NOS PSYS
Featured Image

5 différences entre un HPI et un HPE

Publié le 04/07/21 18:28

La notion de haut potentiel (HP) renvoie au fait pour une personne de posséder des capacités plus importantes que la moyenne.

Le 20ème siècle et le début des études sur l'intelligence ont vu se développer des concepts et des outils de mesure (test de QI) permettant de catégoriser la population selon son niveau intellectuel, et aujourd'hui encore le haut potentiel renvoie couramment à l'idée de surdouance intellectuelle

Pourtant, les personnes à haut potentiel intellectuel (HPI) ne sont pas les seules à disposer de compétences supérieures à la normale. Ces dernières années voient émerger le concept de haut potentiel émotionnel (HPE), désignant des personnes aux capacités émotionnelles extrêmement développées. 

Cette forme de douance est mesurée notamment par le quotient émotionnel (QE) même si, comme pour les HPI,  un entretien psychologique auprès d'un professionnel de santé compétent est nécessaire pour assurer la fiabilité du diagnostic. 

Cliquez ici pour réaliser le test "Suis-je à haut potentiel / surdoué ?"

Si nous parlons donc de formes différentes de surdouance, on peut cependant noter que les deux profils partagent de nombreuses caractéristiques propres aux hauts potentiels, telle que l'indépendance, le perfectionnisme (plus cérébral et donc potentiellement obsessionnel chez les HPI, principalement comportemental chez les HPE), mais aussi la capacité à fonctionner sur le mode du faux self, correspondant à une faculté d'adaptation aux autres tellement exacerbée qu'une part de la personnalité authentique est perdue dans le processus d'ajustement. 

On retrouve chez les personnes HP en général un grand sens de la justice, de l'équité et une moralité très marquée, quel que soit le système de référence idéologique auquel elle renvoie ; de manière globale, on retrouve un idéalisme fort chez les personnes HP (qui explique notamment leur tendance au perfectionnisme). 

Ainsi, elles sont particulièrement intolérantes à l'injustice, que ce soit pour elle-même ou pour les autres. Si elles respectent les règles qui font sens, elles ont aussi tendance à remettre en question une autorité qui serait infondée. Enfin ces profils correspondent à des personnes très empathiques, compatissantes et altruistes, voire parfois davantage centrées sur les autres que sur elles-même

Au-delà de ces traits communs, des différences existent pourtant entre HPI et HPE, fondées sur les caractéristiques HP. Nous vous en proposons un aperçu dans cet article, qui vous permettra de cerner les compétences et les limites de chacun, et peut-être de mieux vous comprendre. 

Les hauts potentiels intellectuels

Les personnes HPI sont en général hypersensibles, et en particulier fortement susceptibles. On retrouve de ce fonctionnement hypersensible une intensité et une hyperstimulabilité, c'est-à-dire un niveau de réaction aux stimuli plus élevé que la moyenne. 

Cela a pour conséquence l'hyperesthésie chez les HPI : leurs cinq sens sont exacerbés. Ils font souvent preuve d'une grande curiosité et d'une imagination débordante, associées à une grande créativité. Leur capacité d'observation est particulièrement développée, avec une aptitude à isoler les plus petits détails, qui passent le plus souvent inaperçus.

Leurs centres d'intérêt sont souvent très variés, ce qui explique qu'ils puissent facilement sauter d'un domaine à l'autre mais aussi faire plusieurs choses en même temps, caractéristique souvent surprenante et repérable au quotidien. 

On peut compléter l'inventaire de ces premiers traits en soulignant la grande capacité de raisonnement, et donc de résolution de problèmes, des personnes HPI ainsi qu'une rapidité d'apprentissage hors du commun. Les HPI recherchent en général la compagnie de personnes plus âgées, ce qui leur permet d'être plus en lien, les connaissances liées à l'expérience leur permettant de se sentir plus facilement connectées, comme sur un pied d'égalité. 

Les hauts potentiels émotionnels

Les personnes HPE partagent un certain nombre de caractéristiques avec les HPI, parmi lesquels on retrouve l'hypersensibilité émotionnelle, la forte sensibilité sensorielle, une activité de réflexion importante et le vécu de décalage avec les autres. Les HPE se distinguent pourtant des HPI par leur investissement moins marqué de la sphère intellectuelle et au contraire une forte connexion à leurs émotions et à celles des autres. 

Cette facilité avec les émotions s'exprime de plusieurs manières, notamment la conscience émotionnelle de soi, qui renvoie à un bon contact et une bonne gestion des émotions propres, ainsi que la responsabilité et l'autonomie émotionnelles, qui leur permettent de prendre soin d'eux dans le respect de la sensibilité des autres. La pensée en arborescence, qu'ils partagent avec les HPI, associée à leur cette connexion à leurs ressentis, leur permet une grande créativité de manière générale, intellectuelle en particulier, propice à la mise en œuvre et à la réalisation de projets qui les passionnent. 

LA CLINIQUE E-SANTÉ (33)

Ces spécificités cognitives les rendent également très aptes à mettre en œuvre une pensée intuitive au quotidien, qui permet une compréhension immédiate (presque instinctive) et efficace des situations. Leur rapport à l'émotionnel leur permet d'être plus sensibles à l'empathie émotionnelle que les HPI, c'est-à-dire à la capacité de ressentir intensément les émotions d'autrui, spécificité qu'ils partagent avec les personnes hypersensibles. 

Les HPE ont également une tendance importante à vouloir se construire personnellement en adéquation avec ce qui les porte : comme les HPI, ils sont très sensibles à la question de l'injustice et leur volontarisme les poussent à se réaliser pour transformer la société selon des normes plus justes et plus humanistes

Ce volontarisme en fait de très bons leaders, capable de pousser les autres à retrouver les sources de leur motivation profonde. Enfin, les HPE sont des personnes particulièrement résilientes, sans doute en lien avec la gestion efficace de leurs problématiques émotionnelles.

Quotients intellectuel (QI) et émotionnel (QE)

L'une des principales différences entre les HPI et les HPE réside dans l'équilibre respectif de l'investissement des potentiels intellectuel et émotionnel pour ces deux types de haut potentiel : les personnes HPI ont toujours un quotient intellectuel très élevé (mesuré par le QI) et souvent un quotient émotionnel assez élevé, quand les personnes HPE, à l'inverse, ont toujours un potentiel émotionnel très élevé (mesuré par le QE) et souvent un quotient intellectuel assez élevé. C'est donc l'équilibre entre ces deux dimensions aux niveaux cognitif et émotionnel qui va marquer la différence entre HPI et HPE : si la dimension intellectuelle est dominante chez les HPI, c'est la dimension émotionnelle qui s'exprime le plus chez les HPE.

Le mode de raisonnement

Une autre différence majeure entre les HPI et les HPE renvoie à leur manière de fonctionner du point de vue cognitif, et plus précisément de traiter les informations qui émergent de l'environnement

Les personnes HPI auront tendance à préférer le raisonnement logique, fondé sur des données vérifiables et dont l'articulation répond à un processus de validation quasi scientifique ; c'est par ce biais-là que les personnes HPI accèdent à une maîtrise de l'information qui leur permet de fonctionner de manière efficace, de gérer l'information et de s'y ajuster aux niveaux cognitif, affectif et comportemental. 

Les personnes HPE, quant à elles, fonctionnent cognitivement sur un mode beaucoup plus intuitif. Le traitement de l'information se réalise de manière moins formelle et est déterminé par l'expérience, les données émotionnelles, le ressenti personnel. La dimension plus instinctive de ce mode de fonctionnement permet aux personnes HPE une plus grande flexibilité en termes de prise de décision et fait intervenir des processus plus complexes du point de vue de la diversité des ressources nécessaires au traitement de l'information. 

Pour autant, on peut souligner que la pertinence de l'un ou l'autre de ces modes de fonctionnement sera fonction des circonstances : il n'y a pas une méthode de traitement de l'information qui soit plus efficace que l'autre, mais bien une diversité de situations qui exigent une approche plus logique ou plus intuitive. 

Dans ce domaine la souplesse est un véritable atout, et si la majorité des HPI traite l'information de manière logique et que la plupart des HPE fonctionne de manière plus intuitive, de nombreuses personnes HP parviennent à trouver un équilibre entre ces modes de fonctionnement qui peuvent devenir complémentaires et dont l'association est une véritable richesse en vue de se positionner aussi harmonieusement que possible au quotidien.

L'estime de soi

Une autre différence entre HPI et HPE est à repérer du côté de l'estime de soi. On peut commencer par souligner que les deux formes de HP se retrouvent sur le « syndrome de l'imposteur » et partagent ce sentiment de doute quant à leurs compétences et leur potentiel de réussite : pour les personnes HP, il est très difficile de se faire confiance et de se considérer comme étant à la hauteur des différents défis du quotidien. 

