Devenez acteur de La Clinique E-Santé !

Envie de prendre part à un projet d'impact sociétal en transformant l'accès à la santé mentale ? Agissez maintenant aux côtés d'investisseurs déjà engagés.

Envie de prendre part à un projet d'impact sociétal en transformant l'accès à la santé mentale ? Agissez maintenant aux côtés d'investisseurs déjà engagés.

Photo de Christèle Albaret
Accueil / Relations Toxiques /

5 causes de la perversio...

Relations Toxiques

5 causes de la perversion narcissique

Culpabilisation, humiliation, remarques incessantes et dévalorisation… Les pratiques, parfois insidieuses, de la perversion narcissique ne sont pas réservées qu’aux pervers narcissiques !
En effet, ce trouble de la personnalité est causé par une réelle difficulté dans la régulation de la confiance en soi, et provoque des réactions parfois dévastatrices.
Mais savez-vous quelles sont les origines de ce trouble ?
Dans cet article, découvrez les 5 causes principales qui mènent au développement d’une perversion narcissique.

Photo de l'auteur de l'article

Rédaction par La Clinique E-Santé

8 min

Publié le April 26, 2023 (modifié le February 23, 2024)

5 causes à l'origine de la perversion narcissique

Suis-je sous l'emprise d'un pervers narcissique ?

Vous avez l’impression d’être sous emprise, et vous souffrez de votre relation ?

Image

Comment se reconstruire après une relation avec un pervers narcissique ?

La perversion narcissique désigne le comportement résultant d’un trouble de la personnalité narcissique.
Il s’exprime, chez les personnes qui en sont touchées, par trois manifestations distinctes :

  • Le besoin d’adulation par les autres
  • Le sentiment exagéré d’estime de soi
  • Le réel manque d’empathie

Les individus qui ont une personnalité narcissique affichent au monde une confiance en eux à toute épreuve et leur attitude en est la preuve : grands gestes, discours pompeux, démarche assurée… C’est à travers le regard de l’autre que ces personnes assoient leur domination.
En réalité, ils éprouvent de réelles difficultés à réguler leur estime d’eux-mêmes, et ont besoin de conserver cette sensation de supériorité en recherchant le moindre compliment, mais également en dévalorisant les autres.
Dans de nombreux cas, ce type de comportement est associé à une pathologie : cela peut être un autre trouble de la personnalité (bipolaire, par exemple), une dépression sévère ou encore une anorexie mentale.
La notion de perversion narcissique est à distinguer de celle du pervers narcissique puisqu’elle renvoie à deux idées différentes : En effet, ce trouble de la personnalité peut toucher des personnes sans pour autant qu’elles n’en deviennent des tyrans prêts à tout pour détruire psychologiquement l’autre (comme le fait le PN avec sa proie).
Au contraire, un PN est nécessairement atteint d’un trouble de la personnalité narcissique.
La différence entre la perversion narcissique et un PN repose donc sur le trouble de la personnalité. Un PN est atteint de ce trouble alors qu’une personne atteinte du trouble de la personnalité n’est pas obligatoirement un pervers narcissique.

Bon à Savoir

Comme pour la notion de “pervers narcissique”, la perversion narcissique n’est pas aujourd’hui reconnue par le référentiel Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5).
Pour rappel, le DSM est un manuel qui regroupe l’ensemble des troubles mentaux et psychiatriques reconnus à ce jour. Actuellement, ces notions y sont plutôt rattachées aux troubles de la personnalité narcissique, notion cette fois-ci bien présente dans ce manuel diagnostique.

Quelles sont les différentes causes de la personnalité perverse et narcissique ?

Aujourd’hui encore, les différentes causes de la perversion narcissique restent complexes à déterminer. Cependant, deux facteurs principaux font l’objet de nombreuses recherches : le trouble génétique ou neuropsychologique, et l’impact d’une enfance dysfonctionnelle.
Les recherches les plus avancées à ce jour concernent les effets du développement de l’enfant sur la personnalité narcissique et perverse. En effet, les blessures et dommages vécus dans l’enfance provoquent de nombreux retentissements dans la vie adulte, et certains sont des facteurs intéressants à étudier concernant le développement de ce trouble.
Dans cet article, nous allons déchiffrer en détail les 5 principales causes de la personnalité perverse narcissique, qui sont :

  • Le comportement par imitation
  • La réaction face à un traumatisme
  • Le contrecoup d’un vide affectif
  • La conséquence d’une surprotection
  • L’éducation par la condition

Cause n°1 : Le comportement par imitation

Puisque c’est une cause qui intervient très tôt dans l’enfance, elle est souvent confondue avec un possible trouble génétique dans l’apparition du trouble de la perversion narcissique.
Pourtant, il est nécessaire de considérer les bases du développement d’un enfant pour mesurer ses impacts futurs, et notamment la reproduction des comportements parentaux.
L’apprentissage d’un enfant passe beaucoup par l’imitation. Les comportements, les paroles, l’attitude générale, l’expression des émotions… L’enfance du pervers narcissique passe par l’imitation des parents, qu’il perçoit comme des modèles à reproduire pour grandir.
Alors, lorsqu’un enfant grandit avec un parent pervers narcissique, il est très souvent exposé à des personnes à comportements toxiques : ego démesuré, absence d’empathie, mensonges répétés, manipulation subtile, jeu de séduction malsain, etc.
En apercevant les bénéfices dont peut jouir le parent narcissique grâce à son emprise, l’enfant risque alors de le placer en tant que modèle à imiter, et même parfois à dépasser.
Il va alors rapidement adopter les codes de la perversion narcissique, non seulement pour pouvoir profiter lui aussi des intérêts liés, mais surtout parce que, pour lui, son parent est avant tout son premier modèle et montre l’exemple à suivre.
Ce “passage de flambeau” au sein d’une famille dysfonctionnelle est souvent inconscient, et ne se fait remarquer que lorsque l’enfant est en mesure de pouvoir exercer un contrôle sur une autre personne, souvent des années plus tard.

Cause n°2 : La réaction face à un traumatisme

Violences conjugales ou parentales, agression sexuelle, accident grave, deuil difficile
Lorsque le cerveau subit un choc émotionnel, les conséquences varient en fonction de chaque individu :

  • Le déni : certaines personnes ont besoin d’un certain temps de déni, elles refusent d’imaginer la source du choc comme réelle pour ne pas avoir à l’assimiler
  • La fuite : particulièrement lors de traumatismes physiques, de nombreux individus auraient tendance à éviter certains lieux, personnes, situations après un choc
  • L’angoisse : un état anxieux peut survenir à la suite d’un chamboulement intense : c’est le stress post-traumatique

Toutes ces réactions sont des mécanismes d’adaptation automatiques que produit le corps pour pouvoir faire face à cette situation sous pression. Mais dans certains cas, un autre système de défense se met en place : un changement radical de comportement, comme c’est le cas dans l’enfance du pervers narcissique.
Les connexions neuronales chamboulées et la situation hors de contrôle, poussent certaines personnes à adopter des comportements néfastes pour eux ou pour les autres : plonger dans une addiction, s’isoler subitement, vouloir garder un contrôle constant en manipulant les autres, etc.
Dans ce cas, la perversion narcissique serait alors un système de défense contre les abus et les traumatismes vécus, puisque ceux-ci entravent réellement la construction de la psyché.
Attention cependant à ne pas le confondre avec le syndrome de stress post-narcissique, qui fait référence à la situation émotionnelle d’une victime après avoir subi la manipulation d’un pervers narcissique.
À lire aussi : Victime d’un pervers narcissique ? 11 signes qui le prouvent

Cause n°3 : Le contrecoup d’un vide affectif

Le manque d’affection et de reconnaissance est une des causes principales de la perversion narcissique.
En effet, lorsqu’il est subi au cours de l’enfance du pervers narcissique, le manque affectif continue à se répercuter pendant de nombreuses années lorsqu’il n’est pas repéré et traité. Et il peut prendre de nombreuses formes ! Par exemple, un enfant peut souffrir d’un vide émotionnel si :

  • Il ressent que son entourage le néglige, au détriment de ses frères et soeurs
  • Il ne se sent pas soutenu, encouragé, félicité lors de ses accomplissements
  • Il ne parvient pas à exprimer ses sentiments sans se sentir jugé
  • Il a une sensation d’être rejeté par certaines personnes de son entourage
  • Il souffre de maltraitance moral et / ou physique par son ou ses parents
  • Il ressent une peur constante d’être abandonné par ceux qu’il aime.

Souffrir de carences affectives en plein développement peut placer l’individu dans une détresse psychologique profonde, qu’il va chercher à réparer en récupérant dans le futur un maximum d’attention et d’affection de la part des autres, parfois en usant de méthodes sournoises.
La détresse que provoque le vide affectif fragilise le moral, et de nombreux troubles peuvent prendre naissance lorsque l’on se retrouve dans une situation de vulnérabilité qui dure : troubles du comportement alimentaire, comportement dépendant, dépression, etc.

Cause n°4 : La conséquence d’une surprotection

Très souvent analysée dans ce contexte, la relation entre le PN et sa mère est parfois un indicateur qui permet de mettre en évidence l’influence considérable de l’éducation dans son développement.
La relation extrêmement fusionnelle que peut entretenir un enfant avec sa mère peut mener à de réels troubles de l’attachement : les deux ont tendance à s’enfermer dans leur bulle en fermant la porte à n’importe quel autre étranger.
De plus, puisque c’est la mère qui garde le contrôle, elle a tendance à surprotéger l’enfant. Les échanges avec les autres, les sorties, les relations amoureuses, et même les centres d’intérêt de l’enfant sont supervisés par la mère qui lui coupe toute autonomie.
S’ajoute à ça l’absence d’autorégulation : l’enfant, souvent couvert de cadeaux par ses parents, développe un lien dysfonctionnel de cause à effet et n'apprend pas à contrôler ses envies.
Finalement, il grandit avec le modèle d’une relation fusionnelle mais toxique, et avec un réel manque de confiance en l’autre et d’autonomie.
Il va alors chercher à reproduire ce modèle à travers ses différentes relations en :

  • Cherchant à être l’objet de toutes les attentions
  • Voulant garder le contrôle à 100% sur son partenaire
  • Ayant des attentes affectives démesurées
  • Instaurant des limites pour l’autre, mais pas pour lui
  • Soufflant le chaud et le froid constamment

Ces signes évocateurs d’une relation toxique sont justement les sources de satisfaction que recherche une personne conditionnée dans l’enfance du pervers narcissique.
À lire aussi : 5 étapes pour quitter un pervers narcissique définitivement

Cause n°5 : L’éducation par la condition

L’amour conditionnel est-il une forme de manipulation mentale ?
“Je t’offre quelque chose si tu ramènes des bonnes notes de l’école.” “Je t’aime quand tu finis premier lors de tes entraînements en athlétisme.” “Je ne t’adresse plus la parole si tu ne ranges pas ta chambre.”
Certains parents pensent bien faire en instaurant des règles de cette manière. Pourtant, imposer une pression constante et des attentes extrêmement élevées impacte grandement la santé psychique de l’enfant.
En effet, il ne se sent aimé que lorsqu’il remplit les conditions que lui imposent ses parents : un comportement exemplaire, de bonnes notes, une médaille… Dans le cas contraire, il redoute grandement leur réaction et se sent en danger.
Lorsqu’il impose de telles conditions pour montrer de l’affection à son enfant, le père ou la mère toxique rejette de manière frontale ou subtile le lien émotionnel qui est extrêmement important dans ces moments-là.
L’enfant apprend qu’il ne peut être aimé qu’en remplissant certaines conditions, et se sent presque comme un objet qui doit effectuer certaines tâches correctement pour être considéré. Dans ses relations futures, il va chercher à inverser la tendance en devenant à son tour le maître du jeu.

Bon à Savoir

La perversion narcissique est-il un trouble héréditaire ?
Puisque ses causes ne sont pas encore toutes élucidées à ce jour, le comité scientifique explore encore la piste génétique.
Cela reste une hypothèse, mais un désordre génétique pourrait être également à l’origine de ces schémas comportementaux. Cependant rien n’a encore été prouvé, alors nous y restons attentifs !

À retenir

La perversion narcissique est un trouble qui prend place dans l’enfance. C’est en effet pendant cette période que le développement cognitif est le plus impacté par les interactions avec les autres.
Les parents jouent alors un rôle primordial dans les schémas comportementaux que va adopter l’enfant en grandissant : notamment puisqu’il va naturellement imiter le comportement de ceux-ci, mais surtout avec toutes les informations qu’il va enregistrer dans son cerveau, et qui vont inconsciemment le conditionner.
Le trouble de la perversion narcissique peut être difficile à détecter, puisque les personnes ne se rendent parfois même pas compte qu’elles en sont touchées. Bien entendu, c’est un trouble qui se soigne à l’aide de professionnels de la santé, et particulièrement de psychologues spécialisés, comme c’est le cas à la Clinique E-Santé !

Sources

  • Didier Pleux, “De l’enfant roi au tyran planétaire”, Cerveau & Psycho, 16 avril 2021
  • Alberto Eiguer, “La perversion narcissique, un concept en évolution”, L’information psychiatrique, 2008

Besoin d'aide ?

Prenez rendez-vous gratuitement avec une conseillère e-santé pour être accompagné dans votre démarche

Photo d'Aurélie, conseillère e-santé
Photo de Jennifer, conseillère e-santé

Besoin de faire le point sur votre situation ?
RDV gratuit avec une conseillère e-santé

Prendre rendez-vous