NOS PSYS
Featured Image

5 caractéristiques pour détecter un haut potentiel

Publié le 13/10/21 12:00

Une personne à haut potentiel se distingue de la majorité, avant tout par un fonctionnement cognitif spécifique, dit neuro-atypique. Ce type de fonctionnement est à l’origine de différents traits caractéristiques sur le plan de la pensée, de la perception et de la sensibilité, et implique aussi parfois des modes de gestion émotionnelle hors du commun.

On parle de haut potentiel parce que les traits fonctionnels spécifiques de la personne renvoient à une efficience supérieure à la normale : le traitement de l’information, sur le plan intellectuel mais aussi perceptif et sensoriel est particulièrement efficace. Il allie précision et qualités de synthèse pour une grande richesse globale.

De manière générale, on aura tendance à dire des personnes à haut potentiel qu’elles sont « très », voire « trop ». En effet, ces grandes capacités associées au haut potentiel peuvent être un véritable atout dans de nombreuses circonstances, tout comme elles peuvent devenir des obstacles à différents niveaux, particulièrement en contexte social.

Une activité intellectuelle souvent envahissante, une gentillesse exacerbée exposant à la manipulation, un sentiment existentiel de décalage, une grande sensibilité à l’injustice douloureusement mise à l’épreuve au quotidien ... voilà quelques-unes des difficultés les plus fréquentes, auxquelles les personnes à haut potentiel sont confrontées du fait de leurs spécificités.

Nous vous proposons dans ce qui suit quelques éléments pour mieux comprendre ce qu’est le haut potentiel et comment il s’incarne concrètement dans le quotidien des personnes à haut potentiel intellectuel (HPI) et à haut potentiel émotionnel (HPE). Et si vous pensez être une personne à haut potentiel, n'hésitez pas à réaliser le test suivant qui vous permettra de le savoir. 

Cliquez ici pour réaliser le test "Suis-je à haut potentiel / surdoué ?"


Sommaire de l'article :

  1. Qu'est-ce qu'un haut potentiel de manière générale ?
  2. Quelles sont les caractéristiques du haut potentiel : HPI et HPE ?
    1. L'hypersensibilité du haut potentiel
    2. La pensée en arborescence
    3. L'empathie chez le haut potentiel
    4. La résilience

Qu'est-ce qu'un haut potentiel de manière générale ?

Le haut potentiel désigne la même réalité que le terme plus classique de surdouance, qui s’appliquait jusqu’à récemment aux compétences intellectuelles et cognitives exclusivement. 

On parle aujourd’hui de haut potentiel intellectuel (HPI) pour caractériser les personnes surdouées, dont le fonctionnement intellectuel et cognitif est considéré comme supérieur à la normale du point de vue de son efficacité, en plus d’être qualitativement spécifique.

Cette intelligence particulière est simplement mesurée par les tests classiques de quotient intellectuel (QI), qui ne rendent pas compte de la diversité et de la richesse de ce type d’intelligence. Ceux-ci permettent simplement de déterminer un score, permettant de se positionner par rapport à des valeurs moyennes sur une courbe dite normale, c’est-à-dire représentant la répartition des scores d’une population donnée.

C’est sur la base de telles mesures qu’on a pu constater qu’un QI élevé tend à renvoyer à d’autres caractéristiques en termes de fonctionnement global que les strictes variations du point de vue des performances intellectuelles. Ces caractéristiques fonctionnelles spécifiques propres aux personnes HPI sont pour la plupart partagées par les personnes qu’on identifie aujourd’hui comme étant HPE, c’est-à-dire à haut potentiel émotionnel.

HPI HPE ont un quotient intellectuel plutôt élevé mais ont surtout une intelligence émotionnelle remarquable, mesurable à l’aide de différentes échelles psychologiques (conscience et gestion émotionnelles, conscience sociale et gestion relationnelle, principalement). Cette intelligence émotionnelle tend à être partagée par les personnes HPI, dans une moindre mesure cependant et de manière moins systématique. 

Ces deux formes de haut potentiel constituent des entités distinctes, tout en représentant les deux faces de la même pièce que serait un haut niveau de fonctionnement global : certaines caractéristiques, telles que le type d’intelligence dominant, vont permettre de les différencier et impliquer un certain nombre de différences au niveau d’un fonctionnement général, mais nous sommes face à deux sous-types d’un même ensemble rassemblant les personnes dites à haut potentiel.  

Quelles sont les caractéristiques du haut potentiel (HPE et HPI)

Les personnes à haut potentiel, qu'elles soient HPE ou HPI partagent de nombreuses caractéristiques.

L’hypersensibilité du haut potentiel 

L’hypersensibilité est une première caractéristique commune aux personnes à haut potentiel, qu’elles soient HPI ou HPE.

Elles ressentent leurs émotions avec intensité, presque sans filtre et il n’est pas toujours évident d’y faire face et de composer au quotidien avec une activité émotionnelle haute en couleur et potentiellement déstabilisante. Le risque est d’être confronté.e à des émotions envahissantes sans avoir les outils pour les apaiser au quotidien.

Les personnes à haut potentiel émotionnel auront cependant, en général, la chance d’être particulièrement douées pour gérer leur vie émotionnelle, en tenant compte de sa richesse et de son caractère exacerbé. On peut noter que l’hypersensibilité chez les personnes à haut potentiel ne se limite pas à la sphère émotionnelle. Il n’est pas rare que leur sensibilité perceptive et sensorielle soit très développée également, avec à l’extrême, l’expérience d’inconvénients bien connus des personnes hypersensibles en général, tenant au risque d’hyperstimulation.

Cette difficulté, pouvant aller quelquefois jusqu’à un état de crise lorsque la sphère nerveuse est trop éprouvée, s’exprime au quotidien par le fait de se voir gêné.e, voire envahi.e, par ses propres perceptions et vécus sensoriels. 

La pensée en arborescence

La multitude des connexions neuronales, actives de manière générale en nombre bien plus élevé que la moyenne chez les personnes à haut potentiel, est à l’origine du développement et de l’épanouissement d’une forme de pensée spécifique, dite «en arborescence».

Il s’agit d’une pensée en réseaux, interconnectée. La personne est en mesure de considérer de manière simultanée plusieurs idées en lien, mais aussi leurs implications à plus ou moins grande échelle. Nous sommes face à une pensée en forme de carte mentale détaillée et en mouvement permanent, qui se distingue de la pensée linéaire plus répandue par sa richesse et la qualité de ses liens.

Il s’agit par essence d’une pensée créative, puisque les développements sont multiples, construits de manière simultanée et retravaillés en permanence, en vue d’une plus grande cohérence de l’ensemble. C’est ce type de pensée qui constitue l’une des principales spécificités des personnes à haut potentiel et qui rend l’exposé de leur pensée à ce point passionnant. Cette forme d’activité intellectuelle est par essence extrêmement riche, et de fait, particulièrement prolifique : Rien ne semble pouvoir la limiter. 

C’est pour cette même raison qu’elle peut également être à la source d’une souffrance importante pour les personnes à haut potentiel, en lien avec leur difficulté à maîtriser, voire à freiner, en cas de besoin l’activité de pensée en elle-même.

Cette activité intellectuelle débridée peut engendrer une hyperstimulation à la source de différentes difficultés, telles que l’insomnie, l’anxiété, et dans certains cas un stress chronique lié à une forme d’invasion de l’appareil psychique par une activité de pensée omniprésente et en sur-régime permanent.  

L’empathie chez le haut potentiel

Les personnes à haut potentiel dans leur ensemble tendent à être particulièrement empathiques. C’est plus particulièrement une seconde nature chez les personnes à haut potentiel émotionnel.

Il existe différentes formes d’empathie, dont les distinctions ont émergé des recherches récentes en neuropsychologie :

  • L’empathie cognitive, permet de comprendre intellectuellement ce que traverse émotionnellement une personne au regard de sa situation, mais aussi ce qui peut la déterminer au quotidien, compte tenu de son histoire et de ce qu’elle expérimente. C’est une empathie qu’on peut dire « froide », strictement informationnelle et essentiellement détachée des affects. Ce type d’empathie est complété chez les personnes à haut potentiel par l’empathie émotionnelle.

  • L'empathie émotionnelle, permet d’être émotionnellement connecté.e au vécu de l’autre, avec qui la personne à haut potentiel est en lien. En plus de comprendre pourquoi la personne ressent ce qu’elle ressent, la personne à haut potentiel est en mesure de partager son vécu émotionnel et de le faire vivre en elle, de telle manière qu'elle se sent comme « à la place » de l’autre. Ce type d’empathie permet une interaction fondée sur le partage des ressentis et sur une forme de communion affective.

  • L’empathie comportementale, permet d’ajuster son comportement aux besoins de la personne, sur la base des informations préalablement recueillies.

Si les personnes à haut potentiel sont de manière générale, traversées et guidées par ces trois formes d’empathie, la bienveillance s’appuie principalement sur l’empathie émotionnelle. Par exemple, un.e pervers.e narcissique sera en mesure de comprendre avec acuité le fonctionnement de sa victime (empathie cognitive) et d’agir de manière à obtenir ce qu’il/elle désire en comblant dans un premier temps les besoins affectifs de l’autre (empathie comportementale), sans jamais pour autant compatir au sens propre du terme (souffrir avec) (empathie émotionnelle).

Cliquez ici pour réaliser le test "Suis-je à haut potentiel / surdoué ?"

La résilience

Les aptitudes hors du commun des personnes à haut potentiel, et en l’occurrence leur capacité à développer une vision globale, complète et complexe d’une situation donnée, leur permettent d’accéder à un degré de résilience plus important que la moyenne.

Tandis que les personnes HPE seront en mesure d’assimiler très rapidement leur vécu émotionnel de manière à en tirer le meilleur du point de vue psychique, les personnes HPI parviennent à un niveau semblable de résilience, grâce à leurs précieuses qualités d’analyse. Cette dernière leur permet de contextualiser, de relativiser et plus largement d’intégrer intellectuellement les événements douloureux auxquels elles peuvent avoir été confrontées.

Or on sait que l’acceptation intime d’une réalité donnée et le fait d’être en phase avec le réel tel qu’il se manifeste constituent des clés fondamentales pour pouvoir continuer à avancer dans une situation difficile. Ces éléments, autant pour les personnes HPI qu’HPE, sont également à mettre en lien avec la grande énergie vitale des personnes à haut potentiel, dont l’investissement dans le monde extérieur est à l’image de leur monde intime. Ce dernier étant lui-même défini et structuré par des valeurs morales puissantes qui conditionnent leur action au quotidien.

Cet engagement fort dans un système de valeurs signifiant et structurant, explique également leur grande capacité à rebondir et à se repositionner après un choc. Les personnes à haut potentiel sont portées par des représentations et des idéaux qui constituent un véritable appui au quotidien, insufflant une force et une détermination susceptibles d’expliquer leur capacité de résilience plus développée que la moyenne. 

Le sentiment de décalage

Les personnes à haut potentiel, comme toute minorité sociale, évoluent dans un monde où le fonctionnement majoritaire est une norme parfois contraignante et souvent oppressive.

Ainsi, leur fonctionnement particulier les confronte régulièrement à l’incompréhension, voire au jugement d’autrui vis-à-vis de qui, elles peuvent apparaître comme trop analytiques, trop engagées, trop entières, pour ne donner qu’une courte liste de ce à quoi leurs différences les exposent.

De la même manière, les personnes à haut potentiel s’attendent spontanément et ingénument à ce que chacun.e fonctionne comme elle. Les déceptions sont nombreuses du point de vue relationnel en général, et l’expérience seule, permet aux personnes à haut potentiel d’apprendre à fonctionner sur la base de ce que la majorité des personnes a à offrir d’une part, et de se constituer un entourage social qui puisse répondre a minima à leurs besoins relationnels sur la base de la sensibilité commune (affective et intellectuelle) d’autre part.

Pour autant, les personnes à haut potentiel partagent cette expérience commune et douloureuse d’un sentiment profond d’altérité, qui peut dans certains cas mener à l’isolement et à une véritable fragilisation psychique.

Cette impression de ne pas appartenir à ce monde, voire de ne pas être de la même espèce que les autres, est fréquemment rapportée et constitue une véritable souffrance, particulièrement chez les jeunes qui se découvrent en découvrant leur environnement et cherchent aussi à éprouver un sentiment de communauté par l’expérience d’une identité partagée. 

Pour cette raison et pour beaucoup d’autres, il est fondamental de savoir que l’on peut à tout moment de son parcours se tourner vers l’extérieur pour trouver du soutien. Il est possible que vous ayez déjà été détecté.e comme haut potentiel par un psychologue dans le cadre d’une expertise dédiée.

Si ce n’est pas le cas et que vous vous reconnaissez cependant à la lecture de cet article, n’hésitez pas à solliciter les nombreuses associations nationales et internationales dédiées à la surdouance et au haut potentiel qui sont présentes en ligne et au niveau local pour vous apporter des informations, du soutien et des ressources.

Enfin, si vous sentez que vous avez besoin d’être accompagné.e pour avancer à un moment ou à un autre de votre parcours, n’hésitez pas à parler de vos difficultés de manière à être guidé.e vers un professionnel qui saura vous soutenir et vous orienter. La question du haut potentiel est aujourd’hui bien connue de nombreux professionnels de santé, en particulier de psychologues dont certains sont spécialisés dans la prise en charge de ce type de problématique. 

Article rédigé par Anna Savio, Psychologue Clinicienne de la Clinique E-Santé