NOS PSYS
Featured Image

8 comportements du haut potentiel intellectuel

Publié le 14/07/21 17:30

Les personnes à haut potentiel intellectuel (HPI) se différencient de la majorité des gens, constituée de « neurotypiques » (personnes non surdouées), par de nombreuses caractéristiques intellectuelles, cognitives, émotionnelles et perceptives qui viennent déterminer des comportements qu'on pourrait qualifier de typiques des personnes HPI.

C'est ce à quoi nous nous intéresserons dans cet article, en mettant en évidence les comportements que l'on tend à retrouver de manière récurrente chez les personnes HPI en nous arrêtant également sur les causes de ces comportements afin de rendre compréhensibles les fonctionnements particuliers des HPI.

Cliquez ici pour réaliser le test "Suis-je à haut potentiel / surdoué ?"On sait que les personnes HPI sont particulièrement sensibles, voire hypersensibles (composante émotionnelle), qu’elles ont une pensée en arborescence leur permettant d'user de la synthèse tout en tenant simultanément compte de chaque détail de la question considérée (composante intellectuelle et cognitive), et enfin qu’elles sont le plus souvent hyperesthésiques, c'est-à-dire beaucoup plus réactives que la moyenne à des stimuli passant habituellement inaperçus, au même titre que les personnes hypersensibles (composante perceptive).

Ces caractéristiques principales et d'autres que nous allons mettre en évidence ont, comme on va le voir, des impacts comportementaux pour les personnes HPI. Nous en avons recensé huit ici qui nous semblent les plus caractéristiques du fonctionnement des HPI. Si on peut être doté d'un haut potentiel intellectuel sans mettre en œuvre l'ensemble de ces comportements, ceux-ci dressent le portrait prototypique d'un fonctionnement individuel conditionné par un haut potentiel intellectuel. Si vous vous reconnaissez dans les descriptions qui vont suivre et que vous avez des doutes sur votre propre fonctionnement, n'hésitez pas à vous adresser à un professionnel qui pourra vous aider à repérer les signes de surdouance de manière à établir un diagnostic relativement à votre mode de fonctionnement, ce qui à termes est souvent libérateur pour les personnes concernées.

S'adapter à autrui

Les personnes HPI sont le plus souvent dotées d'une forte empathie, qui s'articule autour de trois dimensions : l'empathie émotionnelle, renvoyant au fait de ressentir ce que les autres ressentent, l'empathie cognitive, correspondant au fait d'identifier intellectuellement les émotions, pensées et intentions d'autrui, enfin l'empathie comportementale, qui s'appuie sur les deux premières dimensions et implique de s'adapter à autrui en fonction de ce que nous sentons et pensons qu'il vit, et notamment de se positionner vis-à-vis de l'autre sur un mode mimétique, à la manière d'un caméléon, afin d'être davantage en lien avec l'autre. 

Ces trois dimensions de l'empathie sont la plupart du temps très investies par les personnes HPI, ce qui suppose qu'au niveau comportemental elles aient tendance à s'adapter à autrui, afin de pouvoir mettre à profit leurs qualités relationnelles et se positionner dans une grande proximité vis-à-vis des personnes qui les entourent, impliquant une connexion émotionnelle importante. 

C'est une caractéristique propre aux HPI, qui ont tendance, comme les hypersensibles qu'ils sont également le plus souvent, à fonctionner émotionnellement de manière assez symbiotique, avec des difficultés pour trouver la bonne distance émotionnelle leur permettant d'être en lien intime sans pour autant être envahis par le vécu de l'autre. Pour cette raison, les personnes HPI doivent se montrer prudentes par rapport aux personnes avec qui elles se lient si intensément. Les pervers narcissiques par exemple sont des prédateurs redoutables pour les HPI : s'ils sont dépourvus d'empathie émotionnelle, ils maîtrisent suffisamment l'empathie cognitive pour manipuler leurs victimes et créer un lien de dépendance dont il sera difficile pour le HPI de se défaire, vu son mode de fonctionnement particulier. 

Se montrer particulièrement curieux.se

Les personnes HPI manifestent une curiosité intellectuelle exceptionnelle. Leur mode de fonctionnement cognitif, notamment la pensée en arborescence, les prédispose à des intérêts intellectuels extrêmement variés. Elles peuvent grâce à leurs capacités hors-normes (analyse, mémoire, esprit de synthèse...) se révéler expertes dans différents domaines parfois très éloignés les uns des autres. 

LA CLINIQUE E-SANTÉ (43)

La variété est en effet l'un des impératifs des personnes HPI du point de vue intellectuel : c'est ce qui leur permet d'avoir toujours le sentiment de se renouveler, mais aussi de mettre en œuvre leur créativité hors du commun dans la sphère logique et analytique. Les nouvelles théories et postulats originaux, créés de toutes pièces par exemple par le rapprochement et la mise en lien de plusieurs domaines d'intérêt et par une réflexion personnelle en dehors des sentiers battus, la passionnent ; ils lui donnent l'impression de faire réellement fructifier son capital intellectuel mais aussi de toucher à des espaces illimités, ouvrant des perspectives de réflexion entièrement inédites. 

