THÉRAPIE
Featured Image

Dépendant affectif et pervers narcissique : 4 clés pour sortir de l'engrenage

Publié le 18/05/21 17:30

Le dépendant affectif et le pervers narcissique ont le point commun de s'être souvent construits sur la base d'insécurités affectives précoces. Pour autant, les stratégies et possibilités de développement ont différé.

Elles ont conduit dans le premier cas à développer une estime de soi fragile sur la base d'un amour de soi défaillant, et dans le deuxième cas à bâtir une personnalité pathologique en appui sur l'image fictive d'un Soi grandiose.

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je sous emprise ?"

4 clés pour sortir de lengrenage

Il s'agit de personnalités qui ont tendance à s'attirer dans le sens où le pervers narcissique cherche une proie qu'il pourra abuser sans craindre qu'elle ne s'enfuie, et que le dépendant affectif recherche souvent un partenaire qui jouera le rôle de sauveur, que le partenaire narcissique sait habilement incarner en début de relation.

De par sa vulnérabilité particulière, la personne dépendante affective sera en mesure d'accepter et de supporter beaucoup de choses avant d'en arriver à envisager de se préserver de la relation destructrice.

Elle aura aussi tendance à tout mettre en œuvre pour essayer de sauver la relation, la rupture étant une option difficile à envisager.

Or l'enjeu est véritablement, pour la victime du pervers narcissique, de mobiliser des ressources pour se détacher de son partenaire toxique.

C'est l'objet de cet article, dans lequel vous trouverez des clés pour prendre de la distance vis-à-vis du pervers narcissique et pour faire émerger vos forces en vue de vous libérer de l'emprise.

4 clés pour sortir de lengrenage (2)

Ne pas essayer de guérir le pervers narcissique

Vous avez pu tout au long de votre relation essayé de comprendre le comportement de votre partenaire en vue de le guérir et/ou de l'excuser.

En effet, on sait que des carences affectives précoces sont la plupart du temps à l'origine du trouble de la personnalité narcissique sévère, plus couramment appelé perversion narcissique.

Elles permettent d'éclairer son mode de fonctionnement actuel : en raison de failles narcissiques massives dues le plus souvent à un environnement insécure, le pervers narcissique s'est construit dès son plus jeune âge en cultivant une image grandiose de lui-même qui lui a permis de continuer à avancer sans s'effondrer. 

En effet, le narcissisme est la colonne vertébrale de notre personnalité : fondé sur l'amour de soi, il permet la construction d'une estime de soi minimale impliquant une perception stable de soi-même et la construction de liens viables avec autrui.

Au lieu d'être détruit par sa propre vision désastreuse de lui-même, le pervers narcissique a construit un mythe autour de sa propre personne.

Une fois adulte, le pervers narcissique n'est plus un petit enfant en détresse mais est devenu un véritable prédateur : n'ayant pas eu la possibilité de développer l'empathie, on est face à une personnalité pathologique qui est capable de faire beaucoup de mal à autrui sans en ressentir le moindre remord.

Son mode de fonctionnement est somme toute basique : le pervers narcissique est proche de la figure du vampire au sens où, ayant un besoin massif d'être admiré, il a de manière générale besoin des autres pour alimenter son narcissisme.

Il aura tendance à se nourrir des failles d'autrui, et de son partenaire en particulier, failles qu'il mettra en lumière pour mieux goûter au mal-être et à la honte de l'autre : tout ce qui renvoie à un narcissisme défaillant chez autrui (exprimé par une mauvaise estime de soi) lui procurera du plaisir.

C'est dans cet objectif qu'il aura tendance à dévaloriser et à dégrader sa victime.

4 clés pour sortir de lengrenage (1) 

Cela étant posé, il s'agit pour son partenaire de renoncer à lui trouver des excuses et des circonstances atténuantes, dans la mesure où elles contribuent seulement à faire perdurer la relation toxique.

Le pervers narcissique ne souhaite pas se transformer ou évoluer, son mode de fonctionnement lui convient et la psychothérapie est de manière générale très difficile à aborder avec ce type de personnalités.

Pour vous émanciper de l'emprise, vous devez donc accepter qu'il ne peut ni ne veut changer malgré toute votre compréhension de ses fragilités originelles et de son fonctionnement.

Le pervers narcissique s'est construit de manière excessivement rigide et il s'agit d'un des types de pathologies les plus difficiles à déconstruire, parce qu'elles sont déterminées et figées en l'état par des mécanismes psychiques extrêmement primitifs.

Sa seule protection est cette personnalité grandiose, sa seule manière d'avancer est de placer les autres, ses proies, sous son emprise.

Il n'y renoncera pas sous peine de s'effondrer psychiquement. Il vous appartient donc, et c'est une démarche difficile mais nécessaire, de renoncer à le transformer ou à le guérir et de travailler à votre propre émancipation

RENONCER À UNE COMMUNICATION CONSTRUCTIVE AVEC LE PERVERS NARCISSIQUE

L'emprise mentale, dont est fréquemment victime le partenaire du pervers narcissique, est un phénomène dangereux revenant à abandonner sa personnalité propre et ses besoins véritables au profit d'une autre personne ou de la relation qu'on entretient avec elle.

On se retrouve en quelque sorte le jouet de l'autre, sans plus être en mesure de développer ni d'affirmer une identité propre.

L'emprise étant la conséquence de mécanismes de manipulation mentale, les personnes dépendantes affectives en sont des victimes privilégiées : compte tenu de leur mode de fonctionnement qui inclut la crainte du rejet et de la séparation, elles seront plus en mesure que d'autres de se plier aux désirs de leur partenaire, voire de renoncer aux leurs pour le « bien » de leur couple

Il arrive cependant un moment où l'on prend conscience de la nature destructrice d'une relation et du caractère toxique de son partenaire.

C'est tout ce que l'on peut vous souhaiter si vous êtes vous-même concerné.e par une situation d'emprise, puisque c'est véritablement le premier pas nécessaire, et peut-être le plus difficile, pour s'en libérer.

L'une des premières étapes consécutives à la conscientisation est la volonté de trouver des solutions sans pour autant remettre le couple en question.

En effet, et plus particulièrement lorsqu'on est dépendant affectif, il est extrêmement difficile d'envisager d'être à l'origine d'une rupture et de renoncer à la relation dans laquelle on est engagé.e. 

Vous aurez donc peut-être l'ambition d'essayer d'aborder cette remise en question avec votre partenaire en rassemblant vos forces malgré la situation fragilisante dans laquelle vous vous trouvez.

Si vous en avez déjà fait l'expérience, vous savez peut-être que même devant l'évidence, un pervers narcissique refusera toujours d'admettre ses torts, puisque ce serait remettre en cause l'image idéale qu'il a de lui-même.

Même si cela peut vous sembler une étape nécessaire pour vous détacher de votre partenaire et pouvoir avancer, vous vous rendrez compte qu'il est vain de tenter d'avoir un échange avec le pervers narcissique concernant son comportement et ses propres responsabilités dans votre souffrance. 

Pour les raisons mêmes qui font qu'on ne peut pas guérir un pervers narcissique, il n'est pas possible de mettre en place une communication saine et constructive avec lui : ses défenses sont massives et toute remise en question du bien-fondé de ses propres actions ou de son propre mode de fonctionnement est pour lui une atteinte à son identité même.

Vous ne devez donc pas espérer qu'il puisse reconnaître ses responsabilités, se remettre en question et initier un processus de changement : cela ne rentre pas dans sa matrice personnelle.

De la même manière, il restera insensible à l'expression de vos émotions et de vos besoins : ce n'est pas ce qui l'intéresse, puisqu'il n'est pas en mesure de considérer l'autre dans son intégrité. 

Il n'est concerné que par la manière dont il peut vous utiliser à ses propres fins. Ce sont des vérités douloureuses mais nécessaires à intégrer.

En vous accrochant à l'espoir de faire avancer la situation via la communication, vous risquez de retomber sous l'emprise dont vous êtes en train de vous libérer, votre partenaire étant un fin manipulateur.

Vous ne sortirez de cette emprise que lorsque vous aurez admis que vous ne pouvez pas compter sur lui pour vous aider à vous libérer et que vous devez mobiliser vos propres ressources intérieures pour vous émanciper.

Laisser derrière soi la honte et la culpabilité

Avant de vous partager cette troisième clé, si vous êtes victime d’un pervers narcissique, il est important de vous faire aider psychologiquement pour sortir de la manipulation mentale et traiter les traumatismes qui en résultent. La thérapie par message de la Clinique E-Santé permet en ce sens de :

  • Vérifier avec un psychologue que vous faîtes vraiment face à un(e) pervers narcissique.
  • Identifier les raisons pour lesquelles l’autre se comporte ainsi avec vous.
  • Améliorer votre estime de soi, et votre amour propre.
  • Sortir de l’emprise de l’autre pour ne plus en souffrir.

Démarrez une thérapie

On retrouve souvent les sentiments de honte et de culpabilité chez les partenaires de pervers narcissique, et particulièrement chez les personnes dépendantes affectives dont l'estime de soi est originellement fragile et souvent dégradée par leur relation avec le pervers.

C'est notamment au moment où elles envisagent de se libérer de la relation que ces sentiments se font particulièrement présents.

Nous pouvons avoir tendance à porter la honte de notre propre naïveté, de notre manque de lucidité et de notre aptitude à accepter la soumission à l'autre.

Vous devez cependant être bienveillant avec vous-même : nous ne sommes pas responsables de ce qui s'est imposé comme un impératif dans notre construction personnelle. 

La dépendance affective est un véritable terrain de vulnérabilité qui trouve ses racines dans notre enfance et nos expériences d'attachement précoces.

Nous avons souffert d'un manque de sécurité affective qui nous a empêché de grandir avec suffisamment d'amour de soi, élément pourtant fondateur de la personnalité à l'origine de la construction de l'estime de soi.

De ce fait, nous avons tendance à chercher à l'extérieur les sources de réassurances et d'amour que nous n'avons pas à l'intérieur de nous.

L'estime de soi est aussi atteinte, avec une difficulté à développer et à maintenir une image positive de soi, à être conscient.e de nos qualités, de nos compétences et de nos richesses.

Dans ce contexte, on peut facilement se laisser séduire par un manipulateur qui nous rassure et nous attache avant de nous détruire.

Vous devez garder en tête que la perversion narcissique est une pathologie qui s'exprime dans la relation et fait de nombreuses victimes.

Vous n'êtes pas seul.e.

Les pervers narcissiques sont experts dans l'art de la séduction et de la manipulation et lorsque l'on prend conscience de la nature toxique de la relation, l'emprise s'est déjà installée

Si vous avez une tendance à la dépendance affective, votre vulnérabilité fera de vous une proie privilégiée.

De la même manière, vous ne devez pas vous sentir coupable d'un quelconque préjudice que vous pourriez infliger à votre partenaire à travers la rupture.

La relation amoureuse saine se fonde sur le fait de prendre soin de l'autre tout en le laissant s'épanouir, dans une dynamique de partage des richesses individuelles

Or vous êtes vous-même nié.e dans votre identité et vos besoins profonds par votre partenaire au quotidien : vous devez garder en tête qu'il vous malmène et que ce n'est pas acceptable.

Vous n'êtes pas responsable de la situation et ne devez pas prendre sur vous ce qui appartient au pervers narcissique.

Il n'en a pas les moyens psychiques mais c'est lui qui devrait en tout état de cause se sentir honteux et coupable.

Ne vous embarrassez plus de ces sentiments qui vous empoisonnent et vous empêchent d'avancer.

Autorisez-vous le meilleur : vous avez le droit de tout mettre en œuvre pour vous extraire d'une situation destructrice en vue de pouvoir travailler à votre propre reconstruction.

Apprendre à s'affirmer pour pouvoir dire « Non »

S'affirmer c'est se permettre à soi-même de faire entendre ses besoins, ses valeurs et ses limites sans craindre de blesser ou de décevoir autrui.

Un travail sur vous-même peut être nécessaire pour vous permettre de les identifier.

Dans tous les cas, il est souvent nécessaire d'être accompagné.e pour se renforcer psychiquement et être soutenu.e dans ses avancées personnelles, dans un moment où l'on se remet intimement en question.

Au-delà d'un entourage social et/ou familial qui peut constituer un vrai support dans ce moment charnière, un thérapeute vous aidera à comprendre vos fragilités spécifiques et à vous positionner vis-à-vis de votre partenaire, en particulier si vous avez du mal à prendre une décision et/ou à imposer la rupture

Dans cette optique, l'affirmation de soi (ou assertivité) vous aidera non seulement à avancer sur le plan concret de la relation mais aussi à vous renforcer sur le plan personnel, puisqu'elle permet dans un même mouvement de travailler la confiance en soi, l'estime de soi et l'amour de soi, qui sont fragiles en cas de dépendance affective et souvent d'autant plus atteints par une relation avec un pervers narcissique.

Il s'agit notamment d'apprendre à dire « non » lorsque vous sentez que vos limites sont atteintes et que vous êtes psychiquement agressé.e par le comportement de l'autre.

Dans l'idéal, il s'agit de conserver de bonnes relations avec les personnes vis-à-vis desquelles vous vous positionnez et vous affirmez.

Dans le cas d'une mise en application avec votre partenaire pervers, vous risquez de ne pas être entendu.e et il faut vous y attendre.

Il peut mettre en œuvre différentes stratégies pour parer à ces nouvelles limites que vous lui imposez et qui peuvent faire partie pour vous d'un processus nécessaire de détachement.

Vous risquez de constater que vos limites ne sont pas respectées.

Il peut vous tourner en ridicule ou se victimiser, mais prendre en compte une personne qui affirme clairement ses besoins est inaccessible au pervers narcissique, qui a besoin d'une victime malléable

Cliquez ici pour faire le test "Suis-je sous emprise ?"

Gardez donc à l'esprit qu'il mettra tout en œuvre pour vous garder sous son emprise.

Il ne faut cependant pas faiblir, d'où l'intérêt d'être accompagné.e par un professionnel dans ce processus afin de garder le cap et de petit à petit gagner du terrain psychique sur votre partenaire, en apprenant à ne plus vous laisser atteindre et à vous affirmer, coûte que coûte.

Apprendre à se connaître pour être finalement capable de dire « non » est un travail qui est parfois douloureux car il vient remettre en question nos croyances sur nous-même les mieux ancrées.

L'objectif est de se libérer de la relation toxique mais aussi et surtout des aspects toxiques de notre propre construction qui nous gardent enfermé.e.s dans des modes de fonctionnement destructeurs.

Il est des situations dont il est difficile de se sortir seul.e, mais vous devez garder à l'esprit que bien accompagné.e, tout est à votre portée.

Vous trouverez ici des ressources pour vous orienter et une équipe de psychologues à votre disposition pour vous aider et vous conseiller. N'hésitez pas à nous contacter.