THÉRAPIE
Featured Image

Les 3 signes d'une intelligence émotionnelle supérieure à la normale

Publié le 26/10/21 12:00

Considérée comme le secret des relations saines et durables mais aussi des réussites professionnelles, l’intelligence émotionnelle a un impact bénéfique dans tous les domaines de la vie. Comment se traduit-elle dans la vie de tous les jours et quels sont les signes qui peuvent indiquer chez vous ou chez l’un de vos proches, une intelligence émotionnelle particulièrement développée ?

Afin de vous permettre de prendre conscience de tout votre potentiel émotionnel et de connaître les axes sur lesquels vous pouvez travailler pour atteindre ou cultiver l’intelligence émotionnelle, n’hésitez pas également à réaliser gratuitement le test suivant.

Cliquez ici pour réaliser le test : "Ai-je une intelligence émotionnelle ?"


Sommaire de l’article :

  1. Définition de l’intelligence émotionnelle
    1. L'intelligence émotionnelle selon Daniel Goleman
    2. Les signes d'une intelligence émotionnelle développée
  2. Pourquoi développer une intelligence émotionnelle forte ?
    1. Les avantages de l'intelligence émotionnelle
    2. Développer son intelligence émotionnelle avec la méthode de Marc Brackett

Définition de l’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle a été conceptualisée au début des années 90 par John Mayer et Peter Salovey qui la définissent ainsi : « une forme d’intelligence sociale qui implique la capacité d’identifier non seulement ses propres émotions (ou sentiments) mais aussi celles des autres individus, ainsi que la capacité à discriminer les différentes émotions et à les utiliser pour orienter les pensées et les actions ». Elle fut ensuite vulgarisée par Daniel Goleman, psychosociologue américain au milieu des années 90.

L'intelligence émotionnelle selon Daniel Goleman

Pour Daniel Goleman, l’intelligence émotionnelle se compose de 5 compétences qui peuvent toutes s’apprendre au fur et à mesure des expériences de la vie. Il n’est donc jamais trop tard pour développer une intelligence émotionnelle forte.

La conscience de soi

La première composante de l’intelligence émotionnelle est la conscience de soi. Elle se caractérise par la capacité de reconnaître les émotions, de les percevoir, de savoir comment les émotions vont vous influencer et de les utiliser à bon escient dans la vie de tous les jours pour prendre des décisions. Être conscient de soi c’est aussi avoir une connaissance de vos goûts, de vos préférences, ce que vous voulez ou pas dans votre vie, de vos forces et de vos limites.

La maîtrise de soi

Pour développer une grande intelligence émotionnelle, il est également important d’apprendre à maîtriser ses émotions, c’est-à-dire, à faire en sorte de ne pas céder à ses émotions, à une certaine impulsivité qui pourrait conduire à une prise de mauvaises décisions. Elle consiste ainsi à garder son calme et à rester concentré.e malgré un niveau de stress ou des imprévus.

La maîtrise de soi implique également la faculté d’exprimer vos émotions en tenant compte de la personne à laquelle vous vous adressez et du contexte dans lequel vous vous exprimez.

La maîtrise de soi passe enfin par une compréhension de votre fonctionnement émotionnel. Il s’agit de vous observer, de vous écouter et d’analyser la manière dont vous réagissez lorsque vous faites face à une situation donnée. L’objectif d’une bonne maîtrise de soi est de pouvoir réagir de manière appropriée, sans vous faire surprendre par vos émotions au point d'y céder et sans faire appel à des automatismes dont les conséquences peuvent être néfastes pour vous ou pour votre entourage.

Mieux comprendre la façon dont vous vivez avec vos émotions permet l’identification des émotions cachées et d’éviter d’avoir des émotions parasites, également appelées « racket émotionnel ».

L’émotion racket c’est la substitution d’une émotion par une autre : le fait d’avoir une émotion qu’il ne serait pas « logique » d’avoir par rapport à une circonstance. Par exemple, si vous ressentez de la colère par rapport à quelque chose que l’on vous a dit ou que vous avez peur de subir les conséquences d’une prise de décision, vous vous sentez triste à la place de ressentir de la colère et de la peur.

La motivation intérieure

La motivation repose sur le fait de rester déterminé.e, de persévérer quant à la réalisation d’une action ou de l’atteinte d’un objectif et ce, malgré de potentiels obstacles pouvant survenir au cours de la réalisation. C’est une sorte de moteur qui va vous permettre aussi d’initier un projet, de vous mettre tout simplement en mouvement.

L’empathie sociale

L’empathie est au fondement de l’intelligence émotionnelle car elle réside dans le fait de réussir à se mettre à la place de quelqu’un, de comprendre ce qu’elle ressent et d’identifier ce dont elle a besoin. Être empathique c’est donc aussi porter un réel intérêt pour l’autre. Elle permet de développer des relations sociales, professionnelles et affectives harmonieuses.

La maîtrise des relations humaines

La maîtrise des relations humaines renvoie notamment à votre capacité à créer des relations saines et constructives. Par exemple, dans une relation de couple, cette maîtrise peut s’exprimer dans la résolution des conflits, par un partage mutuel des émotions et la prise en compte des singularités de chacun. 

Dans la sphère professionnelle, cette maîtrise est essentielle car elle permet la création d’une dynamique de groupe positive qui va permettre à chacun de se développer et de s’épanouir. Grâce à la maîtrise des relations humaines au travail, vous allez par exemple réussir à être convaincant, à persuader vos collaborateurs, mais aussi à leur insuffler de l’inspiration.

Les signes d'une intelligence émotionnelle développée

Il existe trois signes principaux qui peuvent vous aider à savoir si vous avez une intelligence émotionnelle.

La détection et la verbalisation des émotions 

Tout d’abord, vous avez une intelligence émotionnelle si vous êtes capable de reconnaître, d’identifier vos émotions et de les verbaliser avec précision.

S’il existe 4 émotions principales : la joie, la tristesse, la colère et la peur, il y a plusieurs manières de les interpréter et de les verbaliser. La détection de leur intensité aide par ailleurs à la précision de vos mots sur vos ressentis et permet ainsi, de vous ouvrir à une palette émotionnelle plus importante. Par exemple, face à une situation donnée, vous savez exprimer une colère profonde, de la peine ou de la frustration.

La maîtrise de soi en toute circonstance

Avoir une forte intelligence émotionnelle c’est également savoir s’exprimer sans se laisser submerger totalement par vos émotions, en tenant compte du contexte dans lequel vous êtes et de la personne à laquelle vous faites face. Vous avez pleinement conscience de ce que vous êtes en train de dire ou de faire et des retombées de vos actions.

D’ailleurs, l’intelligence émotionnelle se matérialise également chez une personne par sa capacité à anticiper les réactions de ses interlocuteurs lorsqu’elle prend la parole parce que vous faites preuve d’empathie : vous savez décoder vos émotions mais aussi celles des autres ce qui vous permet de vous adapter plus facilement qu’une personne n’ayant pas une intelligence émotionnelle.

La capacité de se remettre en question

Enfin, l’intelligence émotionnelle se prouve aussi par votre capacité à vous auto-analyser afin de mettre en lumière vos points forts et vos axes d’amélioration, en vue de continuer à progresser et à améliorer votre qualité de vie, vos relations avec vous-même et avec les autres.

Grâce à cette faculté, vous êtes en mesure également de vous connaître profondément, de définir ce dont vous avez besoin pour parvenir à vos objectifs et combler vos désirs car vous savez transformer votre émotion en un besoin.

Pourquoi développer une intelligence émotionnelle forte ?

Une intelligence émotionnelle très développée impacte positivement tous les domaines de votre vie, que ce soit celui du relationnel, de l’affectif, du professionnel …

Les avantages de l'intelligence émotionnelle

Une bonne gestion du stress

Grâce à la gestion que vous faites de vos émotions (l’identification, la compréhension et la maîtrise), vous régulez votre niveau de stress.

Développer son intelligence émotionnelle permet de mieux s’adapter aux situations, aux personnes et donc de faire preuve de flexibilité mais aussi d’anticipation. En vous autorisant à vous écouter et à écouter les émotions des autres, l’expression est favorisée. De ce fait, vous ne réprimez pas vos émotions et évitez ainsi d'augmenter votre niveau de stress. Vous éviter également de développer des maladies psychosomatiques qui peuvent être à l'origine d'émotions réprimées. 

Une meilleure perception de soi

L’intelligence émotionnelle permet de développer et de nourrir votre amour de soi, votre estime de soi et par conséquent, elle améliore la confiance que vous vous portez. Grâce à l’intelligence émotionnelle, vous vous connaissez mieux et savez porter un regard sur vous avec bienveillance.

Des prises de décisions plus éclairées

S’il est souvent conseillé de ne jamais prendre des décisions sous le coup de ses émotions, c’est parce que céder à son impulsivité ne permet pas de prendre de décisions de manière éclairée, c’est-à-dire, en connaissant et en maîtrisant tous les enjeux de cette prise de décision. L'intelligence émotionnelle permet, grâce à la compréhension des émotions, d'utiliser les informations qu'elles envoient pour prendre des décisions plus éclairées.

Une expression des émotions favorisée

Grâce à l’observation de vos émotions, vous savez les identifier et les exprimer avec précision. Cela encourage une communication plus authentique, plus honnête, à la fois envers vous-même, mais aussi avec les autres. L’intelligence émotionnelle vous permet d’exprimer ce que vous ressentez, ce que vous pensez, ce dont vous avez besoin, sans avoir peur et sans culpabiliser : vous vous affirmez avec bienveillance et respect.

Développer des relations saines, avec empathie

L’intelligence émotionnelle comporte une dimension personnelle avec la compréhension de vos émotions, mais aussi une dimension sociale avec la prise en compte des émotions de votre entourage. En cultivant une forte intelligence émotionnelle, vous améliorez la qualité de vos interactions avec les autres, car vous avez conscience de ce que vous dites et de ce que vous faites. Ainsi, l’impact de vos actions est maîtrisé.

Par ailleurs, l’intelligence émotionnelle permet également d’anticiper les besoins des autres, ce qui peut constituer un réel avantage dans le cadre professionnel par exemple. Comme vous avez de l’empathie, vous savez répondre aux besoins de vos collaborateurs et les orienter vers les activités qui leur apporteront satisfaction et valeur ajoutée.

Cliquez ici pour réaliser le test : "Ai-je une intelligence émotionnelle ?"

Développer son intelligence émotionnelle avec la méthode de Marc Brackett

S’il s’agit, pour certaines personnes comme les HPE, d’une compétence innée, l’intelligence émotionnelle reste pour la plupart des personnes, inconnue. C’est tout à fait normal puisque l’importance de cette forme d’intelligence a été prise en compte dans les modèles éducatifs que très récemment.

Cependant l’intelligence émotionnelle reste parfaitement accessible puisqu’elle s’apprend. Par ailleurs, savoir gérer ses émotions, se maîtriser, développer une bonne intelligence apporte de nombreux bénéfices dans la vie de tous les jours.

Première étape : Accueillir ses émotions

L’apprentissage de l’intelligence émotionnelle passe tout d’abord par l’identification de vos émotions. Or, il est plutôt fréquent de les ignorer.

Comme la prise en compte de l’intelligence émotionnelle dans l’éducation est récente, cela signifie que beaucoup de personnes n’ont pas eu l’opportunité d’évoluer dans un environnement où les émotions avaient de la place pour s’exprimer.

Cependant nier ses émotions ou les réprimer entraîne des conséquences sur votre santé : des douleurs physiques inexpliquées ou des troubles du sommeil sont quelques-unes des façons dont votre corps s’exprime lorsque vous niez vos émotions. Dans certains cas, cela peut même conduire au développement de maladies psychosomatiques comme la dépression par exemple.

Afin de reconnaître vos émotions en vue de les accueillir et de les vivre, vous pouvez vous poser deux questions à chaque fois que vous ressentez une émotion.

  • Est-ce que l’émotion est agréable ?
  • Quelle est l’énergie liée à cette émotion ?

Deuxième étape : Comprendre ses émotions

Le développement de cette compétence émotionnelle réside en cette question : « pourquoi je me sens ainsi ? ».

Pour vous aider à comprendre pourquoi l’émotion que vous ressentez est apparue, vous pouvez vous interroger sur l'événement qui l’a déclenchée : que s’est-il passé ? Quelle réaction avez-vous eu ? Quel souvenir fait remonter cette émotion ?

Troisième étape : Nommer ses émotions

Avoir un vocabulaire émotionnel pour nommer ses émotions au-delà de la peur, de la colère, de la tristesse et de la joie est important pour les vivre et pour les gérer. Marc Brackett explique ainsi que plus vous précisez votre émotion, plus vous arriverez à en prendre conscience et donc à la maîtriser.

Par exemple, la sensation de frustration vient préciser et donner des informations plus importantes et pertinentes quant à ce que vous allez devoir mettre en place pour gérer cette émotion, plutôt que la colère.

Quatrième étape : Exprimer ses émotions

Apprendre à gérer ses émotions sous le prisme de l’intelligence émotionnelle passe également par l’expression ce celles-ci lorsque cela est approprié, c’est-à-dire, suivant le contexte et les personnes avec lesquelles vous échangez.

Cinquième étape : La régulation des émotions

Enfin, pour développer une bonne intelligence émotionnelle, il faut également savoir réguler ses émotions. Cela signifie qu’il faut accepter les émotions que vous ressentez et les gérer de manière à atteindre vos objectifs.

L'intelligence émotionnelle, désormais reconnue comme une forme d'intelligence à part entière, est au fondement des relations saines. Bien plus qu'un concept permettant de mieux gérer ses émotions, elle permet aux personnes qui en font preuve, de développer des compétences personnelles (soft skills) de plus en plus recherchées dans le milieu professionnel.

Par ailleurs, les personnes émotionnellement intelligentes pourront plus facilement s'adapter aux situations et gérer les évènements douloureux de leur vie.

Cependant, apprendre à se connecter à ses propres émotions n'est pas toujours simple, d'autant plus si des traumatismes viennent ponctuer un parcours de vie. C'est pourquoi, il peut être parfois nécessaire de commencer une thérapie pour traiter en profondeur les éléments qui ne permettent pas de devenir libre émotionnellement, d'être responsable de ses émotions et de développer cette intelligence, pourtant garante d'une vie affective et professionnelle épanouie.