OBSERVER LES DÉTAILS

Les personnes HPI se distinguent également de la majorité par leur tendance à une analyse pointue, jusque dans le champ des perceptions sensorielles. Ayant souvent une tendance à l'hypersensibilité, les plus petits stimuli parviennent à leur conscience avant d'être largement analysés et mis en lien les uns avec les autres. 

Il en découle une vision du monde et de l'environnement extrêmement approfondie et nuancée, nourrie de chaque détail ayant pu être recueilli. Comme les personnes hypersensibles, elles ont souvent une hyperstimulabilité, c'est-à-dire une tendance à percevoir les moindres signaux de leur environnement, y compris ceux qui passent inaperçus pour la majorité des gens. 

Ce qui les distingue des personnes hypersensibles c'est leurs capacités intellectuelles et d'analyse hors du commun, qui leur permet de les traiter de manière particulièrement pertinente, à savoir de les organiser, de les classer, de les comparer, de manière à bénéficier de données analytiques voire de faire émerger des théories sur l'environnement extrêmement pertinentes voire visionnaires, fondées sur leur sens de l'observation et alimentées par leur esprit d'analyse. C'est au regard de tout cela que les personnes HPI peuvent parfois paraître lointaines ou « dans leur monde » : comme les personnes hypersensibles, elles sont facilement captivées et accaparées par ce qu'elles perçoivent de leur environnement et qui reste inaccessible à la plupart des gens. 

Faire plusieurs choses en même temps

Les personnes HPI ont la caractéristique de connaître une grande souplesse sur le plan neurocognitif. Si elles sont particulièrement brillantes du point de vue de l'activité intellectuelle « classique » (analyse, esprit logique et de synthèse...), leurs compétences s'étendent au plan strictement cognitif : elles jouissent d'une capacité de traitement de l'information tellement performante et sophistiquée qu'elles sont en mesure de mener efficacement plusieurs activités intellectuelles simultanément. 

Ainsi, elles peuvent par exemple conduire sans problème deux conversations en même temps, écrire tout en parlant, ou encore rêver tout en restant attentives à une stimulation de leur environnement... Cet atout peut cependant leur porter préjudice au niveau social : dans la mesure où ces capacités sont extrêmement peu répandues, on aura tendance à les croire et à les considérer dispersées, inattentives voire tout simplement indélicates. 

Le fonctionnement cognitif des personnes HPI est en effet aujourd'hui encore l'objet de nombreuses recherches et reste trop méconnu, mais on peut dire a minima qu'il diffère sur de nombreux points de ce que l'on considère comme étant attendu pour un individu « neurotypique » (soit non-HP) et le surpasse largement en termes de puissance et de qualité du traitement de l'information.

Manifester une tendance à la susceptibilité

Les personnes HPI ont tendance à être particulièrement susceptibles, ou pour le moins profondément affectées par les critiques et les conflits, dû à leur grande sensibilité. Avec elles, pas de place pour la nuance du point de vue émotionnel, même si par ailleurs les enjeux de la relation et en l'occurrence du conflit seront traités intellectuellement très en profondeur pour tenter de retrouver une stabilité émotionnelle par la démarche analytique. 

Il y a peu de demi-mesure émotionnellement avec les personnes HPI, qui ont souvent une tendance à l'hypersensibilité et donc à une forte réactivité de manière générale. Leur sensibilité à fleur de peau est facilement heurtée et leur besoin de perfection contrarié par ce type d'événement personnel. En effet, les personnes HPI se remettent facilement en question, ou pour le moins se lancent dans des processus introspectifs très approfondis dès lors que quelque choses s'enraye du point de vue relationnel ; elles sont aisément déstabilisées par une remarque ou une considération qui ne les dépeint pas entièrement à leur avantage, car elles sont très sensibles à la manière dont elles peuvent être considérées et à la qualité de leurs relations, ayant pour habitude de devoir se positionner un peu en marge du collectif, dû à leur sentiment général de décalage avec les autres. 

Ce n'est donc pas simple pour une personne HPI de relativiser concernant des problématiques relationnelles : elle y est sensible par nature sans pour autant disposer comme les personnes à haut potentiel émotionnel (HPE) d'outils psychiques adaptés qui leur permettent de mieux gérer les aléas émotionnels et relationnels.

Rechercher la compagnie de personnes plus âgées

Les personnes HPI ont fréquemment tendance à se tourner vers des personnes nettement plus âgées lorsqu'il s'agit de développer des relations intimes et de proximité, qu'elles soient amoureuses ou amicales. Cette caractéristique renvoie au fait que les personnes HPI se sentent très souvent en décalage avec les autres et en particulier avec les personnes de leur âge, auprès de qui elles ne se reconnaissent pas et ne s'épanouissent pas. 

La grande sensibilité et l'acuité intellectuelle des HPI leur donnent en effet une vision du monde, de la vie et de ses enjeux particulièrement riche et complexe, et il leur est parfois plus facile de se sentir connectés et en phase avec des personnes plus âgées qu'elles, dont la perception des choses a eu l'opportunité d'être nourrie et enrichie par l'expérience de la vie, de ses aléas et de ses épreuves. 

LA CLINIQUE E-SANTÉ (44)

Bien souvent, on ressent la maturité des personnes HPI au niveau de la qualité de leurs réflexions et de leur analyse sur des sujets existentiels ou particulièrement complexes. Elles diffèrent souvent des personnes de leurs âges du fait de leur sensibilité exacerbée et de cette qualité d'analyse qui combinées peuvent donner une impression de sagesse, de finesse et donc de maturité. 

Cependant, cette altérité ressentie par rapport aux personnes de leur âge et cette forme particulière de maturité ne peuvent remplacer l'expérience effective qui demande à être vécue pour s'intégrer réellement comme un acquis. Si les personnes HPI peuvent parfois sembler particulièrement matures, il faut cependant garder en tête qu'elles restent émotionnellement conditionnées par leur chemin personnel qui leur aura apporté plus ou moins de vécu et ne leur aura permis de se former personnellement qu'à la hauteur de cette expérience de vie : il n'est en effet pas rare de sentir un vrai décalage entre la justesse et la pertinence des analyses théoriques d'une jeune personne HPI et son comportement effectif qui témoignera davantage d'une (absence de) maturité émotionnelle et psychique. 

Vivre dans l'indépendance intellectuelle

Les personnes HPI, de par la finesse de leur fonctionnement intellectuel, sont souvent très indépendantes au niveau de la pensée et peu susceptibles de se laisser influencer par des mouvements idéologiques ou convaincre par un processus de manipulation mentale (propagande, publicité ciblée...), par exemple. 

Elles ont tendance à créer elles-même leur propre référentiel idéologique sur la base de leur observation du fonctionnement du monde et de leur analyse des situations. Très sensibles à la notion de justice comme c'est généralement le cas pour les personnes à haut potentiel et pour les personnes hypersensibles, elles peuvent montrer l'exemple socialement en ajustant leur comportement à leurs valeurs profondes : peu influençables, elles vont agir avant tout sur la base de leur sens moral et de leurs convictions, quitte à déplaire ou à se couper du collectif. 

Elles sont ouvertes à la notion de règle et peuvent s'y soumettre, mais seulement à partir du moment où celle-ci fait sens pour elles, qu'elle semble logique et nécessaire à un bon fonctionnement social ou pragmatique. En revanche, si l'autorité ou la loi ne sont pas fondées à leurs yeux, ne font pas sens et leur paraissent abusives, elles n'ont pas de difficulté à les questionner voire à transgresser la règle et les attentes tacites ou explicites. 

Cliquez ici pour réaliser le test "Suis-je à haut potentiel / surdoué ?"

Viser la perfection

Les personnes HPI ont tendance à être extrêmement perfectionnistes, sans doute à cause de leur acuité perceptive et intellectuelle d'une part qui les force à accorder de l'importance au moindre élément compris ou perçu, mais aussi à leur fonctionnement cognitif particulier à la fois très puissant en termes de traitement de l'information et très sensible aux détails d'autre part ; c'est une matrice particulièrement performante qui permet des analyses globales sur la base de cognitions éparses, et la condition de son bon fonctionnement est la cohérence : le grain de sable qui pourrait venir enrayer le système n'est pas le bienvenu. 

Il s'agit donc pour le HPI d'être en tout point conforme à ses propres valeurs et exigences, ce qui, en association avec la grande lucidité fréquente chez les HPI, peut créer une tendance au doute sur soi, une peur de l'échec, voire une intolérance vis-à-vis des autres dont les actes ou comportements ne correspondent pas aux idéaux personnels. Les personnes HPI sont en effet le plus souvent très idéalistes, portées par des valeurs fortes et des exigences importantes, aux plans moral et intellectuel. 

Si vous pensez que vous avez vous-même des caractéristiques liées au haut potentiel intellectuel, n'hésitez pas à nous contacter pour une analyse en profondeur de votre fonctionnement personnel et de vos éventuelles difficultés. Nous vous invitons également, si vous êtes dans le doute, à réaliser le test concernant les traits du haut potentiel intellectuel, qui pourra vous aiguiller et vous donner plus de précisions sur vos caractéristiques personnelles. 

Article rédigé par : Anna Savio - Psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé