprendre vos schémas de pensées négatives qui sont à l’origine de votre trouble obsessionnel, et ainsi d’apprendre à créer de nouveaux comportements qui vont renforcer positivement vos pensées.
Quant à la thérapie d’exposition avec prévention de la réponse, elle consiste à vous exposer aux situations précises qui provoquent en vous de l’anxiété. Cette exposition se fait de manière progressive, puisque le psychologue vous accompagne petit à petit en vous donnant les outils nécessaires pour se défaire de l’anxiété obsessionnelle.
Lorsque le ROCD est accompagné de troubles dépressifs ou d’un trouble anxieux généralisé, un traitement médicamenteux peut être administré pour soulager certains symptômes et accompagner la guérison.
Il est bon de rappeler que, dans une grande partie des cas, le TOC du couple peut se développer suite à un traumatisme. Violences conjugales, accident de la route, relation toxique, séparation imprévue et difficile… Ces situations sont susceptibles d’altérer, sur le long terme, les comportements. Les blessures vécues pendant l’enfance, comme la blessure de rejet, l’humiliation ou la peur de l’abandon peuvent en être la cause.
Se faire accompagner pour un TOC peut être une épreuve pour de nombreuses personnes. Il est parfois difficile de se livrer sans avoir peur de se sentir jugé pour ses idées, notamment lorsque l’on a des idées de maltraitance envers son partenaire. La thérapie en ligne est, dans ce cas, une solution idéale qui libère la parole et qui suit le patient quotidiennement dans son parcours de guérison.

Bon à savoir

Il est important de traiter ce trouble comme un TOC et non comme un conflit de couple. Il est fréquent de penser à la thérapie de couple lorsque l’on souffre de ce trouble, mais elle n’est pas la solution la plus privilégiée puisqu’il s’agit d’un trouble obsessionnel et compulsif qui cause un dysfonctionnement dans la relation.

A retenir

Le TOC du couple ou ROCD est un trouble obsessionnel compulsif caractérisé par des pensées obsessionnelles et récurrentes, et des compulsions et ruminations envers le couple ou le partenaire.
Un individu qui souffre d’une obsession du couple adopte des comportements d’hypervigilance, des rituels de vérification et cherche constamment à se réassurer sur sa situation affective.
C’est un trouble qui affecte considérablement le quotidien, puisque les processus de vérification et les attitudes compulsives peuvent occuper plusieurs heures de la journée.
Le TOC du couple se soigne, principalement à l’aide d’une thérapie (qui peut être accompagnée d’un traitement médicamenteux, dans certains cas). La thérapie cognitivo-comportementale et la thérapie d’exposition avec prévention de la réponse sont les deux méthodes à privilégier.

Sources

La maladie de l’Amour, Le TOC du couple, Rodolphe Hurlot, 2020
Relationship Obsessive - Compulsive Disorder : Interferences, Symptoms, and Maladaptive Beliefs, Guy Doron, 2016

Besoin d'aide ?

Prenez rendez-vous gratuitement avec une conseillère e-santé pour être accompagné dans votre démarche

Photo d'Aurélie, conseillère e-santé
Photo de Jennifer, conseillère e-santé

Besoin de faire le point sur votre situation ?
RDV gratuit avec une conseillère e-santé

Prendre rendez-vous