Démarrer
10 min read

14 signes qui prouvent que vous êtes hypersensible

Featured Image

L'hypersensibilité n'est pas un trouble psychique mais bien une spécificité individuelle, ou un tempérament, qui conditionne de nombreux aspects de la vie des personnes qui en sont porteuses. Celles-ci se distinguent en effet de la majorité par une sensibilité hors normes, exacerbée, qui s'exprime au niveau sensoriel, émotionnel, comportemental, et parfois cognitif. 

Si l'hypersensibilité est associée à une intensité des vécus personnels, qui est en soi nourrissante, elle peut aussi être une source de souffrance importante au quotidien, en particulier au niveau des efforts d'adaptation souvent nécessaires pour vivre « normalement » en tant qu'hypersensible dans la société, vis-à-vis des autres mais aussi avec nous-même. 

L'équilibre personnel et relationnel n'est pas toujours simple à trouver et à conserver et il est souvent nécessaire de développer des stratégies diverses pour mieux vivre avec soi et avec les autres. Nous vous proposons dans cet article de définir ce qui caractérise l'hypersensibilité et d'en repérer les signes : si vous vous questionnez sur votre propre mode de fonctionnement, vous trouverez ici des éléments pour vous orienter. Il n'est pas nécessaire de se reconnaître dans chacun des traits qui suivent pour être considéré.e comme porteur d'une forme d'hypersensibilité, cependant ceux-ci constituent le portrait typique d'une personne hypersensible. 

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je hypersensible ?"

L'iNTENSITÉ ÉMOTIONNELLE

Vous avez accès à une gamme d'émotions beaucoup plus riche et variée que la plupart des gens. Vous êtes intensément traversé.e par des émotions positives et négatives au quotidien, pour des raisons extrêmement subtiles. Votre palette émotionnelle est beaucoup plus colorée que la majorité : vous expérimentez des émotions extrêmement nuancées et pour autant très intenses. 

C'est une richesse énorme mais cela peut également être à la source d'une vraie souffrance, à l'origine d'un sentiment de solitude, voire d'un véritable isolement psychique et social : il vous est difficile d'être entendu.e et reconnu.e dans votre nature profonde et dans votre expérience singulière. Il peut être très profitable dans ce cas de se rapprocher d'autres personnes qui partagent votre sensibilité, afin de pouvoir partager davantage et de bénéficier du sentiment d'appartenance et de communauté. 

Une conscience sensorielle surdéveloppée

Toutes les stimulations de l'environnement vous parviennent non seulement dans le détail, mais vous les percevez aussi comme amplifiées, si l'on se réfère à la sensibilité majoritaire. Vos cinq sens sont particulièrement réactifs et sensibles : vous percevez des stimuli qui échappent à la plupart des gens et il est même fréquent que les manifestations sensorielles issues de l'environnement deviennent envahissantes. 

Vous avez en effet du mal à faire abstraction de vos perceptions sensorielles qui prennent une place importante au quotidien : vous pouvez vous sentir envahi.e ou intrusé.e par des stimulations auxquelles vous êtes pourtant confronté.e au quotidien, ce qui peut engendrer un stress non négligeable, voire un état d'hyperstimulation. C'est ce qui explique entre autres votre besoin régulier d'isolement, de calme, qui vous permet de prendre soin de vous, de vous rééquilibrer et de vous « réparer » des agressions quotidiennes. 

 

Une conscience corporelle exacerbée

Ce qui concerne les stimulations de votre environnement extérieur est applicable à vos perceptions corporelles : vous êtes également extrêmement réceptif à ce qui se passe à l'intérieur de vous. Impossible qu'une pathologie ou un dérèglement physiologique vous échappe : le moindre changement interne sera ressenti clairement, et vous êtes de fait particulièrement sensible à la douleur. 

Vous pouvez avoir pris le parti d'être relativement indifférent à ces signaux ou au contraire de toujours prendre en compte ces ressentis internes et de les explorer systématiquement, d'où une certaine tendance à l'hypocondrie chez les personnes hypersensibles, qui peuvent être tentées de consulter plus que nécessaire du fait de leur perception exacerbée de la douleur et des tracas ou des dérèglements physiques et physiologiques plus ou moins communs. 

La sensation de décalage

Depuis toujours, vous avez l'impression de ne pas être comme les autres, voire de ne pas « faire partie de ce monde ». Les réactions d'autrui peuvent vous sembler futiles, cruelles, ou dénuées de sens. Vous avez une vision de la vie qui se démarque par sa profondeur, et votre empathie vous rend sensible à la souffrance d'autrui, que vous ressentez intensément au quotidien. 

LA CLINIQUE E-SANTÉ (35)

Vous pouvez avoir l'impression que les autres sont dénués de cette sensibilité globale si présente chez vous, et de ce fait, rares sont les personnes avec qui vous pouvez vous sentir en lien. Vous ne vous reconnaissez pas dans les mouvements de masse et dans les dynamiques collectives, à moins qu'elles ne concernent des intérêts particuliers que vous partagez avec d'autres, et c'est dans la solitude que vous pouvez prendre soin de vous et restaurer votre énergie. 

Le sens de l'esthétique et l'émotion artistique

Vous avez tendance à être touché.e par l'art et les belles choses en général. Un tableau, un morceau de musique, un paysage ou une lumière particulière peuvent vous émouvoir au-delà des mots. Il y a là quelque chose du domaine de l'indicible qui vient s'exprimer pour vous et que vous percevez. Cette exaltation qui vous dépasse fait office de catharsis : par elle vous vous libérez souvent d'émotions profondes et enfouies, de ressentis existentiels, de sensations très pures touchant à la spiritualité, voire au divin.

Une intuition très développée

Votre grande sensibilité vous permet de percevoir des choses qui échappent à la majorité des gens et sont souvent considérées comme des points de détail. De ce fait, vous avez bien souvent développé une matrice interne qui vous permet de recouper vos différentes perceptions (sensations, émotions, interprétations) de manière instinctive et inconsciente, ce qui a pour effet de vous mener très rapidement à des conclusions le plus souvent justes concernant les événements du quotidien. 

Vous êtes en mesure de prévoir très facilement les développements et les évolutions des situations parce que vous disposez d'une somme d'informations considérable, conscientes et inconscientes. Cette capacité, que Jung qualifiait de « clairvoyance prophétique », a souvent été associée au don de seconde vue : les personnes hypersensibles rapportent en effet se sentir plus en contact que les autres avec le monde suprasensible, notamment à travers leur grande connexion à leur propre inconscient. 

Une hypervigilance permanente

Vous avez tendance à être attentif.ve à tout, tout le temps, d'où une certaine difficulté à lâcher prise et à vous laisser porter par les événements : ceux-ci s'imposent à vous dans toute leur complexité et leurs nuances, et vous avez parfois du mal à avoir une vision globale des situations. 

Ce trait est souvent lié à un besoin de contrôle dû à votre hyper-réceptivité : comme vous savez pouvoir être atteint.e voire déstabilisé.e par les multiples stimulations de votre expérience quotidienne, vous tendez à vous protéger en restant à l'affût dans le but de ne pas vous laisser surprendre. Cette tendance peut être à la source d'un certain stress, en tout cas d'une tension importante qui vous empêche parfois de prendre les choses avec légèreté et naturel. 

UNE GRANDE SENSIBILITÉ INTERPERSONNELLE

Impossible de vous leurrer : vous êtes extrêmement conscient.e et réceptif.ve aux moindres variations dans l'attitude des personnes que vous côtoyez. Rien ne vous échappe et cela peut être source d'une souffrance importante : le moindre reproche non formulé, la plus petite désapprobation, la moindre réaction négative sont susceptibles de vous heurter de plein fouet et de vous déstabiliser.

Il vous est dans ces circonstances difficile de partager votre ressenti et donc de résoudre les éventuels troubles relationnels, dans la mesure où vos interlocuteurs ne sont pas nécessairement dans une optique de partage : vous percevez ce qu'ils vivent dans la relation sans pouvoir agir de manière directe, si ce n'est par un ajustement comportemental. Tout cela est coûteux cognitivement et émotionnellement, vous obligeant à prendre souvent sur vous et à vous adapter aux autres.

Une perception fine des relations humaines

Vous détectez aisément la complexité et les nuances dans les interactions auxquelles vous assistez et participez. Les contradictions entre les propos et l'attitude, les subtiles tentatives de prise de pouvoir, les déceptions informulées, la désapprobation muette, rien ne vous échappe, et vous pouvez vous sentir démuni.e face à ce « sixième sens » dont il est parfois délicat de se servir : vous pouvez vous sentir comme porteur.se d'un don qui vous permet de tout ressentir, donc de tout savoir (puisque de surcroît votre intuition est sur-développée) sans pouvoir véritablement agir. 

Avec le temps, vous avez pu développer des stratégies cognitives et émotionnelles pour mettre à profit vos perceptions subtiles au quotidien mais c'est malheureusement souvent au détriment de la spontanéité, et donc coûteux pour vous d'un point de vue psychique, d'où ce besoin d'isolement que vous ressentez régulièrement et qui vous est nécessaire pour vous extraire momentanément des luttes du quotidien.  

L'hyperstimulation

Parfois, trop de stimuli ou des stimuli trop intenses vous plongent dans un état de confusion qui conduit tout votre système à se mettre en état d'alerte. Votre organisme peut à l'extrême se retrouver comme figé par un dilemme critique, « fuir ou combattre », et vous pouvez être en proie à des manifestations physiologiques de stress et d'anxiété. 

LA CLINIQUE E-SANTÉ (34)

Cela s'explique par un trop-plein de stimulations que vous n'êtes momentanément pas en mesure d'intégrer et qui fait en quelque sorte disjoncter votre système nerveux. Dans ce cas, il vous faut alors prendre un peu de temps pour vous afin de retrouver un état stable et d'être en mesure de reprendre vos activités. Des stratégies existent pour mieux gérer ces états de crise, comme la détection précoce des signes physiologiques qui annoncent l'état d'hyperstimulation, la pratique régulière de techniques de relaxation et de respiration, ou encore des pratiques de gestion émotionnelle. 

L'empathie

Vous êtes quelqu'un de particulièrement ouvert à l'autre humainement : quand vous parvenez à aller facilement vers les autres, on vous fait spontanément confiance et vous attirez facilement les confidences. Vous êtes sensible aux sentiments et aux émotions d'autrui, qui ne vous laissent pas indifférent.e mais viennent au contraire vous toucher intimement. 

Cette caractéristique est une qualité humaine précieuse et peut se révéler extrêmement constructive à condition de savoir aussi se protéger et de ne pas se laisser envahir, conséquence fréquente d'une empathie surdéveloppée. Vous devez pour cela disposer de filtres dans la relation : le but est de transformer l'émotion brute de votre interlocuteur en quelque chose que vous puissiez assimiler sans crainte d'être déstabilisé.e. Sur ce point aussi la pratique est une grande aide : on apprend à se protéger avec l'expérience de la relation, et à poser des barrières intérieures qui ne nous empêchent pas d'être en lien mais évitent que l'on soit submergé.e. 

L'intensité relationnelle

Vous avez tendance à vous investir beaucoup lorsque vous rencontrez une personne qui vous plaît et vous convient, que ce soit en amour ou en amitié. Vous êtes entier.e et capable de beaucoup d'engagement, ce qui vous permet de goûter à une qualité de relation intense, mais vous rend aussi vulnérable face aux ruptures ou aux évolutions de l'histoire.

Il vous est en effet très difficile d'accepter la perte, à la hauteur de votre investissement sans failles et de la profondeur des sentiments que vous pouvez développer. De plus, vous ne comprenez pas qu'on ne soit pas entier.e en relation et pouvez tomber de haut en réalisant dans l'après coup que certaines personnes ont pu ne pas être aussi sincères que vous, ou pour le moins ne pas vivre la relation aussi intensément que vous. Cela explique la tendance de certains hypersensibles à fuir l'engagement et la souffrance qu'ils associent à l'investissement émotionnel et relationnel : l'évitement permet de se protéger de nouvelles blessures. 

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je hypersensible ?"

La réactivité de l'humeur

Étant très sensible aux variations de l'environnement, votre humeur a tendance à fluctuer au gré de votre journée et au fil des événements qui la ponctuent. Votre entourage, s'il n'est pas accoutumé à votre fonctionnement, peut vous trouver imprévisible et difficile à cerner : vous passez d'un état à l'autre sans qu'on ne puisse détecter les raisons de ces fluctuations. 

Or toutes vos réactions ont une cause, aussi imperceptible soit-elle pour la majorité : vous ne pouvez tout simplement pas vous distancier d'un contexte qui a une influence directe sur votre humeur. Vous pouvez également, et pour les mêmes raisons, avoir tendance à « surréagir » selon les personnes amenées à vous côtoyer : en effet, des stimuli minimes peuvent avoir un impact direct et intense sur votre vie émotionnelle, et il est parfois indispensable de vous exprimer pour mieux gérer ces ressentis qui vous submergent. 

LA TENDANCE À LA RUMINATION

Vous pouvez avoir du mal à prendre des décisions parce que vous considérez la multitude de possibilités qu'offre chaque situation. De plus, vous êtes facilement influencé.e par l'environnement, les prises de positions des autres, vos humeurs, les événements de dernière minute... 

Lorsque vous avez un choix à faire, vous avez tendance à penser énormément chaque situation dans tous ses détails, à peser les pour et les contre, et à (trop) réfléchir, voire à ruminer, sans pouvoir agir. C'est le doute qui vous pèse et vous handicape, et c'est dans la spontanéité que réside chez vous la source de l'action : vous avez besoin d'être porté par vos émotions pour vous positionner, souvent de manière très juste, aidé.e par votre grande intuition. 

Article rédigé par : Anna Savio - Psychologue clinicienne à La Clinique E-Santé