On peut supposer que le sens du perfectionnisme des HPI comme des HPE entre en ligne de compte : les personnes HP sont portées par des idéaux grandioses et mettent la barre très haut quand il s'agit de se réaliser personnellement, relativement à des standards très exigeants. 

Là où il existe une réelle différence entre HPI et HPE, c'est sur le plan plus spécifique de l'estime de soi : alors que les HPI se développent généralement avec une estime de soi faible, les HPE manifestent un amour de soi solide, et résistant face aux épreuves de la vie. 

LA CLINIQUE E-SANTÉ (32)

On peut faire l'hypothèse que leur grande capacité de gestion émotionnelle les protège en quelque sorte du manque d'amour de soi, le fait de s'accomplir du point de vue émotionnel et affectif renforçant le sentiment d'avoir une valeur propre et d'être digne d'amour, de manière générale. L'autonomie affective permet en effet de se percevoir comme valable, puisque efficace et capable de gérer plus ou moins sereinement les éventuelles crises qui peuvent advenir tout au long de la vie. 

De plus, la capacité d'auto-apaisement propre aux HPE, qui ont les moyens de prendre soin d'eux-même affectivement, vient nourrir l'estime et l'amour de soi : nous pouvons compter sur nous-même en toutes circonstances. A l'inverse, les personnes HPI sont davantage dans l'intellect et donc moins traversées par ces processus émotionnels guérisseurs qui permettent aux HPE de se percevoir comme essentiellement viables, dans une société qui envoie aux HP leur différence, voire leur inadaptation, en permanence. 

La communication

Une autre différence majeure entre HPI et HPE réside dans leurs facilités de communication respectives, dans des domaines cependant distincts. On sait que les HPI ont une grande aisance du point de vue des compétences verbales, et c'est par ce biais-là qu'ils préfèrent communiquer, en exposant leurs idées de manière formelle dans l'optique de se confronter à celles des autres, y compris lorsqu'il s'agit d'exprimer leurs émotions. 

Le langage, qui canalise la pensée, est un outil précieux pour les HPI. A l'inverse, les HPE ont une facilité bien plus grande dans le champ de la communication non verbale, qui leur offre la possibilité d'être connectés de manière directe et immédiate à leurs émotions. S'ils ont une grande capacité à se faire comprendre au-delà ou en deçà des mots, ils sont également très doués pour analyser les manifestations émotionnelles non verbales chez autrui. 

La mémoire

Les personnes HP ont de manière générale une excellente mémoire, avec la spécificité de connecter rapidement les traces mémorielles aux différentes modalités sensorielles : une image, une odeur, un son, vont évoquer des souvenirs précis liés aux perceptions. Chez les HPI, la mémoire liée aux contenus verbaux (mémoire sémantique) est exceptionnellement développée (noms, dates, concepts...) quand les HPE ont tendance à évoquer facilement des situations liées à des émotions (mémoire épisodique sur activation émotionnelle), en particulier si elles sont positives. 

On observe qu'un certain nombre de traits différencient les HPI des HPE, sur le plan des qualités liées au haut potentiel. Si vous vous reconnaissez dans une partie de ces descriptions, il peut être intéressant de vous adresser à un psychologue qui saura vous aider à repérer l'expression des caractéristiques propres au HP et vous permettra éventuellement de poser un diagnostic qui est souvent un vrai soulagement. 

Cliquez ici pour réaliser le test "Suis-je à haut potentiel / surdoué ?"

L'une des réalités des personnes HP, qu'elles soient HPI ou HPE, est en effet ce sentiment de décalage et d'altérité par rapport à la majorité des gens. C'est souvent une source de souffrance importante pour les personnes HP que le diagnostic vient apaiser en posant des mots et une nouvelle réalité sur un mode de fonctionnement parfois stigmatisé, puisque considéré comme « anormal ». 

Toutes les caractéristiques du haut potentiel ne sont pas nécessaires à l'établissement du diagnostic, qui repose sur des critères d'évaluation souples, dans la mesure où il n'y a pas de limite véritable et mesurable entre les personnes HP et les personnes typiques, c'est-à-dire qui rentrent dans la norme d'un point de vue statistique. Il y a un véritable continuum entre les individus dans ce domaine de la surdouance. N'hésitez pas à consulter pour parler un peu de vous et évaluer vos modes de fonctionnement. 

Article rédigé par : Anna Savio - Psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé